"> les epoux - Le voyage de l'âme après la m - Musulman et fier de l\'être
 

Le voyage de l'âme après la mort.

Added 19/6/2018


Proposé par Mouhammad Patel



Question: Lorsqu'une personne décède que se passe-t-il ? Où va son âme ?

 

Réponse:Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) nous a donné une description longue et détaillée concernant ce qui se passe lorsqu'une personne décède. Ses propos nous ont été rapportés par Al Barâ Ibn Âzîb (radhia Allâhou anhou), qui raconte:

Nous sommes sortis vers Baqi' (le cimetière de Médine), (un jour) à l'occasion d'un enterrement, en compagnie du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). Lorsque nous arrivâmes, la tombe n'était pas encore creusée; le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) s'assit et nous nous assîmes autour de lui, (nous étions tellement silencieux et tranquilles que c'était) comme s'il y avait des oiseaux sur nos têtes. Il (sallallâhou alayhi wa sallam) avait un bâton dans sa main qu'il utilisait pour gratter la terre. Il leva alors la tête et dit, en deux ou trois fois: "Demandez la protection d'Allah contre le châtiment de la tombe." Puis il dit: Le serviteur croyant, lorsqu'il est sur le point de quitter ce monde et de passer dans l'Autre (Al Âkhirah), des anges au visage resplendissant descendent du ciel –c'est comme si leur visage était un véritable soleil-, emportant avec eux un linceul et du parfum provenant du Paradis. Ils s'asseyent avec lui (et ils sont tellement nombreux qu'ils arrivent) jusqu'où porte le regard. Puis, vient l'ange de la mort (malak oul mawt) qui s'assoit auprès de sa tête et dit: "Ô âme pure ! Sors (et viens rejoindre) un pardon et un agrément venant d'Allah." Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ajouta: Elle (l'âme) s'écoule et sort alors (aisément) comme la goutte coule de l'outre. (L'ange de la mort) la saisit; (mais) dès qu'il l'a prise, (les autres anges présents) ne la laisse pas entre ses mains un instant; ils la portent à leur tour et la posent dans le linceul et la parfument. Emane alors d'elle (un parfum comparable) à la meilleure flagrance de musc qui puisse être trouvée sur terre. Il (sallallâhou alayhi wa sallam) continua: Ils (les anges concernés) montent alors en l'emportant. Ils ne passent en sa compagnie auprès d'aucun groupe d'anges sans que ceux-ci ne s'enquièrent: "Quelle est donc cette âme pure ?" Ils répondent alors: "(C'est celle de) Un tel, fils d'untel", et ils la nomment en citant les plus beaux prénoms par lesquels on le désignait dans ce monde, jusqu'à ce qu'ils arrivent avec elle au ciel le plus proche. Ils demandent la permission d'entrer et celle-ci leur est accordée. L'accueillent alors ceux qui vont la conduire au ciel suivant, jusqu'à ce qu'elle parvienne au septième ciel. Allah -l'honoré et l'exalté- dit: "Consignez le Livre de mon serviteur dans le 'illiyîn (au sujet duquel le Qour'aane dit qu'il s'agit d'" un livre cacheté ! Les rapprochés (d'Allah : les Anges) en témoignent", c'est à dire le Livre des bons serviteurs…)et retournez le vers la terre, parce que c'est d'elle que je les ai créé, c'est vers elle que je les retourne, et c'est d'elle que je les retirerai une nouvelle fois" Il (sallallâhou alayhi wa sallam) continua: Son âme est donc ramené à son corps. Deux anges viennent alors, le font s'asseoir et lui demandent: "Qui est ton seigneur ?" Il répond: "Mon Seigneur est Allah." Il lui demandent ensuite: "Quelle est ta religion ?" Il réplique: "Mon dîn est l'Islam". Il le questionnent encore: "Qui est cet homme qui a été envoyé vers vous ?" Il dit: "Il est le Messager d'Allah." Il lui demandent enfin: "Et (d'où tiens-tu) ta connaissance (au sujet de ce que tu affirmes) ?" Il réplique: "J'ai lu le Livre d'Allah, j'ai apporté foi en lui et j'ai attesté de sa véracité." Un appel est alors lancé du ciel: "Mon Serviteur a dit la vérité. Tapissez donc le Paradis pour lui, habillez-le de vêtements du Paradis et ouvrez lui une porte celle-ci." Il (sallallâhou alayhi wa sallam) dit: Lui parviennent alors sa brise et son parfum; sa tombe est élargie jusqu’où porte le regard. Il (sallallâhou alayhi wa sallam) ajouta: Et un homme au beau visage, bien habillé et parfumé vient auprès de lui et lui dit: "Accepte la bonne nouvelle qui va te réjouir: Voici le jour qui t’avait été promis." Il (le défunt) lui dit alors : "Qui es-tu ? Ton visage est celui (de la personne) qui apporte le bien." Il répondra : "Je suis (la matérialisation de) tes bonnes œuvres." Il (le défunt) demandera alors: "Ô mon Seigneur ! Fais survenir l’Heure(dernière), afin que je puisse retourner auprès de ma famille et de mes biens."

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit (ensuite): Et le serviteur kâfir 1, lorsqu’il est sur le point de quitter ce monde et de passer dans l'Autre, des anges au visage noirci descendent du ciel vers lui avec de la bure. Ils s'asseyent avec lui (et ils sont tellement nombreux qu'ils arrivent) jusqu'où porte le regard. Puis, vient l'ange de la mort (malak oul mawt) qui s'assoit auprès de sa tête et dit: "Ô âme répugnante ! Sors vers la colère et le mécontentement d’Allah." Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit: L’âme se répand alors partout dans son corps et il l’arrache comme on arrache une broche de la laine trempée. Il la saisit; (mais) dès qu'il l'a prise, (les autres anges présents) ne la laisse pas entre ses mains un instant; ils la portent à leur tour et la posent dans cette bure. Emane alors d'elle (une puanteur comparable) à la pire pestilence d'un cadavre qui puisse être trouvée sur terre. Ils (les anges concernés) montent alors en l'emportant. Ils ne passent en sa compagnie auprès d'aucun groupe d'anges sans que ceux-ci ne s'enquièrent: "Quelle est donc cette âme répugnante ?" Ils répondent alors: "(C'est celle de) Un tel, fils d'untel", et ils la nomment en citant les pires prénoms par lesquels on le désignait dans ce monde, jusqu'à ce qu'ils arrivent avec elle au ciel le plus proche. Ils demandent la permission d'entrer et celle-ci leur est refusée. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) récita alors (le passage du Qour'aane faisant allusion à cela): "(…) les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n'entreront au Paradis que quand le chameau pénètre dans le chas de l'aiguille." (Sourate 7 / Verset 40)

Allah -l'honoré et l'exalté- dit: "Consignez Son Livre dans le sidjîn (au sujet duquel le Qour'aane dit qu'il s'agit d' "un livre déjà cacheté (achevé)", le Livre des libertins…) dans la terre inférieure (ou profonde)." Son âme est alors jetée – puis le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) récita (un autre passage coranique): "(…) car quiconque associe à Allah, c'est comme s'il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond." (Sourate 22 / Verset 31) Son âme est donc ramenée à son corps et deux anges viennent alors, le font s'asseoir et lui demandent: "Qui est ton seigneur ?" Il répond: "Ah ! Ah ! Je ne sais pas…" Il lui demandent ensuite: "Quelle est ta religion ?" Il réplique: "Ah ! Ah ! Je ne sais pas…". Il le questionnent encore: "Qui est cet homme qui a été envoyé vers vous ?" Il dit: "Ah ! Ah ! Je ne sais pas..." Un appel est alors lancé du ciel: "Il a menti. Tapissez donc l'Enfer pour lui et ouvrez lui une porte vers le Feu." Lui parviennent alors (les effets de) sa chaleur et son vent brûlant; sa tombe se rétrécit sur lui au point où ses côtes se retrouvent emboîtés (les uns dans les autres). Un homme au visage laid, mal vêtu et puant vient auprès de lui et lui dit: "Accepte la nouvelle qui va te déplaire: Voici le jour qui t’avait été promis." Il (le défunt) lui dira alors : "Qui es-tu ? Ton visage est celui (de la personne) qui apporte le mal." Il répondra : "Je suis (la matérialisation de) tes œuvres malsaines." Il (le défunt) demandera alors: "Ô mon Seigneur ! Ne fais pas survenir l’Heure (dernière, et ce, apparemment, afin qu'il ne soit pas jugé définitivement et qu'il n'ait pas à supporter des tourments encore plus terribles.)"

(Référence: Mousnad Ahmad, Moustadrak Hâkim, Mousannaf Ibn Aby Chaybah, avec quelques variations. La version citée par l'Imâm Ahmad r.a. est authentifiée par Cheikh Choueïb Arnâoût et Cheikh Albâni r.a.; certaines parties de ce long Hadith sont présentes notamment dans les Sounan Abi Dâoûd, Ibn Mâdja et Nasaï. Des critiques ont été faites par certains savants concernant l'authenticité de ces rapports, mais Ibn Qayyim r.a. s'attache à répondre longuement à celles-ci dans ses annotations des Sounan Abi Dâoûd – Voir pour cela ses "Ta'liqât" sur le Hadith N° 4127)

Dans une autre version de ce Hadith (présente dans les Sounan Abi Dâoûd), on trouve quelques indications supplémentaires concernant les châtiments qui attendent cette personne:

Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit ainsi qu'un (ange) aveugle et sourd (et qui ne risque donc pas d'éprouver de la pitié) est alors envoyé pour cette personne, emportant avec lui un maillet en fer (tel que), s'il l'utilisait pour frapper une montagne, celle-ci serait réduite en poussière. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ajouta: (Cet ange) l'assène alors avec ce maillet un coup (tellement puissant) que toutes les créatures, d'est en ouest, l'entendent, exception faite des hommes et des djinns. Le défunt est ainsi réduit en poussière, puis son âme lui revient (et son corps reprend forme, pour continuer à subir ainsi le châtiment).

 

Les propos du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) qui ont été cités répondent clairement, je pense, à votre question. Néanmoins, par rapport au contenu même du Hadith cité, je tiens à apporter quelques précisions complémentaires:

Dans le récit que fait le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), il est question, à un moment donné, du retour de l'âme du défunt vers son corps. Il convient de souligner, comme l'ont fait d'illustres savants (comme Ibn Qayyim r.a. et Ibn Abil 'Izz Al Hanafi r.a.),que ce retour de l'âme vers le corps n'est que partiel et se produit dans le monde intermédiaire (Al barzakh): Le lien qui les unit alors n'est pas comparable à celui qui existait lorsque la personne était en vie dans ce monde. Ce retour de l'âme ne peut donc être considéré comme étant une résurrection à part entière, le corps ne retrouvant pas la vie. En fait, le lien avec l'âme dans le barzakh ne permet au corps que d'entretenir une perception limitée, qui lui suffit notamment à entendre les pas de ceux qui s'éloignent de la tombe après l'enterrement, à répondre aux questions posées par les anges...., comme évoqué dans des Hadiths authentiques. Le contenu du Hadith cité ne contredit donc en aucune façon un quelconque énoncé coranique, contrairement à ce qu'affirme Ibn Hazm r.a. (Pour plus de détails, voir les écrits de Ibn Qayyim r.a. et de Ibn Abil 'Izz Al Hanafi r.a. – "Char'h Aqîdat it tahâwi" – Page 399)

Par ailleurs, le Hadith de Barâ Ibn 'Âzib (radhia Allâhou anhou) (et bien d'autres encore, ainsi que des passages coraniques) atteste(nt) de l'exactitude d'une croyance unanimement admise par les "Ahl ous Sounnah wal Djamâ'ah", l'orthodoxie musulmane. Cette croyance est exprimée par l'Imâm Abou Dja'far At Tahâwi r.a. en ces termes:

"(Nous croyons) en (la réalité) du châtiment de la tombe pour celui qui le mérite, ainsi qu'en (la réalité) du questionnement, par Mounkar et Nakîr (deux anges), du défunt dans sa tombe, au sujet de Son Seigneur, de sa religion et de son Prophète, suivant ce qui a été énoncé par les Traditions rapportées du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) et des Compagnons (radhia Allâhou anhoum). Et la tombe (peut) constituer (soit) un jardin, parmi les jardins du Paradis, ou un fossé, parmi les fossés de l'Enfer."

Wa Allâhou A'lam !

Et Dieu est Plus Savant !

 

Tags : mort au dela
Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

"L'âme sœur": La psychanalyse confirme un Hadith

Added 18/6/2018

         


C'est quoi une âme sœur ?

S’il est un mythe répandu dans le paysage amoureux , c’est sans conteste celui de l’âme sœur qui remporte la palme ! Pour s’en rendre compte, il suffit de demander autour de soi ou de consulter les sites Internet qui autorisent chacun à donner son avis : la plupart des personnes interrogées affirment croire en l’existence d’une âme sœur. Et si ce n’est au grand jour, elle se surprennent néanmoins à nourrir le secret espoir de la rencontrer une fois.

Cependant, autant cette croyance est répandue, autant il est difficile de définir exactement ce qu’est une âme sœur. L’opinion majoritaire semble indiquer qu’il s’agirait de notre partenaire amoureux idéal. C’est-à-dire une personne qui nous corresponde à la perfection sur tous les plans. Avec elle, la symbiose et l’harmonie seraient totales, la compréhension mutuelle évidente et sans effort, les conflits inexistants. Certains parlent de l’âme sœur en termes de grand amour, du seul, du vrai.

Pour la science: une molécule bienfaitrice
Cet état idyllique d’harmonie parfaite et de compréhension entre deux êtres trouve, contre toute attente, un crédit auprès de la neurobiologie. En effet, grâce à certaines expériences d’imagerie cérébrale, on a constaté chez les amoureux une baisse d’activité dans les zones du cerveau associées aux émotions désagréables et au jugement des intentions d’autrui. En d’autres termes, les capacités de discernement de l’amoureux semblent mises en veilleuse, ce qui cautionnerait le vieil adage prétendant que l’amour rend aveugle. L’amoureux voit moins les défauts de son partenaire (de même que le monde en général lui paraît plus beau et plus optimiste) ; il réagit moins négativement à ses manquements, ce qui tend à diminuer les conflits et à augmenter la sensation d’harmonie.
L’impression de manque ressentie lors de l’absence de l’être aimé, comme indiquée dans le mythe, trouve aussi un support dans la biochimie du cerveau. En résumé, une hormone, l’ocytocine, semble jouer un rôle prépondérant dans l’attachement amoureux. Cette molécule est capable d’induire un effet global de bien-être en contrecarrant les hormones du stress (adrénaline et cortisol). Sous l’influence d’un neurotransmetteur, la dopamine, nous allons être motivés à rechercher la compagnie de notre partenaire amoureux pour ressentir ce bien-être. Notre cerveau va alors nous récompenser, lors de sa présence, par une libération d’endorphines, c’est-à-dire les hormones du plaisir. Inversement, en son absence, nous ressentons un manque lié à la diminution du taux d’endorphines et de ses effets plaisants, comme les moitiés séparées d’Aristophane semblaient en avoir fait l’expérience... D’où la motivation à se retrouver dans les bras de l’être aimé.
Cependant, ces considérations scientifiques ne font que décrypter les mécanismes à l’œuvre dans l’état amoureux. Elles ne valident en aucun cas le mythe de l’âme sœur puisque chaque expérience amoureuse, quelle qu’elle soit, est capable de déclencher ces processus spécifiques. Par contre, cela permet de comprendre pourquoi, sous le feu des hormones de l’amour, nous avons l’illusion d’avoir enfin trouvé notre âme sœur, d’être à nouveau complets et de vivre une union parfaite... Même si nous sommes forcés de déchanter quelque temps après, une fois l’effet de ces substances chimiques dissipé. Plutôt que de mettre en cause leur croyance, certains en concluront qu’ils se sont simplement trompés, que ce n’était pas la bonne personne et ils continueront inlassablement la quête de leur véritable moitié...

Un Hadith confirme l'existance de l'âme soeur

 

L’imam al-Boukhari a rapporté dans son Sahih de façon suspendue, mais certaine d’après Aïcha (P.A.a) qu’elle a déclaré avoir entendu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dire: « Les âmes âmes sont des soldats regroupés; celles d’entre elles qui se connaissent vivent en harmonie, celles qui s’ignorent demeurent en discordance. » (Voir le Sahih de Boukhari, titre: les hadith des prophètes, chapitre: les âmes sont des soldats regroupés).

         Dans son commentaire,Ibn Hadjar (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a rapporté  qu’Al-Khatabi a dit à propos du hadith: « Il est probable qu’il s’agit d’une référence à une similitude dans le bien et le mal, et dans la bonté et la corruption.En effet, le bon parmi les humains penche (naturellement) vers celui qui lui est similaire, et le mauvais vers celui qui lui ressemble.La reconnaissance mutuelle entre les âmes est fonction de leurs natures bonnes ou mauvaises; celles dotées de la même nature se reconnaissent, et celles dotées de natures différentes s’ignorent.Il est probable (aussi) qu’il s’agit d’une information sur le début de la création, à l’état du Mystère. Conformément à ce qui a été  rapporté, la création des âmes est antérieure à celle des corps, et les deux entités se rencontraient , mais se rejetaient. Quand les âmes intégrèent les corps, il y eut reconnaissance mutuelle selon l’ordre préexistentiel.Dès lors, la reconnaissance et la non reconnaissance sont fonction de l’état initial ( de imilitude naturelle). »

         D’autres disent: « Il s’agit d’indiquer qu’à leur création, les âmes furent classées en deux groupes.Leur similitude signifie que , quand les corps qu’elles animent se rencontrent ici-bas, ils se découvrent des affinités ou se rejettent selon l’existence ou l’inexistence de similitudes entre les âmes elles-mêmes lors de la création.. » Je pense que cet avis ne serait pas remis en cause par le fait que des gens qui ne se trouvaient pas de similitudes peuvent finir par s’en trouver, car l’avis est basé sur le principe de la rencontre ( entre deux éléments faits pour cohabiter durablement en harmonie).Ce qui remonte à la création et ne dépend pas d’une cause (postérieure).Quant au résultat de la deuxième rencontre, il est acquis grâce à l’émergence d’une qualité qui favorise la familiarité après la mise à l’écart.Tel est le cas de l’adhésion à la foi par un mécréant et le retour à la bienfaisance d’un malfaiteur.L’expression «  soldats regroupés » signifie «  espèces rassemblées » ou «  groupes réunis ».Ibn al-Djawzi dit: « On peut apprendre de ce hadith que quand un homme éprouve une certaine répugnance à l’égard d’une personne détentrice d’une certaine vertu ou bonté, elle doit chercher la cause de son sentiment afin de s’efforcer à l’éliminer pour  se débarrasser d’un obstacle détestable.Ceci est aussi valable dans le cas inverse. »

         Al-Qurtubi dit: « Même si les âmes sont naturellement identiques,elles comportent des distinction qui les rangent en catégories.Les personnes de chaque catégorie se rassemblent en raison d’une essence propre à leur catégorie.C’est pourquoi l’on voit les personnes de chaque catégorie pencher les unes vers les autres et s ’écarter d’aures.Bien plus, au sein de la même catégorie des individus qui se sentent plus attirés vers des personnes données de la catégorie que vers d’autres.Ce qui est dû à  la possession commune ici ou là d’éléments rapprocheurs ou d’éléments d’éloignement.

         Il nous a été rapporté par une voie ininterrompue dans le Mousnad d’Abou Ya’la, dont le début comporte le récit, qu’Amra bint Abd ar-Rahmane a dit: « Une plaisantine de La Mecque visita Médine et fut accueillie chez une femme ayant la même vocation qu’elle.Quand Aïcha apprit la nouvelle, elle dit: « Mon amour a dit vrai;j’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire: « Les âmes sont des soldats regroupés; celles d’entre elles qui se connaissent vivent en harmonie, celles qui s’ignorent demeurent dans la discordance. » (rapporté par Mouslim - puisse Allah lui accorder Sa miséricorde- dans son Sahih,4773) .Dans le commentaire de ce Sahih, al-Nawawi dit: «  En ce qui concerne les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui): « Les âmes sont des soldats regroupés... » , les ulémas disent qu’ils signifient : « groupes rassemblés » ou « catégories différentes ».Quant à leur reconnaissance réciproque, elle découle d’une chose qu’Allah a placée en elles.On dit: elles sont conformes aux qualités dont Allah les a dotées; elles les assimilent dans leurs caractéristiques.On dit: elles sont créées ensemble puis réparties dans les corps.L’âme qui se trouve dans le corps qui lui convient l’anime avec harmonie.Celle qui ne se trouve pas dans la même situation rencontre répugnance et différence.Al-Khattabi et d’autres disent: « harmonie et discorde renvoient au bonheur et malheur qui furent le sort de l’âme lors de sa création.Les âmes étaient classées en deux groupes placés l’un face de l’autre.Quand les corps se retrouvent en cohabitation ici-bas,ils se rapprochent ou s’éloignent selon le rapport des âmes lors de leur création.Ce qui fait que les bons penchent vers les bons et les mauvais vers les mauvais.Allah le sait mieux.


l'ame pendant le sommeil quitte le corps et...... par marikabel

 
 
http://www.psychanalysemagazine.com/developpement-personnel-avons-nous-une-ame-soeur.html 

 

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi a- t-on la peau ridée en sortant du bain?

Added 12/6/2018

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

b

 

"Notre peau est composée de plusieurs couches de cellules. De nouvelles cellules apparaissent en permanence dans les couches profondes, ce qui pousse les autres vers la surface. Lorsque les cellules arrivent à la surface, elles s'assèchent et s'affinent. Ces cellules mortes s'empilent à la surface de la peau, jusqu'à ce qu'elles se détachent ou que l'on se frictionne.

 

Les couches cellulaires mortes sur le bout des doigts, la paume de nos mains et la plante de nos pieds sont plus épaisses que celles du reste du corps. Lorsque nous prenons un bain, ces cellules mortes gonflent car elles se gorgent d'eau. Si l'on reste longtemps dans l'eau, elles continuent à se dilater, jusqu'à ne plus pouvoir rester empilées les unes sur les autres. En conséquence, elles commencent à se plier et se chevaucher, si bien que notre peau se ride.

 

source:Linternaute

 

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Le sexe d'un bébé:Révélation dans le Coran

Added 12/6/2018

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket

Jusqu'à une époque assez récente, on pensait que le sexe d'un bébé était déterminé par les cellules de la mère. Ou pensait-on tout au moins que le sexe était déterminé conjointement par les cellules mâles et femelles. Mais le Coran nous renseigne différemment: il affirme que la masculinité ou la féminité est créée du "sperme déversé dans la matrice".

"Il a créé le couple, le mâle et la femelle, à partir d'une goutte de semence éjaculée. " (Sourate an-Najm, 45-46)

Les progrès des disciplines de la génétique et de la biologie moléculaire ont validé scientifiquement l'exactitude de l'information donnée dans le Coran. On comprend maintenant que le sexe est déterminé par les cellules spermatiques provenant du mâle, et que la femelle ne joue aucun rôle dans ce processus.

Les chromosomes sont les principaux éléments intervenant dans la détermination du sexe. Deux des 46 chromosomes qui déterminent la structure d'un être humain sont identifiés comme les chromosomes sexuels. Ces deux chromosomes sont appelés "XY" chez les mâles et "XX" chez les femelles, parce que la forme des chromosomes ressemble à ces lettres. Le chromosome Y est porteur des gènes codant la masculinité, tandis que le chromosome X est porteur des gènes codant la féminité.

La formation d'un nouvel être humain commence par la combinaison croisée d'un de ces chromosomes  qui existe en paires chez les mâles et les femelles.

Chez les femelles, les deux composants de la cellule sexuelle, qui se divise en deux durant l'ovulation, sont porteurs de chromosomes X. La cellule sexuelle d'un mâle, en revanche, produit deux sortes différentes de spermatozoïde, l'une contenant des chromosomes X et l'autre des chromosomes Y. Si un chromosome X d'une femelle s'unit avec un spermatozoïde contenant un chromosome X, alors le bébé sera de sexe féminin. S'il s'unit avec le spermatozoïde qui contient un chromosome Y, le bébé sera de sexe masculin.

Autrement dit, le sexe d'un bébé est déterminé par le chromosome du mâle qui s'unit avec l'ovule de la femelle.

On ignorait tout cela jusqu'à la découverte de la génétique au 20ème siècle. Dans de nombreuses cultures, on s'imaginait même que le sexe d'un bébé était déterminé par le corps de la femelle. C'est pourquoi les femmes étaient blâmées quand elles donnaient naissance à des filles.

Treize siècles avant la découverte des gènes humains, le Coran a cependant révélé une information qui dément cette superstition et a mentionné le fait que l'origine du sexe ne provient pas des femmes mais du sperme des hommes.

 

http://quran.al-shia.org/fr/mojezeh/02.htm

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Les vertus thérapeutiques de la salive

Added 10/6/2018

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

La découverte d’une substance cicatrisante dans la salive

Des biologistes américains viennent de confirmer les propriétés cicatrisantes d'une protéine naturelle contenue dans la salive. De quoi ouvrir bien des perspectives thérapeutiques en dermatologie et en chirurgie.

Les blessures non cicatrisées s’accompagnent souvent sur le plan local d’une dégradation de protéines et d’une surinfection par des bactéries. De récents travaux* laissent aujourd’hui penser que l’arsenal thérapeutique dont nous disposons pour les guérir pourrait prochainement s’enrichir. Et cela grâce aux propriétés inhabituelles d’une petite protéine, trouvée dans de nombreux milieux biologiques.

Une protéine dotée de pouvoirs multiples

Cette substance, au nom barbare de SLPI (ou secretory leukocyte protease inhibitor), se comporte comme un anti-inflammatoire. Mais, elle s’oppose aussi à la dégradation de nombreuses protéines naturellement présentes dans le corps, et plus particulièrement au sein du revêtement cutané. Par ailleurs, elle est impliquée dans les défenses contre les agents microbiens de diverses natures, virus, bactéries, champignons. En raison de l’importance de son rôle, on la trouve dans de nombreux endroits de l’organisme, comme le liquide séminal servant à la fabrication du sperme chez les hommes, les muqueuses revêtant les bronches ou la salive. Elle existe aussi à l’état normal à l’intérieur des cellules de la peau.

Un rôle cicatrisant confirmé

L’influence cicatrisante de la protéine SLPI avait été déjà suspectée, les biologistes de l’institut de la santé américain de Béthesda viennent de confirmer cette hypothèse dans une série d’expériences.

De prime abord, ils ont grâce à des manipulations génétiques complexes fabriqué des souris dépourvues de la protéine SLPI. Ils ont ensuite observé que les plaies de ces rongeurs "modifiés" se fermaient bien plus lentement que celles d’autres souris de laboratoire. Tout se passait en fait comme si, chez ces animaux, une dégradation trop forte de protéines, comme le collagène,empêchait la formation d’un nouveau tissu de réparation au niveau des berges de la plaie.

Des souris et des hommes

Les chercheurs sont ensuite allés plus loin et ont appliqué la protéine SLPI sur la peau de souris présentant des blessures. En deux jours, les animaux ont alors retrouvé leurs facultés de cicatrisation naturelles et les plaies ont guéri.

Bien sûr, il ne s’agit encore que de recherches de pointe. Mais, s’ils sont confirmés, ces travaux pourraient déboucher sur des applications chez l’homme. On pourrait, par exemple, concevoir l’utilisation de cette protéine cicatrisante dans des plaies chroniques, tels les ulcères des jambes qui sont disgracieux et souvent très difficiles à guérir. Cette protéine pourrait aussi être très précieuse chez les personnes âgées victimes de plaies, car chez ces dernières la cicatrisation se fait, en règle générale, moins bien. Enfin, on ne peut exclure qu’elle ne puisse un jour, pourquoi pas, contribuer à la lutte contre le vieillissement cutané en s’opposant à la dégradation des protéines de la peau. Ce sans compter ses propriétés anti-infectieuses.

On comprend enfin pourquoi les animaux se lèchent

En tout cas, cette découverte montre une fois de plus que Dame Nature a su nous munir de substances bien utiles pour nous protéger. Vous l’aviez remarqué, nombreux sont les animaux qui lèchent leurs plaies. Or, la protéine SPLI est présente dans la salive ? Dans ces conditions, ne peut-on se demander si ce comportement n’a pas pour but d’accélérer la cicatrisation grâce à cette substance ou d’éviter une infection surajoutée. Et lorsque vos enfants vous demandent d’embrasser les «bobos» qu’ils viennent de se faire en tombant de vélo, ce n’est peut être pas si bête après tout !

Docteur Corinne Tutin

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |