"> Bienvenue au site Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

L'au-delà: Le paradis pour le croyant

Added 3/10/2010

Le prophète de l’islam, Mohammed, qui est décédé en l’an 632, a raconté : “Gabriel est venu me voir et m’a dit : « Ô Mohammed! Vis comme tu voudras, mais tu finiras par mourir. Aime qui tu veux, mais tu finiras par quitter cette personne. Agis comme tu l’entends, tu seras jugé. Sache que la prière de la nuit[1] est l’honneur du croyant et que sa fierté se trouve dans le fait de ne pas dépendre des autres. » (Silsilah al-Saheehah) S’il y a une chose dont nul ne peut douter, au sujet de cette vie, c’est qu’elle prendra fin. Ce truisme fait surgir une question qui a préoccupé chaque personne à un moment où l’autre de sa vie: qu’y a-t-il après la mort? Au niveau physiologique, le processus par lequel passe la personne qui décède est clair pour tous ceux qui en sont témoins. Si elle meurt de causes naturelles, son cœur cessera de battre, ses poumons cesseront de fonctionner et les cellules de son corps seront privées de sang et d’oxygène. Ses extrémités étant privées de sang, elles pâliront. Sans oxygène, ses cellules respireront de façon anaérobique pour un certain temps, produisant de l’acide lactique qui entraînera la rigidité cadavérique – le durcissement des muscles. Puis, quand ses cellules commenceront à se décomposer, la rigidité diminuera, sa langue sortira, sa température baissera, sa peau perdra sa coloration, sa chair passera au stade de putréfaction et des parasites la dévoreront – jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des os desséchés et des dents. Quant au voyage qu’entreprend l’âme après la mort, nul ne peut en être témoin ni ne peut l’évaluer de façon scientifique. Même lorsqu’elle est dans un corps vivant, l’âme ne peut être soumise à des procédés empiriques; c’est une chose qui demeure en dehors du contrôle de l’homme. À cet égard, le concept de l’au-delà – d’une vie au-delà de la mort, d’une résurrection, d’un Jour du Jugement, en plus de l’existence d’un Créateur divin et omnipotent et de Ses anges, de la réalité du destin, etc. – fait partie de la croyance en l’invisible. La seule façon dont l’homme peut apprendre quoi que ce soit au sujet du monde de l’invisible est par révélation divine. « C’est Lui qui détient les clefs de l’invisible; nul autre que Lui ne connaît [ses mystères]. Et Il connaît tout ce qui est sur la terre et dans la mer. Pas une feuille ne tombe qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec qui ne soit consigné dans un livre explicite. » (Coran 6:59) Bien que la Torah, les Psaumes et l’Évangile fassent allusion à l’au-delà, c’est par l’intermédiaire de la dernière révélation de Dieu à l’humanité – le Coran, révélé à son dernier prophète, Mohammed – que nous en apprenons le plus à ce sujet. Et comme le Coran a été préservé et n’a subi aucune corruption (et continuera de l’être jusqu’à la fin des temps), l’aperçu qu’il donne sur le monde de l’invisible est, pour le croyant, aussi réel que tout ce qui peut être perçu par des moyens scientifiques (et avec une marge d’erreur nulle!). « Nous n’avons rien négligé dans le Livre (de Nos décrets). Puis, c’est vers leur Seigneur qu’ils seront rassemblés. » (Coran 6:38) En plus de la question sur ce qui nous arrive après la mort, une autre question fréquente est : pourquoi vivons-nous? Car s’il n’y a pas d’autre raison d’être à la vie que de simplement vivre au jour le jour, la question de savoir ce qui arrive après la mort ne rime plus à rien. Ce n’est qu’à partir du moment où l’on accepte le fait que derrière notre conception intelligente, notre création, se trouve nécessairement un concepteur intelligent, un Créateur qui nous jugera un jour sur la base de nos actions, que notre vie sur terre peut avoir une réelle signification. « Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? » Que soit exalté Dieu, le véritable Souverain! Nul ne doit être adoré en dehors de Lui, le Seigneur du Trône Sublime! » (Coran 23:115-116) Si tel n’était pas le cas, nous serions forcés de conclure que la vie sur terre est remplie d’injustices, de cruauté et d’oppression; que la loi de la jungle et la survie du plus fort sont au-dessus de tout; que si on ne peut trouver le bonheur en cette vie, que ce soit par manque de confort matériel, d’amour ou d’autres joies, alors la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. En fait, c’est précisément parce qu’une personne désespère de cette vie tout en n’ayant pas foi, ou si peu, en l’au-delà, qu’elle est susceptible de mettre un terme à ses jours. Après tout, qu’ont à perdre les malheureux, les mal-aimés et non-désirés, ceux qui sont rejetés et désespérément déprimés?! « Mais qui sont ceux qui désespèrent de la miséricorde de leur Seigneur, sinon les égarés? » (Coran 15:56) Pouvons-nous réellement accepter l’idée que notre mort ne soit rien de plus que la fin de notre vie physique, ou que notre vie ne soit que le produit d’une évolution qui s’est opérée par hasard? La mort, comme la vie, ne se résume certainement pas à cela et il ne fait aucun doute qu’elle recèle beaucoup plus que cela.Dans la tombe Voici un bref aperçu du voyage qu’entreprend l’âme après la mort physique. C’est une réalité d’autant plus bouleversante que nous aurons tous à la vivre, un jour. Les connaissances précises et détaillées que nous avons à ce sujet sont un signe manifeste démontrant que Mohammed était véritablement le dernier des messagers envoyés par Dieu à l’humanité. La révélation qu’il a reçue de la part de Son Seigneur et qu’il nous a communiquée au sujet de l’au-delà est aussi claire qu’exhaustive. Notre aperçu de ce monde invisible débute donc avec le voyage qu’entreprend l’âme du croyant à partir du moment où celui-ci meurt physiquement jusqu’à sa demeure dernière, au Paradis. Lorsqu’un croyant est sur le point de quitter ce monde, des anges aux visages lumineux descendent des cieux vers lui et s’installent à son chevet. Puis, lorsque l’ange de la mort arrive, il lui dit : « Ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. » (Hakim et autres) Le croyant aura hâte d’aller à la rencontre de son Créateur, comme l’a expliqué le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) : « Lorsque la dernière heure d’un croyant approche, il reçoit la bonne nouvelle de la satisfaction de Dieu et de Ses bénédictions sur lui; alors à ce moment-là, rien ne lui est plus cher que ce qui l’attend. Il a hâte de rencontrer Dieu, et Dieu a hâte de le rencontrer. » (Sahih al-Boukhari) L’âme sortira paisiblement du corps, comme une goutte d’eau s’échappant d’une gourde, et les anges la recevront en disant : « Ne craignez rien et ne vous affligez pas; mais recevez la bonne nouvelle du Paradis qui vous est promis. Nous sommes vos alliés (et protecteurs) en ce monde et dans l’au-delà. Là, vous obtiendrez (tout) ce que votre âme désire et (tout) ce que vous réclamerez. Un lieu d’accueil du Pardonneur, du Tout Miséricordieux. » (Coran 41:30-32) Une fois l’âme extraite du corps, les anges l’envelopperont dans un linceul parfumé de musc et remonteront vers le ciel. Puis, lorsque les portes du Ciel s’ouvriront pour laisser passer l’âme, les anges la salueront : « Une bonne âme nous vient de la terre! Que Dieu te bénisse, toi et le corps que tu habitais. » … et ils la nommeront en utilisant les plus beaux noms par lesquels elle se faisait appeler, sur terre. Dieu ordonnera alors que son « livre » soit consigné, puis l’âme sera retournée sur terre. Là, elle demeurera dans sa tombe, dans une autre dimension appelée Barzakh, attendant le Jour du Jugement. C’est alors que deux anges terrifiants, Munkar et Nakir, s’approcheront du mort et le questionneront au sujet de sa religion, de Dieu et de son prophète. Ils le feront asseoir dans sa tombe et Dieu lui donnera la force de répondre aux anges avec foi et certitude.[1] Munkar et Nakir: « Quelle est ta religion? » L’âme du croyant: « L’islam » Munkar et Nakir: « Qui est ton Seigneur?» L’âme du croyant: « Allah » Munkar et Nakir: « Qui est ton prophète? » L’âme du croyant: « Mohammed » Munkar et Nakir: « D’où tiens-tu ta connaissance de ces choses? » L’âme du croyant: « J’ai lu le livre de Dieu [i.e. le Coran] et j’y ai cru. » Une voix provenant du ciel dira alors : « Mon serviteur a dit la vérité; procurez-lui des biens du Paradis, habillez-le de vêtements du Paradis et ouvrez-lui une porte donnant sur le Paradis. » La tombe du croyant sera alors élargie; elle deviendra spacieuse et remplie de lumière. Puis on lui montrera ce qu’aurait été sa demeure, en Enfer, s’il avait été un pécheur invétéré. Par la suite, et durant tout son séjour dans sa tombe, une porte s’ouvrira chaque matin et chaque soir, devant ses yeux, et lui fera voir ce que sera sa demeure au Paradis. Ayant terriblement hâte d’y être, il demandera avec insistance : « Quand l’Heure viendra-t-elle? Quand l’Heure viendra-t-elle? », jusqu’à ce qu’on l’invite à être patient.[2]Le Jour du Jugement « [Ce jour-là], l’homme fuira son frère, sa mère, son père, son épouse et ses enfants; chacun, ce Jour-là, sera tellement préoccupé [par son propre sort] qu’il ne prêtera aucune attention [aux autres]. » (Coran 80:34-37) L’Heure de la Résurrection sera un événement terrifiant, accablant. Pourtant, en dépit des émotions que susciteront ce jour en lui, le croyant sera extatique, comme nous l’a relaté le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), de la part de son Seigneur : Dieu dit : « Par Ma gloire et Ma majesté, Je ne ferai pas passer Mon serviteur par deux sentiments de sécurité ou deux sentiments de crainte. S’il se sent à l’abri de Moi en ce monde[1], J’instillerai la crainte en lui le Jour où Je rassemblerai tous Mes serviteurs; et s’il Me craint en ce monde, Je ferai en sorte qu’il se sente en sécurité le Jour où rassemblerai tous Mes serviteurs. »[2] « En vérité, les bien-aimés de Dieu seront à l’abri de toute crainte et ils ne seront point affligés. Ceux qui croient fermement et remplissent leurs devoirs envers Dieu, la bonne nouvelle leur sera annoncée dans la vie d’ici-bas comme dans l’au-delà – et il ne peut y avoir de changements aux paroles de Dieu. Voilà l’énorme succès. » (Coran 10:62-64) Lorsque tous les êtres humains qui ont été créés seront rassemblés et se tiendront debout, nus et non-circoncis, sur une grande plaine chauffée par un soleil extrêmement ardent, un groupe privilégié de femmes et d’hommes pieux en seront protégés à l’ombre du Trône de Dieu. Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous a parlé de qui seraient ces âmes heureuses en ce Jour où il n’y aura aucune autre ombre[3] : · un dirigeant juste, qui n’aura jamais abusé de son pouvoir et qui aura établi, pour son peuple, la justice de Dieu · un jeune homme qui aura grandi dans l’adoration de son Seigneur et qui aura contrôlé ses désirs afin de demeurer chaste · ceux dont le cœur aura été attaché aux mosquées et qui auront eu hâte d’y retourner chaque fois qu’ils les quittaient · ceux qui se seront aimés uniquement par amour pour Dieu · les hommes qui auront été tentés par des femmes très séduisantes, mais qui se seront éloignés d’elles par crainte de Dieu · ceux qui auront dépensé sincèrement par amour pour Dieu et qui auront gardé secrète leur charité · ceux qui, dans la solitude, auront pleuré par crainte de Dieu Certains actes d’adoration peuvent également garantir le bien-être du croyant, lors de ce Jour : · des efforts faits en ce monde pour soulager la souffrance des désespérés et pour aider les pauvres. Fermer les yeux sur les fautes des autres peut également épargner le croyant au Jour du Jugement.[4] · démontrer de l’indulgence envers ceux qui nous doivent de l’argent[5] · être juste envers sa famille et être honnête lorsqu’on nous confie quelque chose[6] · être juste envers sa famille et être honnête lorsqu’on nous confie quelque chose · contrôler sa colère[7] · appeler les gens à la prière[8] · devenir très vieux tout en demeurant musulman[9] · faire ses ablutions de façon régulière et comme il se doit[10] · combattre aux côtés de Jésus, fils de Marie, contre le messie ad-Dajjal et son armée[11] · mourir en martyr Dieu fera venir le croyant tout près de Lui; Il le protègera, le couvrira, et l’interrogera sur ses péchés. Après avoir reconnu ses péchés, le croyant craindra être perdu; mais Dieu lui dira : « J’ai gardé cachés tes péchés lorsque tu étais sur terre et aujourd’hui, Je te les pardonne. » Ses péchés lui seront reprochés,[12] mais on déposera ensuite le livre de ses actions dans sa main droite.[13] « Celui qui recevra son livre dans la main droite sera soumis à un jugement facile et retournera, réjoui, auprès des siens. » (Coran 84:7-8) Heureux de ce livre qu’on lui aura remis, il dira à ceux autour de lui : « Celui à qui l’on remettra le livre (de ses œuvres) dans la main droite dira : « Tenez! Lisez mon livre! Je croyais fermement devoir un jour rendre compte [de mes actes]. » Il jouira d’un séjour agréable dans un jardin haut placé [du Paradis], dont les fruits seront à portée de main. (Et on dira à ses habitants) : « Mangez et buvez comme vous voulez, en récompense des bonnes actions que vous avez faites dans le passé. » (Coran 69:19-24) Son livre des bonnes actions sera alors pesé, littéralement, afin de déterminer s’il est plus lourd que son livre des mauvaises actions, et afin que la récompense ou le châtiment soit administré en conséquence. « Au Jour de la Résurrection, Nous apporterons des balances justes. Et nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde. Tout sera considéré, et Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (Coran 21:47) « Quiconque aura fait le poids d’un atome de bien le verra. » (Coran 99:7) « Au Jour de la Résurrection, rien ne pèsera plus lourd sur la Balance [après l’attestation de foi] que les bonnes manières. Car Dieu déteste les personnes obscènes et immorales. » (At-Tirmidhi) Les croyants pourront étancher leur soif à un bassin spécial réservé au prophète Mohammed. Quiconque y boira n’aura plus jamais soif par la suite. Sa beauté, son immensité et son goût raffiné ont été décrits en détail par le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Les croyants – autant ceux qui auront commis des péchés que les pieux parmi eux – de même que les hypocrites resteront sur la grande plaine après que les mécréants auront été conduits en Enfer. Un long pont passant au-dessus de l’Enfer et enveloppé de ténèbres les séparera du Paradis.[14] Les fidèles trouveront force et réconfort lorsqu’ils se verront capables de traverser rapidement au-dessus des flammes rugissantes de l’Enfer, en plus d’être guidés par la lumière que Dieu mettra devant eux, les guidant vers leur demeure éternelle : « Le Jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière irradiant devant eux et vers leur droite, (on leur dira) : « Voici une bonne nouvelle pour vous, aujourd’hui : des Jardins sous lesquels coulent des rivières, dans lesquels vous demeurerez éternellement. Voilà le triomphe suprême! » (Coran 57:12) Finalement, après avoir traversé le pont, les fidèles seront purifiés avant d’entrer au Paradis. Tous les comptes seront réglés entre les croyants, de sorte qu’aucun d’entre eux ne nourrira de rancune contre un autre.[15] Footnotes: [1] Prières volontaires accomplies la nuit après la dernière prière obligatoire (isha), mais avant la première, c’est-à-dire celle de l’aube (fajr). Le meilleur moment pour les faire est au dernier tiers de la nuit. Footnotes: [1] Mousnah Ahmad [2] At-Tirmidhi Footnotes: [1] En ce sens qu’il ne craint pas le châtiment de Dieu et donc, commet des péchés. [2] Silsila Al-Saheehah. [3] Sahih Al-Boukhari. [4] Sahih Al-Boukhari. [5] Mishkat. [6] Sahih Mouslim. [7] Mousnad. [8] Sahih Mouslim. [9] Jami al-Sagheer. [10] Sahih Al-Boukhari. [11] Ibn Majah. [12] Mishkat. [13] Sahih Al-Boukhari. Ce qui signifie qu’il sera un des habitants du Paradis, par opposition à ceux à qui ont donnera leur livre dans la main gauche ou même derrière leur dos. [14] Sahih Mouslim. [15] Sahih Al-Boukhari
Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Les devoirs du musulman envers les musulmans et les non musulmans

Added 1/10/2010

L’Islam œuvre pour le renforcement des liens sociaux entre les individus composant sa société. Il y a, d’une part, les liens rapprochés [de parenté] qu’on appelle en Islam Al-arhâm : Allah a recommandé le respect de ces liens et menacé d’une punition sévère celui qui les rompt : ( Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. ) [1]Il y a, d’autre part, des liens moins directs, qui unissent les différents membres de la société et favorisent l’entente, la cohésion, l’harmonie et la liaison dans la société islamique. C’est pour cette raison qu’il est recommandé au musulman d’accomplir ses devoirs et obligations vis-à-vis de ses frères musulmans, mais également envers les non-musulmans. Ce sont ces devoirs généraux (ou ces « droits » généraux, selon le point de vue à partir duquel on se place) qui forment le thème de cet article. Allah I dit : ( Ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la prière, acquittent la Zakât, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. ) [2] Nous allons donc mentionner dans une première partie quelques textes qui rappellent les devoirs généraux des musulmans les uns envers les autres, avant d'évoquer dans une deuxième partie les devoirs encore plus généraux de justice, de respect et de conseil que les musulmans doivent appliquer à toute personne, qu'elle soit croyante ou non, musulmane ou non. I- Quelques textes spécifiques aux devoirs des musulmans les uns envers les autres Le Prophète dit aussi : « Ne soyez pas envieux les uns des autres ; ne surenchérissez pas sur l’offre d’un musulman ; ne soyez pas haineux, et ne soyez pas courroucés les uns envers les autres. Que l’un de vous ne vende pas sur la vente d'un autre (c'est-à-dire : n'annulez pas une vente déjà conclue en faveur d'une autre, meilleure, par appât du gain) ; soyez, ô serviteurs d’Allah, des frères. Le musulman est le frère du musulman ; il ne l’opprime pas, ni ne le déçoit, il ne lui ment pas, ni ne le méprise. La crainte d’Allah est ici (il dit ceci en montrant trois fois sa poitrine). Il n’y a pas pire mal que de mépriser son frère musulman. Il est formellement interdit à un musulman de porter atteinte à tout ce qui touche un autre musulman : son sang, son bien et son honneur. »[3].L’Islam a prescrit au musulman de se préoccuper de la situation de ses frères où qu’ils soient, car le Prophète r dit : « Vous verrez les croyants musulmans dans leur bonté, leur affection et leurs sentiments réciproques former comme un corps qui, lorsqu’un de ses membres souffre, voit tous les autres partager à l’envi son insomnie et sa fièvre. »[4] Il recommande d’œuvrer pour améliorer leurs conditions de vie. Le Prophète r dit : « Aucun de vous n’aura vraiment la foi s’il ne désire pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même »[5]. Et aussi de les soutenir en cas de crise et de calamité. Le Prophète r dit : « Le croyant par rapport à un autre croyant est comme les matériaux d’une construction qui se soutiennent les uns les autres. » Et, en disant cela, il entrelaça les doigts de ses mains. »[6].Il recommande aussi de les aider et de leur porter secours en cas de besoin. Allah I dit : ( Et s’ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous œuvrez. ) [7].Il a interdit de les abandonner ou de les trahir. Le Prophète r dit : « Tout individu qui délaisse un musulman dans une circonstance où l’on porte atteinte à son honneur et à sa dignité sera délaissé par Allah à un endroit où il désire Son secours. Et tout individu qui vient au secours d’un musulman là où l’on porte atteinte à son honneur et à sa dignité sera secouru par Allah là où il désire Son secours. »[8]. II- Quelques textes généraux englobant les droits des musulmans et des non-musulmans Afin de préserver les droits de l’Homme et de les sauvegarder dans la société islamique, Allah I a révélé à Son Prophète r des injonctions et des interdictions qui garantissent ces droits et les mettent à l’abri de la violation [tout comme Il] a prévu des sanctions en cas de transgression, tant dans la vie présente par les peines légales islamiques connues, que dans l’au-delà par le châtiment du Jour Dernier. Par exemple : - L’Islam a interdit d’abuser de son influence et de son pouvoir pour parvenir à des fins personnelles et a donné autorité au souverain pour récupérer un gain ainsi acquis en faveur du Trésor public islamique : « Le Prophète r avait chargé du prélèvement de la zakât un homme des Azd, nommé Ibn Al Atabyya. Quand cet homme revint, il dit : Voici ce qui est à vous ; quant à ceci, il m’a été donné en cadeau. – Cet homme, dit le Prophète, eût mieux fait de rester dans la maison de ses parents, et on aurait vu si là-bas son cadeau lui serait toujours parvenu ou pas.[9] Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, personne d’entre vous n’emportera une chose ainsi reçue sans qu’au Jour de la Résurrection, il ne soit obligé de la porter à son cou ; que ce soit un chameau qui mugisse, une vache qui beugle ou un mouton qui bêle. » Ensuite le Prophète r leva les bras au point que nous aperçûmes le blanc de ses deux aisselles, et il ajouta par trois fois : Ô mon Dieu, ai-je transmis (Ton message) ? »[10]- Il a interdit toute forme de préjudice, que ce soit par la main comme le fait de frapper quelqu'un avec un fouet ou un autre objet, ou par la langue comme la médisance, la calomnie, le faux témoignage et l’injure. Allah I dit : ( Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérité se chargent d’une calomnie et d’un péché évident. )[11]- Il a interdit la violation des intimités et de la vie privée des gens. Allah I dit : ( Et n’espionnez pas. )[12] Il dit aussi : ( Ô vous les croyants ! N’entrez pas dans des maisons autres que les vôtres avant de demander la permission et de saluer leurs habitants. Cela est meilleur pour vous, afin que vous vous rappeliez. Si vous n’y trouvez personne, n’y entrez pas avant que l'on vous y autorise. Et si l'on vous dit : « retournez », alors retournez. Cela est plus pur pour vous. Et Allah sait parfaitement ce que vous faites. )[13]- Il a interdit l’injustice dans toutes ses formes, qu’il s’agisse de l’injustice contre autrui ou contre sa propre personne, car Allah I dit : ( Certes, Allah ordonne la justice, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit tout acte immoral, répréhensible ou injuste. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. Tenez vos engagements auprès d’Allah et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Vraiment Allah sait ce que vous faites ! )[14].Dans un hadith qoudsi[15], Allah I dit : « Ô Mes serviteurs ! Je Me suis interdit l’injuste et Je l’ai rendue illicite parmi vous ; aussi, ne commettez pas d’injustice les uns envers les autres »[16]. L’injustice est interdite même envers ceux qui ne partagent pas la même croyance ou la même religion que nous, car l’Islam prescrit le principe de bonté et de bienfaisance envers eux. Allah I dit : ( Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. )[17]- Il a interdit d’insulter les croyances des autres, car cela conduit à l’échange d’invectives entre les deux parties et, de là, à la haine et à la rancœur, vectrices de la division et de l’obstruction de la voie de la vérité. Allah I dit : ( N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent en dehors d’Allah, car ils insulteraient alors Allah par transgression et ignorance. )[18]Il a plutôt prescrit le principe du dialogue constructif qui met la vérité en évidence et est basé sur des règles et des normes qu’il convient d’observer. Allah I dit : ( Dis : « Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah ». Puis, s’ils tournent le dos, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ». )[19]Il a interdit la corruption sous toutes ses formes. Allah I dit : ( Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants. )[20]Il a également interdit la contrainte en religion et de forcer les gens à changer leurs croyances. Allah I dit : ( Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? )[21]Cela ne veut, bien sûr, pas dire qu’on doit cesser d’inviter les gens vers la religion d’Allah ni leur transmettre Son Message de la plus belle manière afin qu’ils sachent réellement ce qu’est l’Islam. Transmettre l’Islam à toute l’humanité est une obligation qui découle des caractéristiques de cette religion en tant que message adressé à toute l’humanité et non à une région particulière. Une fois qu’on a reçu et assimilé le message authentique de l’Islam, la guidée vers la vérité est entre les mains d’Allah et non entre celles des hommes.Il a aussi ordonné la consultation et en a fait un des principes de base de la Législation Islamique (quand il n’y a pas de textes du Qur’an ou de la Sunna qui traitent du sujet) afin que les membres de la société islamique jouissent de leurs droits légitimes. Allah I dit : ( […] qui répondent à l’appel de leur Seigneur, accomplissent la Salât, se consultent entre eux à propos de leurs affaires […] )[22].Allah a exhorté Son noble Prophète r à appliquer ce principe afin que cela serve de modèle à la postérité. Il dit en effet : ( Et consulte-les à propos des affaires. )[23]Il a recommandé de donner à chacun son dû et de faire justice parmi les gens. Allah I dit : ( Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu’Allah vous fait ! )[24]Il a ordonné de soutenir l’opprimé et de lui porter secours même si cela nécessite l’usage de la force. Allah I dit : ( Et qu’avez-vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah alors que les faibles parmi les hommes, les femmes et les enfants disent : “Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et envoie-nous de Ta part un allié, et envoie-nous de Ta part un secoureur. )[25] Tiré du livre d'Abdurrahman Al-Sheha« Les Droits de l'Homme en Islam : Halte aux préjugés ! »
Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Quelques citations du Coran à méditer

Added 1/10/2010

Quelques citations du Le Coran«Ne détestez rien car ce que vous détestez pourrait faire votre bonheur.»[ ] «Mourez avant de mourir.»[ ] «Où que vous vous tourniez, c'est face à Dieu.»[ ] «Quant à ceux qui ne croient pas à leur Seigneur, leurs oeuvres ressemblent aux cendres dont s'empare la vent dans un jour de tempête. Ils seront sans pouvoir sur ce qu'ils ont accompli.»[ ] - Sourate II «Auront-ils une part du royaume, eux qui ne seraient pas capables de donner aux hommes même le creux d'un noyau de datte ?»[ ] «L'homme prie pour obtenir le mal, comme il prie pour le bien. L'homme est toujours trop pressé.»[ ] - Sourate II «La vérité plane et ne se laisse jamais dominer.»[ ] «Les femmes sont l'autre moitié de l'homme.»[ ] «La plupart des hommes oublient tout, excepté d'être ingrats.»[ ] «Quant à ceux qui sont incroyants, leurs oeuvres sont comme le mirage de la plaine ; celui qui a soif prend cela pour de l'eau jusqu'à ce qu'il y arrive et ne trouve rien.»[ ] - Sourate II «Dieu a fait de belles promesses à tous mais il a destiné aux combattants une récompense plus grande encore qu’à ceux qui restent dans leurs foyers.»[ ] «Toute âme est otage de ses actions.»[ ] «Quiconque commet un péché le commet contre lui-même.»[ ] «Dieu n'impose à chaque homme que ce qu'il peut porter.»[ ] «Il est parmi les signes de Dieu d'avoir créé de vous, et pour vous, des épouses, afin que vous trouviez quiétude auprès d'elles.»[ ] - Ar Rum «Lorsque le malheur touche l'homme il est plein d'impatience ; et lorsque le bonheur l'atteint, il devient insolent.»[ ] - Sourate II «Le meilleur parmi vous est le meilleur envers son épouse.»[ ] «De quel côté que vous vous tourniez est la face de Dieu.»[ ] «L'homme porte son destin attaché au cou.»[ ] «Si vous vous vengez, que la vengeance ne dépasse point l'offense.»[ ]
Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

L'Islam tolère-t-il d'autres croyances ?

Added 21/9/2010




L'Islam tolère-t-il d'autres croyances

Le Coran dit : Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. .(Coran, 60:8)


C'est une fonction de la loi Islamique de protéger les statuts privilégiés des minorités, et c'est pourquoi des salles de cultes non-islamiques existèrent depuis le début dans l'empire musulman. L'Histoire nous donne de nombreux exemples de la tolérance musulmane envers les autres religions. : quand le calife Omar entra à Jérusalem en l'an 634 ap J.C l'Islam accorda la liberté de culte et d'adoration à toutes les communautés religieuses dans la ville. La loi islamique permet aussi aux minorités non-Musulmanes de posséder leurs propres tribunaux.

 

 

 





Que pensent les Musulmans de Jésus ?

Les Musulmans respectent et révèrent Jésus (Paix sur lui), et attendent sa Seconde Arrivée. Ils le considèrent comme l'un des plus grands messagers de Dieu. Un Musulman ne le mentionne jamais simplement comme 'Jésus', mais ajoute toujours la mention 'paix sur lui'. Le Saint Coran confirme sa conception immaculée (sans père) et sa mère Marie est considérée comme la plus pure femme de toute la création (un chapitre entier du Coran lui est consacrée, intitulée "Marie"). Le Coran decrit l'annonciation comme suit :

(Rappelle-toi) quand les Anges dirent: ‹Ô Marie, certes Allah t'a élue au-dessus des femmes des mondes. ‹Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s'inclinent›. - Ce sont là des nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n'étais pas là lorsqu'ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie! Tu n'étais pas là non plus lorsqu'ils se disputaient. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent: ‹Ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part: son nom sera ‹al-Masih› ‹Hissa›, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah›. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien›. - Elle dit: ‹Seigneur! Comment aurais-je un enfant, alors qu'aucun homme ne m'a touchée?› - ‹C'est ainsi!› dit-Il. Allah crée ce qu'Il veut. Quand Il décide d'une chose, Il lui dit seulement: ‹Sois›; et elle est aussitôt. (Coran, 3:42-7)

Jésus (PBAL) est né miraculeusement par la même puissance qui a créé Adam (PBAL) en un être sans besoin de père : Pour Allah, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière, puis Il lui dit ‹Sois›: et il fut. (Coran 3:59)


Pendant sa mission prophétique, Jésus (PBAL) accomplit de nombreux miracles. Le Coran nous rapporte : et Il sera le messager aux enfants d'Israël, [et leur dira]: ‹En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d'un oiseau, puis je souffle dedans: et, par la permission d'Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l'aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d'Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants! (Coran 3:49))


Ni Muhammad ni Jésus (PBAE) ne sont venus modifier la croyance de base en Dieu Unique, apportée par les prophètes avant eux, mais plutôt les confirmer et les renouveler. Le Coran rapporte à ce propos :

Et je confirme ce qu'il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j'ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. (Coran 3:50)

Le Prophète Muhammad (PBAL) a dit : "Quiconque croit qu'il n'y a de dieu que Dieu, unique sans associé, que Muhammad (PBAL) est Son messager, que Jésus est le serviteur et messager de Dieu, Son verbe mis au monde par Marie et l'esprit émanent de Lui, et que le Paradis est vrai et l'Enfer est vrai, sera reçu par Dieu au Paradis." (Hadith de Bukhari)



Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |

Le rôle des poils dans l'échange d'affection

Added 15/9/2010

Nous leur Montrerons Nos Signes Dans l'Univers et en eux-même , jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela La Vérité (Le Coran) …  Sourat 41 (Foussilate) Verset 53  ___________________

Le rôle des poils dans l'échange d'affection

L'anatomie du poil

Les poils sont des phanères se présentant sous l'aspect de filaments cornés implantés obliquement dans le derme par invagination de l'épiderme. Les poils se composent donc d'une tige libre à la surface de la peau, ou poil proprement dit, et d'une partie invisible enchâssée dans le derme, la racine, dont l'extrémité en cupule (le bulbe) reçoit la papille vasculaire nourricière.

Le poil comporte des annexes : une glande sébacée, l'ensemble formant l'appareil pilo-sébacé ; le muscle érecteur, dont la contraction, sous l'influence du froid, d'une émotion, est à l'origine du phénomène de la "chair de poule". Grâce aux réseaux nerveux ramifiés entourant les follicules pileux, les poils participent aux sensations tactiles.

La distribution des poils sur le corps est inégale. Dans la répartition et l'abondance de certains d'entre eux intervient une hormonodépendance ; ainsi, l'apparition de la pilosité ambo-sexuelle (pilosité pubienne et axillaire (aisselle)) fait-elle partie des caractères sexuels secondaires marquant la période de la puberté.

Les follicules pileux se forment une fois pour tout pendant les premiers mois de la vie intra-utérine et bien que les poils auxquels ils donnent naissance puissent être très différents selon le **** ou la race, leur nombre est toujours le même. Au cours du développement de l'être humain, trois sortes de poils se succèdent :

a - le lanugo, très fin, frisé, non pigmenté, qui couvre le foetus et tombe au septième mois de la grossesse pour être remplacé par ;
b - le duvet, également incolore, doux au toucher et ne dépassant pas 2 cm de long ;
c - les poils définitifs, pigmentés, qui plus ou moins longs et serrés, couvrent diverses parties du corps, en particulier le crâne (cheveux), les aisselles, les régions sexuelles. Une partie du duvet ne se transforme en poils définitifs qu'au moment de la puberté, la répartition et la densité de la pilosité dans certaines régions (joue, ventre, pubis) variant considérablement selon le ****.

Pour résumer, la femme possède un nombre de poils identiques à ceux de l'homme. La différence provient de la production hormonale. Les testostérones de l'homme font maturer le poil sur une plus grande surface que chez la femme. La production hormonale de la femme fait que les poils sur le visage, sur la poitrine et sur le dos demeurent du duvet tout au long de sa vie. Ce sont des hormones mâles qu'on appelle les androgènes, sécrétés par la glande surrénale en relation avec la production d'oestrogène des ovaires, qui sont responsables de la transformation du duvet au niveau des aisselles, du pubis, des jambes et des bras en poils définitifs longs, épais et colorés chez la femme.

Une femme, qui développe une pilosité qui ressemble à un homme, souffre d'une des deux affections extrêmement rares où les hormones mâles (androgènes) sont sécrétées en trop grande quantité : l'hyperplasie congénitale des surrénales, où l'hypersécrétion de l'hormone mâle peut être freinée médicalement ; ou bien une tumeur virilisante de l'ovaire ou de la surrénale. On l'enlève chirurgicalement, et les signes de virilisation disparaissent.

Donc, il n'y a pratiquement pas de femmes qui ont des poils en trop. Il y a seulement des femmes qui ont des poils plus visibles parce qu'elles ont une pigmentation de couleur brune ou noire par rapport à que celles qui en ont une châtaine ou blonde.

L'ensemble de la surface de la peau est en mesure de percevoir plusieurs sensations, mais à des degrés variables. Ainsi, il existe une différence selon l'étendue du système pileux ; celui-ci dispose des terminaisons libres des fibres nerveuses adaptées surtout à la perception de la douleur, et de fibres entourant les racines des poils. Ceux-ci sont particulièrement sensibles au contact, leur rôle récepteur tactile est stimulé par le changement de position du poil qui fonctionne comme un levier élastique.

La physiologie du poil

Le refroidissement du corps

Ce n'est pas pour rien qu'aux endroits du corps les moins exposés à l'air, soit aux aisselles et à l'aine, se retrouve la plus forte densité de poils. Ceux-ci conservent plus longtemps la sueur pour permettre un refroidissement plus efficace. Les poils jouent le même rôle qu'un T-shirt pendant une canicule l'été. En absorbant la sueur, il ralentit l'évaporation et prévient ainsi la déshydratation.

La protection

Les poils protègent les parties génitales de la femme contre les coups et les irritations dus aux frottements. Les poils sur les jambes et les bras protègent aussi contre les irritations dues au frottement des vêtements.

La sensibilité

Les poils font partie intégrante du sens du toucher, ils ont des récepteurs tactiles adaptés à la douleur. Ainsi, c'est eux qui détectent la chaleur intense d'un objet en premier et déclenchent le réflexe de recul. Il vous est sûrement arrivé de brûler vos poils avec une allumette sans que votre peau ne le soit.

Comme les poils réagissent au froid avec leur muscle érecteur causant la chair de poule, ils sont sensibles aux variations de température. Ils jouent un rôle de thermomètre avertisseur du système nerveux autonome. Ils détectent plus rapidement et de manière plus précise le changement de température. Ces informations sont essentielles pour permettre au corps de réagir le plus rapidement possible à une variation brusque de la température pour maintenir sa température constante.

S'il fait très chaud le corps baisse son tonus musculaire, augmente le débit de la circulation sanguine aux extrémités et les glandes sudoripares font évaporer de l'eau. S'il fait froid, le corps augmente son tonus musculaire, provoquant le frisson qui produit de la chaleur, la circulation sanguine diminue aux extrémités et les graisses sont utilisées pour produire de la chaleur.

La douceur de la peau

Comme chaque poil est relié à une glande sébacée, il sert à faire écouler l'huile vers la surface de la peau et à l'étendre. En effet, le muscle lisse, le muscle arrecteur du poil (M. arrector pili) qui se termine en dessous de l'épiderme. Il peut redresser le poil (horripilation " chaire de poule ") et comprimer la glande sébacée.

Les glandes sébacées, sécrètent le sébum (l'huile) qui lubrifie et assouplit la peau. C'est ce qui permet d'émollier la peau et ainsi obtenir une peau douce au toucher.

La psychologie du poil

Mon interprétation

Le poil et les états émotifs

L'expression être à fleur de peau signifie être très sensible émotivement et être au point de réagir impulsivement à la moindre parole et mimique de l'autre. Cette expression réfère à la peau pour exprimer un état émotif survolté, parce que la peau est très sensible au toucher grâce aux poils.

Cette expression se réfère aussi à une réalité au fait que le muscle arrecteur du poil se contracte et se détend suivant nos états émotifs. Parce exemple, nous avons la chaire de poule quand survient une émotion forte, comme la peur, la joie ou un grand plaisir.

Inversement, l'extrême sensibilité du poil nous fait vivre des émotions. Lorsqu'une personne nous touche, nous caresse, le poil nous aide à ressentir l'état émotif de celle-ci. À savoir, si elle touche avec hésitation, avec nervosité, avec amour ou avec passion. D'ailleurs, nous retirons du plaisir à se faire caresser en grande partie grâce aux poils.

Un signe de maturité sexuelle

La présence du poil définitif constitue un caractère sexuel secondaire autant pour l'homme que pour la femme.

Un corps poilu envoie un message émotionnel de maturité sexuelle. Les femmes qui se coupent les poils sous les aisselles, les jambes et autour du pubis font réagir émotionnellement l'homme de manière identique à ce dont une fille prépubertaire le ferait. Les hommes qui aiment que leur femme se rase ont des fantasmes qui se rapprochent de la pédophilie. Ils ne sont pas bien avec les émotions qui se dégagent du corps de la femme adulte.

L'exigence esthétique de l'épilation et celle de la minceur chez la femme vont de paire, soit de donner une image de la femme immature et innocente. La norme de la minceur a comme objectif d'infantiliser la femme. La rondeur et la pilosité féminine dérangent. Une femme mature impressionne et suscite le respect. Une femme sans rondeur et sans poils, c'est moins menaçant. L'homme peut plus facilement la dominer et la manipuler.

Le poil et la sexualité

Le principal rôle que joue la pilosité dans la relation sexuelle est de stimuler la libido. Ils ont un grand pouvoir érotique à la vue et à l'odeur. En effet, les poils conservent longtemps les odeurs corporelles provenant des sécrétions des glandes apocrines.

La libido ou le désir sexuel chez la femme adulte dépend plus des androgènes que des oestrogènes. Les androgènes sont responsables du développement pileux caractérisant la femme adulte. Le lien, qu'il y a entre les androgènes, le poil et la libido, explique le rôle érotique du poil.

Le poil et l'affection

Le poil de par sa grande sensibilité sert à ressentir les émotions de notre partenaire et s'il ou si elle s'abandonne au moment où il ou elle nous touche. Notre pilosité en nous informant sur l'état émotif de notre partenaire, nous permet de se rassurer sur les bonnes dispositions de celui-ci ou celles-ci à nous recevoir dans son coeur. Ce qui nous permet de nous abandonner à un échange d'affection.

La pilosité permet une communication émotive par le toucher. Comme un échange d'affection se réalise exclusivement à travers le contact physique ? La pilosité constitue un élément essentiel dans le contact affectueux. Car le poil ou le duvet est responsable du plaisir que nous avons d'être touchés physiquement.

Finalement, le poil conserve les odeurs des aisselles et des parties génitales qui servent à faciliter l'abandon émotif.

Les conséquences néfastes de l'épilation chez la femme

Elle perd de la sensibilité à détecter les changements de température, d'humidité, etc. de son environnement. En gros, elle perd beaucoup d'informations sur les changements subtils de son environnement qui lui permettent de bien s'y adapter.

Comme elle perd beaucoup de sensibilité tactile, la femme qui se rase retire moins de plaisir à se faire toucher. De plus, elle perd de la sensibilité à détecter les émotions de son partenaire quand celui-ci la touche. De cette diminution de sensibilité s'ensuit une baisse drastique d'émission d'odeurs qui ont un effet paralysant pour l'homme. Dans les rapports intimes en effet certaines odeurs, dont la sécrétion est stimulée par les sensations que les poils détectent, ont un effet inhibiteur du comportement de défense. C'est-à-dire qu'elles provoquent l'abandon émotionnel et physique de l'homme nécessaire au comportement affectueux.

La femme a été dotée par la nature d'un plus grand nombre de glandes sébacées à sécrétion musquées que l'homme. Cette fragrance naturelle qui vous gêne parfois et que vous cherchez à masquer constitue le plus subtil des parfums érotiques. Ce parfum influence positivement le comportement de l'homme envers la femme.

Pire encore, une femme qui se rase les poils sur le corps se place en position de faiblesse. Elle a perdu son pouvoir de contrôle sur l'aspect érotique de la relation, elle se place dans une position de soumission face au comportement génital de l'homme, permettant à celui-ci de se laisser aller sans retenue à ses fantasmes.

Sa partenaire devient un objet qui n'a d'autre utilité que de satisfaire ses pulsions génitales. Ce n'est pas pour rien que dans la *****graphie toutes les femmes sont rasées sur le corps à quatre-vingt-dix-sept pour cent. En effet, l'objectif de la *****graphie est de diffuser une image soumise de la femme. La *****graphie réveille les pulsions génitales des hommes pour les associer à un message selon lequel les femmes existent uniquement pour assouvir leurs fantasmes.

Une femme qui se rase, a un comportement de soumission et d'abdication face à la possibilité d'obtenir du plaisir. Les femmes rasées dans les revues *****graphiques ou de mode affichent leur soumission. Dans la majorité des cas, la *****graphie utilise des femmes minces ou sans rondeurs et sans poils. La femme mince sert à neutraliser ou à ignorer l'aspect émotif, donc ce choix élimine la possibilité du rapport affectueux pour se centrer sur la génitalité. L'absence de poils est signe de soumission, la femme doit être soumise aux fantasmes sexuels de l'homme.

La mode qui dit que les poils aux aisselles et sur les jambes ne font pas féminins se compare au rite de l'excision du clitoris chez les musulmans. En effet, la femme qui se rase les poils perd une partie importante de sa sensibilité et une source de plaisir. Il devient impossible pour elle de jouir pleinement sa vie de femme. Il lui manque soixante-quinze pour cent de sa sensibilité tactile.

L'épilation chez la femme est un signe de soumission comme l'est le tatouage pour les danseuses nues, les prostituées et les motards criminalisés. Il constitue un rite initiatique pour être accepté dans le groupe (la société). Les femmes qui gardent leurs poils sont considérées comme des dissidentes. Elles sont marginalisées et exclues de la classe des femmes respectables.

Pour lutter contre ce dictat culturel, il faut commencer par expliquer aux adolescentes la beauté des poils, leurs utilités et du danger de les couper. Au départ, si elles se rasent ou utilisent des crèmes épilatoires, leurs poils repousseront à chaque fois un peu plus vite et plus dru, transformant la toison moelleuse habituelle en un paillasson peu hospitalier !

La sensation rugueuse des poils qui repoussent est une sensation extrêmement désagréable pour l'homme qui caresse sa partenaire. Et tout ce qui est désagréable nuit au comportement d'affectueux. Les normes esthétiques culturelles mettent des pressions pour que les jeunes femmes tombent dans l'engrenage des régimes et de l'épilation parce ces activités sont la base d'une industrie très lucrative.

Par exemple, les costumes de bain à taille haute échancrés aux hanches sont une façon que l'industrie de la mode a trouvée pour obliger les femmes à se raser les poils du pubis. Cette mode constitue un non-respect de l'intimité de la femme. C'est une humiliation pure et simple quand une femme doit se couper les poils au pubis pour se soumettre à cette norme. Cette partie du corps est la plus intime, la mode n'a pas d'affaire là. La mode devrait être plus respectueuse pour la femme en offrant des costumes de bain à taille basse.

Et de toute façon, il faudrait que la moustache ou les poils qui frisent autour du costume de bain passent inaperçus comme c'est le cas avec l'homme. Il est aussi normal qu'une femme est des poils qu'un homme en ait.

Conclusion

Pour la femme les poils sont responsables de sa sensibilité tactile, ils la protègent contre l'environnement physique et social, possèdent un pouvoir érotique, lui procurent du plaisir tout en la protégeant des abus sexuels.

Comme la nature a prévu que la femme ait des poils, c'est qu'ils ont leur utilité et tout ce qui est utile a un rôle esthétique. La beauté de la femme réside dans les émotions qu'elle fait vivre aux autres. Les poils de la femme provoquent des émotions agréables à ceux qui les voient. Les poils envoient un message de maturité sexuelle et psychologique. La maturité psychologique signifie être sûre de soi, sûre d'où nous allons dans la vie et sûre de ce que nous voulons ou pas.

Une femme mature exige et inspire le respect, elle menace le type d'homme qui désire que la femme leur soit soumise. Le rapport dominé/soumis exclut toute possibilité d'un échange d'affection. La relation affectueuse est une égalitaire.

L'appréciation de la beauté de la rondeur et de la pilosité féminine vont dans le même sens, soit de valoriser la femme comme la nature a voulu, qu'elle soit. Pour la femme, se sentir belle au naturel favorise une bonne santé mentale.


Tags : affection Poil
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |