"> Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ - Soubhana Allah: pourquoi a-ton des - Musulman et fier de l\'être
 

Soubhana Allah: pourquoi a-ton des cheveux?

Added 17/2/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

L'homme a un système pileux peu développé par rapport au reste du règne animal. Il possède tout de même une pilosité dont les cheveux font partie et se trouvent sur le sommet de sa tête.

Une chevelure compte environ 100 000 cheveux pour les foncés et jusqu'à 150 000 pour les cheveux plus clairs. Cette différence s'explique par le fait que plus les cheveux sont clairs et plus ils sont nombreux car ils protègent moins le crâne que les cheveux à pigments plus foncés.

Le fait d'avoir des cheveux sur la tête reste dans tous les cas une protection contre le soleil, le froid, la pluie et autres évènements climatiques.

Le cerveau est l'organe vital le plus fragile du corps humain et aussi celui qui eût le plus d'importance dans l'évolution de l'homme. Contrairement aux autres organes vitaux, le cerveau se situe à la périphérie de l'organisme c'est-à-dire très proche du milieu extérieur. Cet éloignement de la chaleur interne du corps le rend très sensible aux variations de chaleurs externes et vulnérable, cela représente donc un danger potentiel pour sa survie. Quand on sait qu'elle importance a le cerveau, on comprend qu'il faille le protéger. C'est donc par nécessité que cette protection capillaire a été conservée.En cas de trop forte chaleur ou au contraire, par froid excessif, c'est le cerveau qui est touché en premier : insolation ou hypothermie peuvent avoir de très graves conséquences. Les vaisseaux sanguins irriguants le cerveau régulent sa température. Si ces premiers se réchauffent ou se refroidissent trop a proximité de l'air extérieur, le cerveau en pâtira car les systèmes de sécurité tel que le rétrécissement des vaisseaux sont limités.

Il y a une autre raison. Ils absorbent la transpiration et par conséquent, ils contribuent à maintenir une bonne température corporelle. Ils nous servent aussi d'isolant contre le froid l'hiver, mais n'oublie surtout pas de mettre ton chapeau pendant la saison hivernale pour protéger ta tête contre le froid. Les cheveux sont aussi là pour amortir les chocs.

Pouquois n'avons-nous pas les cheveux roses ou mauves ?

La couleur des cheveux est génétiquement déterminée. Les cellules responsables de la couleur des cheveux sont les mélanocytes. Elles fabriquent de la mélanine sous forme de petits grains de pigments colorés qui déterminent la couleur du cheveu de sa naissance à sa mort.
Il existe deux types de mélanine : l'eumélanine et la phaeomélanine.
L'eumélanine se présente sous la forme d'un petit grain de riz dont la couleur va du brun-rouge au noir foncé. Elle résulte de la transformation d'un acide aminé essentiel, la tyrosine, par une enzyme, la tyrosinase .
La phaeomélanine possède une forme moins précise et se présente sous forme de tache diffuse. Sa couleur va du jaune au rouge. Si elle est différente de l'eumélanine, c'est que, outre la tyrosine, sa fabrication fait intervenir un autre acide aminé, la cystéine, riche en soufre.

Le dosage de ces deux mélanines détermine la couleur du cheveu. Mais, s'il est aisé de comprendre que le cheveu noir japonais ne contient quasiment que de l'eumélanine alors que le cheveu roux irlandais est très riche en phaeomélanine, il est plus surprenant de découvrir que le cheveu blond scandinave est constitué lui aussi principalement d'eumélanine.
Il existe donc, en fonction de la répartition en qualité et quantité de ces deux types de mélanime, une très grande palette de couleurs, mais les nuances de mauve et de rose n'en font pas partie. En revanche, des scientifiques se sont déjà amusés à substituer chez des souris un gène de pigmentation par un gène de méduse codant pour une protéine vert fluo (GFP). Le résultat a donc été une souris qui brille la nuit !

 

http://www.pourquois.com/

http://cyberzoide.developpez.com/

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah:Le caractère d'un individu transparaît dans son activité cérébrale

Added 14/2/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Quel est votre neurotempérament ?

J. Adelstein et al.

Un jour, il sera peut-être possible de connaître la personnalité d'un individu en regardant un cliché de son cerveau en activité. Alors, les recruteurs pourront décider si un cv, accompagné d'une photo du cerveau du candidat, convient pour le poste. Des internautes surfant sur des sites de rencontres pourront trouver l'âme sœur en évaluant la compatibilité de leurs caractères, d'après des clichés d'imagerie cérébrale.

À vrai dire, ce jour ne semble pas si éloigné. Du moins au Laboratoire de psychologie de l'Université de New York, où des volontaires ont accepté de remplir des questionnaires de personnalité avant de subir une irm qui mesurait l'activité de repos de leur cerveau. Les neuroscientifiques ont vu apparaître différents types d'activité cérébrale spontanée chez ces personnes, une empreinte cérébrale du tempérament, ou neurotempérament.

Quel est donc ce code cérébral de la personnalité ? Il met en relation de grands profils d'activation du cerveau, et chacune des cinq grandes dimensions de la personnalité répertoriées : l'extraversion, le névrosisme ou instabilité émotionnelle, l'ouverture, l'agréabilité et le caractère consciencieux.

Les images cérébrales montrent que les extravertis ont une activité de repos naturellement élevée dans les aires dites paralimbiques et le gyrus fusiforme, des structures cérébrales impliquées dans la reconnaissance des visages et les différentes formes de plaisir. Cela explique pourquoi l'extraverti se met en avant en société, car il retrouve du plaisir à établir de nombreux contacts et se lasse facilement en l'absence de stimulations sociales.

Les névrotiques, ou instables émotionnels, ont une activité de repos élevée dans les zones préfrontales dorsomédianes, impliquées dans l'anxiété, l'auto-évaluation et la peur. Les personnes ouvertes (à la nouveauté, au changement, aux idées différentes) se reconnaissent à l'activité de leur cortex préfrontal dorsolatéral, associé à la flexibilité mentale, à l'imagination, la curiosité intellectuelle. Les personnes agréables se signalent par un cerveau très actif dans les aires dites extrastriées (voisines du cortex visuel) postéromédianes et sensorimotrices, dont l'action conjointe favorise les mécanismes d'empathie et d'attention sociale. Quant aux individus consciencieux, ils présentent une activité supérieure dans une partie du lobe temporal médian classiquement dévolue à la planification, l'organisation et la discipline.

Finalement, à chacun son cerveau : selon son type de personnalité, on utiliserait préférentiellement certains modules cérébraux orientant le comportement et la pensée. Mais n'oublions pas qu'un tempérament est un mélange de ces cinq dimensions, dans des proportions variables d'un individu à l'autre. C'est justement le dosage de ces proportions qui fait l'unicité du caractère, le neurotempérament de chacun.

 

http://www.pourlascience.fr/

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

LA SEXUALITE DANS LE REGNE VEGETAL SELON L'ISLAM

Added 12/1/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

végétation

 

Plusieurs versets du Coran évoquent la reproduction sexuée dans le règne végétal, telle qu'elle est reconnue aujourd'hui par les botanistes et les biologistes. La différenciation suppose le recours à la fécondation, qui désigne l'acte par lequel deux cellules de sexe opposé (gamètes), unissent leur protoplasme et leur noyau en une fusion intime, d'où dérive l'œuf. Mais le problème de la sexualité chez les plantes est différent du règne animal.  Voici ce qu’en dit le Livre Sacré à  ce sujet :

1. – « C'est Lui (Dieu) qui étendit la terre. Il y implanta lesmontagnes, fit couler les cours d'eau, et de tous les arbres (fruitiers) llconçut les deux éléments du couple (mâle et femelle). Il recouvre le jour de la nuit. Il y a là des signes pour un peuple qui croit. » (Coran 13.3) 

2. – « C'est Lui (Dieu) qui fit pour vous de la terre un berceau. Il y atracé des chemins. Il a fait descendre du ciel, l'eau avec laquelle Nous faisons sortir des couples (sexués) de plantes variées.» (Coran 20.53) 

 3. – « …Ne vois-tu pas aussi la terre éprouvée par la sécheresse ?Dès que Nous y faisons descendre l'eau, elle palpite, se gonfle et fait germer toutes sortes de végétaux en couples (sexués). » (Coran 22.5) 

4. – « ...Et Nous faisons descendre du ciel l'eau avec laquelle Nousfaisons croître toutes sortes de couples de végétaux (sexués) luxuriants. »(Coran 13.10).

 

Le nombre de citations est  éloquent et démontre clairement que la sexualité dans le règne végétal est reconnue par le Coran, sans l'ombre d'un doute.

 

 Le mot « zaoudjin" » décrit le couple formé par le mâle et la femelle, qui ont recours à la reproduction sexuée pour se multiplier. Une telle conception dans le domaine des plantes était tout à fait nouvelle. Car seules  les formes asexuées de reproduction comme le bouturage, le greffage ou le marcottage étaient connues. Quant à la germination des graines, aucun caractère sexuel ne lui était attribué. Il est vrai que la pollinisation était déjà pratiquée manuellement, mais l'usage était réservé au seul palmier-dattier, et plus tard au vanillier, à l'exception des autres espèces. La pollinisation du palmier était d'ailleurs répandue bien avant l'avènement de l'Islam. Les traces  de sa pratique remontent au temps du roi d'Assyrie, Assunazirpal, neuf siècles avant l'ère chrétienne. Hérodote avait confirmé cette coutume des Assyriens, quatre siècles plus tard. Les paysans assyriens fécondaient artificiellement les palmiers en agitant des inflorescences mâles, au-dessus des fleurs femelles, exactement comme le font  les agriculteurs des pays producteurs de dattes.

 

La  pollinisation du palmier-dattier était pratiquée aussi du temps duProphète Mohammed. Dans son livre intitulé « Le Prophète de l'islam »,Muhammad Hamidul­lah raconte comment à son arrivée à Médine, après l'Hégire, le Prophète, vit les habitants pratiquer la pollinisation. Cela le blessa dans ses sentiments de pudeur et de moralité publique, et il suggéra de ne pas le faire. La fécondité fut très réduite et les cultivateurs vinrent s'en plaindre. Le Prophète répondit, selon le traditionnaire Muslim :

 

« Faites comme vous avez l’habitude de faire, vous connaissez mieux que moi les affaires de votre monde d'ici-bas. »

 

En dépit de son immense savoir, Aristote soutenait fermement que la sexualité végétale n'était qu'un mythe. Mais, il ne faisait qu'abonder dans le sens de la croyance populaire. Pline l'Ancien,  pensait au contraire que tous les arbres et toutes les plantes avaient deux sexes et que la poussière pollinique était le matériel de la fertilisation. C'était prêcher dans le désert, car pour les savants occidentaux, la sexualité végétale était un produit de l'imagination.

 

Il fallut attendre le 16ème  siècle, pour voir les botanistes Lecluse et Von Gessneï, accepter l'idée de l'existence de sexes différenciés chez les plantes.

A la fin du 17ème  siècle, le naturaliste allemand,Camerarius réussit à démontrer en quelques expériences, qu'un ovule de plante ne peut se développer en graine que s'il est préparé par l'action du pollen, lequel est sécrété et collecté par les étamines, que sont les organes sexuels mâles.

 

Au 18ème  siècle, le botaniste allemand Kolreuter avait observé le rôle des insectes dans le transport du pollen et produit des hybrides artificiels.

 

En 1812, Spengel mettait en lumière le caractère général de la fécondation croisée, puis en 1822,Amici découvrait la germination du pollen sur le stigmate et à partir de 1830, à la suite des travaux deBrongniart, une chaîne ininterrompue de découvertes, allait mettre en évidence la nature fondamentale de l'action des spores et du pollen. (« Le Pollen », par Armand Pons)

 

Pourtant dès 1682, Grew, qui avait observé au microscope des grains de pollen ne put reconnaître leur rôle, de même que Malpighi, auteur de plusieurs découvertes importantes, mais aussi le fondateur de l'anatomie microscopique. L'existence d'une sexualité végétale a été démontrée parHedwing en 1782 chez les mousses, par Naegeli en 1844 chez les fougères, par Tulasne en 1851 chez les champignons, etc.

 

Toutes les recherches des scientifiques sont venues confirmer le contenu des Révélations coraniques, avec plus d'un millénaire de retard. Il faut relever que, malgré les preuves en faveur d'une sexualité dans le règne végétal, quelques botaniques notoires refusaient encore en 1850 de croire à son existence. (« Encyclopédie Larousse »)

 

Aujourd'hui, le mystère a été en partie élucidé. Globalement, les végétaux supérieurs sont répartis en deux catégories. La première comprend les végétaux dits monoïques, dont les fleurs de sexes différents sont portées par la même plante ; les fleurs sont unisexuées, mais l'individu est hermaphrodite. Cette catégorie est largement représentée dans la nature, par les arbres feuillus ou résineux comme le pin, le chêne, le hêtre, etc. ; les arbustes, comme le buis, le noisetier ; les arbres fruitiers, comme le figuier, le noyer, plusieurs espèces de palmiers ; des espèces ligneuses comme le mûrier et le platane ; des plantes herbacées comme le melon, la citrouille, le concombre, le ricin, et autres. Il existe aussi naturellement des plantes dont les fleurs réunissent simultanément des ovules et des étamines.

La deuxième catégorie renfermant les végétaux dits dioïques, comprend les plantes dont les individus de sexe mâle et femelle sont différents et produisent des fleurs unisexuées. Ces végétaux sont représentés par les arbres fruitiers comme le palmier-dattier et le pistachier ; les arbres forestiers comme le peuplier et le saule ; les espèces ligneuses comme l'araucaria et le ginkgo ;  les arbrisseaux comme l'if et le petit houx ; les plantes potagères et industrielles comme l'épinard, l'asperge, le chanvre, le houblon, etc. (« Biologie végétale » Par Lucien Guyot).

La pollinisation,  peut s'effectuer soit automatiquement lorsqu'il s'agit de végétaux à fleurs hermaphrodites, soit par le transport du pollen depuis les étamines jusqu'aux stigmates. La dissémination du pollen est alors assurée par le vent, les insectes (abeilles, bour­dons, papillons etc.), ou d'autres animaux : chauves-souris, oiseaux mouches, gastéropodes… Une fois la fécondation réalisée, l'ovaire se transforme en fruit, tandis que l'ovule évoluera en graine. Et de nouveau le cycle biologique se reformera, avant de renaître pour une autre étape, indispensable au maintien de la vie. De cette façon, se trouvent confirmées les révélations coraniques qui attribuent à la sexualité végétale une importance fondamentale, qui n'a pas été entrevue auparavant.

 

Cependant, pour importante qu’elle soit, la sexualité,  n'est pas  cantonnée uniquement au règne animal ou végétal. L'ensemble de l'univers est tributaire du pendant du couple, que sont les charges électriques, symbolisant la division de la création en entités complémentaires.

 

La réunion par paires des particules chargées électriquement, après avoir donné naissance à toute la matière cosmique, a permis l'accrétion des corps planétaires, et par conséquent de tous les corps existant dans l’univers,  y compris la planète terre et l’ensemble du système solaire.  Par la suite, la sexualité qui constitue une autre forme de la complémentarité de la matière (sexes masculin et féminin pour le règne végétal et animal et signes positif et négatif, pour la matière minérale),  s'est exercée au bénéfice du règne végétal en produisant l'extraordinaire diversité des plantes qui n'existait pas auparavant. Ce même phénomène allait profiter également au règne animal qui acquit de ce fait, une profusion d'espèces remarquable.

 

L’homme à son tour fut doté de cet avantage décisif notamment en se voyant de la faculté d'engendrer des spécimens héritant d'un patrimoine génétique légué par deux parents différents, préfigurant la division de l'espèce humaine en multitude de peuples et d’ethnies, dont le Coran s'est fait l'écho à travers le verset suivant :
 
 « O hommes, Nous vous avons créés à partir d'un mâle etd'une femelle, Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, afin que vous vous connaissiez entre vous. » (Coran 49.13)   

 

Mohammed Yacine KASSAB

(Extrait du livre de l’auteur : Gloire a Dieu ou les Mille Vérités Scientifiques du Coran)

 


Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Un savant allemand confirme un miracle du Coran: le coccyx et la résurrection

Added 10/1/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Dikr Allah, Dikr Allah

Les Hadiths de notre prophète Mohammed, paix et bénédiction d'Allah sur lui, et le Coran contiennent de nombreux événements et faits scientifiques sur le corps humain, la nature, etc... qui ne pouvaient normalement être trouvés et prouvés sans la technologie actuelle.


Le Sublime a dit :

Coran 41,53 « Nous leur montrerons nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran) la Vérité.  
Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose ? »

et dans le verset 6/21 : 

« Qui donc est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui traite de mensonge ses versets ? Les injustes ne réussiront pas. »

Chers lecteurs, dans le texte suivant vous trouverez des arguments, une preuve de nouveau, que Mohammed est l’envoyé d’Allah et que nous, les être humain, ne devons pas ignorer ses signes et devons suivre Son chemin.
     
           

- I - Le Coccyx

 


Fig. 1

Le coccyx est le dernier os (l’os résiduel) dans la colonne vertébrale et la partie de l’être humain qui ne sera jamais perdue. Cette partie ne s’abîme jamais et ne se perd pas dans la terre.

Il est mentionné dans des nobles Hadiths du prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui, comme étant l'origine de l'Homme et la graine par laquelle il sera recréé par Allah le jour de la Résurrection.

Les nobles Hadiths racontent: 

1) D’après Abu Hourayra, le prophète, paix et bénédiction d’Allah sur lui, a dit :

« Tout périra du Fils d’Adam, sauf le coccyx,  duquel il fut créé et duquel il sera recomposé. »

Récité par Al Boukhari, Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il-Mosnad et Malek dans Il-Mouwataa

2) D’après Abu Hourayra, le prophète, paix et bénédiction d’Allah sur lui, a dit :

« L’Homme possède un os qui ne périra jamais par la terre et par lui il sera ressuscité au jour de résurrection. » Ils ont dit : « Quel os ? » Il répondit alors : « Le coccyx »

Récité par Al-Boukhari, Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il-Mosnad et par Malek dans Il-Mouwataa.

Les Hadiths précédents sont clairs et contiennent les vérités suivantes :

- L’Homme est créé par le coccyx
- Le coccyx ne périra jamais
- Par cet os, la recréation se produira au jour du jugement

et maintenant les connaissances scientifiques qui affirment ces assertions :



- II - Le fait scientifique

 

1/ Les étapes de formation du fœtus

La formation de l’embryon commence quand le contact de l’ovule avec le spermatozoïde se produira.
 L’ovule fertile commence à se diviser. Le cellule se divise en deux, puis en quatre, etc. D’où, la continuation de la division et de la multiplication des cellules dans le fœtus jusqu’à sa transformation en un disque embryonnaire formé de deux couches.

1) La masse extérieure ou Epiblast :
Elle contient le cytotrophoblast qui ancre l’embryon dans l’utérus pour que l’embryon puisse prendre des substances nutritives du sang de l’utérus.

2) La masse intérieure ou Hypoblast : 
D’où est formé l’embryon sous la supervision d’Allah, le Tout-Puissant. Pendant le quinzième jour une corde apparaît dans la partie postérieure de l’embryon qui est appelée « le cordon primitif ». Cette cordon a une extrémité plus ou moins aiguë qui est appelée « le nœud primitif ».

Et lors de l’apparition de cette corde, on connaît que cette zone constitue la partie postérieure du disque embryonnaire. Du cordon primitif et du nœud primitif se forment toutes les organes et les tissus d'embryon qui sont :

- La couche ectoderm : Elle forme la peau et le système nerveux.
- La couche mesoderm : Elle forme les muscles lisses qui couvrent le système digestif, le cœur, le système circulatoire, les os, le système sexuel et urinaire, les tissus sous la peau, le système lymphatique, la rate.
- La couche endoderm : D'ou se forme le tissu interne des systèmes digestif et respiratoire et les suppléments du premier système, la vessie urinaire, la glande draconienne et le canal d'ouie.

Après tout ça, il arrive une régression du cordon primaire et du nœud primaire vers l’arrière  qui se stabilise au niveau du dernier vertèbre pour former le coccyx.

Conclusion : Le coccyx contient alors le cordon primaire et le nœud primaire et ceux-ci sont capable de grandir et de former 3 couches desquelles l'embryon est formé : Les couches ectoderm, mesoderm et endoderm. 

Comme preuve pour l’importance du cordon primaire pour le développement de l'embryon, le comité britannique WARNEK (responsable pour la fécondation humaine et la génétique) a interdit aux médecins et chercheurs de continuer des expériences sur les embryons obtenus artificiellement dans l’éprouvette qui ont déjà formé le cordon primaire. 



2/ Les mutations d’embryon comme preuve que le coccyx contient les cellules mères d'un être humain

Après l’évolution et la formation de l’embryon à partir du cordon primaire et le nœud primaire, qui régressent et se stabilisent au niveau du dernier os de la colonne vertébrale, le cordon et le nœud conservent leurs caractéristiques. Si ceux-ci seront mutants, une tumeur (teratoma) sera formée au même temps que  l’embryon, qui formera un embryon défaut avec quelques organes complets. Alors un chirurgien peut trouver tous ces organes complètement formés s’il ouvre la tumeur ... par exemple les dents, les cheveux ou les mains et pieds avec les ongles (il existe des photos que nous ne voulons pas publier ici).  De ce fait on sait que le coccyx contient vraiment les cellules mère.

Fig. 2 : Teratoma au bout de la colonne vertébrale (Source)
--> Agrandir la photo

3/ Les expériences de Hans Spemann

Les scientifiques ont découvert que la formation des cellules et l’organisation de l’embryon commencent par le cordon primaire et le nœud primaire. Avant l’évolution de ces parts il n’y a aucune différenciation des cellules. Hans Spemann, un savant allemand, était un des fameux scientifiques qui ont prouvé cela.

Avec ses expériences sur le cordon et le nœud primaire il a trouvé que ces derniers sont ceux qui organisent la formation de l'embryon et il les a nommés « l'organisateur primaire » (Primary Organizer). 

Le scientifique allemand a commencé ses expériences sur les amphibiens en prenant cet organisateur primaire et l’a greffé dans un deuxième embryon du même age sous la couche épiblast (dans la phase d’embryon de la troisième ou quatrième semaine).

Cela résulte dans une formation d'un deuxième embryon de la partie greffée dans « l'environnement nouveau ». Cette partie implantée influence les cellules ambiantes du « nouveau environnement ». Alors se forme un deuxième fœtus dans le corps du premier.

Fig. 3 : Schéma de l’évolution d’un deuxième embryon par l’implantation de l’organisateur primaire. Source : Keith L.Moor. The Developing Human

4/ Les cellules du coccyx ne peuvent pas pourrir ni être mutilés. 

En 1931, Spemann moulait cet organisateur primaire et l’implantait de nouveau. Cela n’a pas eu une influence sur l’expérience, un deuxième embryon se formait quand même.

En 1933 Spemann et des autres chercheurs répétaient la même expérience, mais cette fois il ont fait bouillir l'organisateur primaire avant l’implantation.

Mais malgré cela, le deuxième embryon se formait. Ils ont montrés que ces cellules ne sont  pas influencées. 

En 1935 Spemann a obtenu le prix Nobel pour la découverte de cet organisateur primaire.

Le docteur Othman Jilani a effectué, avec la contribution de Cheikh Abdel Majid Ezzedani au mois de ramadhan de l’année 1424 Hégire (2003), dans la maison de ce dernier à Sanaa (Jemen), une expérience sur le coccyx. Ils ont pris une des deux vertèbres des 5 os du coccyx et les ont brûlés en utilisant un pistolet à gaz sur des pierres pendant dix minutes jusqu’à ils sont devenus rouges puis noirs.

Ainsi, ils les ont mis dans des boîtes stérilisées et ils les ont donné à un laboratoire à Sanaa (Laboratoire El Awlaki). Le docteur Saleh al Olaki, professeur de histologie et pathologie à l’université de Sanaa, a fait un diagnostic des pièces et a trouvé que les cellules des tissus de l'os du coccyx sont inchangeables et encore vivantes. La brûlure a touché seulement les muscles, les tissus lipoïdes et la moelle épinière. Les cellules du coccyx sont restées intactes.

 


Le prix Nobel de la physiologie ou la médecine 1935 a été décerné au Dr Spemann
pour sa découverte de l’effet de l’organisateur primaire pour le développement de l’embryon.

Hans Spemann
Allemagne

Université de Freiburg im Breisgau
Breisgau, Allemagne
n. 1869
m. 1941

Fig. 4 : Le prix Nobel en reconnaissance des recherches de Spemann  (Source)


- III - Le miracle

 

1. Les Hadiths du prophète, paix et bénédiction d’Allah sur lui, qui parle du coccyx, racontent un des miracles scientifiques du prophète Mohammed, parce que l’embryologie remarque que tous les parties du corps et les organes de l’homme viennent du coccyx, qui est connu comme "organisateur primaire". 

Cet „organisateur primaire“ force les cellules à se multiplier et les tissus à se différencier pour former la forme primaire du système nerveux.

De cette partie, de laquelle l’homme se forme comme embryon, il sera aussi recréé dans l’au-delà. 

2. "L'organisateur primaire" moulu et bouilli qui a été implanté de nouveau, n'a pas eu d'influence sur l'expérience correspondante. Chaque fois un deuxième forme d'embryon s´est formée malgré tout. Même après la brûlure les cellules des tissus de l'os du coccyx ne sont pas influencée et encore vivantes. Cela est une nouvelle preuve pour la vérité des Hadiths du prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui, qui disent que le coccyx de l'homme ne périra jamais complètement.

Et Allah le sais mieux (Wa Allahu ‘alem)
Adel ben Mohamed Zaghdoud 
Way-to-Allah.com

________________________________________________________

Les Sources:

1 – Le Coran

2- Die Internationale Kommission des wissenschaftlichen Wundercharakters im Koran und in der Sunna (1426-2005)
http://www.nooran.org

3- Enzyklopädie der Wunder in Koran und Sunnah 
http://www.55a.net

4- http://www.islamicmedicine.org/embryoengtext.htm

5- http://nobelprize.org/medicine/laureates/1935/index.html

6- [PDF] Ethel Browne, Hans Spemann, and the Discovery of the Organizer ...

7- Keith L.Moor. The Developing Human,
page 54 Human Embryology, 4th edition, page 69

8- SHO practice of surgery page 102-1 Sabiston-text book of surgery
16th edition page-2 

9- Human embryology 4th edition page 196- 3

 

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah: chacun perçoit la réalité d'une manière differente

Added 8/1/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

eau

Vous êtes-vous déjà demandé si les autres expérimentaient de la même manière que vous le toucher, la vue ou l'odorat ?
 
Peut-être cette question vous est-elle déjà venue à l'esprit mais étant impossible de rentrer dans le monde sensoriel d'un autre, vous avez été dans l'incapacité d'y répondre. Les dernières recherches scientifiques ont apporté une importante contribution sur le sujet,.
 
 
"Quelle est la différence entre ma manière de percevoir le monde et la tienne" est une question qui a traversé les âges. Nous sommes tous d'accord sur le fait qu'une rose soit rouge et non bleue ou verte. Mais le rouge que je vois est-il le même que celui que tu vois ? Et le parfum que tu humes est-il le même que celui que je respire ?
 
Le caractère tout à fait personnel de ces expériences sensorielles nous empêche de donner une réponse définitive à ces  interrogations. Néanmoins, les spécialistes en la matière estiment que les résultats qu'ils ont obtenus de leurs expérimentations sont suffisants pour répondre de manière affirmative à la question suivante :  "Nos mondes sensoriels sont-ils différents ?"
 
Des différences majeures entre nos expériences sensorielles individuelles ressortent de ces récentes recherches scientifiques. Selon le neurologue Paul Breslin de Monell Chemical Senses Center de Philadelphie, "il n'existe pas deux personnes qui vivent dans le même monde sensoriel". "Le monde que vous voyez, la nourriture que vous goûtez, les odeurs que vous sentez sont perçus d'une manière tout à fait unique et exclusive, propre à vous seuls", explique-t-il.
 
Si vous faites goûter une boisson au goût désagréable à différentes personnes et si vous leur demandez leurs impressions, vous recueillerez des réponses diverses. La plupart vous diront qu'elles n'ont pas aimé, mais pas toutes. Il y en aura qui vous diront qu'elles ont trouvé la boisson ordinaire et d'autres qui auront apprécié.
 
Les spécialistes ont également observé de telles variations lors d'expériences sur d'autres sens. Des différences significatives apparaissent dans les perceptions individuelles des couleurs et de la lumière en général. "Nos réactions à la lumière varient selon les gens qui peuvent détecter un simple photon et ceux ayant une maladie connue telle qu'une cécité nocturne congénitale stationnaire, qui affectera sévèrement leur capacité à voir une faible lumière"  rapporte Stephen Tsang de l'université de Columbia (NY).
 
Samir Deeb, chercheur dans les différences de perception de couleurs à l'université Washington à Seattle résume certaines de ses conclusions en ces termes: "Même parmi les individus ayant une vision normale, les tests de perception de couleurs ont révélé d'importantes variations dans la manière dont chaque couleur était perçue."
 
Les sujets soumis à ces recherches scientifiques diffèrent aussi quant à leur résistance à la douleur. Un groupe de personnes mises en contact avec une eau progressivement chauffée ne supportaient pas la moindre augmentation de température. Tandis que d'autres montraient une grande résistance et n'étaient que très peu affectées. Une personne rapportant même qu'elle ne ressentit aucune gêne même quand la température de l'eau atteignit 49°C, température maximale que le corps humain puisse supporter avant la brûlure.
 
Bob Coghill de l'école médicale Wake Forest, qui réalisa ces expériences, relia les sujets à un appareil d'imagerie  de résonance magnétique qui lui permit de déterminer une nette corrélation entre le niveau de douleur enregistré et l'activité cérébrale associée dans le cortex. "La perception de la douleur varie de manière saisissante" dit Jeffrey Mogil de l'université McGill à Montréal et il ajoute: "Ces expériences montrent à quel point ces différences sensorielles sont réelles et objectives."
 
Ainsi, il y a de considérables variations dans les perceptions dans au moins quatre de nos sens. Cela signifie que votre vue, votre odorat, votre goût, ainsi que votre niveau de résistance à la douleur sont indubitablement différents de ceux des autres. Paul Breslin insiste sur le sens profond de ces conclusions : "Si vous considérez que tout ce que nous expérimentons du premier jour de la naissance est dépendant de notre système sensoriel, alors nos différences sensorielles individuelles sont d'autant plus intéressantes." En d'autres termes, "nos existences sont le simple fruit de nos perceptions".
 
Ceci est l'une des plus importantes vérités à laquelle une personne fait face.
 
Comment ces composants de la vie, en l'occurrence nos sens, si exceptionnellement complexes et élaborés,  peuvent être de manière si réaliste et sans jamais connaître d'interruption, dans un monde où la matière n'existe qu'en tant que perception. A qui toutes ces informations appartiennent et qui est le Concepteur des évènements, le Créateur du tout ?
 
Quiconque réfléchit sincèrement à ces questions verra inévitablement la vérité. Dieu a créé l'être humain avec toutes ses perceptions. En d'autres termes, Il les a créés avec leurs destinées et Il est maître de leurs vies. Il sait ce qui se déroule à chaque moment.
 
Deux évènements figurant dans le Coran semblent indiquer ces différences sensorielles, différences non limitées à des variations mineures de perceptions de couleurs ou de douleurs.
 
La première allusion concerne la manière dont le Prophète Abraham (psl) perçut la chaleur des flammes en froideur. Dieu Tout-Puissant donna l'ordre "… O feu, soit pour Abraham, d'une fraîcheur salutaire" (Coran, 21 : 69), et par Sa volonté, le Prophète Abraham ne sentit la brûlure du feu. Ainsi donc, le Prophète Abraham perçut le feu, que tout le monde perçoit comme brûlant, comme étant quelque chose de frais.
Dans un autre évènement rapporté dans le Coran, Il fit percevoir la communauté qui combattait en Son nom comme étant deux  fois plus nombreuse de ce qu'elle était aux yeux de l'ennemi.
 
Il y eut déjà pour vous un signe dans ces deux troupes qui s'affrontèrent : l'une combattait dans le sentier d'Allah ; et l'autre, était mécréante. Ces derniers voyaient (les croyants) de leurs propres yeux, deux fois plus nombreux qu'eux-mêmes. Or Allah secourt qui Il veut de Son aide. Voilà bien là un exemple pour les doués de clairvoyance ! (Coran, 3 : 13)
 
Cette manière dont une personne est perçue comme étant deux “de leurs propres yeux” est frappante et suggère que les négateurs de Dieu puissent avoir expérimenté une variation sensorielle en voyant un croyant comme s'il était deux. (Dieu seul connaît la vérité, bien sur)
Harun YAHYA
 

 
(1) Ce texte  est partiellement basé sur l'article de Richard Hollighams "In the realm of your senses" apparu  dans le New Scientist du 31 janvier 2002, p. 40.

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |