"> Arbre-genealogique - Coran:Si "le toit protégé" n - Musulman et fier de l\'être
 

Coran:Si "le toit protégé" n'existait pas, la Terre serait plus menacée

Added 26/7/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

 
 
"Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses signes." (Sourate 21, "les prophètes", v. 32)

Presque tout le monde a déjà vu des images de la surface lunaire. Sa structure en surface est très inégale et ceci est dû aux innombrables météores qui s'y sont écrasées. La multitude de cratères formés par ces météores est l'une des caractéristiques particulières de la lune. Il paraît clair que n'importe quelle station spatiale ou n'importe quel site résidentiel établis sur la surface de la lune sans bouclier spécial serait très probablement démoli avant peu. La seule méthode pour empêcher ceci serait "de les protéger" de n'importe quelle façon.


Si "le toit protégé" n'existait pas, les dangers menaçant la Terre seraient sûrement plus nombreux .

La Terre est dotée naturellement de cette protection à laquelle nous ne pensons presque jamais. Les gens n'ont donc pas besoin de prendre des mesures supplémentaires pour se protéger. L'atmosphère est capable de détruire tous les météores, petits ou grands, qui s'approcheraient de la Terre; elle est capable de filtrer tous les rayons nocifs provenant de l'espace et assure ainsi une fonction vitale pour la permanence de la vie humaine.

De nombreux rayons nuisibles et même mortels provenant du Soleil et d'autres étoiles atteignent la Terre. Les explosions d'énergie, ainsi que les flamboiements qui ont lieu dans le Soleil, constituent la source principale de ces rayons nocifs puisque le Soleil est l'étoile la plus proche de la Terre.

Lors de ces flamboiements solaires, un nuage de plasma est rejeté dans l'espace à une vitesse moyenne de 1.500 km/s. Ce nuage de plasma, composé de protons positivement chargés et d'électrons négativement chargés, est électriquement conducteur. Comme le nuage s'approche de la Terre à une vitesse de 1.500 km/s, il commence à produire un courant électrique sous l'effet du champ magnétique qui se trouve autour de la Terre. Puis, ce champ magnétique terrestre exerce une force de poussée sur ce nuage de plasma qui est traversé par un courant. Cette force arrête le mouvement du nuage et le garde à une certaine distance de la Terre. Jetons maintenant un coup d'œil à la puissance de ce nuage de plasma qui "est arrêté" avant d'atteindre la Terre.

Bien que ce nuage de plasma soit arrêté par le champ magnétique de la Terre, ses effets sont encore bien visibles depuis la Terre. À la suite d'éclairs puissants, les transformateurs électriques des lignes au voltage élevé ainsi que les fusibles des réseaux électriques peuvent exploser, et les réseaux de transmission peuvent se trouver endommagés.

Dans une explosion dite de tache solaire, l'énergie libérée est équivalente à 100 milliards de fois la bombe atomique lâchée sur Hiroshima. Cinquante-huit heures après l'éclair produit, une activité extrême peut être observée sur l'aiguille d'une boussole, et la chaleur peut s'élever jusqu'à 2.500°C à une distance d'environ 250 kilomètres au-dessus de l'atmosphère.

Il existe également un autre courant de particules, appelé "vent solaire", qui est diffusé par le Soleil à une vitesse d'approximativement 400 km/s. Ces vents solaires sont contrôlés par une couche de particules électriquement chargées appelée: "Ceinture de Radiation Van Allen". Cette ceinture se forme sous l'effet du champ magnétique terrestre et elle empêche les vents solaires de créer des dommages sur Terre. Cette couche de particules n'est possible que grâce aux caractéristiques spécifiques du noyau de la Terre. En effet, le noyau contient des métaux magnétiques tels que le fer et le nickel. La caractéristique la plus importante de ce noyau est qu'il se compose de deux structures distinctes: le noyau intérieur est solide alors que le noyau externe est liquide. Les deux couches du noyau se déplacent constamment l'une autour de l'autre. C'est de ce mouvement que naît l'effet magnétique contenu dans les métaux et qui permet la formation d'un champ magnétique. La ceinture de Van Allen n'est alors qu'une extension de ce champ magnétique qui atteint les couches extérieures de l'atmosphère. Ce champ magnétique protège la Terre contre tout danger provenant de l'espace. Ainsi les vents solaires ne peuvent pas passer à travers la ceinture de Van Allen qui se situe à quelques 65.000 km. de la Terre. Lorsque, sous forme de particules électriquement chargées, ils pénètrent ce champ magnétique, ils se décomposent instantanément et coulent autour de la ceinture.

Comme la ceinture de Van Allen, l'atmosphère de la Terre protège cette dernière contre les effets destructifs de l'espace. Nous avons déjà mentionné que l'atmosphère protège la Terre contre les météores. Ce n'est cependant pas son unique caractéristique. Soulignons aussi la température de -273°C de l'espace extra-atmosphérique, appelée "le zéro absolu", qui aurait un effet dévastateur sur les populations si l'atmosphère n'augmentait pas en permanence les températures de la Terre.

Ce qui est plus intéressant est que l'atmosphère laisse passer seulement les rayons inoffensifs, les ondes radio et la lumière visible, qui sont tous des caractéristiques essentielles pour la vie. Les rayons ultraviolets, qui ne pénètrent que partiellement à travers l'atmosphère, sont très importants pour la photosynthèse des plantes et pour la survie de tous les êtres vivants. Cette radiation, très fortement émise par le Soleil vers la Terre, est filtrée à l'aide de la couche d'ozone de l'atmosphère et seule la partie nécessaire à notre survie l'atteint. Les rayons du soleil sont donc une des conditions indispensables à la vie.

Brièvement, il existe donc un excellent système qui entoure la Terre et la protège contre des dangers externes. Dans le Coran, cette protection que détient la Terre est indiquée dans le verset suivant:

"Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses signes." (Sourate 21, "les prophètes", v. 32)

Il n'existe aucun doute qu'il était impossible, au 7ème siècle, de connaître les qualités protectrices de l'atmosphère ou l'existence de la ceinture de Van Allen. Cependant, l'expression "un toit protégé" désigne parfaitement les agents protecteurs de la Terre qui n'ont pas été découverts avant les temps modernes. Ainsi, lorsque que le verset ci-dessus définit les cieux comme étant "un toit protégé", il prouve sans aucun doute que le Coran a été révélé par un Créateur qui a la connaissance absolue.

 

 
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Les cadeaux en Islam

Added 24/7/2015

 
Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Conditions des donations faites aux enfants de son vivant

Added 23/7/2015

Lorsque des parents prennent la décision d'offrir à leurs enfants une partie de leurs biens de leur vivant, comment doivent-ils procéder pour la répartition de leur don ? Y a-t-il des proportions précises à respecter ou sont-ils libres de donner leurs biens comme ils le souhaitent ?

 

Voici une synthèse des avis exprimés sur la question par les savants musulmans :

 

  •  Les oulémas hambalites (ainsi que certains mâlékites) sont d'avis qu'il est nécessaire aux parents de faire preuve d'équité (des précisions concernant la notion d'équité sont apportées plus bas) dans leurs dons aux enfants : ils ne doivent ainsi pas privilégier l'un d'entre eux en lui offrant quelque chose de façon exclusive, sauf s'il y a une raison valable pour le faire(la plus modeste condition matérielle d'un des enfants par exemple,…).

 

Cette opinion repose sur le Hadith authentique qui relate que, lorsque le père de Nou'mân Ibnoul Bachîr (radhia Allâhou anhou) demanda au Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) d'être témoin du don qu'il avait fait à son fils, le Messager d'Allah (sallallâhou alayhi wa sallam) le questionna en ces termes : "As-tu donné la même chose à tous tes enfants ?" Ayant répondu par la négative, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) lui dit : "Reprend-le(c'est-à-dire le cadeau) !" ; et dans une autre version du Hadith, les propos suivants sont rapportés : "Craignez Allah et faites preuve d'équité entre vos enfants." Et dans une autre version encore, il est indiqué que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a également dit :"Ne me prends pas comme témoin car je ne témoigne pas au sujet d'une injustice."(Tous ces différents rapports sont présents dans le Sahîh Mouslim)

 

 

  • Les (autres) mâlékites, châféïtes et hanafites, eux, soutiennent qu'il est recommandé que la donation soit faite  de façon équitable entre tous les enfants(garçon et fille). Leur opinion sur ce point prend en considération le Hadith cité ci-dessus ainsi que certaines autres Traditions qui relatent, au sujet de certains illustres Compagnons (radhia Allâhou anhoum), qu'ils avaient privilégié un de leurs enfants par un don : C'est le cas notamment de Abou Bakr (radhia Allâhou anhou) qui avait, de son vivant, offert à sa fille, Aïcha (radhia Allâhou anhâ) quelque chose qu'il n'avait pas donné à ses autres enfants. (Al Mouwâtta de l'Imâm Mâlik)

 

 

 

  • L'Imâm Abou Youssoûf (rahimahoullâh)(parmi les hanafites) est pour sa part d'avis que, dans le cas où le (ou les) parent(s) décide(nt) de privilégier un (ou plusieurs) de leurs enfants dans une donation dans l'intention de nuire au(x) autre(s), il lui (leur)est alors nécessaire de s'abstenir de le faire et d'offrir leur bien de façon équitable à tous leurs enfants. C'est cette opinion que semble avoir adopté l'illustre savants hanafitecontemporain, Moufti Taqui Outhmâni. Il écrit en substance dans un des ses ouvrages que si des parents privilégient dans leurs dons un de leurs enfants de façon fortuite ou pour une raison valable (le plus grand mérite de cet enfant par exemple, par rapport à ses connaissances, son travail, son obéissance…), et qu'ils ne cherchent en aucune façon à nuire aux autres enfants, cela est permis. Par contre, si, dans leurs dons, les parents privilégient un enfant (continuellement) sans qu'il n'y ait pour de cela de motif acceptable ou s'ils le privilégient dans le but de nuire aux autres, cela n'est pas permis.

 

 

Il est important de souligner que la notion d'équité n'a pas la même signification pour tous les oulémas. Ainsi :

 

  •  selon l'Imâm Ahmad (rahimahoullâh) et l'Imâm Mouhammad Ibnoul Hassan (rahimahoullâh) (parmi les hanafites), l'équité dans le don aux enfants est établie suivant le principe coranique de la répartition de l'héritage : les garçons méritent ainsi une part double par rapport aux filles.

 

 selon les (autres) hanafites, les châféïtes et les mâlékites, l'équité voulue au niveau de la donation des biens aux enfants (quand les parents sont toujours en vie) consiste à ce que garçons et filles reçoivent une part égale, et ce, étant donné que les Ahâdîth traitant de la question n'énoncent aucune distinction entre les enfants de sexe masculin et féminin.

 

(Réf : "Al Mawsouat oul Fiqhiyah" – Volume 11 / Pages 359-360,  "Takmilah Fath il Moulhim" – Volume 2 / Pages 68 à 75, "'Oumdat oul Qâriy" – Volume 13 / Pages 146 à 148, "Fath oul Bâriy" – Pages 211 à 216)

 

Wa Allâhou A'lam !

 

http://www.muslimfr.com/modules.php?name=News&file=article&sid=420

 

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Quels sont les « mécanismes cérébraux de la plaisanterie » ?

Added 22/7/2015

 

Rire

Réunion entre amis, autour de la table il y en a toujours un pour faire rire tout le monde, celui qui a le don de raconter les blagues les plus drôles, celui qu'on écoute attentivement parce qu'on sait qu'on va passer un bon moment. C'est peut-être vous d'ailleurs. Mais que sait-on des « mécanismes cérébraux de la plaisanterie » ? Quelles zones du cerveau sont requises pour exécuter les meilleures blagues ? Des chercheurs se sont penchés sur la question…

L'humour n'est pas le sujet le plus étudié en neurosciences, pourtant cette spécificité humaine peut nous en apprendre davantage sur le fonctionnement de notre cerveau, et ce n'est pas la plus déplaisante à explorer. Des chercheurs de l'université de Southern California ont tenté de déterminer les mécanismes de la genèse d'une blague. Quatorze comédiens spécialistes de l'improvisation ont vu leur cerveau analysé alors qu'ils devaient réfléchir à des plaisanteries.

L'expérience a été menée de la façon suivante. Alors que leur cerveau est observé par IRM, une série de dessins représentant des personnages qui interagissent a été montrée aux comédiens. Dans une première condition, ils devaient faire vivre ces situations en imaginant une phrase humoristique pour l'un des personnages. Dans une seconde condition, ils devaient imaginer une phrase banale, sans caractère humoristique, qui servirait de condition contrôle. Il leur a ensuite été demandé d'évaluer la qualité humoristique de leurs propres créations après chaque essai.

Pour une plaisanterie efficace, les chercheurs ont ainsi trouvé qu'il faut une bonne dose d'activation des régions associatives temporales (au niveau latéral et inférieur du cerveau) ainsi qu'une importante activité du striatum ventral, région impliquée dans le système de récompense. Cela montre que concevoir des idées comiques requière l'activation de régions d'association sémantique, au sein desquelles des idées opposées ou distinctes sont reliées d'une manière pertinente.

Par ailleurs ces régions temporales sont riches en récepteurs opiacés, notamment les récepteurs μ qui jouent un rôle important dans l'effet euphorisant de ces substances. Et les scientifiques affirment que l'activation à elle seule de ces régions produit un effet de plaisir, qui dans le cadre de l'humour atteint un pic qui se traduit par une sensation positive intense, la joie.

De plus, il est intéressant de noter que ce sont les mêmes régions qui sont sollicitées dans la création et dans l'appréciation de l'humour, mais l'ordre d'activation est inversé. Dans le cas de l'appréciation de l'humour, les régions d'association temporales sont activées en premier ce qui reflète le processus de compréhension de la blague. Vient ensuite la récompense qui se traduit par une sensation agréable et qui ne peut se produire que si l'on a compris la plaisanterie au préalable. Pour l'humoriste, c'est le phénomène inverse qui se produit, ce qui reflète l'attente de la récompense liée à la production d'une idée comique.

C'est donc ainsi qu'en puisant dans les idées opposées ou distinctes les comédiens mettent toutes les chances de leur côté pour nous faire rire.

 

http://www.happyneuron.fr/actualite-scientifique/les-ingredients-cerebraux-de-la-plaisanterie

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Homme, femme : ces différences qui font toute la différence

Added 21/7/2015

Differences homme femme

De nombreuses expériences réalisées par la recherche scientifique ont montré les différences psychologiques qui existent entre l’homme et la femme. De ces données, on pourra comprendre le comportement de la personne du sexe opposé.

Je vous épargne les aspects techniques de ces expériences pour vous apporter juste les conclusions qui feront sourire certains et laisseront d’autres perplexes !!

A préciser que ces dissemblances peuvent être innées car inscrites dans les gènes, d’origine hormonales ou liées à la culture et à l’éducation.
Qui est le plus intelligent : l’homme ou la femme ?

Question provocante qui fâche parfois voire souvent !!

Deux théories définissent l’intelligence : on parle d’intelligence générale (Spearman, 1904) alors que d’autres la décomposent en plusieurs facteurs (Thurstone, 1939) dont des facteurs spatiaux, numériques, verbaux, perceptifs entre autres…

Il existe des tests d’intelligence qui permettent de mesurer le quotient intellectuel ou QI . Il n’existe pas de différence entre le QI moyen d’un homme et d’une femme (Jensen, 1998) même si les écarts à la moyenne sont plus importants chez les hommes que chez les femmes (14,1 pour une fille et 14,9 pour un garçon) ce qui signifie concrétement qu’il existe plus de « cerveaux » chez les garçons mais aussi plus … de débiles profonds !!

Cependant, la personne la plus intelligente au monde serait une journaliste du nom de Marylin Vos Savant dont le QI calculé et extrapolé à l’âge de 10 ans était de 230.

Il faut savoir aussi que les hommes réussissent mieux les épreuves faisant appel à la dimension spatiale, ils se dirigent (mieux phénomène commun à toutes les cultures) et ont donc une intelligence spatiale supérieure à celle des femmes.

Quant aux femmes, elles sont plus aptes concernant la dimension verbale comme la vitesse d’articulation de mots complexes ou la qualité grammaticale des énoncés.

Les filles sont moins hésitantes lors des conversations et il existe plus de bègues chez les hommes que chez les femmes.

Ainsi les filles auront plus de compétences sociales du fait de leurs nombreuses capacités liées au langage (fluidité verbale) mais aussi à la « théorie de l’esprit » c’est à dire la capacité à comprendre l’intention des autres !!!


Pourquoi la voix des femmes fatigue les hommes??

On remarque souvent voire toujours que les hommes n’écoutent pas les femmes !!

Si c’est le cas ce n’est pas par méchanceté mais juste parce que le cerveau des hommes doit mobiliser davantage de ressources pour comprendre les voix féminines.

Une expérience réalisée sur des étudiants a montré que les voix, selon qu’elles sont masculines ou féminines, activent différentes parties du cerveau et celles des femmes stimulent un secteur du cerveau utilisé pour traiter les bruits complexes comme la musique. Les voix de femmes sont plus aiguës et plus harmonieuses car elles comportent une plus grande gamme d’ondes sonores et sont donc plus difficiles à décrypter. Et le cerveau des hommes face à une voix de femme doit travailler davantage et mobiliser plus d’énergie ce qui pourrait finalement le fatiguer. Ce qui expliquerait pourquoi nos maris ne nous écoutent plus après quelques années de mariage !!


Les femmes parlent-elles plus que les hommes??

Les femmes ne sont pas des pipelettes comme on pourrait le croire.

Une expérience réalisée par la revue « Science » auprès de 210 femmes et 196 hommes a montré que les femmes n’étaient pas plus loquaces que les hommes.

Certes, les différences rapportées portaient en fait sur les … sujets de conversation : les hommes parlent davantage de technologie, argent, boulot et les femmes parlent de mode et de relations.


Les garçons ont-ils plus de problèmes de lecture que les filles?

Quatre études faites dans divers pays et sur des enfants âgés de 7 à 15 ans (moitié fille moitié garçon) ont montré après des tests d’évaluation que 20% des garçons avaient des problèmes de lecture contre 11% pour les filles. Ces problèmes de lecture pouvant être dûs à des problèmes de vision, d’audition ou autres mais au delà, on sait que les filles utilisent les deux hémisphères du cerveau pour traiter les sons du langage et pas seulement l’hémisphère gauche comme le font les garçons.


Qui est le plus compétent de l’homme ou de la femme à reconnaitre les émotions??

Deux chercheurs ont montré lors d’une expérience consistant à montrer à des hommes et des femmes de multiples visages que l’émotion la plus rapidement perçue par la majorité des participants était la colère et seulement sur les visages masculins.

Les hommes sont plus rapides à détecter la colère que les femmes et pour les autres émotions à savoir la joie et la tristesse les femmes les détectent plus vite que leurs homologues masculins.

Finalement ce sera la femme qui sera capable de savoir si son conjoint est triste ou joyeux davantage que lui ne sera capable…..


Les femmes sont-elles plus douillettes que les hommes??

Oui sera la réponse immédiate et effectivement des expériences l’ont montré : la femme est plus sensible à la douleur physique et ceci serait dû à une différence nerveuse du fait que les femmes ont une peau plus mince et davantage de récepteurs nerveux que les hommes. Il existe aussi une différence hormonale car la douleur est liée à une libération d’endorphine. Les expériences ont montré que chez l’homme le taux d’endorphine (hormone libérée dans le cerveau lors d’une douleur afin de l’atténuer) était plus important que chez la femme et à une différence cérébrale à savoir que la douleur n’active pas les mêmes zones du cerveau: c’est le lobe limbique (ensemble des structures cérébrales impliquées dans les émotions) qui est plus actif chez la femme alors que chez l’homme ce sont les régions cognitives ou centres analytiques qui ont montré une plus grande activité.

Il existe aussi des facteurs socio culturels : les hommes se sentiraient obligés d’afficher un stoïcisme en réponse à la douleur(Miaskowski, 1999), et ce surtout en présence de femmes …


Qui déprime le plus : l’homme ou la femme?

La recherche médicale a montré depuis longtemps que les femmes dépriment davantage que les hommes.

Les principales causes de dépression chez les hommes sont la séparation conjugale ou le divorce, des ennuis d’ordre professionnel, judiciaire, le chômage.

Quant aux femmes, les causes sont les problèmes rencontrés par leurs proches comme des problèmes de santé, décès d’une personne chère, des ennuis avec la famille.

Par ailleurs, les femmes ont une plus grande facilité à ressasser les mauvais souvenirs que les hommes donc une meilleure mémoire quant aux événements négatifs qui traversent leurs vies.


Les femmes sont-elles plus fortes pour réprimer leurs désirs?

Les femmes sont davantage capables d’inhibition que les hommes. Elles savent résister à la tentation et savent retarder leurs désirs ce qui peut poser problème quand le mari veut craquer pour quelque chose alors que sa femme va lui dire que ce n’est pas le bon moment. Et cette capacité des femmes existe depuis la plus tendre enfance.

Et cette maitrise du désir se rencontre aussi sur le plan sexuel.


Enfin quelques différences bonnes à savoir sur le plan médical :

Chez les non-fumeurs, les femmes ont trois fois plus de risques d’être atteintes d’un cancer du poumon.

Les femmes sont 2 à 3 fois plus susceptibles d’être touchées par la sclérose en plaques que les hommes et à un âge plus jeune: la forme de cette maladie étant différente entre les deux sexes (avec phase de rémission pour les femmes surtout pendant la grossesse et progressive et incessante chez l’homme).

La calvitie, la myopathie de Duchenne, l’hémophilie ou l’autisme touchent davantage les garçons que les filles.

L’aspirine prise à titre préventif réduit le risque d’infarctus chez les hommes et pas chez les femmes alors qu’elle réduit chez ces dernières le risque d’accident cérébral.

On sait aussi que les cerveaux des femmes et des hommes diffèrent légèrement: les femmes utilisent davantage leurs deux hémisphères pour certaines fonctions comme le langage.

Et en cas de dommage cérébral, les femmes récupèrent plus rapidement et souffrent moins d’aphasie que les hommes.


Référence :150 petites expériences de psychologie pour mieux comprendre l’autre sexe de Serge Ciccotti (docteur en psychologie et chercheur à l’université de Bretagne- Sud)

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |