"> La-bonne-parole - L'amour, une qualité à orienter et à - Musulman et fier de l\'être
 

L'amour, une qualité à orienter et à développer

Added 2/7/2015

152vu1_gif-dikr-anime.gif

 

S'il est bien une qualité que possède l'homme, c'est d'aimer. D'attacher son cœur à des êtres ou des choses. D'offrir ce cœur, en quelque sorte. Mais c'est bien parce qu'il s'agit d'une qualité humaine, que l'homme doit savoir la canaliser vers ce qui mérite d'être aimé. Car il serait bien dommage de laisser n'importe quoi occuper la plus grande place de son cœur.

Ici il faut se poser la question de savoir ce qu'on aime. Il y a bien sûr ses enfants, son conjoint, les choses agréables que l'on possède : on leur est attaché de façon naturelle et dans une mesure normale. Mais il y a bien une ou plusieurs choses qu'on aime beaucoup plus, qu'on aime tellement qu'elle occupe son cœur au point qu'elle(s) constitue(nt) une raison de vivre et d'être. Dans le langage de l'islam, cette ou ces choses là, on l'a (ou les a) prise(s) comme divinité(s). Une divinité est ce à quoi on rend un culte (al-ilâh huwa-l-ma'lpuh, wa huwa-l-ma'bûd) ; et le culte comporte le fait d'accorder "l'extrême soumission et l'extrême amour" (Al-'Ubûdiyya, Ibn Taymiyya, pp. 33-34). “Celui qui se soumet (khadha’a) à un homme en ne l’aimant pas (bughdhihî lahû), il n’est pas ‘âbid de cet homme. Et s’il aime quelque chose et ne se soumet pas à elle, il n’est pas son ‘âbid” (Al-’Ubûdiyya, p. 34). La divinité est donc ce à quoi le cœur s'attache en lui donnant l'extrême amour et l'extrême magnificence...

L'islam invite justement l'homme, à travers la formule "Il n'y a de divinité que Dieu", à ne rendre de culte qu'à Dieu Seul. Si on aime et magnifie quelque chose d'autre que Dieu, notre adhésion au monothéisme n'est pas parfaite (attention, cependant, il peut s'agir de shirk asghar seulement, et non de shirk akbar).

Il faut donc continuer à aimer ses enfants, son conjoint, les bonnes choses de ce monde que Dieu, d'après l'islam, a créées pour nous. Mais il ne faut pas les aimer comme on aime Dieu (al-hubb ka-hubbillâh). Il ne faut pas non plus leur consacrer un amour avec l'amour qu'on a pour Dieu (al-hubb ma'allâh). Il faut les aimer à cause de l'amour qu'on a pour Dieu (al-hubb lillâh). L'attachement à toute chose de ce monde se trouve ainsi relativisé (tâbi'), d'une part ne pouvant être que si Dieu ne l'a pas interdit, et d'autre part découlant de l'amour suprême réservé à Dieu. Cela relève de la perfection dans le monothéisme. Et cela permet la liberté intérieure de l'homme.

Invocations (du'âs) rapportées du Prophète Muhammad (sur lui la paix) au sujet de l'amour :

Il est attribué au Prophète Muhammad les prières (du'âs) suivantes à faire à Dieu :

"Ô Dieu (...) je Te demande de faire que je T'aime, que j'aime celui qui T'aime, que j'aime toute action qui rapproche de l'amour pour Toi" (at-Tirmidhî).

"Ô Dieu, fais que l'amour que j'ai pour Toi me soit plus cher que l'amour que j'ai pour moi-même, pour mes biens, pour ma famille, et pour l'eau fraîche" (at-Tirmidhî, hadîth dha'îf d'après al-Albânî). (La demande est faite ici pour que l'attirance que l'homme a pour Dieu soit plus accentuée que celle qu'il éprouve pour de l'eau fraîche pendant une période de forte chaleur. Cette prière est rapportée du prophète David dans ce hadîth, et la mention de l'eau fraîche se comprend par rapport au climat de la région où il vivait.)

"Ô Dieu, accorde-moi Ton amour et l'amour de tout ce qui me sera profitable auprès de Toi. Ô Dieu, ce que j'aime et que Tu décides de me l'accorder, fais que cela me renforce à faire ce que Tu aimes. Ô Dieu, ce que j'aime et que Tu décides de l'écarter de moi, fais que cela me permette de me consacrer à ce que Tu aimes" (at-Tirmidhî, hadîth dha'îf d'après al-Albânî).

 

 

http://www.maison-islam.com/articles/?p=35

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi voler en avion est dangereux pour la santé

Added 1/7/2015

Avion

 

Au-delà de la simple angoisse du vol, voyager en avion peut entraîner de réels problèmes de santé.

Prendre l’avion est l’un des moyens de transport les plus sûrs au monde. Et pourtant, rares sont les personnes à ne pas ressentir une légère panique au moment d’embarquer dans l’appareil. Quitte à alimenter votre angoisse préexistante, le site Thrillist a décidé de lister près d’une dizaine de risques sanitaires sérieux quand on fait un voyage en avion.

À commencer par les maladies, et la grippe en particulier. Le Journal of Environmental Health Research expliquait en 2004 que les risques d’attraper la grippe étaient 100 fois plus élevés à bord d’un avion. «Regardez jusqu’où les éternuements se répandent dans un avion, c’est dégoûtant», explique Thrillist, en rappelant que la proximité entre les voyageurs joue énormément. De manière générale, n’importe quelle infection virale peut s’attraper plus facilement en avion. Même principe pour les bactéries, bien plus nombreuses lors d'une vol, que ce soit aux toilettes ou sur votre tablette.

Comment ne pas tomber malade en avion?!

Le bruit maximal à bord d’un avion

La surdité est aussi un risque à prendre en compte. Le bruit d’un vol peut varier de 85 à 110 décibels, ce qui n’est pas sans risque quand il nous accompagne pendant l’intégralité du voyage, la limite supportable étant de 88 décibels pour quatre heures de voyage et 85 pour huit heures.

L’air pressurisé des cabines peut également provoquer un gonflement des pieds par accumulation du sang. Et c’est encore pire si vous n’êtes pas en première classe et ne pouvez étendre vos jambes: Thrillist mentionne ainsi le «syndrome de la classe économique», qui concerne des personnes souffrant du confinement de cette partie de l’appareil. Il existe en effet un risque de «thrombose veineuse», estime le CHU de Rouen, dû à la stagnation du sang, qui peut provoquer la formation d’un caillot. Et comme ce caillot peut migrer vers les poumons, il y a un risque d’embolie pulmonaire; le CHU rappelle donc qu’il est important de s’hydrater, de faire quelques pas dans l’avion pendant le vol, voire des flexions et extensions.

Il y a ensuite des problèmes plus étonnants, mais tout aussi sérieux, comme l’humidité à bord de l’avion (moins de 20% selon l’OMS), plus faible que dans le désert du Sahara (23%) ou dans les foyers (30%). Ou encore les rayons cosmiques, chargés en électricité et auxquels vous êtes exposés quand vous voyagez près du Pôle Nord. «C’est une des raisons pour lesquelles le taux de cancer chez le personnel des compagnies est légèrement supérieur à la population générale», conclut le site.

 

http://www.slate.fr/story/103105/voler-avion-dangereux-sante

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

La dissection des cadavres en Islam

Added 30/6/2015

Sur la question de l'avis et de l'attitude du royaume de l'Arabie Saoudite vis-à-vis de la pratique d'opérations médicales sur le cadavre d'un musulman, et ce pour les raisons des services médicaux.

Le sujet se divise en trois parties :

  Premièrement : l'autopsie ayant pour but la vérification et l'investigation criminelle.

  Deuxièmement : l'autopsie ayant pour but le diagnostic des maladies contagieuses, pour que des mesures préventives soient mises en place pour s'en protéger.

  Troisièmement : la dissection (autopsie) pour deux raisons scientifiques d'apprentissage et d'enseignement.

 

  Pour les deux premiers types : le comité juge qu'ils sont permis vu leurs grands bénéfices dans de nombreux domaines de sécurité, de justice et de prévention contre la propagation de maladie contagieuse dans la société.

L'inconvénient de porter atteinte à la dignité du cadavre autopsié est largement surpassé par les bénéfices nombreux et généraux qui sont attendus.

De ce fait, le comité décide à l'unanimité : la permission de la pratique de l'autopsie pour ces deux raisons, que le cadavre autopsié soit celui d'un musulman ou pas.

 

  Quant au troisième type, l'autopsie ou la dissection pour des raisons scientifiques, vu que la charia islamique qui venu pour atteindre les bénéfices et les rendre membres est aussi pour empêcher les maux et les minimiser, en commettant le minimum de mal pour empêcher le plus grave, et prévu qu' en cas de bénéfices contradictoires le plus important est tenu en compte, vu également que la dissection d'un animal ne peut pas répondre aux mêmes exigences que celle d'un cadavre humain, et vu que les bénéfices de la dissection humaine sont largement démontrés par les différents développements scientifiques dans les différents domaines médicaux, pour toutes ces raisons, le comité juge de permettre la dissection du cadavre humain en général. Cependant, vu que la charia islamique prend énormément soin de la dignité du musulman mort, comme elle préserve celle du vivant, comme le rapporte imam Ahmed et Abou Dâwoud, d'après `A`icha (qu'Allah soit satisfait d'elle) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

  Casser l'os d'un mort est pareil à le casser de son vivant. 

et vu que la dissection constitue une profanation vis-à-vis de sa dignité, il a été donc dit que la nécessité est absente puisqu'il est possible de se procurer des cadavres non protégés, le comité juge alors qu'il est suffisant de faire la dissection de ce genre de cadavres et de ne pas porter atteinte aux cadavres des morts protégés, dans ces circonstances.

Deuxièmement : l'autopsie n'impose ni les ablutions ni le bain rituel.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ’)

 

[Parmi les Fatwas émises par le Comité Permanent], numéro 8693 question 5.

 

copié de alifta.com

 
 
 
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Comment faire son testament

Added 29/6/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

 

S’il est vrai que nul ne connaît son heure, il peut néanmoins prendre les devants sous forme du testament. Le Prophète conseillait : « Que personne de vous ne dorme avant d’avoir laissé son testament près de sa tête ! »

Que peut-on coucher sur un testament ? Ses volontés, bien sûr, mais une illustration concrète va éclairer le sujet :

« Voici ce que demande untel, fils d’untel : " J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allâh et que Mouhammad est son Messager ; que l’Heure du Jugement est une vérité, et que Dieu ressuscite ceux qui sont dans les tombes. Je demande à mes héritiers d’appliquer ce que j’ai écris : 

1)dès ma mort, fermer mes yeux ;
2)fermer ma bouche ;
3)ôter les vêtements dans lesquels je suis mort et m’habiller avec d’autres ; me couvrir avec un drap différent de celui dans lequel la mort m’a trouvé ;
4)ne pas crier ou manifester des émotions démesurées : je m’innocente de qui agirait autrement ;
5)éviter toutes les innovations que pratiquent certaines personnes après la mort d’un proche, à savoir : préparer des repas spéciaux, se rassembler durant une journée, retarder l’enterrement, acheter des vêtements mortuaires chers, organiser des réunions quarante jours après le décès, orner la tombe, payer des gens qui lisent le Coran hebdomadairement, etc.
6)celui qui s’assoit à côté de moi, qu’il fasse du rappel, et qu’il invoque Dieu pour moi, car les anges disent « Âmîne ! » ;
7)demander à untel et untel de me laver : le nombre des laveurs doit être restreint et celui qui me lave doit cacher mes parties intimes ;
8)quand vous m’enterrez, mettez-moi sur le côté droit tourné vers la Qibla ;
9)restez une heure à mes côtés à invoquer Dieu pour moi, afin que je prenne courage pour répondre aux questions des anges ;
10)mes biens doivent être partagés selon la loi divine ;
11)j’exhorte mes proches à ne pas être trompés par la vie d’ici-bas. " »

En outre, quelques conseils avisés ne seront point superflus pour connaître la bienséance qui fait suite à un décès :

1)Laver le corps rapidement ;
2)exiger que ceux qui lavent soient pieux ;
3)enterrer rapidement le défunt ;
4)invoquer abondamment Dieu pour lui ;
5)saluer les morts lorsqu’on passe devant un cimetière

 

Le Prophète indiquait les faits suivants: « Lorsque la personne meurt et que les hommes l’emmènent sur leurs épaules, si elle était croyante elle dirait : "Enterrez-moi vite ! " ; si elle était égarée, elle dirait : " Malheur à moi ! où m’emmenez-vous ? ". Tout le monde l’entend sauf l’humain : s’il pouvait l’entendre, il serait anéanti ! »Il enseignait également : « Trois choses — la famille, l’argent et les œuvres — suivent le mort, mais deux reviennent et une reste auprès du mort : la famille et l’argent rebroussent chemin, et les œuvres l’accompagnent. »

Autant les musulmans s’obligent à œuvrer pieusement durant leur existence terrestre pour ne pas perdre de vue leur demeure finale, autant cela doit transparaître dans leur testament ; car une fois mis en terre, le trépassé passe de la lumière céleste aux ténèbres souterrains, de la douceur de la vie aux tribulations de la mort, de la certitude à l’incertitude, du pouvoir de contrôler sa vie à l’impossibilité à déterminer l’avenir. C’est alors qu’il espère revenir quelques instants en arrière pour espérer garantir sa sécurité dans l’au-delà.

  Al-wassat.com

 

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Découverte : lire est bon pour la santé

Added 28/6/2015

Lecture

On connaissait les effets positifs de la lecture sur notre culture, notre curiosité mais pas encore sur notre santé. C’est chose faite avec l’étude menée par des chercheurs de l’Université d’Emory (Etats-Unis) actuellement publiée dans la revue Brain Connectivity. L’acte de lire provoquerait en effet d’importantes modifications dans notre cerveau et permettrait une multiplication des connexions neuronales.

 

Les chercheurs de l’Université d’Emory ont fondé leur étude sur un test réalisé auprès de 21 personnes pendant 19 jours consécutifs. Durant les neuf premiers jours, le cerveau des « cobayes » était au repos et donc non sollicité par une quelconque activité de lecture. Les 9 jours suivants, les chercheurs ont proposé aux volontaires de lire des extraits du livre de Robert Harris, « Pompéi », qui mêle habilement fiction et drame. Ce roman relate en effet les dernières heures de la célèbre cité antique à travers le regard d'un jeune ingénieur des eaux romain, Attilius. En choisissant une intrigue suffisamment forte, les experts ont ainsi pu observer ce qui se déclenchait dans les cerveaux des lecteurs.

 

Une multiplication des connexions cérébrales

Durant neuf jours donc, les volontaires ont répondu à un questionnaire relatif à leur lecture avant de se soumettre à une séance d’IRM. Tous les clichés collectés et comparés ont ainsi permis d’identifier ce que provoquait l’acte de lire sur le plan cérébral. Premier effet constaté : les connexions neuronales augmentent sous l’influence de la lecture dans les zones de notre cerveau propre à la réceptivité du langage et aux représentations sensorielles. Second effet : « Même si les participants ne lisaient pas le roman, quand ils étaient face au scanner, ils ont conservé cette connectivité accrue. Nous appelons cela une « activité de l'ombre », presque comme une mémoire musculaire », explique le Professeur Greg Berns. Les modifications neuronales s’inscriraient donc dans le temps : « Nous savions déjà que les bonnes histoires pouvaient vous faire prendre la place de quelqu'un au sens figuré. Aujourd'hui, nous voyons que quelque chose peut aussi se produire biologiquement », précise le chercheur. L’imaginaire provoqué par la lecture agirait donc comme un stimulant neuronal sur le moyen terme. Un argument de plus pour inciter petits et grands à ouvrir des romans !

 

 http://www.intellego.fr/actualites/education/lire-est-bon-pour-la-sante/14323

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |