"> Organes - La science confirme le coran: la - Musulman et fier de l\'être
 

La science confirme le coran: la méditation à l'aube est bénéfique pour la santé

Added 17/1/2018

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

allah

Horloge biologique et cycle éveil-sommeil-rêve

Le cycle éveil-sommeil, chez la plupart des espèces, est sous la dépendance du rythme nycthéméral (le jour et la nuit). Ce rythme agit comme synchroniseur ou donneur de temps (Zeitgeber) sur une horloge biologique interne située dans l'hypothalamus, au niveau des noyaux suprachiasmatiques qui reçoivent l'information lumineuse par des voies venant de la rétine. Cette horloge biologique interne, en l'absence de synchroniseur externe (par exemple un séjour prolongé dans un abri ou une grotte) fonctionne "en libre cours" avec un petit retard ou une avance sur le rythme de 24 h, donc à peu près 24 h (circadies), d'où le terme de rythme circadien. Or, cette horloge interne tient sous sa dépendance de nombreuses autres horloges qui contrôlent la synthèse d'enzymes et d'hormones, la température centrale et indirectement le rythme d'éveil et de sommeil

La melatonine, Le cortisol, L'hormone de croissance

D’autres paramètres physiologiques connaissent des fluctuations endogènes importantes au cours de la journée. C’est le cas de la sécrétion de plusieurs hormones. La mélatonine, fabriquée dans la glande pinéale, est presque indécelable dans le sang pendant la journée. Elle commence à être sécrétée en milieu de soirée, à mesure que la lumière diminue, et atteint son pic de sécrétion entre 2 heures et 4 heures du matin.

Le sommeil lent profond, qui survient surtout en début de nuit, est le moment privilégié de la sécrétion de l’hormone de croissance, indispensable pour faire pousser les os et les muscles des enfants. Chez l’adulte, cette hormone a un rôle important dans le métabolisme (favorise la synthèse des protéines, aide à brûler les graisses, diminue la fragilité des os, etc).

Le cortisol, dont la sécrétion connaît une pointe juste avant le réveil, atteint son taux le plus élevé au lever et contribue ainsi à l'activation générale de l'organisme.

La prière d'Al Fajr est bénéfique

Le moment le plus propice (ou précieux) de la journée est donc l’aube, correspondant au dernier tiers de la nuit. L’aube marque une période où l’esprit est le plus éloigné des préoccupations mineures, quand le cœur s’apaise à la pureté, un silence paisible abonde de partout et les intérêts passagers déclinent. Ce moment est celui où la miséricorde divine descend et que le Seigneur de l’univers est le plus proche de Son serviteur. Étant éloigné de toute préoccupation mineure, le cœur peut alors se tourner vers le Tout-Puissant dans le vrai sens du terme et savourer le moment le plus approprié et fertile pour s’adonner à la méditation.

Allah dit (dans le Saint Coran) :

« Ô !, toi, l'enveloppé [dans tes vêtements] ! Lève-toi [pour prier], toute la nuit, excepté une petite partie ; Sa moitié, ou un peu moins; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes). La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations. » (al-Muzzamil, 73 : 1-7)

Par opposition à la sérénité céleste de l’aube, la journée est une période où règne le bruit, ce qui entraîne un manque certain de concentration. Une personne qui ne fait pas la plupart des heures effectives de nuit ne peut pas être en mesure de parvenir à ce plaisir spirituel qui inspire à se tourner et à adorer le Tout-Puissant au milieu de toutes les activités distrayantes du jour autant qu’elle serait en mesure de le faire à l’aube.
L’aube est un moment unique fait pour l’adoration, alors que la journée est une merveilleuse bénédiction offerte pour être au service du bien et gagner sa vie. Un croyant doit être en compagnie du Réel (de la Réalité ou du Vrai) à l’aube, et parmi les gens, toujours en compagnie du Réel, le jour.

Le Prophète béni (pbsl) n’a jamais délaissé la prière rituelle, la récitation du Coran, l’invocation et la méditation à l’aube, le moment le plus riche et le plus inspirant de la nuit. De telle sorte que même lorsqu’il avait été frappé d’une maladie qui lui avait ôté la force de se tenir debout, il utilisa à bon escient ce moment de l’aube, même si cela signifiait pour lui rester assis.

Le Prophète béni (pbsl) tirait toujours le meilleur parti de l’aube pour méditer. Il restait debout, en larmes, au point où ses pieds enflaient, prostré pendant des heures.

L’imam Hasan ibn Rushayq a dit :

« Il n’y a pas de meilleure clé pour ouvrir les serrures de l’océan de la méditation et les portes de la Réalité que de se réveiller à l’aube et se livrer à des activités propices à l’élévation spirituelle. À ce moment-là, l’homme est éloigné des intérêts extérieurs, des préoccupations et des ambitions mondaines. Le temps est venu pour être en intimité avec le Seigneur. Le corps s’est reposé et est renouvelé ; il a repris connaissance. L’aube est le moment où le temps (la météo) est le plus agréable, la brise est encore plus douce ; c’est l’instant le plus approprié qui se situe entre le jour et la nuit. La lumière, à l’aube, couvre les ténèbres. Il existe un contraste frappant le soir : l’obscurité remplace la lumière. » (Voir Abû Ghuddah, Zamanın Kıymeti p. 86)

Le Saint Coran stipule :

« Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous Leur attribuons. » (as-Sajda, 32 : 16)

Se repentir de ses péchés, à l’aube, s’émouvoir en pensant au châtiment divin, se rappeler de la mort, planifier ce que l’on peut faire de bien au cours des années qu’il nous reste à vivre et méditer le Coran sont parmi les œuvres les plus vertueuses au regard d’Allah.

À ceux qui raniment ce moment propice de l’aube comme précédemment évoqué, le Tout-Puissant promet la plus heureuse et exceptionnelles des nouvelles :

« Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils œuvraient ! » (as-Sajda, 32 : 17)

Le Prophète (pbsl) a interprété ce verset coranique comme suit :

Allah le Tout-Puissant a dit : « J'ai préparé pour Mes pieux serviteurs ce qu'aucun œil n'a vu, ce qu’aucune oreille n'a entendu et ce qu'aucun cœur n'a imaginé. » (Bukharî, Bad’ul-Khalq, 8; Tafsir. 32/1; Tawhid, 35; Muslim, Jannah, 2-5)

Ce qui est compris ici, c’est qu’il s’agit des délices du Paradis encore en attente et non encore révélés. Selon certaines sources, ni même les anges et les prophètes ont un aperçu complet de ce que ces délices représentent.

 

 

Sources:

http://www.accrosante.com/

http://sommeil.univ-lyon1.fr/

http://www.terredepaix.com/

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

idées fausses sur l'islam

Added 7/1/2018

L'erreur la plus commune est, bien sûr, que les musulmans sont des terroristes ou de la haine en Amérique. Beaucoup de trace de cette idée à l'attaque notoire sur le World Trade Centre le 11 septembre.

A cette date, 19 des extrémistes islamiques s'est suicidé (qui, il convient de noter, est expressément interdite par Allah dans le Coran) par deux avions s'écraser dans le World Trade Center, tuant près de 3.000 victimes.

Toutefois, il est important de se rappeler que les actions haineuses de quelques-uns ne représentent pas toute la religion. Après tout, les actes terroristes ont été commis par des personnes de religions et de milieux différents, mais cela n'a pas conduit à des stéréotypes négatifs contre la plupart de ces autres religions.

L'Islam semble être la seule exception à cette règle.

Beaucoup de ce qui peut être la faute des médias. On peut à peine ouvrir un journal sans voir un titre sur une attaque récente a causé par des «terroristes musulmans», conduisant à une perception faussée des musulmans qui n'est pas vrai.

Muslim Student Association secrétaire Tanimu Dasin dit que les gens qu'il a rencontrés ont souvent des attentes des musulmans comme étant très exotique ou différents et sont surpris d'apprendre qu'ils sont étudiants tout à fait normal.

"Les gens s'attendent à quelque chose d'étrange ou bizarre à leur sujet; attendons d'eux qu'ils parlent avec un accent. . . Le truc, c'est que nous sommes comme tout le monde », a déclaré Dasin.

Une autre idée que beaucoup de gens ont sur l'islam est que l'inégalité qu'elle mandats entre les hommes et les femmes.

Selon Dasin, cependant, rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité.

«La religion de l'islam dans l'histoire a été en avance sur le monde dans son élévation de la condition des femmes. Les droits de vote, droits de propriété, les droits du mariage. Si l'on remonte 15 ans en Amérique, les femmes ont moins de droits dans le mariage que les femmes dans l'Islam avait il ya 1.700 ans ", a déclaré Dasin.

L'islam exige que les disciples de s'habiller modestement, qui signifie pour les femmes à se couvrir à l'exception de leurs mains et le visage. Cela inclut portait un hijab, ou voile traditionnelle.

Toutefois, contrairement à la croyance populaire, le Coran ne permettent aux femmes le droit de divorcer de leur mari - à condition que ce droit a été décrit dans un contrat de pré-mariage - et à la propriété.

S'il est vrai que de nombreux pays musulmans ne permet pas aux citoyens de ces droits fondamentaux des femmes, Dasin dit que ce n'est pas en conformité avec les enseignements du Coran. Ainsi, les injustices de ces pays ne devraient pas influer sur les perceptions des gens de l'Islam dans son ensemble.

Comme pour toute religion, il est important de juger de la foi sur la base de ses enseignements, plutôt que le comportement de ses adeptes. Après tout, toutes les religions ont des adeptes qui n'agissent pas conformément à leurs croyances, mais ce n'est pas la faute de la religion elle-même.

À la base, l'Islam, qui est un mot arabe qui signifie soumission, est d'environ adoration d'Allah et de vie de la manière dont le Coran dit qu'il veut disciples à vivre.

Cela implique de respecter les cinq piliers de l'islam. Ces piliers sont le monothéisme, qui est la croyance en un Dieu, la prière quotidienne; s'occuper des moins fortunés; le jeûne et le pèlerinage à La Mecque.

Dasin explique que l'Islam insiste également sur la paix vers les autres croyants et non-croyants, malgré le fait que de nombreux vue comme une religion de violence. Al-An-'am, la sixième sourate, ou un chapitre, dans le Coran dit: «Ne prenez pas la vie, qu'Allah a rendue sacrée, sauf par voie de justice et du droit: c'est ainsi qu'il vous commande, afin que vous appreniez la sagesse. "

Dasin a également recommandé que les élèves intéressés à en apprendre davantage sur l'Islam lire "Riyad-nous Saliheen, traduit par" Jardins des Justes ". Il espère que ce livre aidera les étudiants à l'esprit ouvert en arriver à une compréhension plus profonde de sa foi.

Au lieu de séparer nous sommes basés sur nos différences, nous devrions chercher des similitudes tout en même temps embrasser la diversité que nous avons à CSUSB.

"Quand on regarde les idées fausses sur l'islam en Amérique et les raisons derrière eux, nous devons nous rappeler que la tenue d'idées fausses sur les gens avec une certaine différence identifiable est un phénomène humain qui se répète partout dans le monde. Nous pouvons trouver des idées fausses au sujet des chrétiens en pays à majorité musulmane et ici en Amérique ", a déclaré Dasin.

Il a poursuivi: "En fait, les humains sont si bons à nous diviser entre nos différences que lorsque nous ne pouvons pas trouver, nous avons souvent il suffit de les rattraper. La question est comment pouvons-nous apprendre à vivre avec les gens et traiter les gens avec les mêmes en ce qui concerne indépendamment de leurs différences réelles ou perçues?





 

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi tombons-nous davantage malades en hiver ?

Added 7/1/2018

C'est une réalité démontrée par les études scientifiques : certaines maladies sont plus  fréquentes en hiver.
Et les rhumes, rhinites, angines, bronchites, grippes, ... ne sont pas les seules pathologies concernées : les maladies cardiaques augmentent elles aussi quand il fait froid, et on constate une augmentation sensible de la mortalité pendant les mois d'hiver.

Nous vous expliquons pourquoi nous sommes plus vulnérables, et les virus plus forts, en hiver.

 

Causes biologiques

Le froid rend les virus plus résistants : il renforce la coque qui entoure et protège le virus (voir le virus influenza vu au microscope).
L'ensoleillement plus faible favorise la multiplication des virus, que les rayons ultraviolets fragilisent.

Causes physiologiques

Nos poumons ne supporteraient pas de recevoir de l'air très froid : notre organisme met donc en place tout un système pour réchauffer l'air inspiré avant qu'il n'arrive dans les poumons. Pour cela, les muqueuses nasales mélangent à cet air de l'eau à la température du corps (c'est pour cela que nous avons le nez "qui coule" en hiver). Cette réaction réchauffe l'air inspiré, mais assèche le mucus qui tapisse les muqueuses nasales : sans cette barrière protectrice naturelle, les bactéries et les virus pénètrent plus facilement dans notre corps via notre nez.
Le froid ralentit notre système immunitaire : les virus ont davantage de temps pour "s'installer" avant que la réaction immunitaire ne se déclenche.
Le froid diminue l'efficacité des cils qui nettoient les bronches (voir schéma), ce qui favorise l'accumulation de mucus et de microbes.
Le froid diminue le calibre des vaisseaux sanguins (vasoconstriction) : le coeur se fatigue plus vite.

Causes comportementales

Quand il fait froid, nous restons enfermés, souvent à plusieurs, dans des espaces pas ou peu ventilés : la transmission des infections (virales ou bactériennes) est facilitée par cette promiscuité.
Les intérieurs (maisons, appartements) sont insuffisamment aérés : l'air ambiant se dessèche, et les polluants atmosphériques se concentrent, ce qui provoque une irritation des voies nasales et des bronches.
Quand il fait froid, notre alimentation devient plus riche en graisses, et nous pratiquons moins d'activités physiques, ce qui favorise les pathologies cardiovasculaires.

En conclusion

Nous pouvons difficilement éviter d'être confrontés au froid, et nous ne pouvons pas modifier les réactions naturelles de notre organisme.
Mais nous pouvons changer nos habitudes :

aérer les pièces de la maison, même si les températures sont basses, au moins 1/4 d'heure chaque jour.
ne pas abuser d'une alimentation trop riche en matières grasses.
continuer à faire un minimum de sport, en adaptant les exercices pratiqués aux conditions climatiques.
éviter autant que possible de rester enfermé dans une pièce mal aérée en présence d'autres personnes surtout en période d'épidémie (pauses café par exemple).

 

http://www.vulgaris-medical.com/actualite-sante/pourquoi-tombons-nous-davantage-malades-en-hiver

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Bouger l'index pendant le Tachahoud, stimulerait l'influx nerveux

Added 25/12/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

attachahoud

Introduction
 
 
 

L'index est le deuxième doigt de la main chez l'Homme et les grands singes, situé entre le pouce et le majeur.

Il sert généralement pour indiquer ou désigner un objet ou une direction (ce pouvoir peut être considéré comme maléfique).

Il est également utilisé pour demander la parole en le levant, à l'école en particulier.

C'est souvent le doigt utilisé par défaut, pour appuyer sur un bouton, pour écrire avec le doigt, etc. Ce doigt est le doigt de l'équilibre. 

Le muscle extenseur de l'index (aussi appelé muscle extenseur propre de l'index) est un muscle de la loge postérieure de l'avant bras.

Il fait partie de la couche profonde de cette loge, en compagnie du muscle long abducteur du pouce, du muscle court extenseur du pouce et du muscle long extenseur du pouce.

Il s'insère sur la face postéro-latérale de l'ulna et se termine sur la base du 2ème métacarpien, après avoir fusionné avec le tendon du muscle extenseur commun des doigts.

Il est innervé par la branche profonde postérieure du nerf radial. Son action est donc l'extension de l'index. D'autre part il est dans la même gaine synoviale que l'extenseur commun des doigts.

Bouger l'index dans le Tachahoud

Le prophète posait sa paume gauche sur son genoux gauche, serrait tous les doigts de sa main droite, pointait vers la qibla avec le doigt adjacent a son pouce et le fixait du regard (c'est a dire le doigt) (rapporte par muslim, abu' awaanah et ibn khuzaimah).

De cela il est clair que le mouvement du doigt dans le tashahhud est une sunna prouvée du prophète , et elle était pratiquée par Ahmad et d'autres imam de la sunna.

Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Le doigt levé est plus dur pour Satan que (de lui infliger des coups avec) une barre de fer". (Ahmad, al-Bazzâr, Abdou l-Ghâni al-Maqdisi avec une bonne chaîne, et al-Bayhaqi)

La science a prouvé que  lever et faire bouger l’index pour tachahoud augmente le flux sanguin dans le corps humain afin d’aider à renforcer le coeur et 

permet de diminuer les réactions inflammatoire dans les tissus avoisinant le nerf médian et renforce les muscles des articulations du poignet et de la main.

La sensibilité cutanée et influx nérveux

La sensibilité cutanée partage les caractéristiques principales de tous les sens fondamentaux. Les propriétés externes telles que les couleurs, les sons et les vibrations sont perçues par des terminaisons nerveuses spécialisées appelées récepteurs, qui les transforment en influx nerveux. Ces signaux sont ensuite transmis au système nerveux central, où ils servent à l’appréhension du monde extérieur.

Un doigt est composé de trois phalanges, sauf le pouce et le gros orteil, qui n'en ont que deux. Il s'agit, en partant de la paume, de la phalange, la phalangine et de la phalangette.

C'est sur cette dernière que pousse l'ongle. Cette phalange est très innervée, ce qui donne une grande sensibilité au doigt, essentiellement au niveau de la pulpe — l'extrémité charnue du doigt — comprenant un grand nombre de récepteurs tactiles entre autres. Les ridules qui sont à l'origine de notre empreinte digitale jouent un rôle important d'amplification des sensations de grain et de texture dans l'exploration des objets que nous touchons. Quand la peau du bout du doigt caresse une surface, les ridules provoquent des micro-vibrations détectées par le système nerveux et interprétées par le cervea.

 

Dans les mains, des fibres myélinisées relativement volumineuses (de 5 à 15 µm de diamètre) émergent d’un réseau de nerfs sous-cutanés, appelé plexus sous-papillaire, et forment une nuée de terminaisons à la jonction du derme et de l’épiderme . Dans la peau pileuse, les terminaisons nerveuses aboutissent dans des structures superficielles visibles, appelées dômes du toucher; dans la peau glabre, les terminaisons nerveuses se trouvent à la base des crêtes de la peau (telles que celles formant les dermatoglyphes ou empreintes digitales). Dans le dôme du toucher, chaque terminaison nerveuse, ou neurite, est enfermée dans une cellule épithéliale spéciale, appelée cellule de Merkel . La cellule de Merkel transforme l’énergie mécanique en influx nerveux. 

 

 

 

http://www.ilo.org/safework_bookshelf/french?content&nd=857170125

 

 

 

 

 

 

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Histoire et origine de la fête de Noël

Added 24/12/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

 

Bien avant le christianisme, l'époque du solstice d'hiver était une période charnière de l'année, qui regroupait de nombreuses croyances relatives à la fertilité, la procréation et à l'astronomie. Elle donnait donc lieu à de nombreuses manifestations. Mais à part la fête chrétienne, aucune des fêtes décrites ci-après n'a porté le nom de « Noël », même si certaines croyances pré-chrétiennes ont continué à être pratiquées au moment de Noël après l'apparition du mot.

Les peuples préhistoriques adoraient la lumière et ils avaient construit des temples qui aidaient à comprendre l'arrivée des saisons pour les premiers agriculteurs européens, les hommes du néolithique. Dans le temple mégalithique de Newgrange en Irlande, la lumière du soleil ne rentre que le jour du solstice d'hiver. Les Celtes faisaient de grands feux aux solstices pour lutter contre les ténèbres. Ils avaient très peur de ces périodes sombres avec le jour plus court mais en même temps, ils savaient que le soleil allait réchauffer le sol et les plantes.

La déesse égyptienne Isis est souvent représentée accroupie tenant dans son giron l’enfant Horus. Certains y voient une préfiguration de la Vierge Marie, tenant sur ses genoux l’enfant Jésus.

Pour les chrétiens, elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth qui selon la tradition serait né à Bethléem le 25 décembre de l'an 1 av. J.-C. (puisque l'année 1 est celle de son premier anniversaire et qu'il n'existe pas d'année 0).C'est le pape Libère qui, en 354, aurait fixé la naissance de Jésus au 25 décembre et codifié les premières célébrations pour promouvoir l'essor du christianisme tout en assimilant les fêtes populaires et païennes célébrées autour du solstice d'hiver.

Avant lui, les chrétiens fêtaient la naissance du Christ le même jour que l'adoration des mages (épiphanie ou "manifestation du Seigneur") et le baptême dans le Jourdain : le 6 janvier. Les Églises orthodoxes et l'Église apostolique arménienne perpétuent aujourd'hui cet usage des premiers siècles.

Voici un extrait d'un texte de Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras (16 décembre 2004) à propos de la fête de Noël : « Les évangélistes dont un sur quatre seulement propose un récit de la naissance de Jésus étaient bien incapables d’en situer la date exacte. Excellente pédagogue, l’Église, en Occident, a fixé en 353 la célébration de Noël au moment de la fête païenne du solstice d’hiver. Le signe est magnifique. Les rayons du soleil sont au plus bas de leur déclin. Progressivement le jour va s’imposer à la nuit. La lumière va triompher. Le Christ naissant est alors loué et accueilli comme la lumière qui brille dans les ténèbres, comme le jour qui se lève sur l’humanité engourdie et endormie. Il est le jour nouveau qui pointe à minuit. »

Pour noter cette naissance d'un Dieu parmi les hommes, les chrétiens disent que Jésus-Christ est l'Emmanuel, mot hébreu qui signifie "Dieu parmi nous".

Des origines moins connus...

Le solstice d'hiver était célébré avant le christianisme : les Romains fêtaient les Saturnales du 17 au 24 décembre et pendant ce temps de bascule vers l'an neuf, les esclaves devenaient les maîtres et inversement.

Ils fêtaient également la naissance du soleil invaincu au solstice d'hiver (vers le 21 décembre en Europe) qui commençait la nouvelle année, annoncée par le rallongement des jours. Venu de Perse, ce culte de Mithra s'est répandu au IVe et IIIe siècles av. J.-C. et se concluait par le sacrifice d'un taureau, le Sol Invictus (Soleil Invaincu) correspondant à la naissance du jeune dieu solaire, qui était censé surgir d'un rocher ou d'une grotte sous la forme d'un enfant nouveau-né.

La fête des Sigillaires, « ancêtre » de la Saint-Sylvestre, concluait les festivités à la fin du mois de décembre.

Lorsque Jules César réforme le calendrier, le solstice d'hiver tombe un 25 décembre. Mais le calendrier du mathématicien Sosigène d'Alexandrie (calendrier julien, avec des années de 365 jours et une année bissextile tous les quatre ans) était imprécis car il donnait onze minutes en trop tous les ans. Le temps passant, le décalage devient de plus en plus visible. En 325, on constate lors du Ier concile de Nicée qui fixe la date de Pâques, que l'équinoxe qui se déroule le 21 mars aurait dû tomber le 25 mars, faute au décalage non pris en compte dans le calendrier julien.

En Norvège, au Xe siècle, le roi Håkon den Gode aurait décidé que la fête du Midtvintersblot (fête du milieu de l'hiver, où le lutin Julenisse distribuait des cadeaux) serait fêté en même temps que le Noël chrétien.

En 1582, où Pâques tombe un 11 mars, le pape Grégoire XIII décide de corriger le calendrier julien et le remplace par le grégorien, plus précis : il supprime les années bissextiles en trop, remet Pâques à l'équinoxe de printemps, retire les jours entre le 4 et le 15 octobre 1582 mais ne veut pas corriger Noël, qui tombe alors un 25 décembre, conformément au Concile, mais contrairement à la fête païenne romaine.

 

 

http://www.cadeaux-avenue.com/cadeau-noel/origine_noel.html

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |