"> Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ - La science confirme le coran:le croyant - Musulman et fier de l\'être
 

La science confirme le coran:le croyant émet de la lumière

Added 3/9/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Rayonnement infrarouge du corps humain

 

L’électricité est à la base de l’activité de toutes les fonctions vitales :

Chaque cellule (composante de base du corps humain qui en compte quelques centaines de millions), possède une ou plusieurs petites « piles électriques » que l’on appelle des « mitochondries ».
Ce sont les impulsions électriques fournies par ces mitochondries qui sont à la base même de la VIE.

 

Émission de lumière

La température mesure l'agitation des particules de matière. En effet, dans un corps chaud, les molécules, atomes et électrons se déplacent plus rapidement que dans un corps froid. Prenons l'exemple de l'électron. Sa masse étant faible, il se déplace facilement. De plus, il est chargé électriquement. Les lois de l'électromagnétisme de Maxwell montrent qu'un changement de mouvement d'une charge crée de la lumière.

Mais dans toute matière, les électrons sont en mouvement. Par conséquent, quel que soit la température, la matière émet de la lumière. Ce n'est qu'à partir d'une certaine température que cette lumière est visible. Par exemple, le corps humain émet de la lumière dans le domaine infrarouge.

En effet, la Radionique nous apprend que tout ce qui vit dans l'univers rayonne, est à la fois émetteur et récepteur de vibrations. Les métaux, les plantes, les animaux, l'homme, possèdent des états vibratoires qui leurs sont propre, avec des longueurs d'ondes et des polarités (positives ou négatives) distinctes.

Hartman est un chercheur allemand qui a mit en évidence un quadrillage électromagnétique naturel terrestre dont les mailles rectangulaires émettent de l’énergie qui s’élève à la verticale. L’intersection de ces murs, appelée nœud, peut être extrêmement nocive en cas de perturbations. La géobiologie (science occidentale) ou le Feng shui (tradition orientale) utilisent ce réseau de mailles d’énergie tellurique.
Les Celtes choisissaient toujours leurs lieux sacrés en fonction de ce réseau, sans le savoir scientifiquement. Plus tard les bâtisseurs de cathédrales ont fait de même. À notre époque, des chercheurs font le lien entre ce réseau d’énergie et l’emplacement des pyramides, la région de Stonehenge en Angleterre ou la présence de certains Crop Circles (toujours dans des lieux de concentration au niveau de la grille de Hartman, qui n’est pas uniforme sur la Terre).
Un autre nom mystérieux : Les ondes scalaires
Albert Einstein a reconnu l’existence de cette forme d’énergie et a fait référence à l’énergie Scalaire dans les années 1920. Et Nicolas Tesla est généralement considéré comme le père de l’électromagnétisme scalaire. Cette énergie est appelée aussi « scalaire énergie » ou « point zéro » énergie « Radiant Energy. »
L’univers visible ne représente qu’une petite partie des forces qui s’exercent dans notre cosmos. Cette force naturelle cosmique peut s’exercer de manière infinitésimale et constituer une énergie supplémentaire dite surunitaire. C’est ce que l’on nomme d’ordinaire l’énergie libre. Ce processus qui permet l’énergie surunitaire peut être réalisé n’importe où, c’est une source d’énergie cosmique infinie.
Le plus extraordinaire est qu’il semble que le corps humain puisse produire lui-même ce genre d’énergies !
Et qu’est-ce que cela donne ? Eh bien, c’est peut-être ce qui permet aux guérisseurs ou magnétiseurs d’opérer sans instruments.
Ce serait ce que l’on retrouve dans les transes et les guérisons (par magnétisme) dans certaines pratiques rituelles, dans les états de transe au rythme des tambours chamaniques, ou de la plupart des danses extatiques, des prières religieuses…

 

La lumière sur le visage des croyants et l'avilissement sur celui des incroyants


L'un des secrets que Dieu révèle dans le Coran est que la foi et l'incroyance sont réfléchies sur le visage et la peau des gens. Dans plusieurs versets, Dieu nous informe qu'il y a une lumière sur le visage des croyants, tandis qu'il y a un avilissement sur celui des incroyants:

Ceux qui ont cru en Allah et en Ses messagers ceux-là sont les grands véridiques et les témoins auprès d’Allah. Ils auront leur récompense et leur lumière, tandis que ceux qui ont mécru et traité de mensonges Nos signes, ceux-là seront les gens de la Fournaise.(sourat Al hadid)

Et tu les verras exposés devant l'enfer, confondus dans l'avilissement, et regardant d'un œil furtif… (Sourate Echoura - 42, verset 45)

A ceux qui agissent en bien est réservée la meilleure (récompense) et même davantage. Nulle fumée noircissante, nul avilissement ne couvriront leurs visages. Ceux-là sont les gens du paradis, où ils demeureront éternellement. Et ceux qui ont commis de mauvaises actions, la rétribution d'une mauvaise action sera l'équivalent. Un avilissement les couvrira, - pas de protecteur pour eux contre Allah -, comme si leurs visages se couvraient de lambeaux de ténèbres nocturnes. Ceux-là sont là les gens du feu où ils demeureront éternellement. (Sourate Younous - 10, versets 26-27)

Les visages de ceux qui ne croient pas est marqué par l'avilissement alors que les croyants ont un visage qui irradie. Dieu dit qu'ils sont reconnus aux traces sur leurs visages laissées par les prosternations:

Mohammed est le messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation… (Sourate El Fath - 48, verset 29)

Or, si Nous voulions Nous te les montrerions. Tu les reconnaîtrais certes à leurs traits; et tu les reconnaîtrais très certainement au ton de leur parler. Et Allah connaît bien vos actions. (Sourate Mohammed - 47, verset 30)

Le Coran nous fait part d'un miracle et d'un secret important, des modifications physiques se produisent sur le visage des gens selon leur foi ou leur méchanceté. Les sentiments produisent des effets physiques sur le corps; même si le profil reste le même, l'expression du visage change ou le visage s'obscurcit ou s'éclaircit. Un homme de foi, peut, par la volonté de Dieu, reconnaître ce miracle de Dieu sur les gens.

Sources:
http://florenaud.free.fr/Temperature.php
http://bodyspiritzen.wordpress.com/2011/04/10/les-champs-electromagnetiques-faiblesse-electrique-et-leurs-effets-sur-la-sante/
Harun Yahya



Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Allah jure par les "Positions des Etoiles":découverte d'une vérité scientifique

Added 17/8/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Dikr Allah, Dikr Allah

 

Allah le Suprême dit : "Je n’aurais pas à jurer par la position des étoiles et c’est un serment tellement important, si vous le saviez  " . (Al-Waki’a S56-V76)

1- Les étoiles paraissent dans des positions
La position d’une étoile est le lieu par lequel elle passe dans son parcours céleste, en conservant ses caractéristiques et ses relations avec les autres astres de la même constellation. Elle conserve notamment ses vitesses d’évolution, ses trajectoires, ses distances avec les autres astres, et les forces d’attraction et de répulsion qu’elle exerce et qu’elle subit.
Le terme ʺMawaki’iʺ utilisé par le Coran et que nous avons traduit par positions, provient du verbe ʺwakâaʺ qui signifie tomber et son nom ʺMaouki’iʺ signifie lieu de chute ou de positionnement.
Nous savons selon la loi de la relativité d’Einstein et celle de la Gravité, que le mouvement des étoiles et de tout corps céleste est régi par trois forces : La gravité, l’attraction électromagnétique et la force nucléaire.
Nous savons également que les étoiles effectuent dans leur parcours plusieurs mouvements rotatifs : l’un autour de leur axe, d’autres rectilignes le long de trajectoires circulaires ou elliptiques, avec des vitesses constantes, en accélération ou en décélération.

Le Coran exprime ce fait découvert par la science moderne depuis seulement une centaine d’année en disant :
" Et le soleil court vers une position d’arrêt qui lui est destinée. Ceci est par détermination du Noble et Savant Suprême. Et la lune nous l’avons calculée pour qu’elle passe par des stations jusqu’au jour ou elle reviendra comme un régime asséché ! Ni le soleil ne pourra rattraper la lune ni la nuit ne pourra devancer le jour ; et tous ʺnagentʺ dans un espace céleste " (Yacin S36-V38/40)

Le terme nager suggère que les astres avancent et tournent comme un nageur, en nage libre !

D’autre part, le serment d’Allah par les positions des étoiles, qui est d’une grande importance, dit-il, exprime une autre réalité scientifique de l’univers, que le Coran dévoila 14 siècles avant sa découverte par l’astronomie moderne !
En effet les savants de l’espace confirment que plusieurs phénomènes nous empêchent de voir les étoiles en vraie grandeur ! Nous ne les voyons qu’en apparence !
1- Certaines étoiles sont à des années lumières de notre planète et leur lumière ne nous atteint qu’après qu’elles aient quitté leur place réelle !
2- Certaines étoiles sont déjà éteintes depuis des millénaires et leur lumière continue à nous parvenir !
3- La réfraction des rayons lumineux dans le cosmos ne nous transmet que leur image, dans une position qu’elles n’occupent plus.
4- Merveille scientifique du Coran ! Allah parle de ʺMawaki’iʺ au pluriel ; ceci implique que toutes les étoiles occupent de multiples positions du fait qu’elles ʺnagent dans l’espaceʺ.
Quand Allah jure par les positions des étoiles, il nous prouve que le Coran est sa parole et non celle d’un être humain à qui il l’a révélée au moyen âge ; aucun homme, quelque soit son génie ne pouvait être capable de ce temps-là, de dévoiler les secrets d’un univers que nous commençons à peine à pénétrer !

2- Le soleil est une étoile du bas ciel
Le soleil fait partie de la constellation la plus proche de notre terre et tourne parmi les planètes de son système. C’est l’étoile la plus proche de nous. Il est à environ 150 Millions de Km. Il possède un rayon d'environ 700 mille Km et une masse de 2000 Milliards de Tonnes. Sa densité est évaluée à 1,41 g/cm3 ; elle est légèrement supérieure à celle de l’eau ! Du fait de son éloignement, il apparaît à nos yeux comme un petit disque de feu, alors que son volume dépasse le Million de fois celui de la terre.
La température de son cœur est estimée à 15 Millions de degrés Kelvin et celle de sa surface à 6 mille °K. Il produit son énergie en consommant l’hydrogène qu’il contient et en le transformant par fusion nucléaire en Hélium et en d’autres produits plus lourds. Il dispose à nos jours de 70% de sa masse en hydrogène, 28% en Hélium et 2% en d’autres résidus nucléaires. En se référant à ces quantités, la durée de vie restante du soleil serait le double de ce qu’il a vécu depuis sa mise en activité. Ceci, si le Créateur Suprême ne le rappelle pas plus tôt à sa fin d’une façon intempestive comme Il le dit dans plus d’un Verset coranique !
La masse solaire est gazeuse ; son cœur s’étend sur le 1/3 de son rayon, il effectue un tour sur son axe en 36.5 jours terrestres ; son enveloppe moins dense et occupant les 2/3, effectue une révolution axiale en ‏24 jours.
L’ensemble du système solaire tourne autour du centre  de notre galaxie à une vitesse de 220 km/sec pour effectuer une révolution complète en 225 Millions d’années. Ceci étant, le même système court vers un but coïncidant au centre de l’étoile Hercule. Ce point s’appelle ʺla crête solaireʺ ;  serait-il ce que le Coran appelle ʺson lieu de stationnement ou sa fin de couseʺ. Il y va à une vitesse de 19 Km/sec.
L’étoile la plus proche de notre système se trouve à près de 58 Millions de Km du soleil et la plus éloignée à près de 6 Milliards de Km.
Au-delà du système solaire, les distances entre étoiles ne s’expriment plus en Km car cette mesure est insuffisante ! On passe à une échelle qui s’exprime en année lumière (AL) ; C’est la distance que parcourt la lumière en 365 jours à une vitesse de 300 mille Km/sec, (soit une distance de 9.5.1012 Km en un an terrestre).
La distance entre le soleil et la terre est d’environ 150 Millions de Km. A son apparence en un lieu donné, sa lumière nous arrive au bout de 8,75 min ; pendant ce temps, il a déjà parcouru 10.000 km en direction de l’étoile Véga.
‏Après le soleil, l’étoile la plus proche de la terre s’appelle Centaurus Alpha elle se trouve à 4,3 AL, alors que  la plus lointaine est la Voie Lactée ; elle se trouve à 80.000 AL
Notre système solaire se présente sous la forme d’un disque ouvert dont le diamètre mesure 100.000 années lumières. Il se situe à 30.000 AL du centre de sa galaxie et à 20.000 AL de son extrémité la plus proche. Notre galaxie baptisée la Voie Lactée englobe plus de 1012 (1 Billion) d’étoiles. Quand au nombre de galaxies observables à nos jours, il dépasse les 200 Millions. Ce nombre vertigineux ne constitue qu’une petite sphère dont le rayon est d’environ 20.109 AL, dans le bas ciel de notre monde minuscule ! Magellanic Clouds La galaxie la plus proche s’écarte de nous d’environ 150 mille AL !

3- Le Serment divin est grandiose
Dans un autre Verset Allah jure par l’étoile qui s’effondre, (S53-V1) et nous savons, mille cinq cents années après la lecture de ce serment à Mohammed SAS, qu’il y a des étoiles qui se sont effondrées et éteintes depuis des Millions d’années ; nous voyons encore leurs images et leurs positions jusqu’à ce jour !

4-  En conclusion
Nous ne voyons aucune étoile dans son état stationnaire ; nous voyons son image alors qu’elle est déjà loin, exactement comme un avion supersonique qui vole au dessus de nôtre tête. Lorsque son bruit raisonne dans nos oreilles il est bien loin, car il va plus vite que le son que nous entendons !
Lorsque nous observons le Centaurus Alpha, l’étoile la plus proche de nous,  sa lumière nous parvient après 4,3 années terrestres, soit après plus de 50 mois ; elle aura parcouru alors des millions de Km depuis le lieu d’où elle nous a envoyé sa lumière !
Ainsi, nous ne voyons jamais le soleil ni les étoiles mêmes effondrées et éteintes, nous voyons leurs image d’il y a X Temps !
Ajoutée à toutes ces données le fait que les rayons cosmiques visibles et invisibles, sont réfractés dans l’espace, nous ne voyons de l’espace que des images optiques !
 De plus, en tenant compte du fait que l’Univers est en perpétuelle extension et que la distance de certaines étoile par rapport à la terre ne cesse d’augmenter et se compte par millions d’AL, nous comprenons que ce que nous percevons des profondeurs du bas ciel constitue son histoire d’il y a quelques millions d’années !
Grâce à la théorie de la relativité et sa loi Ec=1/2 mv2, nous savons depuis le début du siècle dernier, que l’énergie, la matière et le temps, constituent une entité universelle. En jurant par les positions des étoiles, le Seigneur nous prouve que les étoiles qui constituent un élément fondamental du bas ciel, représentent la matière cosmique qui se tient par les forces de gravité, par les forces électromagnétisme et par les forces nucléaires. Elles évoluent dans l’espace en gagnant et en perdant de la matière ou de l’énergie et en courant vers leur fin à une vitesse quelquefois proche de la lumière. Leurs positions traduisent toutes ces notions et prouvent que l’Univers possède une histoire comme la nôtre ; il est né et mourra comme nous !
Et, jusque-là nous n’avons évoqué que le bas ciel. Allah dit qu’il en a créé Sept et qu’il a embelli le plus bas avec des lumières ! (S67-V6)
Minuscules comme nous sommes ! Nous nous gonflons d’un orgueil qui nous mène à notre perte ! Nous brillons par notre ignorance et notre ingratitude envers notre Créateur, et les étoiles brillent et chantent la gloire de Celui qui les a asservies pour nous !

 

Extrait d’un article du Dr Zaghloul En-Najjar
Traduit, adapté et enrichi par Mohammed Messen

http://www.merveillescoraniques.net/content/view/98/47/

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Coran:Si "le toit protégé" n'existait pas, la Terre serait plus menacée

Added 26/7/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

 
 
"Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses signes." (Sourate 21, "les prophètes", v. 32)

Presque tout le monde a déjà vu des images de la surface lunaire. Sa structure en surface est très inégale et ceci est dû aux innombrables météores qui s'y sont écrasées. La multitude de cratères formés par ces météores est l'une des caractéristiques particulières de la lune. Il paraît clair que n'importe quelle station spatiale ou n'importe quel site résidentiel établis sur la surface de la lune sans bouclier spécial serait très probablement démoli avant peu. La seule méthode pour empêcher ceci serait "de les protéger" de n'importe quelle façon.


Si "le toit protégé" n'existait pas, les dangers menaçant la Terre seraient sûrement plus nombreux .

La Terre est dotée naturellement de cette protection à laquelle nous ne pensons presque jamais. Les gens n'ont donc pas besoin de prendre des mesures supplémentaires pour se protéger. L'atmosphère est capable de détruire tous les météores, petits ou grands, qui s'approcheraient de la Terre; elle est capable de filtrer tous les rayons nocifs provenant de l'espace et assure ainsi une fonction vitale pour la permanence de la vie humaine.

De nombreux rayons nuisibles et même mortels provenant du Soleil et d'autres étoiles atteignent la Terre. Les explosions d'énergie, ainsi que les flamboiements qui ont lieu dans le Soleil, constituent la source principale de ces rayons nocifs puisque le Soleil est l'étoile la plus proche de la Terre.

Lors de ces flamboiements solaires, un nuage de plasma est rejeté dans l'espace à une vitesse moyenne de 1.500 km/s. Ce nuage de plasma, composé de protons positivement chargés et d'électrons négativement chargés, est électriquement conducteur. Comme le nuage s'approche de la Terre à une vitesse de 1.500 km/s, il commence à produire un courant électrique sous l'effet du champ magnétique qui se trouve autour de la Terre. Puis, ce champ magnétique terrestre exerce une force de poussée sur ce nuage de plasma qui est traversé par un courant. Cette force arrête le mouvement du nuage et le garde à une certaine distance de la Terre. Jetons maintenant un coup d'œil à la puissance de ce nuage de plasma qui "est arrêté" avant d'atteindre la Terre.

Bien que ce nuage de plasma soit arrêté par le champ magnétique de la Terre, ses effets sont encore bien visibles depuis la Terre. À la suite d'éclairs puissants, les transformateurs électriques des lignes au voltage élevé ainsi que les fusibles des réseaux électriques peuvent exploser, et les réseaux de transmission peuvent se trouver endommagés.

Dans une explosion dite de tache solaire, l'énergie libérée est équivalente à 100 milliards de fois la bombe atomique lâchée sur Hiroshima. Cinquante-huit heures après l'éclair produit, une activité extrême peut être observée sur l'aiguille d'une boussole, et la chaleur peut s'élever jusqu'à 2.500°C à une distance d'environ 250 kilomètres au-dessus de l'atmosphère.

Il existe également un autre courant de particules, appelé "vent solaire", qui est diffusé par le Soleil à une vitesse d'approximativement 400 km/s. Ces vents solaires sont contrôlés par une couche de particules électriquement chargées appelée: "Ceinture de Radiation Van Allen". Cette ceinture se forme sous l'effet du champ magnétique terrestre et elle empêche les vents solaires de créer des dommages sur Terre. Cette couche de particules n'est possible que grâce aux caractéristiques spécifiques du noyau de la Terre. En effet, le noyau contient des métaux magnétiques tels que le fer et le nickel. La caractéristique la plus importante de ce noyau est qu'il se compose de deux structures distinctes: le noyau intérieur est solide alors que le noyau externe est liquide. Les deux couches du noyau se déplacent constamment l'une autour de l'autre. C'est de ce mouvement que naît l'effet magnétique contenu dans les métaux et qui permet la formation d'un champ magnétique. La ceinture de Van Allen n'est alors qu'une extension de ce champ magnétique qui atteint les couches extérieures de l'atmosphère. Ce champ magnétique protège la Terre contre tout danger provenant de l'espace. Ainsi les vents solaires ne peuvent pas passer à travers la ceinture de Van Allen qui se situe à quelques 65.000 km. de la Terre. Lorsque, sous forme de particules électriquement chargées, ils pénètrent ce champ magnétique, ils se décomposent instantanément et coulent autour de la ceinture.

Comme la ceinture de Van Allen, l'atmosphère de la Terre protège cette dernière contre les effets destructifs de l'espace. Nous avons déjà mentionné que l'atmosphère protège la Terre contre les météores. Ce n'est cependant pas son unique caractéristique. Soulignons aussi la température de -273°C de l'espace extra-atmosphérique, appelée "le zéro absolu", qui aurait un effet dévastateur sur les populations si l'atmosphère n'augmentait pas en permanence les températures de la Terre.

Ce qui est plus intéressant est que l'atmosphère laisse passer seulement les rayons inoffensifs, les ondes radio et la lumière visible, qui sont tous des caractéristiques essentielles pour la vie. Les rayons ultraviolets, qui ne pénètrent que partiellement à travers l'atmosphère, sont très importants pour la photosynthèse des plantes et pour la survie de tous les êtres vivants. Cette radiation, très fortement émise par le Soleil vers la Terre, est filtrée à l'aide de la couche d'ozone de l'atmosphère et seule la partie nécessaire à notre survie l'atteint. Les rayons du soleil sont donc une des conditions indispensables à la vie.

Brièvement, il existe donc un excellent système qui entoure la Terre et la protège contre des dangers externes. Dans le Coran, cette protection que détient la Terre est indiquée dans le verset suivant:

"Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses signes." (Sourate 21, "les prophètes", v. 32)

Il n'existe aucun doute qu'il était impossible, au 7ème siècle, de connaître les qualités protectrices de l'atmosphère ou l'existence de la ceinture de Van Allen. Cependant, l'expression "un toit protégé" désigne parfaitement les agents protecteurs de la Terre qui n'ont pas été découverts avant les temps modernes. Ainsi, lorsque que le verset ci-dessus définit les cieux comme étant "un toit protégé", il prouve sans aucun doute que le Coran a été révélé par un Créateur qui a la connaissance absolue.

 

 
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

L’enseignement mohammadien – "voie du juste milieu"

Added 14/7/2015

Prophète
 

 

Après la mort duProphète à Médine en 632, ceux des musulmans qui ne l’avaient pas connu,demandèrent à sa femme Aïcha : « Comment était-il ? » Elle répondit : « Il était le reflet du Coran ». Pourtout musulman, le Prophète est le modèle de la vertu, l’exemple type de l’hommeparfait se reposant totalement sur la Volonté Divine, proclamant et vivant le message de l’unité, facteur d’équilibre et d’harmonie entre spiritualité ettemporalité. La grandeur de son œuvre n’a d’égale que son humilité : « Dieu,fais-moi vivre pauvre, mourir pauvre et ressusciter parmi les pauvres », aimait-ilà répéter.

De nombreuxhommes furent fascinés par la trajectoire de ce destin hors du commun : « Si la grandeur du dessein, lapetitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du géniede l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderneà Mahomet ? » remarquait Lamartine.

Aussi, interrogeons-nous : par quoi se distinguait-il, et en quoison expérience est-elle pour nous exemplaire ? Qu’a-t-il apportéd’innovant aux hommes de son époque et que reste-t-il de sonenseignement qui puisse être aujourd’hui une source d’inspiration pour leshommes du xxie siècle ? Une chose est certaine : l’écho deses paroles, l’œuvre immense qu’il bâtit en vingt-et-un ans (611 – 632) seprolongent jusqu’à nos jours, suscitant rejet ou adhésion mais jamaisindifférence. La puissance de son Verbe, l’aspect incisif de ses idées, sasagesse subtile nous invitent à une vision qui concilie l’homme et l’univers,l’essence et l’existence.

Il acceptait, audétriment de ses propres certitudes, d’être contredit par la révélation commepar exemple lorsqu’il répondit à Salman le Perse qui, impressionné par la piétéde certains prêtres, interrogeait le Prophète sur leur sort au jour dujugement : « Ô Salman, ils sont destinés aux flammes del’enfer.  » Le trouble jeté dans l’âme de Salman par cette réponse futlevé lorsque vint alors une révélation qui contredît clairement l’affirmationdu Prophète : « Certes, ceux qui croient et ceux qui suivent lareligion juive, les chrétiens et les sabéens ; quiconque en un mot croiten Dieu, au jour dernier et accomplit de bonnes œuvres, sera récompensé par sonSeigneur. Il n’éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé. (C.2, 62) »

Le Prophète n’apas institué, à proprement parler, de système politique, de théorie de l’État.Il a laissé aux hommes le soin de décider eux-mêmes du contenu de leur projetd’organisation temporelle, en leur donnant une méthode : la consultation (choura).Un acte politique fort va également marquer les premières heures del’islam : dès l’an 1 de l’hégire à Médine le prophète Mohammed va éditer untexte connu sous le nom de sahifa ou « had » de Médine.

Il instaure les fondements de la vie communautaire : une unité etune égalité entre les différentes composantes musulmanes et non musulmanes dela cité qui jouissent ainsi des mêmes droits et des mêmes devoirs. Ne dit-ilpas dans un hadith : « Les hommes sont égaux comme les dents d’unpeigne. » Il ira jusqu’à permettre à une délégation chrétienne de Nejranen visite à Médine de servir la messe dans sa Mosquée.

A travers cet acte exemplaire il met en application une de sesparoles : « Tous les prophètes sont frères : ils ont un mêmepère mais des mères différentes. » et montre ainsi le lien qui relie,malgré la pluralité des cultes, les différents messages religieux entre eux etleur foi commune en un seul Dieu. Plus encore, il affirme l’origine commune detous les êtres et la non supériorité des uns par rapport aux autres :« Vous êtes tous d’Adam et Adam est de terre. » et « Nullesupériorité d’un Arabe sur un non Arabe ». Ces traits de caractère, etbeaucoup d’autres encore, révèlent la personnalité du Prophète Mohammed et lecontenu du message qu’il nous a transmis.

Grand pédagogue imprégné d’un humanisme profond, il appelle tous leshommes, musulmans et non musulmans, à s’élever par le comportement et lanoblesse des caractères au degré le plus haut que peut réaliser l’être humain.Ainsi par ses injonctions il encourage la quête du savoir :« Demandez le savoir du berceau jusqu’au tombeau. », et « Allezchercher la science jusqu’en Chine », le savoir et la connaissance étantpour lui en effet, plus précieux que le sang du martyr.

Il accordait donc une importance capitale à l’éducation et préconisait, àtravers une vision pédagogique novatrice une méthode éducative active ;« Jouez avec eux sept, éduquez- les sept ans, et soyez leur amis septans ». Cette méthode par tranche de sept ans permet à l’enfant de grandirdans un environnement qui respecte les différentes étapes de sa croissance.Dans un premier temps, elle le laissera jouir de sa liberté, de l’insoucianceet du goût du jeu propre à l’enfance, lui évitant trop tôt des contraintes quipourraient brider sa personnalité.

La deuxième période correspond à la mise en place d’un cadre éducatifexigeant. Tandis que la troisième étape participe à faire de lui un homme prêtà affronter la vie, respecté et respectueux puisqu’il n’est plus le filsou la fille de, mais l’ami de ses parents.

Il recommandait également le sport pour les adultes comme remède auxinfirmités du corps, quant aux enfants il demandait qu’on leur apprenne :« la nage, les jeux d’adresse et l’équitation ». Il allait, lui-même,jusqu’à organiser et participer à des courses de chameaux.

Nous sommes loin de l’image caricaturale d’un homme replié sur lui-même,coupé du monde, voué uniquement à la pratique religieuse. Il est en faitl’apôtre de la voie du milieu, préconisant un équilibre entre la vie du corpset celle de l’esprit. Ainsi, ses conseils concernant une hygiène de vieserviront de base à l’élaboration de la médecine de l’islam et à une pratiquemédicale qui, à travers l’extraordinaire développement scientifique de lacivilisation musulmane, servira de fondement à la médecine moderne.

Quant au statut de la femme et au rapport qu’entretenait le Prophète avecelle, nous sommes là encore, loin des préjugés et des préjudices qu’elle subiraplus tard dans la société musulmane. A travers lui, les femmes jouiront desmêmes droits et des mêmes devoirs que les hommes, et dans son dernier prêche,dit « de l’Adieu », il insistera particulièrement sur ce point. Caril ne faut pas perdre de vue qu’à cette époque la femme n’est qu’un bien dansles mains de l’homme et ne dispose d’aucune protection juridique.

Il va ainsi limiter le nombre des épouses, attribuer un dédommagementfinancier en cas de divorce, et permettre l’établissement d’un contrat lors dumariage. Sa galanterie légendaire nous rappelle qu’il n’a jamais élevé ni lavoix ni la main sur une femme. Par ailleurs, même si elles pouvaient à cetteépoque prier ensemble avec les hommes à la mosquée et recevoir les mêmesenseignements qu’eux, il leur réserva néanmoins un jour spécifique dans la semainepour évoquer librement avec elles leurs problèmes particuliers.

Un point sur lequel peu d’historiens ont insisté : le savoir àl’époque du Prophète était obligatoire pour le musulman autant que pour lamusulmane. De très nombreuses chaînes de hadith remontent aux épouses duProphète comme à d’autres musulmanes. Ceci est bien une preuve évidente de cesavoir partagé.

N’a-t-il pas dit à ce sujet : « Allez apprendre auprèsd’Aïcha la moitié de votre religion ». Il alla jusqu’à affirmer :« donnez un traitement égal à vos enfants » mais il rajouta « ques’il lui était donné de choisir, il préférerait la fille ». Au vu dela condition de la femme dans la société musulmane actuelle, nous avonsbeaucoup encore à apprendre de l’exemple du prophète. A ce demander d’ailleursquel enseignement du Prophète suivons nous ?

Effectivement,comment aujourd’hui pouvons-nous, à travers cet immense héritage transmis degénération en génération, distinguer ce qui est réellement de lui et ce qui futrajouté par d’autres ? Des dynasties Omeyyades, Abbassides etc, afind’asseoir leur pouvoir et leur légitimité, se sont servis de théologiens pourforger des hadiths allant dans le sens de leurs intérêts. Les transmetteurs duhadith ont donc longuement réfléchi à cette question si importante et ce depuisfort longtemps.

Ilsont établi une échelle de valeur allant du hadith le plus authentique, recensépar plusieurs témoins et dont la chaîne de transmission est connue et vérifiéehistoriquement, au hadith le plus faible sur lequel réside un doute réel. Celanous encourage à réactiver la science du hadith sous le regard d’une critiquescientifique aidée en cela par les outils que la modernité met à notredisposition. Comme le Prophète lui-même encourageait le savoir, prenons doncexemple sur lui : ce n’est ni par l’ignorance ni par l’imitation simplisteque nous pouvons résoudre ce problème.

Il est grand temps d’échapper à l’esprit de fermeture qui a gelé lapensée musulmane par l’interruption de l’Ijtihad[1]joint à l’idéalisation de l’époque médinoise : c’est avec une objectivitéhistorique que nous devons relire l’épopée extraordinaire de l’apôtre de lamiséricorde.

Prenons par exemple le hadithsur le djihad dans lequel le prophète dit : « Nous revenons dupetit combat et nous allons vers le grand combat ». Tous lestransmetteurs du hadith sont d’accord sur son authenticité mais que reste-t-ilaujourd’hui de la notion du grand combat ? Le terme djihad n’est comprispar la majorité des musulmans et des non musulmans que comme un combat ou uneguerre ce qui amène à réfléchir et à repenser l’idée que s’en faisait leprophète lui-même : le petit combat par les armes était secondaire parrapport au véritable combat, celui que l’on remporte sur soi contre tous sestravers et notamment le mal que l’on peut faire à autrui – que l’on oseaujourd’hui d’ailleurs justifier au nom même de l’enseignement du Prophète.

Qui dit combat ne dit pas forcément guerre ou lutte armée. On peutcombattre pour son idéal, par les idées, le savoir, les institutions, les loiset surtout par un comportement noble, fruit d’une conscience évoluée que l’onne peut acquérir que par le grand combat : car s’il est vrai que l’effortest un impératif demandé aux musulmans, c’est avant tout celui de s’éleververs la lumière et non de s’abandonner aux impulsions de l’animalité qui noushabite. « Dieu a fait de moi un serviteur généreux et non point unoppresseur arrogant. »

Ce hadith[2]nous permet de voir les traits de caractères qui sanctifient le prophète :service et générosité. Les hadiths faisant montre d’arrogance etd’oppression ont donc certainement été rajoutés par d’autres dans le but dejustifier leur comportement.

L’idéal auquel nous convie le prophète Mohammed est pourtantclair : il nous renvoie à l’Un qui relie les parties au tout. Mais au lieude se référer à cette unité fondatrice, nous préférons fonder nos idéaux, noscroyances, à partir de notre perception du monde, conditionnée par nos préjugéshumains. Nos fantasmes naissent et se nourrissent de l’incessant dialogue quenous entretenons avec la dualité existentielle : le bien et le mal, la vieet la mort, le Créateur et les créatures.

Il en résulte un mal-être, qui, pour beaucoup, devient au fil du tempsun enfer véritable. L’âme humaine prisonnière se déchire entre unmonde « traditionnel » tourné vers un passé idéalisé et un monde« moderne » animé par une inextinguible soif d’or et de puissance.Culpabilisé, l’homme névrosé n’en finit pas de payer le prix du péché originel.

La voie mohammadienne nous offre une autre perspective, basée sur unchoix libre et volontaire : nous reconstruire sur l’identité originellede l’homme. Effectivement, nul être ne peut échapper à la dualité inscriteen lui : aux génies du bien et du mal qui l’inspirent et l’attirent tour àtour. Il ne peut ni la renier ni la travestir par un comportement artificiel etmoralisant.

Aucun artifice, aucune magie, aucune divinité aussi puissante soit-ellene lui sera secourable. Seul le Haqq, le Réel vrai, cette parcelle delumière imprimée dans la toute première cellule par laquelle débute notreexistence, nous rappelle à chaque instant la réalité première qui noushabite : cette présence divine dont nous sommes à la fois le réceptacle etle sanctuaire. Aucun être fait de chair ne peut échapper à cette destinée.

Le cheminement auquel nous invite la voie mohammadienne consiste donc,avant toute chose, à se libérer des doutes, des vérités toutes faites, d’unereligiosité passionnelle et sentimentale, du diktat religieux qui conditionnele salut de notre âme : rejoindre, élus, un paradis bien mérité ousouffrir damnés dans un enfer expiatoire… Pourtant, le Prophète dit à cesujet : « Se lamentent autant les gens du paradis que ceux del’enfer. » Que reste-t-il donc à l’homme déshabillé de ses certitudeshéritées, de ses illusions évanouies ? Et vers quoi se diriger pouratteindre l’état de paix et de quiétude ?"

L’enseignement mohammadien – "voie du juste milieu– faited’espérance et de miséricorde nous invite à l’éveil, au combat suprême, à lalutte contre la peur et la mort. « Mourez avant de mourir » adit le Prophète ; c’est une invitation à renaître, comme le phénix de sescendres, par la voie de la réalisation.

 

Extrait dulivre : l’Islam dans la citè, dialogue avec les jeunes musulmansfrançais, Albin Michel Mai 2006

 

 

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Les miracles de l'enfance du prophète MohammadSAW

Added 13/7/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك


La Biographie Prophétique E03 vost fr - part 1/2 par khalidc


La tribu de Qouraych était constituée de plusieurs grandes familles dont la plus honorables était celle des enfants de Hachem à laquelle appartient le sceau des prophètes. Hachem était très connu par sa générosité et sa grandeur d'âme et il était respecté par tous les habitants de la Mecque; en réalité sa réputation dépassait bien les limites de cette ville puisqu'il avait la fonction de préparer les repas des pèlerins de la sainte demeure à chaque saison de pèlerinage.

Après Hachem, Abdoulmoutaleb lui succéda au pouvoir spirituel et moral de la tribu de Qouraych, et c'est à son époque que le roi d'Abyssinie, Abraha voulut détruire la Kaâba, et que par la puissance de Dieu, Le Tout Haut, ce mécréant et son armée furent détruits à la proximité de la demeure sacrée.

Abdoulmoutaleb avait beaucoup d'enfants, mais Abdoullah était parmi eux le meilleur et le plus aimable.

Abdoullah avait vingt ans quand il se maria avec Aminah fille de Wehb et le fruit de ce mariage béni fut notre maître et Prophète Mohammad SAW.


La naissance du Prophète fut deux mois après l'année de l'éléphant pendant laquelle l'armée d'Abraha fut détruite. Le père de notre grand Prophète fut décédé alors que sa glorieuse femme était encore enceinte.


Lorsque Aminah mit au monde le plus prestigieux bébé de l'univers, il fut adopté par son grand-père Abdoulmoutaleb; et c'est ainsi que Mohammad SAW passa une bonne partie de son enfance sous la tutelle de son honorable grand-père qui était une véritable compensation divine de l'orphelinat de notre maîtres et Prophète.


L’un des usages des arabes de la Mecque, et en particulier les arabes sédentaires, fut que les garçons étaient envoyés chez des nourrices bédouines de manière à leur enseigner la langue arabe pure, les protéger des maladies de la mégalopole, et surtout de les pontifier d’un physique robuste. Abdou –Mouttalib chercha une nourrice pour son petit fils. C’est ainsi que le prophète fut envoyé chez Halima une femme de chez Bani Saad ibn Bakr. Halima était la fille d’Abi Thouwayb, épouse d’Al-Harith ibn Abdil-Ozza plus connu sous le nom d’Abou Kabcha et également de Bani Saad.

 

Sa baraka
La baraka - bénédiction – du prophète  fut découverte par Halima. En effet, elle révéla qu’un jour qu’elle quitta son hameau en compagnie de son mari et un enfant en tétée. Ce petit monde était accompagné de femmes de Bani Saad Ibnou Bakr à la recherche de poupons. Au cours d’une année âpre rien n’était en réserve. Sur son ânesse blanche Halima se déplaçait. Son unique chèvre donnait peu de lait. Un nuit où elle dormit peu à cause des pleurs de l’enfant en nourrice causés par la faim, puisque rien ne se trouvait dans ses seins et encore moins avec la chèvre.

la fente de sa poitrine

Ainsi le prophète (salallahou alayi wa salam) resta chez Banî Saad jusqu'à l'âge de 4 ou 5 ans, âge auquel eut lieu la fente de sa poitrine.
A cet égard, Mouslim rapporte de Anas que Jibril s'était présenté au Messager d'Allah (salallahou alayi wa salam) alors que celui-ci jouait avec les garçons. Il le saisit, le terrassa et fendit son cœur duquel il sortit une sangsue et dit:

«Voici la part que Satan a de toi». Il lava ensuite la sangsue dans une cuvette en or avec de l'eau de Zamzam, la banda et la remit à sa place. Les garçons se précipitèrent vers sa mère (sa nourrice) et dirent: «On a tué Mohammad».
Les gens accoururent vers lui et le trouvèrent pâle. Anas dit avoir vu l'effet de l'opération sur sa poitrine.

Après l'événement de la fente, Halima eut tellement peur pour la vie de Mohammad qu'elle rendit celui-ci à sa mère.
Alors, l'enfant resta chez sa mère jusqu'à l'âge de six ans.
Commémorant le décès de son mari, Amina se proposa d'aller en visiter la tombe à Yathrib. Elle sortit de la Mecque pour un voyage long de 500 km, en compagnie de son enfant orphelin, Mohammad (salallahou alayi wa salam), de sa servante Oum Ayman et de Abdil-Mouttalib. Elle resta pendant un mois à Yathrib avant de prendre le chemin du retour.
A mi-chemin elle fut frappée d'une malad
ie qui s'aggrava tellement qu'elle en mourut, à Abwâ, entre la Mecque et Médine.
Mohammad à la charge de son grand père Abdoul-Mouttalib ramena Mohammad à la Mecque le cœur rempli d'affection et de sympathie pour son petit fils orphelin que venait d'atteindre un autre malheur, en plus du premier.


Il lui vouait une compassion qu'il ne vouait à aucun de ses fils. Il ne le laissait jamais seul et le préférait à ceux-ci.
Selon lbn Hicham, on avait l'habitude de placer un matelas pour Abdil- Mouttalib à l'ombre de la Kaaba, matelas autour duquel s'installaient les fils de celui-ci jusqu'à l'arrivée de leur père. Aucun de tels fils n'osait s'asseoir sur le matelas par respect pour le vieux.

Par contre, le messager d'Allah (salallahou alayi wa salam) qui était alors un garçon solide, venait s'y asseoir. Ses oncles voyant cela, avaient l'habitude de l'en écarter. S'apercevant qu'on l'écartait Abdil-Mouttallib disait:
«Laissez mon fils! Par Allah, il est important».
Sur ces mots, il s'asseyait avec lui sur le matelas, lui massant le dos de sa main. Tout ce qu'il faisait le réjouissait.
A 8 ans, 2 mois et dix jours, Mohammad (salallahou alayi wa salam) perdit son grand père Abdoul-Mouttalib à la Mecque.
Toutefois, avant sa mort celui-ci l'avait confié à son oncle Abou Tâlib, frère germain de son père.

Mohammad chez son oncle Abou Tâlib

Abou Tâlib se chargea de la défense de son neveu de la manière la plus complète, le comptant parmi ses fils, le préférant même à ceux-ci, lui réservant un traitement de respect et de considération. Pendant plus de quarante ans, il l'affectionna et le soutint, assura sa protection, eut pour la défense de sa cause des amis et des ennemis.

L'appel à la pluie

lbn Asâkir rapporte de Jalhama ibn Arfata les paroles suivantes:
«J'arrivai à la Mecque et trouvai que la sécheresse y régnait. Les Kouraichites dirent: «Abou Tâlib, la vallée est sèche et les familles n'ont rien. Alors, viens faire un appel à la pluie».
Abou Tâlib sortit en compagnie d'un garçon, pareil à un soleil couvert de nuages, auréolé de nuages Abou Tâlib le prit, mit son dos contre la Kaaba et lui fit signe du doigt, alors que le ciel était clair.
Ainsi, les nuages vinrent de tous côtés. La pluie tomba drue, remplit la vallée et fertilisa tout.
C'est à cela que fait allusion Abou Tâlib quand il dit: «Un jeune qui de son visage, fait appel à la pluie par clémence à l'égard des orphelins et des veuves».

 Rencontre avec le moine Bahirâ

Lorsque le Messager d'Allah (salallahou alayi wa salam) eut douze ans, à quoi certains ajoutent deux mois et dix jours, il partit avec son oncle pour un voyage de commerce en Syrie. Le voyage les mena à Basrâ en Syrie, une citadelle de Hawrân qui était à l'époque une citadelle arabe, sous domination romaine.
Il y avait dans cette citadelle un moine du nom de Bahayrâ dont on dit que le vrai nom était Jarjis. A la descente des caravaniers, celui-ci alla vers eux, ce qu'il n'avait jamais fait. Se faufilant alors entre eux, il se saisit de la main du Messager d'Allah (salallahou alayi wa salam) et dit:


«Voici le guide des mondes, voici le messager du Seigneur des mondes, celui qu'Allah envoie par clémence à l'égard des mondes».
Abou Tâlib et les sages de Kouraich lui dirent: «Qu'en sais-tu?».
Il reprit:
«Les pierres et les arbres que vous avez dépassés depuis Al-Akaba se sont tous prosternés pour rien moins qu'un prophète.
Je le reconnais par le sceau de la prophétie qui, tel une pomme, est au dessous du cartilage de son épaule. Nous retrouvons ce prophète dans nos livres».
Le moine offrit ensuite l'hospitalité à ses hôtes et demanda à Abou Tâlib de retourner avec l'enfant et de ne plus le ramener en Syrie, par crainte des romains et des juifs. Sur ce, Abou Tâlib chargea des gens de ramener son neveu à la Mecque.





 

http://www.orientalement.com/

http://www.sibtayn.com/fr/

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |