"> Le prophète ,Haddiths - Soubhana Allah:même les - Musulman et fier de l\'être
 

Soubhana Allah:même les organes"inutiles" ont une fonction

Added 9/2/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Un organe vital est un organe dont un organisme ne peut pas se passer pour survivre. Une blessure grave ou une amputation partielle d’un organe vital met donc la vie de cet organisme en danger. Les organes vitaux sont des organes internes : ils sont protégés des traumatismes par la boîte cranienne ou la cage thoracique.

Liste des organes vitaux chez l’Homme :

le cerveau ;le cœur ;les poumons ;le foie ;le pancréas;le rein.

 

 

Mais, il existe dans notre corps des organes "superflus", organes "inutiles", organes "poubelles"... Là n'est pas la question. Le corps humain est une "machine" remarquable où chaque organe a une fonction bien précise pour que tout aille pour le mieux. Mais quand certains s'emballent et deviennent pathogènes alors leur ablation ne pose aucun problème de survie chez l'individu. C'est le cas pour l'appendice, les amygdales ou le coccyx...

D'autres parties de notre organisme ne peuvent pas être éliminées mais elles ne sont que des vestiges d'anciens organes Ce sont les structures vestigiales. Chez l'homme, le coccyx, les ongles ou encore la plica semilunaris (troisième paupière) en sont de parfaits exemples.

L'appendice

Charles Darwin, père de la théorie de l'évolution, déclarait que l'appendice remplissait un rôle de digestion pour nos ancêtres herbivores. En effet, la cellulose est difficile à dégrader et cette excroissance du caecum le permettait. Avec le temps, le régime alimentaire a changé et s'est plus diversifié d'où un rétrécissement de l'appendice au cours de l'évolution.

Depuis 2007, les scientifiques du Centre médical de l'université Duke (Etats-Unis) assurent que l'appendice iléo-caecal jouerait un rôle primordial dans le bon fonctionnement de la digestion et empêcherait les bactéries pathogènes de s'y installer.

Les personnes ayant eu une appendicectomie vivent parfaitement bien.

Les amygdales

Si vous possédez toujours vos amygdales à plus de trente ans, c'est absolument remarquable ! Tout comme les végétations adénoïdes, les amygdales palatines, situées de part et d'autre de la luette, sont des organes lymphoïdes chargés de lutter contre les virus et les bactéries.

Les amygdales sont très stimulées pendant l'enfance pour combattre les infections en jouant un rôle de barrière de protection et en produisant des anticorps.

Mais leur ablation ne pose aucun problème puisque d'autres organes comme les ganglions, la rate ou encore la moelle osseuse remplissent la même fonction immunitaire.

Les végétations

Les végétations adénoïdes sont des glandes lymphoïdes, comme les amygdales, situées dans le nasopharynx ou l'arrière-gorge.

Ces organes luttent contre les agressions microbiennes. A chaque infection, les végétations augmentent de volume pouvant, ainsi obstruer le conduit nasal et empêcher une bonne respiration et un écoulement des mucosités.

Les enfants sont souvent touchés par ce problème et le seul moyen d'y remédier est l'ablation des végétations. Le système immunitaire de l'enfant les supplée largement.

Le coccyx

L'évolution parle du reliquat d'une queue maintenant disparue chez l'homme suite à notre évolution. Les scientifiques parlent d'organe vestigial.

En réalité, le coccyx, situé à la base de la colonne vertébrale, est formé de trois à cinq vertèbres. Certaines sont soudées les unes aux autres. Seule la première vertèbre coccygienne est indépendante. A titre comparatif les mammifères sont dotés d'un long coccyx : la queue.

Chez l'humain, le rôle du coccyx est d'absorber les chocs lors de mouvements, sauts et chutes, mais aussi lorsque l'on passe en position assise. Les organes abdominaux sont également soutenus en partie par cette sorte de support osseux que constitue le coccyx.

Très sensible, le coccyx risque fréquemment de se fracturer. Il faut savoir qu'une lésion du coccyx peut être grave car de nombreux nerfs des membres inférieurs passent par le coccyx. En cas de fracture, ils risquent donc d'être touchés.

Mais les chutes ne sont pas les seuls risques d'endommager le coccyx. L'L'arthrose dorsolombaire affecte souvent le coccyx. De même une coxarthrose, ou arthrose de la hanche, occasionne des douleurs qui irradient jusqu'au coccyx. Toute maladie qui touche le rachis lombaire peut avoir des répercussions sur les vertèbres coccygiennes.

 

http://sante.journaldesfemmes.com/magazine/

http://bien-etre.excite.fr/coccyx-N26756.html

 

 

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Les gens silencieux sont les plus intelligents.

Added 6/12/2016

 

 

calme et intelligence

Eux au moins, ils prennent le temps de réfléchir avant de parler !

C'est facile de se laisser exciter pas la présence de pipelettes. Ils parlent beaucoup, ils nous enchantent. Ils nous emmènent dans leurs histoires et rayonnent de passion pendant un débat, quand ils nous donnent leurs arguments.

 Le problème, c'est qu'ils ne savent pas vraiment de quoi ils parlent.

 Ils passent beaucoup de temps à parler, mais bien moins de temps à penser. Ils sont toujours trop occupés à s'écouter eux-mêmes, plutôt qu'à entendre ce que les autres ont à dire.

 C'est facile de penser que ceux qui parlent le plus, ceux qui ont les opinions les plus vocales, prennent le temps de penser à ce qu'ils disent. Mais ce n'est pas toujours le cas. Les gens les plus intelligents sont ceux que vous soupçonniez le moins de l'être. Ils attendent patiemment que les autres disent ce qu'ils ont besoin de dire. Ils choisissent d'ouvrir leurs oreilles plutôt que leur bouche.

 Les gens les plus silencieux sont les plus intelligents, et ceux qui parlent le moins ont le plus de self-control. Ce sont les introvertis. ils sont créatifs, des génies qui sont plus stimulés par l'apprentissage plus que par la socialisation. Il se peut que vous ne les ayez même pas remarqués. Ils préfèrent se cacher des radars, et produire silencieusement le meilleur travail et les chef d'oeuvres les plus incroyables.

Les gens calmes sont trop occupés à penser pour parler

Ils sont calmes, ils sont dans leur propre tête. Ils sont des penseurs chroniques. Ils voudraient bien commencer une conversation mais ils sont occupés à penser à ce qui pourrait découler de cette discussion. Ils dissèquent chaque facteur qui entre dans la conversation. S'exprimer ne leur vient pas aisément, car ils prennent cette activité très au sérieux.

Les gens calmes écrivent et lisent plus qu'ils ne parlent

   Les gens calmes et intelligents focalisent leur énergie sur la création. Ils ne passent pas leur temps libre au bar : ils le passent à lire et à écrire.

 Les introvertis aiment les conversations stimulantes, mais il n'est pas risqué de dire que celles-ci se font rares.

Ce sont les gens calmes qui s'assoient dans les bibliothèques, à lire sur les canapés, à écrire, et à créer.

 Les gens calmes ont des cerveaux plus performants parce qu'ils prennent le temps de se remettre en question

 La meilleure chose à faire pour votre cerveau, c'est de le laisser se reposer et le laisser absorber ce qu'il y a autour de vous.

 D'après AARP Magazine, être calme est en fait très bon pour la santé de votre cerveau - parce que ça donne à votre esprit la chance de réfléchir, et de se laisser aller.

 Ce sont les gens calmes qui font de la méditation. Leurs cerveaux sont plus performants parce qu'ils ne font pas qu'entendre les choses : ils les analysent.

 Les gens calmes ne sont pas des loups solitaires : ils accordent juste plus de valeur à l'apprentissage qu'aux ragots

 Parmi les gens les plus intelligents, pas mal sont introvertis. D'après un entretien dans Scientific America avec Susan Cain, auteure du livre "Le calme : Le pouvoir des introvertis" : 

 Il est aussi important de comprendre que l'introversion est bien différente de la timidité. La timidité est la peur du jugement négatif, alors que l'introversion est simplement une préférence pour moins de stimulation.

 

Ce n'est pas que les timides n'aiment pas être en compagnie des autres, c'est juste qu'ils préfèrent la compagnie des livres. Les gens calmes sont des apprentis naturels, et ils ont une soif insatiable pour le savoir.

 

Leur curiosité les pousse à apprendre autant qu'ils le peuvent. Le fait qu'ils soient calmes ne les rend pas antisociaux : ils préfèrent juste étirer leur esprit plutôt que leur bouche.

 

Les gens calmes choisissent leurs mots avec attention

Quand les gens sont constamment en train de parler, ils ne pensent pas à ce qu'ils disent. Les gens calmes font attention à ce qu'ils disent.

Ils sont inscrits dans une réflexion. Ils ne veulent pas de mot inutile dans un monde déjà inondé par le son. Ils veulent donner du sens au monde. 

La personne calme pense à ce qu'il ou elle va dire au lieu de se laisser aller sans retenue. Chaque phrase est un chef d'oeuvre construit avec attention par son esprit hors du commun.

 

Les gens calmes ne bavardent pas : ils écoutent

 Les gens les plus intelligents sont ceux qui écoutent calmement et absorbent tout ce qui est dit autour d'eux. Ces gens ont le plus de connaissances parce qu'ils étudient les mots au lieu de les parler.

Leurs pensées et leurs opinions découlent du savoir, qui a été méticuleusement collecté et traité. Quand vous écoutez, vous devenez quelqu'un capable de prendre des décisions.

Les bavardeurs sont trop occupés à s'écouter eux-mêmes pour comprendre ce dont ils parlent.

Si vous êtes calme, vous prendrez des décisions intelligentes. Vous ne ferez pas de choix sans connaître tous les faits.

 

 

http://www.pausecafein.fr/culture/gens-plus-intelligents-silencieux-calmes-reflechis.html

 
Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

L’éthique du désaccord en Islam

Added 1/12/2016

le désaccord

 

Nous allons parler dans cet article du désaccord des Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, quant à l'interprétation du hadith du Messager d'Allah () :

«Que personne ne fasse la prière du 'Asr avant d’être chez les Banu Qurayzah» (Boukhari)
Certains parmi eux comprirent qu'il voulait les inciter à se hâter. Ceux-ci accomplirent la prière du 'Asr lorsque l'heure survint. D'autres se limitèrent au sens explicite du Hadith et ne firent la prière que lorsqu'ils sont arrivés chez les Banu Qurayzah. Le Prophète () quant à lui, ne réprimanda ni ne désapprouva aucun des deux groupes. L'on tire argument de ceci pour l'un des plus grands principes de la Charia, à savoir : d'admettre le principe du désaccord au sujet des questions traitant des choses secondaires, tout en considérant que chacune des deux parties en désaccord est excusée et digne de rétribution. Ceci établit de même le principe de l'Idjtihâd, effort de réflexion (ou de déduction) personnelle des oulémas, destiné à déduire les jugements de la Charia ; et prouve que mettre fin au désaccord relatif aux questions traitant des choses secondaires, lesquelles émanent d'indices hypothétiques, s'avère inconcevable, voire impossible.

En effet, œuvrer à éliminer le désaccord au niveau des questions traitant des choses secondaires est un défi lancé à la sagesse et l'aménagement d'Allah, exalté soit-Il, dans Sa législation. Voire, c'est une absurdité et une sorte de nullité : car comment pourrait-on garantir la dissipation du désaccord au sujet d'une question si celle-ci repose sur un argument hypothétique et éventuel ?

Par ailleurs, s'il est possible que ceci ait lieu à notre époque, cela aurait dû arriver, à plus forte raison, à l'époque du Messager d'Allah () dont les Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, étaient certes plus dignes de ne pas tomber en désaccord. Or, ils se trouvèrent en désaccord comme on vient de le voir.

Une des leçons de Fiqh puisées dans le Hadith précédent est qu'il n'est pas blâmable de se limiter au sens explicite d'un Hadith du Prophète () ou d'un verset du Livre d'Allah, exalté soit-Il ; qu'il n'est pas reprochable non plus de déduire du Texte un sens qui lui soit particulier ; et que l'effort de chacune des parties en désaccord au niveau des choses secondaires est un Idjtihâd, qui n'implique aucunement que la partie fautive soit pécheresse. Ceci est étayé par le Hadith dans lequel le Prophète () dit :
«Si le juge, par son Idjtihâd, aboutit au bon jugement, il sera récompensé d'une double rétribution ; et si, par son Idjtihâd, il eut tort, il sera récompensé d'une seule rétribution.» (Abu Dâwûd)

Ibn Hadjar, qu'Allah lui fasse miséricorde, commenta en disant : «Tirer argument de cette histoire que toute personne, par son Idjtihâd, a raison dans l'absolu, manque en fait de clarté. La leçon à tirer de ce Hadith est plutôt de ne pas blâmer celui qui fit de tout son mieux et fit un effort de réflexion à cet égard, lequel ne doit pas être considéré comme pécheur. En bref, certains Compagnons interprétèrent le texte en fonction de son sens explicite, tout en négligeant leur accomplissement de la prière après l'heure, faisant ainsi prévaloir la seconde interdiction sur la première, à savoir l'ajournement de l'accomplissement de la prière. Ils tirèrent argument au sujet de cet ajournement de la permission accordée au guerrier préoccupé par le combat d'ajourner sa prière, tel que fut le cas lors de la bataille d'al Khandaq (la tranchée). Or, d'autres Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, n'interprétèrent pas l'interdiction en fonction du sens explicite, mais ils y trouvèrent une allusion pour les inciter à se hâter et à se précipiter vers les Banu Qurayzah. La majorité des oulémas tirèrent argument de ce fait que celui qui, par son Idjtihâd, aboutit à une déduction quelconque, ne doit pas être traité comme pécheur, et ce, étant donné que le Messager d'Allah () ne réprimanda aucun des deux groupes. S'il y avait un péché, il l'aurait certes reproché au pécheur».

 

 

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=158651&fromPart=36

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Des prothèses rétiniennes sont un espoir pour les personnes aveugles

Added 24/11/2016

 

RétineRetrouver la vue. Voilà un rêve qu’aimeraient toucher les 45 millions de personnes à travers le monde qui souffrent de cécité. Pour certaines personnes aveugles, ce rêve pourrait devenir réalité grâce aux prothèses rétiniennes. Développé depuis une dizaine d’années, ce dispositif permet aux patients qui souffrent d’une dégénérescence des cellules photoréceptrices de la rétine de percevoir des signaux lumineux sous forme de taches (les phosphènes). Mais l’image restituée est encore loin d’être précise. Une équipe du CNRS en collaboration avec des chercheurs du CEA, de l’Inserm, de l’AP-HM et de l’Université d’Aix-Marseille a identifié les facteurs qui permettraient d’optimiser les prothèses et ainsi, améliorer la qualité de vie des patients.

En temps normal, les rayons lumineux entrent dans l’œil, traversent la cornée et le cristallin, puis sont projetés en une petite image inversée sur la rétine. Cette dernière est tapissée de cellules photoréceptrices qui convertissent le signal lumineux en signal électrique, avant de le véhiculer jusqu’au nerf optique. Les prothèses rétiniennes se substituent aux photorécepteurs défaillants grâce à trois éléments : une caméra insérée dans des lunettes capte d’abord les informations visuelles, puis un microordinateur les convertit en signaux électriques, qui sont enfin injectés dans la rétine grâce à une matrice d’électrodes implantée à son contact. L’influx nerveux artificiellement engendré quitte ensuite la rétine via le nerf optique pour être acheminé vers le cerveau. L’image restituée n’est pas très nette, mais c’est déjà une piste prometteuse pour les personnes qui souffrent de rétinite pigmentaire (une dégénérescence de la rétine due à la mutation de plusieurs gènes), d’autant qu’aucun autre traitement pour soigner cette maladie n’a fait ses preuves.

Pour optimiser ces prothèses rétiniennes, la première étape est d’identifier les facteurs qui limitent la qualité de l’image. Pour cela, l’équipe dirigée par Frédéric Chavane (CNRS), a mené une expérience sur 35 rongeurs. Grâce à une technique d’imagerie optique, ils ont comparé l’activité nerveuse du cortex visuel en réponse à des stimuli visuels naturels d’une part, et ceux d’une prothèse d’autre part. Les résultats montrent que si que le dispositif stimule bien le cortex visuel du rongeur à la bonne position et à la bonne intensité, la zone du cortex activée est trop grande et de forme allongée.

D’où viennent ces anomalies ? Les chercheurs ont identifié deux source au niveau de la matrice d’électrodes. D’abord, la mince couche de liquide qui sépare la matrice de la rétine diffuse passivement le signal électrique aux cellules nerveuses situées à côté de celles ciblées. Ensuite, les axones des cellules distantes de l’implant et qui passent devant les cellules ciblées sont aussi activés involontairement par le passage du courant électrique (activation "en passant").

 

© CNRS /F. Chavane et S. Roux/ Pour la Science

Forts de ces conclusions, les chercheurs ont caractérisé les propriétés de l’interface prothèse-rétine qui sont à l’origine de la perturbation des courants électriques injectés. Ils ont ainsi pu les corriger, et par conséquent diminuer à la fois la diffusion passive et la stimulation parasite des fibres nerveuses. Une solution qui pourrait augmenter significativement la résolution des implants rétiniens.

Prochaine étape : tester ces résultats à plus grande échelle. Cela permettra d’améliorer les prothèses rétiniennes et ainsi de pouvoir envisager rendre, à long terme, leur autonomie aux patients.

 

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-retines-artificielles-on-y-voit-plus-clair-37552.php

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi nous rougissons

Added 8/11/2016

 

Une petite gêne, et voilà, la rougeur et la chaleur au niveau du visage (ou érythème pudique) se fait sentir. Pourquoi certains sont-ils plus sensibles que d’autres à ce phénomène pourtant naturel ?

Le mécanisme des rougeurs

Le mécanisme est simple. Sous le coup d’un stress, le corps se prépare au combat, c’est physiologique, cela correspond à une réponse primaire qui a permis de sauver la vie de nos ancêtres. Pour l'embarras, ressenti comme un stress, le mécanisme est le même.

L’adrénaline sécrétée va être la cause d’une vasodilatation des vaisseaux sanguins au niveau du visage, des joues, du cou et du décolleté, d’où un afflux de sang et une coloration rouge. Selon le type de peau (plus ou moins foncée ou translucide) le sang sous-cutané au niveau du visage est plus ou moins perceptible. La chaleur ressentie est due au sang qui est à 37°C, alors que la peau est plus fraîche.

Ce rougissement, souvent ressenti comme une gêne supplémentaire, peut mener au développement de l’eurothophobie (peur de rougir), qui peut être handicapante dans la vie professionnelle comme dans la vie privée.

Mais ce qui est moins connu, c’est le mécanisme psychologique de la rougeur. Quelles sont ces émotions qui provoquent ainsi le court arrêt et les bonds joyeux du cœur ? Voilà ce que les physiologistes ne peuvent guère nous dire, ce que les psychologues ne nous ont guère dit, ce que nous voudrions rapidement chercher.

la cause psychologique de la rougeur
On rougit dans des circonstances très diverses. D’abord par modestie ; un éloge qu’on nous adresse, surtout devant témoins, nous fait rougir. — On rougit aussi de pudeur : une parole indécente nous lait rougir comme un éloge ; sans doute, pour beaucoup d’hommes, cette loi n’est plus vraie ; mais c’est que l’habitude a émoussé leur sensibilité ; la loi n’en est pas moins naturelle. Il n’est pas de jeune fille ou d’adolescent qui ne rougisse à une allusion grivoise. La pudeur produit ainsi le même effet que la modestie. Bossuet, dans le sermon sur l’honneur, remarque cette analogie : « La pudeur et la modestie, dit-il, ne s’opposent pas seulement aux actions déshonnêtes, mais encore à la vaine gloire et à l’amour désordonné des louanges. Une personne honnête et bien élevée rougit d’une parole immodeste ; un homme sage et modéré rougit de ses propres louanges. En l’une et l’autre rencontre, la modestie fait baisser les yeux et monter la rougeur au front [2]. »

On rougit encore par timidité, c’est-à-dire par crainte du jugement d’autrui : toutes les fois que nous avons à parler devant plusieurs personnes, nous risquons de rougir. Il y a des écoliers qui rougissent chaque fois qu’on les interroge, des jeunes filles chaque fois qu’on leur parle. L’idée de se présenter dans un salon, dans un cercle, même dans un groupe de camarades, suffit à faire rougir beaucoup d’adolescens. Les jeunes femmes et tous les timides rougissent en rencontrant soudain dans la rue une figure connue. Quand nous entendons qu’on parle de nous, ou simplement quand nous pensons qu’on pourrait parler de nous, nous rougissons. La raillerie est un moyen presque infaillible de faire rougir les enfans et même les hommes.

Enfin on rougit de confusion. Je classe sous cette étiquette tous les cas où nous sommes pris en quelque flagrant délit. — D’abord si l’on est pris en flagrant délit d’un acte ridicule ou bas, par exemple d’un mensonge, d’une calomnie, on rougit. A tout âge un hypocrite qui se sent démasqué rougit ; de même un homme rencontré dans un lieu où il ne voulait pas être vu ; de même aussi un homme surpris dans un costume trop négligé. — Ce qui est plus bizarre, on rougit quand on est pris en flagrant délit de bonnes œuvres ; on est confus du bien qu’on fait comme du mal, quand on croyait le faire secrètement ;

Quand rougir devient une maladie

La tendance exagérée au rougissement peut provoquer des souffrances psychiques graves, notamment la peur d'aller à l'école, et pousser l'enfant à s'isoler. Chez l'adulte, ce trouble limite au strict minimum les contacts avec les collègues. Certains démissionnent de leur travail parce qu'ils ne se sentent pas capables d'affronter les exigences quotidiennes de la vie en communauté. D'autres ne parlent de leur problème à personne, d'autres encore placent leur dernier espoir dans la chirurgie, certaines opérations radicales permettant – nous y reviendrons – de mettre un terme à toute forme de rougissement.

 Comment ne pas rougir

D’abord, accepter de rougir : au lieu d’en avoir honte, reconnaître qu’il s’agit d’une conséquence de son émotivité, et le dire aux autres « je vous préviens, je rougis à chaque fois qu’on raconte des histoires de sexe ou qu’on me regarde en silence ; c’est idiot et ça me gêne, mais c’est comme ça. » Dans la plupart des contextes, au moins amicaux, cela sera d’autant plus accepté que l’expérience du rougissement est universelle : chacun l’a éprouvé.

Ensuite, ne pas obéir au rougissement : à chaque fois que possible, ne pas chercher à le cacher ou à fuir, mais continuer d’agir et de rester physiquement dans la situation malgré le rougissement.

Enfin, apprendre à ne pas se focaliser sur le rougissement lorsqu’il survient. En général, il pousse à quitter mentalement la situation : on n’est plus dans la conversation mais dans ses questions (« est-ce qu’ils l’ont vu ? »). On recommande de se focaliser plutôt sur son environnement que sur ses rougissements. Pas facile, mais cela peut s’apprendre par des techniques d’entraînement attentionnel proposées dans les services spécialisés ou par les méthodes de méditation de pleine conscience.

 

 

Sources:

http://www.futura-sciences.com

http://www.pourlascience.fr

http://fr.wikisource.org

http://www.psychologies.com

Category : Le prophète ,Haddiths | Comments (0) | Write a comment |