"> J'ai lu pour vous - Quelle est l'origine de la - Musulman et fier de l\'être
 

Quelle est l'origine de la cravate?

Added 6/4/2016

 

Notre mot « cravate » dérive du mot « Croate ». Il désignait à l'origine le foulard que portaient autour du cou les mercenaires croates sous les ordres de Louis XIV. Ce foulard gagna alors en popularité, notamment chez les parisiens qui ne tardèrent pas à en porter dès le début des années 1650. La forme et la façon de nouer ce foulard va ensuite évoluer au fil des époques pour finalement donner la cravate que nous portons actuellement.

Par exemple, en 1692, la ville Belge de Steinkerque inscrivit son nom dans l'histoire de la cravate. En effet, des troupes anglaises y ont lancé une attaque-surprise contre les soldats français. N'ayant que très peu de temps pour s'habiller, les officiers français ont attaché à la hâte leur foulard, en faisant un noeud simple et en passant les extrêmités de celui-ci dans leur veste. Une innovation dans le port de la cravate !

Portrait de Pierre Sériziat, par Jacques-Louis David, 1795 .Dès 1789, et pendant la révolution française, la cravate, ou plutôt le « croate », a une valeur symbolique pour celui qui la porte. En effet, en fonction de la couleur de celle-ci, on affichait sa tendance politique.

Il faut cependant attendre le XIXe siècle pour que la cravate sorte réellement du milieu politique ou militaire et se démocratise. George Brummell, ou encore « Le beau » Brummell, figure du dandysme à l'anglaise, influença profondément la mode masculine de l'époque, sans oublier la cravate bien sûr.

A partir des années 1860, ce fameux foulard commença à ressembler à la cravate que nous connaissons actuellement. Cette évolution aboutit finalement au modèle inventé par un new-yorkais du nom de Jesse Langsdorf en 1924. Sa technique pour ce qui est de la coupe et de l'élaboration remporta un franc succès, puisque nous avons encore ce modèle autour du cou.

Cependant, la cravate semble être née bien avant tous ces évènements. En effet, les guerriers de l'empereur chinois Shi Huangdi (IIIe siècle avant J.-C.) portaient déjà un foulard enroulé autour du cou, indiquant par là leur rang.

Statues de guerriers au service de l'empereur Shi Huangdi, découvertes en 1974, près de Xianyang, en Chine

Depuis des millénaires, l'homme se soucie de l'esthétique de son cou, essayant de l'embellir au moyen de quelques morceaux de tissu. Au cours de l'histoire, le port de la cravate ou de l'ancêtre de la cravate a toujours eu une signification particulière. Loin d'être un acte banal, cela révélait souvent les convictions ou valeurs d'un individu. Après un bref historique de la cravate et des évènements qui lui sont associés, on ne voit plus la cravate de la même manière. Pendant la cérémonie de mariage, c'est certainement votre cou et la façon dont il est habillé qui retiendra le plus l'attention des invités. C'est pourquoi, votre choix en matière de cravate ne devrait pas être laissé au hasard mais plutôt être le fruit d'une mûre reflexion, et refléter ainsi la personne que vous êtes réellement.

 

http://www.ameliste.fr/espace-conseils/soigner-son-look/marie/1095-cravate-histoire-origine

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Comment est né le poisson d’avril ?

Added 30/3/2016

Origine du poisson d'avril

 

Comme chaque année, aujourd’hui était le jour des informations insolites et farfelues ainsi que des pièges de nos proches, le fameux 1er avril et son lot de « poissons d’avril ». Mais au fait, comment est né ce poisson d’avril ?

Bien que l’origine du poisson d’avril soit assez controversée et que plusieurs hypothèses existent, la plus courante trouve son origine au XVIe siècle, plus précisément en 1564. C’est cette année-là que le roi Charles IX a décidé que l’année commencerait le 1er janvier, et non plus le 1er avril. Les échanges de cadeaux et d’étrennes ont donc aussi changé de date, mais de nombreuses personnes ont continué à offrir des cadeaux au 1er avril. Avec le temps, les cadeaux sont devenus farces et blagues en tous genres.

À cette époque, les cadeaux que l’on offrait étaient souvent des denrées comestibles, puisque la date correspond à la fin du carême, période de jeûne et d’abstinence que le christianisme a instituée au IVe siècle. Le poisson était alors le cadeau le plus fréquent, et lorsque les blagues du 1er avril se sont développées, il était devenu courant d’offrir de faux poissons.

Malgré le fait que le poisson d’avril soit une tradition occidentale à la base, celle-ci s’est diffusée à travers le monde au fil des temps. Certains pays ont développé de petites spécificités à la tradition, par exemple en Écosse où l’on peut se faire piéger pendant deux jours (1er et 2 avril), ou encore au Mexique, où l’unique farce consiste à « voler » quelque chose à un ami, qui recevra plus tard dans la journée quelques bonbons et une note lui rappelant qu’il s’est bien fait avoir…

Nombreux sont ceux qui n’ont pu résister à la tentation de piéger les autres aujourd’hui. Il faut dire que tout le monde s’y met, même la Maison Blanche aux États-Unis ! En effet, ce matin était annoncé un « message spécial du Président » depuis la Maison Blanche. L’occasion de se rendre compte que Barack Obama a pris un sacré coup de jeune…

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi c'est la nuit que votre peau rajeunit ?

Added 27/3/2016

Sommeil et rajeunissement de la peau

Vous savez qu’il est important de bien dormir et de respecter ses huit heures de sommeil pour votre santé, mais savez-vous que le sommeil influe également sur votre peau ?

Le jour, la peau fonctionne en mode "défense" : les cellules sont mobilisées pour lutter contre les agressions extérieures. La nuit, changement de tempo : c'est le moment de se régénérer et de réparer les dégâts cellulaires. Pour la peau, tout s'accélère : l'épiderme synthétise davantage de cellules neuves, la microcirculation bat son plein, l'exfoliation naturelle est boostée. Mieux encore : la peau se révèle plus réceptive aux actifs pendant le sommeil. Merci la nuit !

Les bienfaits du sommeil sur votre peau

Vous savez qu’il est important de bien dormir et de respecter ses huit heures de sommeil pour votre santé, mais savez-vous que le sommeil influe également sur votre peau ?
Les avantages d’une bonne nuit de sommeil :

Une guérison plus rapide de la peau ! Votre peau a besoin des heures de sommeil pour guérir les dégâts de la journée. C’est pour cela qu’il faut respecter les 8-7 heures de sommeil par nuit, c’est importante pour votre moral, votre forme physique mais également votre peau.

Une peau plus claire ! En effet, le manques de sommeil est facteur de stress et donc d’apparition de points noirs et de boutons. Une étude a d’ailleurs démontré que les étudiants ont plus de boutons lors de forts stress notamment en période d’examens.

Une bonne nuit de sommeil peut agrandir vos yeux. En effet, les cernes visibles sur le visage d’une personne fatiguée désavantage la brillance et la taille de l’œil.

Adoptez un beau teint. Une mauvaise nuit, voir une nuit blanche peut provoquer un teint pâle et des tâches. Le sommeil favorise la circulation sanguine et vous offre donc un teint éclatant.

La mine fatiguée passe le message de « mauvaise humeur ». Passez une bonne nuit ou offrez vous une petite sieste de 15 minutes, vous aurez donc meilleure mine et il sera plus facile pour les autres de venir vers vous.

À votre tour de rajeunir!

Buvez beaucoup . C’est le secret pour éviter que les cellules de votre peau vieillissent prématurément.
Exfoliez régulièrement votre corps avec un mélange d’huile de coco et de sel de mer fin pour éliminer les cellules mortes. Votre peau redeviendra douce et satinée.
Tonifiez votre peau avec du gel d’aloès, véritable élixir de beauté. Il stimulera la production de collagène et d’élastine, et accélèrera la régénération cellulaire.
Hydratez votre peau avec du beurre de karité, de l’huile de coco ou de l’huile d’argan, qui vont contribuer à réduire l’apparence des rides.
Faites disparaître vos cernes en dormant suffisamment. Un sommeil adéquat permet à votre peau de se régénérer et prévient un vieillissement prématuré.
Soyez prudent avec le soleil et les crèmes solaires. Des études ont démontré qu’une exposition exagérée au soleil et l’utilisation excessive de crèmes solaires augmentent toutes deux votre risque de cancer de la peau. Parce qu’une exposition modérée est essentielle pour la santé de la peau, des os et pour la santé psychologique, il est recommandé de s’exposer de 30 à 60 minutes par jour en début de matinée ou en fin de journée. Aux heures où les rayons du soleil sont les plus intenses, couvrez votre peau ou restez à l’ombre. Vous éviterez ainsi d’appliquer sur votre peau de la crème solaire chimique. Le secret réside dans une exposition intelligente au soleil.
Mangez beaucoup d’aliments riches en vitamine C (agrumes, petits fruits, baies de goji, kiwi, poivrons) pour favoriser la synthèse de collagène. Votre peau sera plus ferme et pulpeuse.
Gâtez-vous avec un pudding Visage radieux

 

https://secretsdelongevite.wordpress.com/2013/02/19/8-trucs-pour-rajeunir-votre-peau-naturellement/

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

L'effet du soleil sur notre humeur et nos comportements

Added 16/3/2016

Beaucoup de chansons, de poèmes, de proverbes consacrent leSoleil. Il est vrai que, sans lui et l’énorme et improbable chance d’être à bonne distance de lui, nous ne serions pas là sur cette Terre. Il n’est donc pas étonnant qu’on le vénère et que, de manière générale, sa venue nous comble. Il apporte la vie et des études ont montré des résultats étonnants qui traduisent son importance dès le début de la vie avant que nous ne puissions nous émerveiller de le voir. On sait ainsi que, chez l’être humain, le fait d’être exposé à l’ensoleillement pendant le premier trimestre de la grossesse, conduira à avoir des bébés au poids plus élevé (Tustin, Gross et Haynes, 2004). Le Soleil est indissociablement relié à la vie. De fait, lorsqu’il est là, brillant au firmament, nos comportements changent.

Quels sont les effets du soleil sur nos comportements et notre humeur ? Des chercheurs se sont penchés sur la question
Quels sont les effets du soleil sur nos comportements et notre humeur ? Des chercheurs se sont penchés sur la question. © Gelinh/Flickr CC by-nc-sa 2.0

Le Soleil nous rend de bonne humeur et plus altruistes

Dans une analyse assez systématique de l’effet du Soleil sur les comportements humains, Cunningham (1979) a tenté d’isoler le poids de l’ensoleillement sur l’altruisme. Dans une première étude, ce chercheur abordait des personnes en se présentant comme appartenant au département de sociologie de l’université et faisant une enquête. Il ajoutait qu’il avait un questionnaire de 80 questions et disait à la personne de choisir le nombre de questions auxquelles elle accepterait de répondre. Selon le cas, la température extérieure était comprise entre – 18 °C et 38 °C. L’enquête avait lieu en dehors des jours de pluie. Différents paramètres du temps et de l’atmosphère étaient contrôlés et le niveau d’ensoleillement était mesuré. Les résultats montrent que le niveau d’ensoleillement est corrélé positivement avec l’aide, et cela a été observé à n’importe quelle saison. Certes le chercheur a observé plus d’aide au printemps et en été mais, en hiver, si le Soleil brillait, on obtenait plus d’aide qu’en saison plus douce lorsque le ciel était nuageux. C’est donc le Soleil et non la température qui affectait le plus le comportement des personnes sollicitées.

La présence de soleil (sans considération de température) développe des comportements plus altruistes.
La présence de soleil (sans considération de température) développe des comportements plus altruistes. © Ozfurmulazimoglu/Flickr CC by-nc-sa 2.0

Ce chercheur a réalisé une seconde étude en avril, mai et juin dans un restaurant dont la température intérieure était constante et stabilisée à 21 °C (la température extérieure, elle, était comprise entre 4° et 27 °C). Six serveuses devaient recueillir un certain nombre d’informations sur leurs clients (montant de la note, âge approximatif, sexe, etc.). Elles reportaient également l’état d’humeur (à l’aide d’une échelle) dans lequel elles-mêmes se trouvaient avant de noter ces informations. Les résultats montrent une corrélation positive entre le montant des pourboires et le niveau d’ensoleillement, même après contrôle du sexe et de l’âge. En effet, on observe que les personnes plus âgées et les femmes ont été plus nombreuses à venir déjeuner les jours de soleil. On constate également une corrélation positive forte entre humeur et ensoleillement, le soleil induisant une augmentation des scores d’humeur des serveuses.

Il semble donc que, indépendamment de la température et de la saison, la présence du Soleil nous rende plus altruistes et que cet effet soit médiatisé par l’humeur positive que cela active. Cependant, la recherche montre que l’aide n’est pas le seul comportement que le Soleil influence.

Dans une série de recherches (Guéguen, soumis), des jeunes filles étaient abordées par un garçon alors qu’elles marchaient dans des rues piétonnes. L’expérimentation avait lieu à des périodes où l’on contrôlait la présence ou pas du Soleil. Cependant, les jours d’expérimentation, la température extérieure restait la même selon qu’il y avait ou pas soleil. La chose était rendue aisée par la présence de la mer conduisant à de faibles écarts de températures à certaines périodes de l’année selon qu’il y avait du soleil ou un voile de nuages. Bien entendu l’expérimentation n’avait pas lieu en cas de pluie. Ces jeunes femmes étaient sollicitées pour donner leur numéro de téléphone par des jeunes hommes avenants et familiarisés avec l’exercice.

En présence de soleil, les jeunes femmes ont été plus réactives positivement aux demandes des jeunes hommes.
En présence de soleil, les jeunes femmes ont été plus réactives positivement aux demandes des jeunes hommes. © DR

On peut constater que le soleil semble rendre les jeunes filles plus favorables à la demande du jeune homme qui les aborde. Vraisemblablement, comme dans de nombreuses recherches du même type, le soleil aurait cette particularité de nous rendre heureux et, par voie de conséquence, il nous conduirait à réagir de manière plus positive dans le cas de nos interactions sociales. Le démarrage d’une relation romantique (on se doute du sens que l’on peut attribuer à une demande de téléphone) semble ne pas échapper à la règle de l’influence positive du soleil.

Les effets du soleil sur nos comportements sont positifs
Les effets du soleil sur nos comportements sont positifs. © Steve-H/Flickr CC by-nc-sa 2.0

Le soleil semble donc faire fleurir les relations sociales positives entre êtres humains et cela se matérialise dans de nombreux cas. On a ainsi montré que, à température identique, les personnes répondent mieux à un sourire qui leur est adressé lorsque le soleil brille que lorsqu’il y a une couverture nuageuse, et cela même si la température extérieure est la même (Guéguen et Fischer-Lokou, soumis).

L'ensoleillement active le meilleur de nous-mêmes

L’ensoleillement apparaît comme un facteur positif des relations humaines et, même s’il y a encore peu de travaux dans ce domaine, tant il est difficile de faire des études en contrôlant tous les facteurs (on ne peut pas produire du soleil de manière expérimentale), il semble cependant que le soleil associé à un ciel sans nuages active le meilleur de nous-mêmes et nous fasse voir la vie en rose. À l’évidence, c’est bien le spectacle du soleil et non l’augmentation de la température qu’il suscite qui explique ces effets. Ce n’est pas pour rien qu’on dit, par analogie avec le soleil, que notre humeur est au beau fixe.

 

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/medecine-1/d/bien-etre-sante-nature_1491/c3/221/p6/

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Et si on pouvait voir avec la langue?!

Added 13/3/2016

Recouvrer la vue?

   
Selon le grand scientifique Bach-y-Rita « nous ne voyons pas avec les yeux, mais avec le cerveau ». De là naquit son idée de faire parvenir par signaux des images dans le cortex visuel, par n’importe quel endroit du corps. La langue répondit aux nécessités de l’opération ! 40 Années de recherches mondiales convergent : grâce à des dispositifs comme le BrainPort de Bach-y-Rita, les aveugles de naissance sont capables d’attraper une balle au bond... Le ressenti n’est pas celui de la vision mais d’un nouveau sens. Par Gwen-Hael Denigot 

 

Un homme est assis derrière une table. Une caméra numérique sur le front, il maintient sur sa langue un drôle de ruban relié à un boîtier pendu à son coup. On fait rouler une balle dans sa direction. Il l’attrape sans hésitation. Et glousse de joie. C’est que cet homme de cinquante ans environ est aveugle de naissance. L’opération est répétée avec plusieurs sujets, bientôt c’est une porte dans un couloir, une chaise vide parmi des sièges occupés, des objets de tailles différentes, que les aveugles sont capables de reconnaître. Cette vidéo a fait le tour du monde des chercheurs en neurosciences. Réaction unanime : ébahissement, applaudissements… et questionnement. C’est que cette main qui se referme sur la balle a tout d’un petit miracle. Et d’un grand mystère. Cette interface homme-machine nommée BrainPort (en référence à un port USB qui apporte les informations extérieures directement à l’unité centrale, ici le cerveau) fonctionne parfaitement, mais on ne sait toujours pas exactement pourquoi, ni comment.

Le cerveau a bel et bien reconstitué un circuit parallèle de traitement des informations visuelles et construit un nouvel outil de perception du monde.

Voir avec la langue
Concrètement, la caméra filme l’environnement. Ce signal numérique est transformé en impulsions électriques dans le boîtier dit convertisseur. Les impulsions sont transmises à la langue via une matrice de 144 électrodes. Pourquoi la langue ? (1) Son humidité naturelle en fait un très bon conducteur, c’est une des parties les plus sensibles de l’être humain, et surtout elle est reliée directement aux canaux somato-sensoriels de la vision. Les impulsions reçues par la langue sont alors décodées par le cerveau comme une image. Bref, au lieu d’utiliser les nerfs optiques via les yeux pour voir, on utilise les nerfs de la langue via des électrodes et une caméra. C’est ce qu’on nomme la suppléance sensorielle, quand on utilise un sens fonctionnel (le toucher, l’ouïe) pour véhiculer au cerveau les informations qui ne peuvent plus transiter par un organe lésé, ici les yeux. Bien sûr, les aveugles ne « voient » pas en couleur, ni dans les détails. Mais il est déjà extraordinaire qu’ils détectent les formes et qu’ils puissent se repérer. Après 5 à 15 heures d’apprentissage, l’aveugle (ou quelqu’un aux yeux bandés) ne ressent plus les picotements sur sa peau, mais appréhende directement les informations comme des objets stables et à distance devant lui. Une seule condition : manipuler soi-même la caméra pour établir des liens entre ses actions et ses sensations. Cette extériorisation est confirmée par l’imagerie médicale (PET Scan) : ce sont bien les aires occipitales du cortex visuel qui sont stimulées par le stimulus électro-tactile.

 
Plasticité cérébrale
Qu’est-ce que cela signifie ? Que le cerveau a bel et bien reconstitué un circuit parallèle de traitement des informations visuelles et construit un nouvel outil de perception du monde (et non pas restauré un sens manquant). Comme se plaisait à le dire le Dr Bach-y-Rita dès 1972, « nous ne voyons pas avec les yeux mais avec le cerveau ». Son intuition sur la plasticité cérébrale, jugée iconoclaste jusqu’au XXIe siècle, trouve ainsi une éclatante confirmation : les fonctions cérébrales sont flexibles et non pas pré-cablées. Et ces modifications synaptiques (connexions entre les neurones) ont lieu tout au long de la vie, ce qui ouvre les portes à la rééducation, mais aussi de l’acquisition de nouveaux sens. Vers la multiplication des sens. Et si on avait des yeux dans le dos ? ! Une caméra portée à l’arrière de la tête, dont les informations seraient renvoyées sur la langue, permettrait en effet une vision à 360°. On imagine aisément les applications militaires ou ludiques. C’est bien ce à quoi travaille le Florida Institute for Human and Machine Cognition pour le compte de la NASA et de l’Armée américaine. Les interfaces multi-sensorielles visent à décharger la vue trop sollicitée et à apporter au cerveau des informations capturées par un sonar ou une caméra infrarouge, via un la langue ou une interface de substitution sensorielle encore plus simple. Ainsi de la combinaison dotée de 83 actionneurs mécaniques (qui transforment le signal numérique en une vibration) permet à l’aviateur de repérer très facilement et intuitivement sa position dans le ciel. Si l’avion penche à gauche, il reçoit une vibration sur côté gauche du torse, si l’avion fait un demi-tour à 180 degrés, le signal voyage d’un côté du corps à l’autre.
Libérer les yeux du chirurgien des écrans de contrôles, c’était aussi l’idée de l’équipe de Yohan Payan (voir ci-dessous) qui a mis au point un dispositif de guidage du geste chirurgical. Les indications de trajectoires sont renvoyées sur la langue du chirurgien qui, comme les aveugles, voit la trace dans l’espace (2). À court terme, d’autres applications pourraient voir le jour. Comme l’aide à l’orientation dans des environnements qui rendent « aveugles » : plongeurs sous-marins dans des eaux brouillées, pompiers dans des espaces enfumés… Et si l’on s’intéresse à la perte du toucher plutôt que de la vision, on pourrait aider les individus qui souffrent de désensibilisation du corps. Paul Bach-y-Rita avait ainsi imaginé un préservatif doté de capteurs qui transmettraient et restitueraient la sensation de mouvement… ♦ 

 

 

 

 

http://mondeo.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=136&Itemid=1&ed=17

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |