"> J'ai lu pour vous - Pourquoi s'étire-t-on au - Musulman et fier de l\'être
 

Pourquoi s'étire-t-on au réveil?

Added 23/4/2017

A l’image des animaux, l’homme s’étire pour décrisper son corps et évacuer les tensions. Un geste simple et relaxant ! Pourtant, peu d’entre nous s’y adonnent au quotidien. En fait, c’est une habitude à prendre. « Les étirements aident à évacuer les tensions musculaires ou articulaires avant qu’elles ne s’installent durablement », souligne Dorothée Drouffe, coach en stretching et Pilates.

Lorsqu'on dort, notre rythme change : le coeur ralentit, la respiration aussi et l'oxygène circule plus lentement dans les muscles. Ce phénomène fait que ces derniers ont moins d'oxygène. Les articulations vont également se rétracter surtout aux genoux, au cou et aux coudes.

Cette situation va durer plusieurs heures jusqu'au réveil. Le corps a alors besoin de reprendre ses fonctions normales et on s'étire, tout simplement pour réactiver muscles, articulation et faire circuler le sang plus rapidement. Le corps est alors réalimenté en oxygène et se met à bien fonctionner.

Le bâillement est un étirement. Et bâiller détend !

Lorsqu’on s’étire, la température du corps augmente progressivement d’un degré et, par une action mécanique, la contraction-décontraction des muscles va modifier la pression des capillaires sanguins et améliorer
la circulation sanguine, et par là même chasser les toxines. Une envie de bâiller vous saisit ? Surtout, ne vous retenez pas : le bâillement participe à l’étirement et part de la mâchoire pour se prolonger au moins jusqu’au diaphragme. Associé à une longue respiration, il vous entraîne vers une relaxation profonde. Pffffou…

C’est un réflexe parfait pour redémarrer la « machine »

À n’importe quel moment de la journée, s’étirer réveille ou « dérouille » le corps en douceur. Et pas besoin d’y ajouter une séance de stretching : quelques minutes suffisent pour se détendre ! « Au saut du lit ou en journée, lorsqu’on s’étire de tout son corps, les muscles postérieurs (à l’arrière du corps) se contractent, tandis que les muscles antérieurs (à l’avant) s’allongent, précise Xavier Dufour, kiné et ostéopathe. Par cette contraction-décontraction, l’organisme se remet en marche. On active ainsi le système neuro-végétatif, en particulier le sympathique, qui met le corps en alerte et le prépare à l’action. »
Après une nuit de sommeil, les muscles sont refroidis et engourdis. « S’étirer aide alors à se redresser et à lutter contre l’effet de pesanteur », ajoute Xavier Dufour.

Le corps devient plus fort face aux assauts du stress

Un corps que l’on étire souvent se délie et se déploie avec fluidité. Il est aussi plus armé pour faire face au stress, et ce pour une raison simple : « chaque mouvement sollicite en même temps deux muscles antagonistes, c’est-à-dire opposés : l’un se contracte tandis que l’autre se détend, explique Dorothée Drouffe. Mais quand on est stressé, les deux se crispent, ce qui bloque la mobilité articulaire et occasionne des douleurs. »

 

 

http://www.pourquois.com/corps_humain/pourquoi-etire-t-reveil.html

http://www.topsante.com/forme-et-bien-etre/detente/relaxation/bien-etre-s-etirer-fait-vraiment-du-bien-11501

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Pourquoi le Soleil ne se couche jamais à la même heure ?

Added 14/4/2017

 

 

 Il est vrai que l’heure du coucher et du lever du Soleil change tout le temps. Tu peux cependant observer qu’il se couchera et se lèvera à peu près à la même heure 2 fois par année et les heures de coucher et de lever sont très semblables d’une année à l’autre.

En fait, l’heure du coucher et du lever du Soleil dépend principalement de la position de la Terre par rapport au Soleil. Cette position varie constamment pendant une année puis le cycle recommence.
cliqerCette variation du coucher et du lever du Soleil est dûe à l’inclinaison de la Terre. Si la Terre n’était pas inclinée (c’est-à-dire si elle tournait sur elle-même debout et droite comme une toupie tout en tournant autour du Soleil), le jour et la nuit auraient toujours la même durée soit 12 heures chacun et le Soleil se coucherait et se lèverait presque exactement à la même heure tous les jours. Mais la Terre est un peu penchée (23 degrés et demi) ce qui fait varier la longueur du jour par rapport à celle de la nuit.
À mon avis, la meilleure façon de visualiser et de comprendre ce phénomène est de se faire un modèle réduit. Tu peux utiliser une lampe (sans abat-jour) pour le Soleil et un globe terrestre ou un ballon pour représenter la Terre. Lorsque tu inclines la Terre et que tu te déplaces autour du Soleil, n’oublie pas que l’axe de rotation de la Terre pointe toujours dans la même direction par rapport à la pièce où tu te trouves et non pas par rapport au Soleil. En fait, c’est là que se trouve la clé de notre solution. Si la Terre (son axe) pointe toujours dans la même direction par rapport à la pièce ainsi sa position variera continuellement par rapport au Soleil.
Il est plus facile de comprendre ce phénomène en l’observant depuis un point situé à l’extérieur (comme dans le cas du modèle) mais le défi est d’arriver à visualiser tout cela en observant le mouvement des astres dans le ciel. Bienvenue dans le merveilleux monde de la mécanique céleste.

 

http://www.etoile-des-enfants.ch/article1583.html

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Le métabolisme, qu'est ce que c'est que ?

Added 5/4/2017

Le métabolisme définit l'ensemble des réactions couplées se produisant dans les cellules de l'organisme. Il est constitué de deux mécanismes opposés :

le catabolisme : il permet d'extraire l'énergie des nutriments, par dégradation des molécules énergétiques (glucides, lipides...) ;
l'anabolisme : il permet de synthétiser les constituants nécessaires à la structure et au bon fonctionnement des cellules.
On oppose également le métabolisme basal au métabolisme en activité.

Le métabolisme basal

Le métabolisme basal est l'ensemble des réactions qui permettent de maintenir l'organisme en vie et sont donc incompressibles. Il permet d'assurer la respiration, les battements de cœur, l'alimentation du cerveau, la température corporelle, la digestion...

Le métabolisme basal dépend de nombreux facteurs :

la taille ;
le poids ;
l'âge ;
le sexe...
Il est généralement situé autour de 1.200 à 2.000 kilocalories par jour, devant être apportées par l'alimentation. Le surplus de kilocalories consommées est alors stocké ou doit être éliminé par l'activité physique. En cas de carence alimentaire (régime trop sévère), le métabolisme basal se modifie. Il apprend à consommer moins et à stocker davantage, d'où une prise de poids plus importante à la fin du régime.

Le métabolisme en activité

Le métabolisme en activité correspond à l'augmentation du besoin énergétique, nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme lors de l'exercice physique. De l'énergie supplémentaire est en effet consommée par les muscles en activité, mais cette énergie dépend du degré d'activité.

Le métabolisme est le processus de transformation par lequel nous brûlons nos calories. Ce mécanisme joue un rôle essentiel dans notre capacité à perdre des graisses, donc du poids. Plus il est élevé, moins on stocke de réserves. Ce sont les différences de métabolisme qui expliquent que certaines personnes ont tendance à prendre du poids au moindre écart, là où d’autres restent sveltes. Il est par conséquent intéressant de le stimuler, d’autant plus qu’il diminue avec l’âge. Explications et astuces pour augmenter son métabolisme.

Le métabolisme de base, ou métabolisme basal

Le métabolisme de base (MDB), ou métabolisme basal, correspond à l’activité minimale nécessaire à notre organisme pour survivre. Dans la pratique, on associe le métabolisme basal à la quantité d’énergie que nous dépensons au repos, éveillé, à jeun, à température normale (pas de lutte contre le chaud ou le froid), pour assurer les fonctions vitales : fonctionnement des organes, maintien de la température corporelle, renouvellement des cellules, activité musculaire, etc.

Le métabolisme de base dépend de plusieurs paramètres : le sexe, la taille, le poids, l’âge. Plus on est grand et fort, plus le nombre de cellules à alimenter est élevé et plus l’énergie dépensée est grande. Les hommes consomment en général plus de calories que les femmes du fait de leur musculature plus importante.

A ces paramètres de base pris en compte dans les formules empiriques de calcul du métabolisme basal d’une personne, s’en ajoutent d’autres tels que les conditions climatiques, l’état physiologique (émotions, grossesse par exemple), les habitudes alimentaires. Il n'est par conséquent pas facile d’altérer sa valeur de façon significative. Nous verrons comment une activité physique régulière ainsi que la musculation augmentent le métabolisme de base. Lire aussi notre dossier La musculation : un moyen efficace pour perdre des graisses.

A titre d’exemple, le métabolisme basal d’un homme de 35 ans pesant 70 kilos et mesurant 1 m 75 est d’environ 1665 kcal. Celui d’une femme du même âge pesant 60 kilos et mesurant 1 m 65 est d'environ 1370 kcal.
Le métabolisme de base chute assez rapidement pendant la jeunesse pour se stabiliser à l’âge adulte (vers 20 ans chez la femme, 30 ans chez l’homme). Il baisse ensuite de 2 % tous les 10 ans dès l’âge de 40 ans du fait de la fonte musculaire.

Votre métabolisme basal est de Calories par jour.

CALCULEZ VOTRE METABOLISME BASAL
Vous êtes :   un homme   une femme
Votre poids :     kilogrammes (ex. : 70)
Votre taille :     centimètres (ex. : 175)
Votre âge :     ans (ex. : 35)
Votre métabolisme basal est de  Calories par jour.

Le métabolisme de base représente environ 60 à 75 % des dépenses énergétiques d’un individu peu actif physiquement.

L'activité physique ou intellectuelle

Nos gestes quotidiens, le fait de penser, de parler, de nous mouvoir sont autant d’actions consommatrices d’énergie qui s’ajoutent au métabolisme de base. Ces activités représentent environ 15 à 30 % des dépenses totales. Bien évidemment, plus on se dépense physiquement, plus le métabolisme augmente. Une activité sportive ou un travail très physique vont booster les dépenses !

La digestion et la thermogenèse ou comment dépenser des calories pour en stocker !

Notre corps dépense de l'énergie et produit de la chaleur pour digérer. C’est ce qu’on appelle la thermogenèse post prandiale. Environ 10 % des dépenses quotidiennes sont dues à la digestion. En gros, il faut dépenser de l’énergie pour pouvoir en stocker ! Ce sont autant de calories emmagasinées en moins ! De là à brûler plus de calories qu’on en absorbe, il ne faut quand même pas rêver ! Certains aliments cependant requièrent plus d’énergie que d'autres pour être assimilés. Nous verrons lesquels plus bas.

La thermogenèse est un mécanisme par lequel le corps produit de la chaleur en augmentant son métabolisme. Elle intervient dans la digestion nous l’avons vu (thermogenèse post prandiale) et dans le maintien de la température corporelle. Sachez que le métabolisme augmente de manière importante dans la lutte contre le froid et le chaud, jusqu’à 5 fois sa valeur !

Pourquoi et comment augmenter son métabolisme ?
Café et thés vert brûleur de calories Perdre du poids : une question d'équilibre

Lorsque le nombre de calories absorbées par l'alimentation est supérieur à la valeur du métabolisme, c'est à dire au nombre de calories dépensées, il y a stockage du surplus sous forme de graisses. Pour rester svelte, voire perdre du poids ou plus précisément des graisses, il faut trouver le bon équilibre, soit en diminuant les calories absorbées soit en augmentant son métabolisme, soit en faisant les deux à la fois !

Augmenter son métabolisme revient à accroître ses dépenses énergétiques, en d’autres termes à brûler plus de calories.

L’activité physique ainsi qu’une alimentation ciblée aident à augmenter le métabolisme

Une activité physique augmente naturellement le métabolisme : pour subvenir aux besoins du moment, l’organisme puise en effet dans ses réserves pour alimenter les cellules musculaires. C’est le processus de catabolisme. L’activité physique, sur un plus long terme, augmente aussi le métabolisme de base.

Le fait de manger n'apporte pas juste des calories : la digestion a un coût énergétique plus ou moins grand selon les aliments absorbés. Nous passerons en revue quelques règles à suivre pour augmenter efficacement son métabolisme par l’alimentation.

Perdre des graisses au repos !

Augmenter son métabolisme de base revient à brûler davantage de calories au repos, sans rien faire, par exemple en dormant ! C’est d’ailleurs au repos que notre corps brûle le plus de graisses en proportion des substrats dégradés (voir notre article sur comment brûler efficacement les graisses superflues). Une augmentation de 1 % de sa valeur permettrait de dépenser, selon l’âge, le poids et le sexe, entre 10 et 20 kilocalories de plus par jour, soit 3600 à 7300 kilocalories ou encore 350 à 700 grammes de graisse !

Astuces pour augmenter son métabolisme

Concrètement, et c’est l’objet des sections qui suivent, on peut augmenter son métabolisme par :

Un changement des habitudes alimentaires;
La pratique d'une activité physique appropriée;
Une adaptation du mode de vie.

L'influence de l'alimentation sur le métabolisme
Du thé vert en gélules pour éliminer les graisses et la cellulite ! (lien commercial)
Thé vert boutique nature Le thé vert est reconnu pour son effet brûleur de graisses et draineur, 2 propriétés clés pour la perte de poids et le combat de la cellulite. Boutique Nature propose ce complèment alimentaire sous forme de gélules pour vous aider dans votre contrôle du poids en stimulant la dégradation des lipides. De plus, il vous apportera tonus et vitalité. Vous compléterez son action avec une plante éliminatrice comme la piloselle ou l'orthosiphon.

6,84 € les 90 gélules chez Naturalforme
Je mange, donc je maigris !
Moins manger pour diminuer le nombre de calories absorbées part d’un bon principe mais ne suffit pas pour perdre des graisses car le corps adapte le métabolisme en conséquence, un peu comme s’il s’économisait. On perdra certes quelques kilos les premières semaines de régime mais cela deviendra plus difficile par la suite. Par ailleurs, les kilos perdus seront vite rattrapés une fois les privations terminées, l’organisme stockant les calories excédentaires dont il avait réussi à se priver jusque là.

Des aliments à privilégier

Certains aliments sont plus difficiles à dégrader que d’autres. C’est le cas des glucides complexes (farines, etc.) et des protéines. Notre corps dépense plus d’énergie à digérer ce type d’aliments que les lipides par exemple, simples de structure et stockées presque telles quelles. Ainsi, la valeur énergétique seule d’un aliment est à prendre avec prudence puisqu’au final, le nombre de calories emmagasinées dépend aussi du type d’aliment. Pour prendre un exemple, un steak de 100 kcal fera moins grossir qu’une portion de beurre de 100 kcal car notre organisme dépensera beaucoup plus à assimiler la viande qu’à stocker les lipides apportées par le beurre.

Voici à titre indicatif le pourcentage d’énergie consommée pour assimiler les nutriments :

Protéines: 18 à 25 %
Glucides: 4 à 7 %
Lipides: 2 à 4 %
Selon ces chiffres, notre organisme brûle 18 à 25 kilocalories pour digérer 100 kilocalories de viande maigre. Cette énergie se retrouve en partie sous forme de chaleur, les 70 à 80 kilocalories restant sont stockées ou utilisées pour le fonctionnement de notre corps. Seulement 2 à 4 kilocalories sont dépensées pour digérer 100 kilocalories de lipides.

Mangez plus souvent !

Cette idée semble marginale mais elle est tout à fait sérieuse, à condition évidemment de ne pas manger plus en quantité ! En augmentant la fréquence des repas, on répartit plus équitablement les calories ingérées permettant une plus grande thermogenèse. Planifiez 4 à 5 repas par jour à heure fixe en intercalant, entre les repas principaux, 1 à 2 breaks où vous mangerez des protéines maigres de préférence (viande de la mer, jambon maigre, produit laitier) ou des glucides complexes (céréales à grains entiers, fruits). Evitez de garder votre estomac vide : cela ralentit énormément le métabolisme.

Ne sautez aucun repas, en particulier le petit déjeuner. Ce dernier est très important car il réveille l’organisme et relance le métabolisme ralenti par une nuit de sommeil. Evitez les graisses et préférez des glucides complexes, moins caloriques mais favorisant la thermogenèse. Privilégiez les fibres (céréales, complètes de préférence) plus longues à digérer et qui vous permettront de tenir plus longtemps.

Respectez l’équilibre glucides, protéines, lipides

Si les protéines favorisent la thermogenèse, il ne faut cependant pas en abuser. Mangez équilibré en respectant les proportions de nutriments dont l’organisme a besoin pour bien fonctionner, soit 30 % de lipides, 55 % de glucides et 15 % de protéines. En règle générale et en dehors de séances de musculation réclamant plus de protides, il est recommandé de ne pas consommer plus de 0,8 g de protides par kilo et par jour, soit 55 grammes pour une personne de 70 kilos ou encore 180 à 280 grammes de viande par jour (sur la base de 20 à 30 % de protides dans la viande). Evitez les viandes grasses (porc, saucisse, etc.).

Hydratez-vous ! Une carence en eau ralentit le métabolisme.

Hydratez-vous en buvant de l’eau régulièrement, tout au long de la journée, surtout si vous faites du sport (voir notre article sur l'hydratation et les performances sportives). L’eau est indispensable aux activités liées au métabolisme, notamment à la lipolyse (dégradation des graisses). Si vous n’en buvez pas suffisamment, votre métabolisme ralentira. Par ailleurs, en remplissant l’estomac, l’eau donne une sensation de satiété. Elle nettoie et draine les impuretés. Elle est indispensable à l’élimination des toxines et de l'acide lactique fabriqués lors des efforts et responsables des courbatures et des crampes.

Favorisez les aliments augmentant le métabolisme

Anastore : compléments alimentaires pour le sportif Certains aliments sont reconnus pour augmenter le métabolisme, c’est le cas des méthylxanthines, dont la caféine (café, cola, etc), de l'extrait de thé vert connu aussi pour ses propriétés anti-oxydantes et très utilisé dans les programmes de régime alimentaire. Le vinaigre de cidre de pomme, l’ail, le miel, les fruits secs, les huiles de poisson sont également intéressants. On peut aussi trouver dans le commerce des produits favorisant le métabolisme. C’est le cas par exemple de la L-carnitine vendue en magasins spécialisés ou de la coenzyme Q10 (CoQ10). Attention aux contre-indications, l'avis de votre médecin est nécessaire. (L-Carnitine en vente chez notre partenaire).
(source : Hepatothermic therapy of obesity: rationale and an inventory of resources, McCarty, 2001, vol. 57, no3, pp. 324-336 (169 ref.))

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie-metabolisme-781/

http://www.sport-passion.fr/sante/metabolisme.php

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah: le toucher façonne nos pensées et influence nos comportements

Added 24/3/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

le toucher

Une étude suggère que le fait d’être assis dans votre fauteuil préféré vous met réellement dans de meilleures conditions psychologiques et de meilleure humeur.

Des chercheurs ont trouvé que le toucher physique de votre environnement affectait directement la façon dont vous percevez le monde extérieur, et tout spécialement les autres individus.

Plus le toucher est doux, plus vous êtes heureux et généreux ; plus il est dur et plus vous êtes égoïste et agressif.

Ils pensent que les modifications d’humeur sont une régression de l’époque où vous étiez bébé, et que le confort physique signifie tout.

"Nos esprits sont profondément et biologiquement liés à nos corps" dit le Professeur John Bargh, psychologue social à l’Université de Yale.

Dans une série de six expériences documentées dans le journalScience [1], l’équipe de psychologues a démontré comment notre sens du toucher affectait dramatiquement la façon dont nous percevions le monde.

Les enquêteurs portant un tableau lourd, comparé à un léger, pensaient que les demandeurs d’emploi prenaient leur travail plus au sérieux.

Les sujets qui ont lu un passage à propos d’une interaction entre deux personnes étaient plus susceptibles de la caractériser comme hostile s’ils avaient d’abord porté des pièces d’un casse-tête rudes et dentées, comparés à ceux qui en avaient eu des douces.

Et les personnes assises sur des chaises dures et sans coussins étaient mois portées à accepter un compromis dans des négociations de prix que les gens qui étaient assis dans des fauteuils doux et confortables. Cette recherche se basait sur une autre de 2008 [2] qui avait découvert que les gens trouvaient les autres plus généreux et hospitaliers après avoir tenu une tasse de café chaud, plutôt qu’une boisson froide.

Des concepts physiques comme la rudesse, la dureté et la chaleur sont parmi les premiers que les enfants développent, et l’étude suggère qu’ils sont cruciaux pour la manière dont les gens développent leurs idées sur les autres et leurs relations, comme comprendre la signification d’un sourire chaleureux ou un cœur insensible.

Le toucher est un sens important pour l’exploration du monde, qui nous aide à construire notre compréhension du monde quand nous grandissons, et on considère que cela se reflète dans notre langage, y compris nos expressions de tous les jours comme "avoir une dure journée", "appuyer son opinion".

Le professeur Bargh déclare : "ces expériences physiques non seulement façonnent le fondement de nos pensées et perceptions, mais influencent notre comportement face aux autres, parfois seulement parce que nous sommes assis sur une chaise dure plutôt que sur une confortable."

http://www.insoliscience.fr/?Le-toucher-physique-affecte-l

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |

9 habitudes qui vous fatiguent

Added 14/3/2017

Neuf habitudes qui vous fatiguent


 petites choses que vous faites et d’autres que vous ne faites pas peuvent vous fatiguer autant mentalement que physiquement ce qui peut rendre votre journée très difficile.

Voici quelques mauvaises habitudes qui peuvent vous faire sentir fatigué :

Vous ne faites pas de sport lorsque vous êtes fatigué

Ne pas faire du sport quand vous êtes fatigué ne fait qu’empirer votre cas. Dans une étude de l’université de Géorgie les personnes qui font de l’exercice modéré 3 fois par semaine se sentent plus énergisées que celles qui n’en font pas du tout.

Alors si vous êtes trop fatigué pour faire une séance complète de sport, prenez une longue marche, ça vous fera le plus grand bien.

Vous ne buvez pas assez d’eau

Etre un peu déshydraté nous prend beaucoup d’énergie car cela cause une diminution du volume du sang ce qui le rend plus épais et oblige le cœur à pomper plus fort.

Pour connaitre votre besoin quotidien en eau, divisez votre poids en livres (1 kilo = 2.2 livres) par deux et buvez ce chiffre en onces d’eau.

Vous ne mangez pas assez de fer

Une carence en fer peut vous faire sentir fatigué car il y a moins d’oxygène qui se transporte vers les cellules et les muscles.

Mangez plus de tofu, de beurre d’arachide, de bœuf maigre, d’œufs, de noix et d’haricots rouges.

Vous êtes perfectionniste

Etre parfait est impossible et vous rend la vie plus difficile. Vous fixer des buts irréalistes vous fait travailler trop fort et vous fatigue. Soyez réaliste.

Vous sautez le petit déjeuner

La nourriture que vous mangez est ce qui vous donne l’énergie et la nuit votre corps continue de consommer de l’énergie. Au réveil vous devez remplir vos réserves d’énergie en mangeant un bon petit déjeuner.

Vous vous nourrissez de malbouffe

La malbouffe est remplie de sucre et d’agents de conservation qui vous donnent de l’énergie rapidement mais qui se consume aussi rapidement et vous vous retrouvez fatigué après quelques heures.

Gardez votre glycémie normale en mangeant des protéines maigres et des grains entiers à chaque repas.

Vous avez du mal à dire “non”

Faire plaisir aux autres à vos dépends peut vous fatiguer et vous mettre en colère avec le temps. Vous n’avez pas besoin d’être toujours disponible pour les autres. Apprenez à vous respecter et à dire « non » quand la situation ne vous convient pas.

Votre bureau est désordonné

Un bureau désordonné vous fatigue en diminuant votre capacité à vous concentrer et à traiter l’information.

Faites en sorte à ce qu’à la fin de votre journée de travail votre bureau soit bien rangé.

Vous travaillez pendant les vacances

Consulter vos emails pendant vos vacances vous expose à un risque de burnout. En vous déconnectant complètement de votre travail en vacances vous permettez à votre corps et votre esprit d’être plus créatifs et plus productifs lors de votre retour de vacances.

 

 

 

 

 

Category : J'ai lu pour vous | Comments (0) | Write a comment |