"> Le prophète ,Haddiths - Un excellent modèle à s - Musulman et fier de l\'être
 

Un excellent modèle à suivre

Added 2/11/2015

prophète

 

Vouloir et aimer prendre quelqu'un en exemple est un besoin inné, si on vit dans l'isolement, on sort de la sphère sociale et de la nature humaine créé par Dieu.

Le terme (usswa') traduit par "modèle" en français a pour origineءس و signifiant soigner, guérir, consoler, aidé, recommander, rétablir dans son état normal et (اسوة ) signifie imitation, modèle, consolation, remède, soutien, appui. (1)

On trouve le même sens dans d'autres versets, par exemple :

"Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui "
Sourate 60, L'éprouvée, verset 4.

Dieu nous a bénis en tant qu'êtres humains en choisissant des prophètes afin que nous connaissions la voie de la droiture, pour que les messagers éclairent notre chemin, nous permettre de reconnaitre le bien du mal. Les mécréants de la Mecque ont refusé de prendre le prophète en exemple pour suivre l'égarement. Or, si on étudie soigneusement les caractéristiques du prophète , on se rend compte qu'elles sont si complètes qu'on ne peut vivre une bonne vie sans elles. C'est pourquoi le modèle prophétique est aussi précieux et indispensable que l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons, le médicament que nous prenons quand nous sommes malades, il sera notre intercesseur au jour dernier. L'être humain peut-il vivre sans eau, sans air, et sans médicaments s'il est malade?
De nos jours, on ne doit pas s'étonner de l'égarement, des désastres, de la tristesse, et des injustices, car ils sont en liaison directe avec l'éloignement de la religion d'Allah et du bon exemple du prophète .

Deuxièmement, il y a deux types d'exemple, de modèle, de suivi et il faut faire la différence entre les deux:

il y a le suivi attaché à des conditions ou (usswa' mouqayyada), c'est un suivi limité, par exemple, un employé veut prendre exemple sur son supérieur dans ses méthodes de travail pour progresser. Et cela existe entre les gens.
-il y a le suivi sans conditions ou (usswa' mutlaqa), il s'agit de suivre quelqu'un en tout, et là il ne peut s'agir que du prophète , car les prophètes sont les seuls à ne pas commettre des péchés, aussi personne ne peut être suivi en toute chose sauf le prophète Mohammed et avant lui les autres prophètes.

Aujourd'hui, la confusion règne entre les deux, aussi le suivi attaché à des conditions, (usswa' mouqayyada), a remplacé le suivi sans conditions, (usswa' mutlaqa), et cela est du à plusieurs raisons, à cause de sa fortune, mais cela peut être pour le pouvoir, pour la famille, pour le nom, la tribu, la terre…c'est ainsi que beaucoup prennent certaines personnes en modèle tandis que certains croient vraiment qu'ils sont des modèles à suivre. Or Dieu dit :

"et ne suis pas les passions de ceux qui traitent de mensonges Nos signes et qui ne croient pas à l'au-delà,"
Sourate 6, Les bestiaux, verset 150,

Aussi, celui qui ment sur le coran ou la sharia islamique, ou qui renie un élément de la religion ne doit pas être suivi, car celui qui les suit se retrouve coincé avec eux.

Et Allah dit aussi :

"N'obéis pas à ceux qui crient en mensonge,"
Sourate 68, La plume, verset 8

Cela signifie qu'il ne faut pas suivre ceux qui mentent, c'est-à-dire ceux qui sont un mauvais exemple (usswa' sayi'a), ils ne peuvent être pris comme modèles, il n'est donc pas étonnant aujourd'hui de voir que le suivi ment à son suiveur qui lui ment à son tour. Aussi, attention, si l'on connait quelqu'un qui ment, il ne faut pas le suivre, car on ne sait pas où il va nous mener. Par exemple, je suis sur que telle personne est un menteur, et il veut me donner un verre d'eau, je ne peux pas lui faire confiance sur cette eau peut être est elle empoisonnée, impure, sale. Je ne bois pas cette eau. Je ne prends rien de lui.

Un autre verset toujours sur le mauvais exemple :

"Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier."
Sourate 18, La caverne, verset 28

Il y a ici trois particularités concernant celui qui est un mauvais exemple :
Il est celui qui ne prononce jamais le nom d'Allah, ni quand il rentre chez lui, ni quand il sort, ni avant de manger, ni avant de dormir, … son cœur devient donc dur, et on ne s'étonne pas de la dureté dans ses comportements, ni des injustices qu'il peut commettre.
Comment quelqu'un peut-il le suivre?!
C'est semblable à une route montagneuse sur laquelle descend le brouillard, on ne peut pas suivre la voiture qui roule devant nous parce que peut être qu'elle aussi ne connait pas la route, aussi si elle tombe dans un trou ou un ravin alors que nous la suivons, nous tomberons à notre tour. Par contre, si nous sommes surs que cette personne connait par cœur le chemin, nous pouvons la suivre.

De nos jours, beaucoup de gens prétendent être un excellent modèle, et demandent aux autres de les suivre, et cela existe partout même dans les pays arabes et musulmans. Alors qu'ils ne prient jamais, ne vont jamais à la mosquée…

Un jour le prophète a dessiné un trait sur le sol, puis deux traits inclinés de chaque côté à droite et à gauche, en désignant la ligne du milieu étant le droit chemin, il a récité ce verset :

“Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.” Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété."
Sourate 6, Les bestiaux, verset 153.

Un autre point important est de savoir dans quelle mesure l'on peut suivre quelqu'un dans al usswa muqayyada. Il est en effet possible de suivre une personne dans un domaine particulier : un professeur de calligraphie, de calcul, de sport, de language…Al usswa muqayyada est limité et est attaché à certaines conditions : il ne faut pas qu'il contredise le suivi du prophète.
Si mon professeur me dit que je dois le suivre pour apprendre, je suis d'accord avec lui tant que ce qu'il me dit n'est pas en contradiction avec les enseignements du prophète . Mais si en le suivant, il va faire des objections à des principes de l'islam comme la foi, la vie après la mort, alors je ne le suis pas. C'est la même chose dans tous les domaines, et la politique aussi, si je prends en modèle un homme politique et que ses avis sont en accord avec la religion, il n'y a aucun problème à le suivre, mais si sa politique me pousse à douter ou rejeter un élément de la religion, alors je ne dois pas le suivre et ce peut importe qui il est.

“Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.” Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété."

Par contre, il n'existe qu'une personne qui peut être prise en modèle en tout chose, notamment dans la foi et la compréhension de la religion, et c'est le prophète .

Maintenant, nous allons voir les caractéristiques qui font que des prophètes constituent un excellent modèle:

-Ils ne commettent pas de péchés, car s'ils péchaient on aurait pu les suivre dans ce domaine puisqu'on doit les prendre en exemple, et c'est aussi pour cette raison qu'on ne peut suivre que des prophètes parce que tout le monde commet des péchés.

-La sincérité, ils disent la vérité et ils sont appuyés par des miracles, car si on perd notre confiance en quelqu'un, on ne doit plus le suivre. Dans le couple, si la femme se rend compte que son mari lui ment, elle n'aura plus confiance en lui et elle ne sera plus tranquille envers lui, le mari étant al uswa muqayyada pour sa femme. Par exemple, un médecin dont je suis sur qu'il cache son erreur par un mensonge, je ne peux plus être tranquille avec lui. Afin que nous ayons la tranquillité d'esprit, les prophètes sont sincères et incapables de mentir.

-Les prophètes transmettent le message divin, et rien ne vient d'eux-mêmes.

-La sécurité, ils sont en secret ce qu'ils sont devant les autres. On peut leur faire confiance.

-L'intelligence, la vivacité d'esprit et de repartie comme lorsque Abraham parla avec un roi :

"N'as-tu pas su (l'histoire de) celui qui, parce qu'Allah l'avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : “J'ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort”, “Moi aussi, dit l'autre, je donne la vie et la mort.” Alors dit Abraham : “Puisqu'Allah fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant.” Le mécréant resta alors confondu. Allah ne guide pas les gens injustes."
Sourate 2, Al Baqarah, verset 258

Le prophète est un excellent exemple à suivre et celui qui connait le prophète à travers le récit de sa vie, de ses actes et paroles, ne regardera et n'aimera personne d'autre que lui. Dans un verset Allah dit :

"Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas."
Sourate 2, Al Baqarah, verset 151.

"De chez vous", est lu en arabe : "min anfoussikoum", mais dans une de ses lectures le prophète a prononcé : "min infassikoum", ce qui signifie alors " le plus valeureux d'entre vous".

Il avait le meilleur caractère, un visage semblable à la lune, il était doux avec les enfants, courageux, gentil, encourageant ses compagnons, il était au plus près de l'ennemi dans les batailles difficiles et pas à l'arrière, il donnait beaucoup d'amour à ceux qui l'entourait aussi quand un compagnon allait le voir, le prophète le traitait si bien, s'adressait à lui d'une telle bonne manière que ce dernier se sentait heureux et spécial comme si il faisait parti de ses rapprochés. Ses paroles étaient miséricordieuses, un jour un compagnon est venu le voir et lui a dit qu'il sentait de la dureté dans son cœur alors le prophète , lui a conseillé de caresser la tête d'un orphelin pour éprouver la tendresse dans son cœur. Il n'a jamais frappé personne ni femme, ni enfant. Anas a rapporté :

"J'ai servi le prophète durant dix ans et il ne m'a jamais dit ni 'fi", ni "qu'est-ce que tu as fait?", ni "pourquoi n'as-tu pas fait ceci?"

Le prophète montrait l'exemple aux compagnons en étant lui-même l'exemple.
C'est pour cela qu'on critique ceux qui doutent des compagnons, et que l'on dit que ceux qui doutent d'eux doutent de l'exemple du prophète , comme le confirme également le hadith du prophète sur la droiture des trois premières générations.
Il ne faut donc pas critiquer, rabaisser, ni modifier son bon exemple.
Dans le coran Dieu dit également :

" Ceux qui te prêtent serment d'allégeance ne font que prêter serment à Allah : la main d'Allah est au-dessus de leurs mains."
Sourate 48, La victoire éclatante, verset 10

Aussi on ne peut faire qu'un seul serment et il ne peut être fait que pour l'obéissance au prophète .
Et si l'on cherche les causes de la dégradation présente de la communauté musulmane, elles sont tout simplement dues à notre éloignement de l'exemple prophétique . Quand les musulmans le suivront à nouveau, copieront son bon exemple alors le bien et la joie s'installeront dans nos sociétés.
Et Dieu dit :

"Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite."
Sourate 33, Les coalisés, verset 71.

Que Dieu fasse que nous soyons de ceux qui suivent le bon exemple du prophète.

Pour le prendre en modèle, il faut lire sa biographie et en apprendre des leçons, lire des livres sur ces qualités et le suivre, Dieu dit :

"Nous t'avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur, "
Sourate 48, La victoire éclatante, verset 8 :

Et encore :

"et comme une lampe éclairante."
Sourate 33, Les coalisés, verset 46 :

Il faut avoir pour ami ceux qui l'aiment, rapporter ses paroles, aller visiter sa mosquée à Médine, prier sur lui, car la prière sur le prophète est pour le croyant un moyen de le guider sur le bon chemin et de vivifier son cœur. Plus il prie sur lui en effet, plus son cœur se remplit d’amour de sorte qu’il n’éprouve plus aucune réticence vis-à-vis de ses commandements et de ses enseignements qui vont s’imprégner en lui comme l’encre s’imprègne sur une feuille. Ils sont toujours présents avec lui et l’orientent constamment sur le chemin du savoir et du bonheur. Sa clairvoyance et son savoir ainsi accrus le pousseront à prier sur lui davantage. ( 2 )
Prier sur le prophète est donc très utile spirituellement avant de lire sa biographie pour la lire de tout son cœur, comme celui qui lit sa "Sira" à Médine la percevra différemment. Un homme a raconté avoir vu le prophète en rêve et il a expliqué que par la suite la lecture de sa biographie avait un tout autre goût. A l'instar encore de celui qui lit sur l'Egypte n'aura pas les mêmes sensations que celui qui la regarde à la télé ou lit sa description dans un livre.

Enfin, il faut rétablir sa Sunnah, en ces temps d'égarements, nous devons rechercher les Sunan méconnues ou qui ont été abandonnées pour les remettre au goût du jour et le prophète nous y a encouragé quand il a dit que celui qui fait en sorte qu'une de ses Sunan soit à nouveau appliquée alors que la communauté est dans la dégradation recevra la récompense du martyr, et dans une autre version de cent martyrs.
Et le prophète a pleuré pour nous alors ses compagnons lui ont demandé :
«Qu'est-ce qui te fait pleurer ô messager d'Allah ? » Il répondit: « Mes bien-aimés me manquent! »
On lui dit alors : « Ne sommes-nous pas tes bien-aimés? » Il dit : « Non! Vous êtes mes compagnons! Mes bien-aimés sont des gens qui viendront à la fin du temps, quand tenir à sa religion sera comme tenir à une braise, leur récompense vaudra celle de 70 » Ils dirent : "D'entre nous ou d'entre eux?" Il dit : "D'entre vous." Ils dirent : "Et pourquoi?" Il dit : "Parce que vous trouvez le moyen de faire le bien et eux ne le trouve pas."

Ainsi, toute personne qui parle du prophète , rapporte sa biographie aux gens, ses paroles, sera parmi ses proches au jour de la résurrection et fera parti des réunions du prophète au paradis.
Que Dieu fasse que nos cœurs soient contentés par le suivi du prophète et que nous soyons parmi ses proches au paradis!

la grande mosquée 'Omari de Beyrouth

Source : D'après la conférence donnée par le cheikh Amin Al Kurdi à la grande mosquée 'Omari de Beyrouth.

Notes :

Définition d'après M. Gloton, du livre intitulé Une approche du coran par la grammaire et le lexique
Extrait de 40 bonnes raisons de prier sur le prophètedu site Islamhouse.com et dulivre intitulé : Jalâ el Afhâm fî Fadhl e-Salât wa e-Salâm ‘ala Mohammed khaïr el Anâm d’ibn el Qayyim el Jawziya.

 

http://www.aslamna.info/uswa_hassana.html

 

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

La tarification, la vente par lettre de change et la vente de la dette en Islam

Added 9/7/2015

 
 
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

La dissection des cadavres en Islam

Added 30/6/2015

Sur la question de l'avis et de l'attitude du royaume de l'Arabie Saoudite vis-à-vis de la pratique d'opérations médicales sur le cadavre d'un musulman, et ce pour les raisons des services médicaux.

Le sujet se divise en trois parties :

  Premièrement : l'autopsie ayant pour but la vérification et l'investigation criminelle.

  Deuxièmement : l'autopsie ayant pour but le diagnostic des maladies contagieuses, pour que des mesures préventives soient mises en place pour s'en protéger.

  Troisièmement : la dissection (autopsie) pour deux raisons scientifiques d'apprentissage et d'enseignement.

 

  Pour les deux premiers types : le comité juge qu'ils sont permis vu leurs grands bénéfices dans de nombreux domaines de sécurité, de justice et de prévention contre la propagation de maladie contagieuse dans la société.

L'inconvénient de porter atteinte à la dignité du cadavre autopsié est largement surpassé par les bénéfices nombreux et généraux qui sont attendus.

De ce fait, le comité décide à l'unanimité : la permission de la pratique de l'autopsie pour ces deux raisons, que le cadavre autopsié soit celui d'un musulman ou pas.

 

  Quant au troisième type, l'autopsie ou la dissection pour des raisons scientifiques, vu que la charia islamique qui venu pour atteindre les bénéfices et les rendre membres est aussi pour empêcher les maux et les minimiser, en commettant le minimum de mal pour empêcher le plus grave, et prévu qu' en cas de bénéfices contradictoires le plus important est tenu en compte, vu également que la dissection d'un animal ne peut pas répondre aux mêmes exigences que celle d'un cadavre humain, et vu que les bénéfices de la dissection humaine sont largement démontrés par les différents développements scientifiques dans les différents domaines médicaux, pour toutes ces raisons, le comité juge de permettre la dissection du cadavre humain en général. Cependant, vu que la charia islamique prend énormément soin de la dignité du musulman mort, comme elle préserve celle du vivant, comme le rapporte imam Ahmed et Abou Dâwoud, d'après `A`icha (qu'Allah soit satisfait d'elle) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

  Casser l'os d'un mort est pareil à le casser de son vivant. 

et vu que la dissection constitue une profanation vis-à-vis de sa dignité, il a été donc dit que la nécessité est absente puisqu'il est possible de se procurer des cadavres non protégés, le comité juge alors qu'il est suffisant de faire la dissection de ce genre de cadavres et de ne pas porter atteinte aux cadavres des morts protégés, dans ces circonstances.

Deuxièmement : l'autopsie n'impose ni les ablutions ni le bain rituel.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ’)

 

[Parmi les Fatwas émises par le Comité Permanent], numéro 8693 question 5.

 

copié de alifta.com

 
 
 
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Hadith:seules quatre femmes ont atteint la perfection...

Added 6/3/2015

Le hadith est rapporté par Abou Moussa al-Ashari (P.A.a) en ces termes : «  Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Beaucoup d’hommes ont atteint la perfection, mais parmi les femmes seules Maryam bint Imran, Assia, la femme de Pharaon l’ont atteinte. Cependant le mérite d’Aïcha par rapport aux autres femmes est comme celui du potage aux miettes de pain par rapport aux autres mets. » Sahih de Boukhari, vol. 5. Livre 62.

Deuxièmement, le hadith qui dit : « Fatima est le chef des femmes du paradis, hormis Maryam bint Imran (rapporté par Ahmad, 11347 et déclaré « beau » par al-Hafiz Ibn Hadjar pour ce qui est de sa chaîne dans al-Fateh, 7/111).

Ceci prouve que Fatima est supérieure à Assia. Or si Assia était une prophétesse, Fatima ne lui serait pas supérieure puisque Fatima n’est pas une prophétesse.

Troisièmement, selon al-Karmani : « Le mot « perfection » n’implique pas l’affirmation de sa prophétie puisque ce mot est employé pour indiquer la perfection d’une chose dans son domaine.

L’on entend donc qu’elle a atteint le sommet dans toutes les vertus spécifiques aux femmes. (Fateh, 6/447). Cet avis est la plus plausible à propos de la signification de la perfection attribuée aux femmes dans les hadith.

Quatrièmement, le mérite d’Aïcha par rapport aux autres femmes est comme celui du tharid (potage aux miettes de pain)par rapport aux autres mets.

Ibn Al-Qayyim a dit : «  le tharid est composé de viande et de pain. Or la viande constitue le meilleur des aliments qui font la soupe et le pain est la meilleure nourriture. Quand les deux sont réunis, on ne peut pas avoir mieux. » Zad al-Maad, 4/271.

Nawawi a dit : «  Les ulémas ont dit le sens du hadith est que le tharid de tout plat est meilleur que la soupe et le tharid de la viande est meilleure que la sauce de viande sans tharid. Et le tharid sans viande est meilleur que la sauce et les mets qu’il accompagne. Le supériorité ici signifie utilité et aptitude à rassasier, facilité de digestion, le bon goût, la facilité de consommation, la possibilité pour l’homme d’en prendre ce dont il a besoin entre autres. Il (le tharid) est supérieur à toutes les espèces de sauce et le reste des aliments. Le mérite d’Aïcha dépasse celui des autres femmes comme le mérite du tharid dépasse celui des autres aliments. Mais ceci n’est pas une affirmation nette de sa supériorité à Maryam et Assia car il est probable qu’elle ne soit supérieure qu’aux femmes de la Umma. Sharh Mouslim, 15/199.

Ibn al-Qayyim dit dans le cadre d’une dissertation visant à comparer les mérites respectifs d’Aïcha et Fatima: « Affirmer la supériorité de l’une sur l’autre sans l’expliquer ne tiendrait pas debout. Si par supériorité en mérite, on entend l’importance de la récompense qu’Allah le Puissant et Majestueux réserve à une fidèle serviteur, c’est là une chose que l’on peut connaître que grâce à un texte car il dépend de la disposition des coeurs et ne relève pas seulement des actes accomplis par les organes. Que de fois trouve-t-on un agent qui fait plus qu’un autre alors que celui-ci possède un grade supérieur au paradis.

Si l’on entend par supériorité en mérite l’importance des connaissances, il n’y a aucun doute Aïcha était mieux instruite et plus utile pour la Umma et elle a rendu à celle-ci un service qu’aucun autre ne lui a rendu et les particuliers comme le commun des mortels ont eu besoin d’elle.

Si l’on entend par supériorité en mérite la noblesse d’origine et la grandeur de la naissance, il n’y a aucun doute que Fatima est meilleure car elle est issue du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Ce qui est un privilège que ses soeurs ne partagent pas.

Si l’on entend la prééminence, Fatima est le chef des femmes de la Umma.

Une fois dégagés les différents aspects du mérite et ses objets et causes, le discours développé à cet égard repose sur des connaissances et l’équité.

Quand la plupart des gens évoquent la comparaison des mérites, ils n’en abordent pas les différents aspects et ne les confronte pas, ce qui les pousse à occulter une partie de la vérité. S’il s’y ajoute le fanatisme et la passion pour la personne qu’on décide de considérer comme supérieure aux autres, on parle avec ignorance et injustice. Bad’aï al-Fawaïd, 3/682-683).

Quant aux privilèges d’Aïcha, ils sont nombreux. Référez-vous à la question 7878. Allah le Très Haut le sait mieux.

 

Islam Q&A 
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Est-il permis aux femmes d'émettre des fatwas ?

Added 1/1/2015

 

 

On acquiert le savoir auprès d’une personne connue pour sa science et son intégrité, et il est permis de lui demander une fatwa, que cette personne soit un homme ou une femme. Al-Zarkachî a dit : « On interroge la personne qui est connue pour sa science et son intégrité, unanimement reconnue comme habilité à émettre des fatwas ; et il n’est pas permis, à l’unanimité des oulémas, d’interroger une personne connue pour avoir des caractéristiques contraires à celles-ci. »
Les Compagnons et ceux qui les suivirent allaient trouver 'Âicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) et la questionnaient sur ce qui leur posait problème. Il est rapporté dans une tradition authentique qu’Abû Mûsâ () a dit : « Nous, Compagnons du Messager d'Allah (), n'avons jamais posé une question à Aïcha, face à un problème que nous n'arrivions pas à résoudre, sans que nous trouvions qu'elle avait des connaissance à ce sujet. » (Al-Tirmidhî : Hasan-Sahîh) Et elle n’était pas la seule, des Mères des Croyants et d’autres encore parmi les femmes des vertueux Anciens prononçaient des fatwas et enseignaient la religion.
Si cela n’est pas présent à une époque précise ou dans un pays précis, il est probable que cela l’ait été à une autre époque ou dans un autre pays car cela est permis ; la porte est ouverte à tous et la qualité de mufti n’est pas l’apanage des hommes.

 

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=showfatwa&FatwaId=270685

Tags : fatwas femmes
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |