"> J'ai lu pour vous - Émotions positives, émotions n - Musulman et fier de l\'être
 

Émotions positives, émotions négatives

Added 31/5/2016

 

émotions

Depuis quelques années, plusieurs recherches scientifiques por­tant sur les effets des émotions démontrent que la joie, l’espoir, l’amour, la reconnaissance, le pardon et les sentiments bienveillants en général s’accompagnent d’états physiologiques favorables à la santé de l’organisme et suscitent plaisir et absence de douleur.

À l’inverse, une attitude défaitiste et des sentiments comme la peur, la tristesse, la honte, la colère, la rancœur et leurs semblnblcs engendrent des états physiologiques qui témoignent de la lutte pour l’équilibre interne, états qui correspondent aux réactions de stress. Elles induisent une sensation de déplaisir, de malaise, voire de souffrance et, si elles se prolongent et que le stress devient per­manent, elles peuvent constituer un nid favorable à l’apparition des maladies.

On a qualifié de « positives » les émotions respon­sables d’un état de calme et de bien-être, et de «négatives» celles qui engendrent un état de stress. Il faut toutefois nuancer en ajou­tant que les émotions dites positives peuvent aussi engendrer un état de stress si elles deviennent trop intenses. Vous avez peut-être connu quelqu’un qui, fêté par surprise, éprouve un grand plaisir, mais en même temps une tension aiguë et soudaine qui provoque un vertige ou parfois même un malaise cardiaque. On peut aussi donner l’exemple de la joie débordante qui s’exprime par de l’exu­bérance et une agitation incontrôlée pouvant mener à une patho­logie mentale qu’on appelle la manie. Précisons que ces étiquettes de « positives » et « négatives » qualifient l’effet physiologique des émotions et n’infèrent en rien un jugement sur leur valeur morale ni sur leur pertinence. Une émotion qui surgit spontanément n’est a priori ni bonne ni mauvaise; elle existe tout simplement et a sa raison d’être au moment où elle se présente.

 

http://medecine.savoir.fr/le-monde-fascinant-des-emotionsces-emotions-deconcertantes-2/

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Esthétique:le PRP;une méthode naturelle pou rajeunir

Added 22/5/2016

le PRP

Qu’est ce que le Plasma Riche en Plaquettes ?

injection PRP Le mésolift de PRP est une technique d’injection de plasma autologue (issu du sang du patient), riche en plaquettes, facteur de croissance de cellules souches. L’injection de PRP accélère le processus de cicatrisation en stimulant la synthèse de collagène, la revascularisation et la réparation des tissus.

La concentration est augmenté dans le plasma riche en plaquettes. C’est un réservoir de protéines bioactives, facteurs de croissance qui accélère la régénération des tissus. Ces protéines initient la guérison des tissus conjonctifs, tendons, ligaments, et permettent la création de nouveaux vaisseaux sanguins, stimulant le processus de guérison.

Les plaquettes renferment différents facteurs de croissance qui désigne une famille de protéines qui régulent la multiplication et la différenciation cellulaire. Ils ont l’avantage de participer naturellement au processus de cicatrisation en stimulant la formation de nouvelles cellules.

Initialement, l’injection de PRP, ou Self Regenerin® est utilisé en chirurgie réparatrice et en médecine du sport, ce n’est que récemment qu’elle est utilisée en médecine esthétique.

En 2009, lors du programme antidopage lors du tournois de tennis Sony Ericsson WTA 2010, les organisateurs du tournois autorisaient déjà à usage à des fins thérapeutiques (AUT), l’injection du PRP « Une AUT est nécessaire en cas d’injection intramusculaire de préparations dérivées de plaquettes (Platelet-Derived Preparations) (comme le plasma riche en plaquettes (Platelet Rich Plasma) ou PRP, et de‘blood spinning’). Il est impératif de déclarer l’usage de préparations dérivées de plaquettes (platelet–derived preparations) par
 d’autres voies d’administration (comme une injection dans une articulation, un tendon ou un ligament) sur le formulaire de contrôle antidopage chaque fois qu’une joueuse est testée et un formulaire de déclaration d’usage ».

En juillet 2010, Rafael Nadal a utilisé cette technique pour soigner sa tendinite chronique aux
 deux genoux. L’utilisation d’injection de PRP est utilisé depuis plusieurs années dans de nombreux sports, notamment en Superbowl.

A ce jour, on peut retrouver son utilisation dans une publication au Journal officiel autorisé en application de l’article L. 1243-2 « prélevés et utilisés à des fins thérapeutiques autologues dans cadre d’une seule et même intervention médicale », dans un avis de l’AFSSAPS, « le produit final obtenu n’est pas un produit sanguin labile au sens de l’article L1221-8 du code de la santé Publique et ne correspond pas aux caractéristiques des PSL … » et dans un avis de l’AMA (Agence Mondiale Antidopage) « Non dopant et non soumis à une déclaration… »

Depuis quand existe-t-il les injections de PRP ?

Les concentrés plaquettaires autologues comme le plasma riche en plaquettes, ont été développés à partir des années 90 dans l’objectif de stimuler les différentes phases de la réparation tissulaire.

En 2006, la première étude sur l’utilisation des facteurs de croissance dans le traitement des tendinites du coude montre une cicatrisation spectaculaire. En 2007, un article dans l’American Journal of Sports Medicine, constate que le nombre de cellule est quatre fois supérieur aux techniques traditionnelles, au bout d’une semaine. Le temps de récupérations des athlètes a été nettement réduit, puisqu’ils ont pu reprendre l’entraînement un mois et demi avant les autres ; l’efficacité des injections de PRP dans les aponévrosites plantaires par rapport aux injections de corticoïde est nettement plus importante. L’équipe du Docteur Filardo démontre une amélioration de la douleur, de la fonction du genou et de la qualité dans l’arthrose du genou, lorsque plusieurs injections intra articulaire de PRP étaient réalisées. Gerben a démontré que le PRP inhibait l’inflammation dans l’arthrose et Barney Davidson qu’un des facteurs de croissance stimule la réparation cartilagineuse. Barber et Gumina ont démontré que l’utilisation de PRP pendant une réparation sous arthroscopie d’une rupture de la coiffe des rotateurs pouvaient augmenter la cicatrisation des réparations de la coiffe des rotateurs manière significative. Randelli a montré que l’utilisation de PRP dans les réparations des lésions de la coiffe des rotateurs diminuait le temps de récupération.

Comment le PRP agit-il, en médecine esthétique?

Une petite quantité de sang (20 à 60ml) est prélevée au patient, puis centrifugé. Le PRP est extrait. Ce processus augmente la concentration des plaquettes et des facteurs de croissance de 500%. Lorsqu’il est réinjecté, il crée une cascade de réparation du tissus lésée et en résulte le développement de nouveaux collagènes matures qui renforcent les espaces creusés par les ridules. C’est un produit 100% biocompatible.

Les injections de PRP peuvent traiter les cernes, les ridules du visage, le décolleté froissé, le dos des mains, la perte de cheveux.

La préparation des méthodes de PRP

Les plus utilisées en médecine du sport ou en médecine esthétique sont des techniques simplifiées basée sur une centrifugeuse de sang total. Cette méthode est exploité par plusieurs fabricants proposant des kits commerciaux stériles pour la médecine du sport.

Dans le cadre de la médecine esthétique, le produit DENSITY PLATELET GEL A est un dispositif médical de classe II B ; norme CE 0476, permettant aux médecins esthétiques de pratique ces injections depuis son cabinet.

Ce produit est aussi utilisé pour des pathologies telles que les traumatologies du sport, la chirurgie orthopédique, la chirurgie dentaire, la chirurgie reconstructrice, entre autre. Les injections de PRP sont principalement utilisées pour la revitalisation. Les facteurs de croissances vont stimuler la micro circulation et la fabrication du collagène. La peau devient plus douce, plus tonique. Le teint est plus rosé, plus vivant. Elles peuvent aussi servir pour les cernes, les rides et la repousse capilaire. Le PRP une fois injecté va recréer du tissu vivant là où il est injecté. Le tissu restera souple dans le temps. Il trouve tout
 sont intérêt à moyen et long terme.

Le traitement doit être poursuivi par 2 séries d’injections à 2 mois d’ intervalle.

Sous quelle forme est le PRP ?

Le PRP est sous forme liquide, puisque c’est un concentré plaquettaire issus du sang du patient. Il peut être transformé sous forme de gel, le Density Platelet Gel, en 5 secondes, en le mixant avec un mélange de thrombine et de chlorure de calcium, permettant aux puissants composants cicatrisant de rester en place lors de l’injection.

Le Density Platelet Gel est un dispositif médical aux normes hématologiques européens .Sur le plan medico-légal, le Density Platelet Gel est le seul produit autologue à être utilisé en cabinet médical, car tous les composants du kit sont stérilisés individuellement et la manipulation du sang se fait à cycle fermé. Tous les composants du kit ont une étiquette de traçabilité.

Comment se déroule une séance d’injection de PRP ?

L’injection se fait sous anesthésie locale ou légère sédation. La zone d’injection doit être aseptisée. Les injections se font par petites doses autour de la zone à comblée (ridules, cernes). Elles peuvent nécessité une autre intervention 1 mois plus tard.

Les micro-injections de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) régénèrent et rajeunissent la peau de certaines zones délicates et parfois difficiles à traiter comme les cernes, le cou et le dos des mains, les ridules.

L’intervention d’injection de PRP commence par un prélèvement sanguin qui est immédiatement centrifugé afin d’en extraire le plasma riche en plaquettes. Ce plasma est réinjecté par le médecin en mésothérapie sur la zone légèrement anesthésiée. Une séance dure environ une heure. Trois séances peuvent être échelonné sur 2 mois suivant les conseils du médecin esthétique.

Quels sont les résultats ?

Les injections permettent une réjuvénation naturelle. La peau devient plus souple, plus tonique, moins ridées. Le PRP a également une action volumatrice et restructurante.

Quels sont les effets secondaires ?

Grâce à l’asepsie de la zone traitée et des caractéristique autologue du procédé, les effets secondaires sont particulièrement minimes, légères rougeurs, gonflement, hématomes peuvent disparaître après quelques jours qui suivent l’intervention

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

D'où vient l'habitude de souffler les bougies d'un gâteau d'anniversaire?

Added 16/5/2016

En parlant de pratique de Ce monde nous voudrions vous amenez à réfléchir sur l’origine des bougies.

Chaque année, adultes & enfants soufflent les bougies de leur gâteau d'anniversaire. Que sait-on de cette coutume, d'où vient-elle, quels en sont les rites?

Traditionnellement, sous les chants encourageants des convives, l'heureux élu du jour souffle les bougies de son gâteau d'anniversaire. A ce rite, l'on attache une superstition, à savoir que s'il réussit à les souffler, les éteindre en une seule fois, cela lui portera bonheur pour l'année à venir. Généralement, à cette occasion la personne émet un vœu, qu'elle doit conserver secret si elle veut qu'il se réalise.
Aux origines des rituels de l'anniversaire

Cette coutume viendrait des pharaons, des Perses, des Romains et des Grecs. Justin Favrod et Jean-Daniel Morerod qualifient l'anniversaire de naissance de rite antique païen. L'Ancien Testament nous apprend que Pharaon, le roi d'Egypte, fêtait son jour de naissance. Les pharaons auraient été les premiers à célébrer des anniversaires, mais plutôt qu'une fête annuelle, ils célébraient la date de naissance du pharaon en tant que premier jour de règne. Grâce à Hérodote, le célèbre historien de l'antiquité grecque, on apprend que les Perses fêtaient à chacun l'anniversaire de son jour de naissance par un banquet. Dans la Chine antique, on fêtait également l'anniversaire du jour de naissance. Le point commun de ces deux peuples était la connaissance de l'astrologie. Les Romains, sans pour autant avoir la connaissance de l'astrologie, fêtaient leur anniversaire. Pour ce peuple, chaque homme ou chaque femme naissait avec un bon ou un mauvais génie. C'est ainsi qu'ils fêtaient tant l'anniversaire de leurs dieux que celui de leur bon génie. A cette occasion, un sacrifice était célébré. Pour cet évènement, ils invitaient leurs amis, qui apportaient des cadeaux de bon augure tant pour l'homme, la femme que le bon génie. Cette fête romaine était d'appartenance religieuse.

Les Grecs, quant à eux, fêtaient chaque mois le jour anniversaire de leurs divinités. Ce serait pour l'anniversaire d'Artémis, la déesse de la lune, qu'un gâteau d'anniversaire décoré de bougies allumées était préparé. Ce dessert illuminé symbolisait alors la lumière et le reflet terrestre de la déesse. Ce fut cette origine païenne qui fit que les traditions liées aux anniversaires furent rejetées par les premiers chrétiens. Ce rituel du gâteau d'anniversaire aux bougies revint en Allemagne au XIIIe, pour les "kinderfeste", considérés comme les premiers goûters d'anniversaire.

L'anniversaire de naissance est fêté en France depuis le XVIIIe siècle, soit un siècle plus tard que les pays protestants qui les fêtaient depuis le XVIIe siècle. D'après A. Montandon (*), cette fête marque "la reconnaissance du moi et la valorisation de l'individualité". En effet, auparavant, on fêtait le jour du saint dont on portait le nom. L'on doit à l'influence anglaise le fait de distinguer la fête de son jour de naissance et celle de son saint.

Il fallut attendre le XIXe siècle pour que la fête d'anniversaire du jour de naissance gagne l'Occident entier.

 

http://www.eglisephiladelphia.com/etudes-bibliques/sujets-divers/origine-des-bougies-sur-les-g%C3%A2teaux-d-anniversaire/

Category : J'ai lu pour vous | Comments (1) | Write a comment |

Soubhana Allah: Comment expliquer la température constante du corps humain?

Added 6/5/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

allah

D'où vient la chaleur du corps ? Des organes ou plus précisément des cellules. Elles produisent de la chaleur en fonctionnant grâce à l'énergie fournie par la nourriture que nous absorbons, ou aux stocks glucidiques ou lipidiques du corps. Certaines cellules d'ailleurs en fabriquent plus que d'autres comme les cellules musculaires et la graisse brune

Dans le rôle du thermostat : l'hypothalamus

C'est bien beau de fabriquer de la chaleur, encore faut-il en produire juste assez mais pas trop (le corps a de grandes chances de succomber à des températures supérieures à 42°C et inférieures à 30°C). Deux mécanismes s'équilibrent donc : la production de chaleur (la thermogénèse), et la perte de chaleur (la thermolyse). On parle de thermorégulation. Et le thermostat qui orchestre tout ceci est une glande du cerveau, l'hypothalamus. 

Voyons comment il s'y prend. Exposé au froid, notre sang a tendance à se refroidir. L'hypothalamus réagit alors en activant la thermogénèse. Les muscles se contractent : nous frissonnons. Les artérioles de la peau se resserrent : le sang est détourné vers les tissus plus profonds. La température remonte. 

En cas de coup de chaud, c'est encore la température du sang qui informe le cerveau. L'hypothalamus enclenche alors des mécanismes de thermolyse : les artérioles de la peau se dilatent et le sang est envoyé massivement vers la surface. Les glandes sudorifères sont activées. La sueur utilise la chaleur corporelle pour se vaporiser. Cela a un coût énergétique (elle prend de la chaleur pour devenir vapeur) qui aide le corps à se refroidir. Au final, notre température oscille entre 36,1 et 38,7°C.

De la chaleur pour se défendre

Et la fièvre alors ? Cette réaction est due à la libération de substances chimiques qui stimulent les mécanismes de la thermogénèse (par des frissons notamment) et freinent ceux de la thermolyse (par diminution du flux sanguin sous la peau). Ces substances sont produites par des bactéries ou des virus et par certains globules blancs en réponse à une infection. La fièvre, en augmentant la vitesse du métabolisme, semble inhiber la croissance bactérienne. C'est donc un mécanisme de défense.

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi a-t-on des fourmis dans les jambes (ou ailleurs) ?

Added 5/5/2016

C'est notre cerveau qui nous inflige cette inconfortable sensation de fourmillement dans les jambes. Image Source

 

L’oxygène est transporté à travers tout le corps grâce aux globules rouge dans le sang. Celui-ci circule dans différents vaisseaux : les artères, qui transportent du sang richement oxygéné vers les organes et les veines qui rapatrient le sang peu oxygéné, après l’approvisionnement. Une mauvaise position du corps va entraîner la compression de l’un ou l’autre de ces vaisseaux et provoquer un ralentissement de la circulation sanguine.
Des signaux contradictoires en rafales

Ce ralentissement est perçu par des nerfs sensitifs et interprété par le cerveau. Pour ne pas risquer une diminution de l’apport d’oxygène aux tissus, le système nerveux réagit. Il envoie un message pour provoquer un engourdissement au niveau du membre comprimé suggérant ainsi un changement de position. La circulation se rétablit alors peu à peu. Cela va donner lieu à un temps de latence pendant lequel le système nerveux, désorienté, envoie des signaux contradictoires en rafales : c’est cette sensation de fourmillement désagréable.

À noter que si le fourmillement dure plus longtemps ou apparaît de façon chronique, il peut être le symptôme d’une pathologie plus grave et une consultation médicale est fortement recommandée.

 

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20130710.OBS8769/pourquoi-a-t-on-des-fourmis-dans-les-jambes.html

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |