"> Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ - Méthode et stratégie du Saint-Coran d - Musulman et fier de l\'être
 

Méthode et stratégie du Saint-Coran dans l’éducation

Added 11/4/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Photobucket

 

Le saint Coran a utilisé dans l’éducation de ses disciples une méthode scientifique très précise, méthode basée sur la connaissance profonde de l’âme humaine et sa prédisposition par essence, ainsi que sur ses pouvoirs spécifiques.

Pour se faire, le saint Coran n’a pas négligé le moindre des moyens permettant à l’exploitation du pouvoir engendré par l’âme humaine, pour le mettre au service d’une Société exemplaire, pouvant faire régner sereinement le bien et la sécurité.

Le chercheur dans le saint Coran trouvera a priori, que le saint Coran se confère dans sa méthode d’éducation, à des réalités scientifiques récemment découvertes par les dernières recherches psychologiques, ce qui prouve que le saint Coran n'est pas l'œuvre d'un humain. C'est une révélation émanant de Dieu, Le Sage, L'Omniscient par excellence.

Parmi les bases psychologiques que le saint Coran a entreprises, pour attirer les créatures à ses nobles préceptes, c’est la sensibilisation à la sécurité et la justice universelle entre les individus, par l’instauration de l’égalité entre les créatures, abolissant toute sorte de ségrégation raciale, car il n’y a pas de race supérieure à d’autre, et que tous les individus sont égaux devant Dieu, et il n’y a de mérite chez Dieu que par le degré de piété et par les actions convenables. Dieu dit dans le verset 13 de la sourate 49 : «Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux, Allâh est certes Omniscient et Grand Connaisseur »… C’est par cette noble idéologie, que le saint Coran a pu extraire et interner, tous les facteurs d’inquiétude et de peur qui résultent de la différence de race et de couleur, par cette noble idéologie, le saint Coran a pu gagner les cœurs des individus et ils se sont ouverts à sa cause.

Mais le saint Coran n’a pas négligé non plus les différences individuelles, il les a allouées d’un égard spécifique, en décrétant à plusieurs reprises la capacité différente des individus dans le raisonnement, dans l’effort que peut fournir l’un ou l’autre, Dieu dit à cet égard dans le verset 286 de la Sourate 2 : «Allâh n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité, elle sera récompensée du bien qu’elle ait fait, punie du mal qu’elle aura fait ».

Certes, les conditions dans lesquelles vit l’individu sont de nature à influencer ses capacités, tantôt favoriser leur expansion, tantôt les limiter, comme dans le cas de la situation du voyageur et du sédentaire, du malade et du non malade, du boiteux et du saint, de l’aveugle et du voyant, c’est par la prise en considération de ces différences, que le saint Coran a pu porter remède, aux différents complexes psychologiques qui naissent chez l’individu par suite de ces faiblesses, Dieu apporte l’intégrité et la tranquillité à ces catégories d’individus dans le verset 61 de la Sourate 24 : «Nul empêchement n’est à infliger à l’aveugle, au boiteux, au malade … ».

Le saint Coran a nourri chaque âme humaine par la dose nécessaire d’adoration et de glorification divine, il a nourri en elle la soumission à cette force suprême qui régit les règles de cet univers, mais il a aussi libéré les individus de toute soumission humaine, et il n’y a de soumission qu’à Dieu, il a élevé la noblesse de l’homme à un tel point qu’il n’a pas instauré d’intermédiaire entre les individus et Dieu, toutes les créatures quelque soit leur rang ; riche ou pauvre, fort ou faible, ont besoin de la protection de Dieu uniquement, comme il est énoncé dans le verset 15 de la Sourate 34 : «Ô hommes ! vous êtes les indigents ayant besoin d’Allâh, et c’est Allâh, Lui qui se dispense de tout et Il est Le Digne de louange. »

Pour la saine formation de ses adeptes, et pour les guider vers les actions constructives, le saint Coran a bâtit la réussite sur la volonté et la résignation, il a démontré qu’avec la volonté et la persévérance, le chemin tracé s’éclaircit et les difficultés s’effacent, car le désir volontaire de l’action réduit, voire anéantit les difficultés sur le chemin, Dieu dit dans le verset 11 de la Sourate 13 : «En vérité, Allâh ne modifie point l’état d’un peuple, tant que ‘les individus qui le composent’ ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsque Allâh veut ‘infliger’ un mal à un peuple, nul ne peut le repousser, ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur »L’objectif du saint Coran pour l’humanité entière est un monde civilisé, moderne, évolué, basé sur l’amour et la fraternité, gouverné par la paix, et où la science et la positivité de l’action sont les générateurs.

C’est ainsi qu’il a toujours appelé à l’entraide et à la convivialité pour que l’humanité puisse vivre dans la fraternité en harmonie, comme Dieu le dit dans le verset 2 de la Sourate 5 : «Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété, et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allâh, car Allâh est, certes, dur en punition» et dans le verset 256 de la Sourate 2 : «Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement… ».

Le saint Coran n’a cessé d’appeler à la science et à l’action, car elles représentent le moyen capital pour le bonheur et la prospérité de l’humanité, et le facteur principal de l’évolution de la vie, et c’est pour ces raisons qu’il les a entourées de la plus grande importance qui frôle le sacré, ensuite, le saint Coran a incité l’être humain a y prendre part, par tous les moyens possibles ou par la simple conviction de la nécessité de la science et du travail, Dieu nous dit à ce sujet dans le verset 9 de la Sourate 39 : «Dis, sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Seuls les doués d’intelligence se rappellent. ». Dieu nous dit aussi au sujet de l’incitation au savoir dans le verset 185 de la Sourate 7 : «n’ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre, et toute chose qu’Allâh a créée, et que leur terme est peut être déjà proche ? En quelle parole croiront-ils après cela ? », et dans le verset 122 de la Sourate 9 : «Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde ».

Allâh veut être plus prêt des savants et des hommes de science en leur rendant un vibrant hommage comme Il l’énonce dans le verset 28 de la Sourate 35 : «… Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allâh, Allâh est certes, Puissant et Pardonneur ». Quant au travail, Le saint Coran l’a placé comme une condition essentielle, voire indispensable à la condition humaine, ainsi qu’à l’invitation générale de cette humanité à profiter de ce plateau universel qui est la terre, Dieu a dit dans le verset 15 de la Sourate 67 : «C’est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu’Il vous fournit. Vers Lui est la résurrection ». En effet la terre est la propriété d’Allâh de par sa création et sa disponibilité, elle est porteuse de bienfaits, engendrant des biens et des trésors pour l’humanité.

Chacun a le droit d’user de ces biens et de ces richesses du fait de cette invitation divine, à la seule condition de participer avec l’effort pourvu en lui à son exploitation, le moindre de cet effort est celui de chercher le moyen de subsistance.Mais comme l’être humain, est de nature à devenir un animal sauvage à caractère dévastateur, s’il est laissé à ses désirs et son sort démesuré, et s’il n’est pas doté de moyens de défense pouvant l’empêcher de la dérive, le saint Coran, par sa révélation, a institué le principe de la responsabilité et de la rétribution, dans un langage plus moderne ; le prix de l’action, ainsi il répond aux deux facteurs dominant chez l’individu : le besoin de contrôle dissuasif de l’âme d’une part, et le besoin de l’encouragement, du respect, et de récompense d’autre part, Allâh dit dans le verset 46 de la sourate 41 «Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens. Ton Seigneur, cependant, n’est point injuste envers les serviteurs. », dans le verset 38 de la Sourate 74 «Toute âme est l’otage de ce qu’elle a acquis », dans le verset 18 de la Sourate 35 «Or, personne ne portera le fardeau d’autrui », et dans le verset 105 de la Sourate 9 «Et dis : ‘Œuvrez, car Allâh va voir votre œuvre, de même que Son messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l’invisible et le visible. Alors Il vous informera de ce que vous faisiez ».Ainsi, l’espoir et le désespoir ont une très grande influence sur l’être humain, et surtout sur son apport à la Société, l’espoir le pousse et l’incite à l’excellence pour se distinguer parmi les élites, tandis que le désespoir le ramène vers l’abîme en le marginalisant jusqu’à la mort.

C’est en effet par l’espoir que naisse l’expansion de la vie, et par le désespoir que son déclin s’accentue, et c’est pour cette raison que le saint Coran a laissé grande ouverte la porte de l’espoir, pour que l’humanité trouve refuge dans la miséricorde de Dieu, et la réussite et le bonheur dans Sa clémence, et palliera ainsi ses fautes et ses lacunes par le remède adéquat, et œuvrera ensuite à produire les bienfaits, par le biais du pragmatisme positif, dans une réussite et un triomphe continuels. Et c’est ainsi que le saint Coran n’a cessé d’ouvrir les portes de l’espoir en fermant les issues du désespoir, il n’a cessé de le combattre par tous les moyens, en utilisant tous les moyens psychologiques, pour que l’âme humaine ne fuie pas l’action positive, pour que l’être humain ne se désintéresse pas du travail indispensable à sa survie, en délaissant l’action positive, et en s’orientant vers la voix du mal, s’enfonçant dans la débauche et l’immoralité, mettant ainsi sa vie en péril en exterminant ses principes, Allâh le Clément nous dit dans le verset 58 de la Sourate18 : «Et ton Seigneur est le Pardonneur, le Détenteur de la miséricorde… », et dans le verset 5 et 6 de la Sourate 94 : «À côté de la difficulté est, certes, une facilité ! (5) À côté de la difficulté est, certes, une facilité (6)». Pour l’apaisement de l’âme Allâh glorifié soit-Il nous dit dans le verset 186 de la Sourate 2 : «Et quant Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche, Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. », dans le verset 116 de la Sourate 4 «Certes, Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allâh s’égare, très loin dans l’égarement », et dans le verset 53 de la Sourate 39 «Dis : ‘Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allâh. Car Allâh pardonne tous les péchés. Oui c’est Lui le Pardonneur, le Très miséricordieux ».

Pour toutes ces raisons espérantistes, le saint Coran a multiplié la récompense des bonnes actions par dix, et ne rétribue la mauvaise action que par sa juste valeur, pour donner de l’espoir aux pêcheurs et encourager les bienfaiteurs, pour que le désespoir ne triomphe pas sur les cœurs des individus en les enfonçant dans la voix du non retour.Le saint Coran, conscient de l’impact psychologique de la fierté et de l’honneur sur l’individu, ainsi que la confiance et l’intégrité sur son comportement, il a consolidé à ces adeptes ce facteur, oh combien important ! par le biais de l’initiation à ces qualités, Allâh glorifié soit Il nous dit dans le verset 110 de la Sourate 3 «Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allâh. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux ». Et puisque le saint Coran est la parole éternelle de Dieu, engendrant ainsi une connaissance parfaite le l’âme humaine, dans tous ses états, et en ayant égard au rapprochement de l’état de confiance et celui de l’orgueil et de la vanité, le saint Coran a pris toutes les dispositions adéquates afin de préserver la nature humaine de toute dérive, de tout orgueil ou vanité, de tout facteur de dérive vers le mal, pour que l’être humain soit toujours orienté vers le convenable.

Ainsi le saint Coran, en évoquant l’histoire de Satan avec Adam, donne l’exemple et la leçon qu’il faut prendre en considération, pour ne pas tomber dans le syndrome de la tentation, et échapper au charme trompeur des apparences futiles. Allâh glorifié soit-Il nous donne dans les versets 11-13 de la Sourate 7 la preuve irréfragable visant à abolir l’éducation basée sur la supériorité raciale et la notion du ‘Superman’ chez les humains ou sur l’être suprême, comme le voulait ‘Nicha’ dans sa théorie évolutive. Allâh nous dit : «Nous vous avons créés, puis Nous vous avons donné une forme, ensuite Nous avons dit aux Anges : ‘‘ Prosternez-vous devant Adam.’’ Ils se prosternèrent, à l’exception d’Iblis qui ne fut point de ceux qui se prosternèrent (11). Allâh dit : ‘‘Qu’est ce qui t’empêche de te prosterner quand Je te l’ai demandé ?’’ Il répondit : ‘‘Je suis meilleur que lui : Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile’’ (12). Allâh dit : ‘‘Descends d’ici, Tu n’as pas à t’enfler d’orgueil ici. Sors, te voilà parmi les méprisés.’’ (13).

Le saint Coran insiste sur l’honneur et la dignité de l’individu, en tant que ‘‘humain’’, et non pas par son rang social ou par sa situation matérielle, et prévient, par la mise en garde, de toute tentative même lucrative, pouvant porter atteinte à la qualité humaine de l’individu, Allâh glorifié soit-Il nous dit dans le verset 70 de la Sourate 17 : «Certes Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures ». Et en insistant sur la dignité humaine Dieu nous enseigne dans le verset 263 de la Sourate 2 : «Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Allâh n’a besoin de rien, et Il est Indulgent ». Et comme l’être humain est doté d’un esprit de compétition et avide d’imitation, Allâh glorifié soit-Il, a mis à sa disposition un univers rempli de créatures d’une beauté splendide, des créatures ordonnées, un univers où le désordre ne peut pas trouver de place, pour que l’homme puisse se guider par ces merveilles et doter sa conscience d’objectivité, sur laquelle il peut vivre paisiblement.

Allâh glorifié soit-Il n’a pas laissé l’homme livré à lui-même dans cet univers parfait, Il a envoyé une élite par excellence «les prophètes et les messagers », pour qu’ils servent d’exemple guidant l’être humain dans la bonne voix, par la bonne parole qui ouvre les cœurs, par les bonnes manières qui domptent l’âme, et par le comportement exemplaire qui attirent tout être censé. Ainsi le saint Coran en s’adressant au prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui), nous montre l’impact du bon comportement sur l’individu, Allâh glorifié soit-Il nous dit dans les versets 34 et 35 de la Sourate 41 : «La bonne action et la mauvaise action ne sont pas pareilles. Repousse ‘le mal’ par ce qui est meilleur ; et voilà celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (34) Mais ‘ce privilège’ n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. (35) ». Allâh dit, en purifiant l’éthique de Son prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui) dans le verset 159 de la Sourate 3 : «C’est par quelque miséricorde de la part d’Allâh que tu ‘Mohamed’ as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon ‘d’Allâh’. Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allâh, Allâh aime en vérité, ceux qui Lui font confiance ». Cependant Allâh (SWT) n’a pas laissé les adeptes du prophète (Paix et Salut de Dieu sur lui) à l’écart des directives divines, bien au contraire, Allâh glorifié soit-Il S’adresse aux disciples du prophète Mohamed (Paix et Salut de Dieu sur lui) et à sa nation dans le verset 21 de la Sourate 33 : «En effet, vous avez dans le messager d’Allâh un excellent modèle ‘à suivre’, pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment ». Le saint Coran a donné une importance capitale au récit et à l’histoire, il les a utilisés comme méthode parmi les moyens aboutissant à une éducation réussie, vu que le récit par son style romantique, attire l’attention et influence positivement la conscience de l’individu, car le récit transporte au lecteur et à l’auditeur le but recherché indirectement, par le fait des expériences vécues, par le fait des résultats positifs ou négatifs que les auteurs ont subis.

Le saint Coran a accordé une grande importance à l’histoire des nations à travers les temps, il n’a pas négligé le sort auquel ces nations ont concouru, dans le but de donner à l’humanité la leçon à tirer, et la morale à laquelle il faut s’en référer pour doser leur présent et prévoir leur futur, ainsi, ils peuvent se préserver de la dérive et la décadence, toujours dans un sens positif de la vie, et en concordance avec l’essence naturelle de l’homme, ainsi, il a ordonné aux humains de boire et manger sans excès positif ou négatif, de se vêtir convenablement pour toute circonstance etc... Et c’est ainsi que le saint Coran, toujours dans un esprit de conquête de l’être humain, décrit d’une part le Paradis de la manière la plus merveilleuse, il ne cesse d’étaler ses bienfaits que Allâh a créés pour Ses serviteurs, et trace d’autre part les aspects effrayants de l’enfer et de tout ce qu’il engendre comme châtiments, pour que tout cela s’enracine au fonds de l’âme humaine, et forge la saine conscience qui sera, dans un certain sens, l’arbitre du comportement individuel qui l’éloigne du mal par amour à Allâh, et guide l’individu dans les directives divines en faisant du bien, en ordonnant le convenable, répondant ainsi à la raison d’appartenir à Allâh, en espérant gagner Sa Satisfaction et bénéficier du Paradis.

En vérité, le saint Coran est un livre dont les versets sont détaillés et clairement explicités par Un Sage et Omniscient. Il est impératif pour les musulmans de procéder à une étude sérieuse de ce Livre saint, et y opérer une recherche scientifique, en conjuguant tous les efforts des Oulémas, des scientifiques de toute discipline, et de toutes les capacités humaines afin de faire jaillir de ce joyau les trésors scientifiques qui y sont cachés, ainsi l’humanité se préserverait du flux du mal, et profiterait du bien à travers toutes les issues illuminées, et à travers l’orientation divine que ce Livre saint a engendrée, allant du savoir en général aux sciences sociologiques, économiques, politiques et aux méthodes positives d’éducations scientifiques etc. C’est comme ça que les musulmans pourront -peut-être- accomplir leur devoir envers leur Dieu, envers leur religion, leur nation, et envers le monde entier qui attend d’eux les vraies valeurs de l’orientation divine. « Hâ, Mîm. (1). ‘‘C’est’’ une Révélation descendue de la part du Tout Miséricordieux, du Très Miséricordieux (2). Un Livre dont les versets sont détaillés ‘et clairement exposés’, un Coran ‘lecture’ arabe pour des gens qui savent (3) » Sourate 41. Allâh dit la vérité, et guide vers le droit chemin. Prière d’Allâh et Sa Paix et Sa Bénédiction sur notre prophète Mohamed, ainsi que sur sa famille et sur ses disciples. Et nous invoquons enfin louanges à Allâh Seigneur des mondes.

http://www.fatawas.be/Articles/Coran/EducationDansLeCoran.html
 
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

le mariage consanguin:miracle d'un Hadith

Added 28/3/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

   La recherche sur le génome humain continue à produire, en ce début de siècle, une quantité impressionnante de connaissances dans le domaine la génétique humaine et médicale. Grâce à des avancées technologiques spectaculaires et à des investissements financiers massifs, la génétique et la biologie moléculaire ont permis d’élucider la séquence totale du génome humain et de mieux connaître la localisation et la fonction des gènes, en particulier ceux impliqués dans des maladies humaines. L’impact révolutionnaire sur la société et sur le système de soins de la génétique médicale n’est certainement qu’à ses débuts.
Il est classique de considérer trois types de maladies génétiques :
Maladies héréditaires mendéliennes ou monogéniques où un seul gène est impliqué dans l’apparition de la maladie. Il existe ainsi plusieurs types d’hérédité mendélienne (autosomique dominante, autosomique récessive, récessive et dominante liée à l’X).


Une maladie congénitale est une maladie présente à la naissance, la cause pouvant être génétique ou non génétique. Par exemple, les malformations dues à la rubéole sont présentes à la naissance mais sont d’origine virale (virus de la rubéole). Les maladies génétiques peuvent être létales avant la naissance, présentes à la naissance (congénitales) ou se déclarer plus tard, parfois des années après la naissance.

Les mariages consanguins

Les mariages consanguins sont fréquents au sein des populations originaires d’Afrique orientale, du Moyen-Orient, du Pakistan et du Bangladesh. En  Grande-Bretagne, le tiers des enfants atteints de maladies génétiques récessives rares sont issus de la communauté pakistanaise.

Le cas de maladies génétiques sont plus nombreux dans les familles issues de mariage consanguin. La fréquence, paraît proportionnelle au lien de consanguinité.

El-Ghazali (1058-1111) dans Kitab Adab Al-Nikah signale que :– Le prophète a dit : « Choisissez avec soin les épouses pour votre sperme car les caractéristiques héréditaires sont susceptibles de revenir » ; et il poursuit : « La parenté entre époux ne sera pas trop rapprochée car cela diminue la passion charnelle. »
– Le Prophète a dit : « Ne vous mariez pas avec de trop proches parentes. Car vos enfants, en tant que produit d’un désir affaibli seront malingres et de constitution faible."


Ces recommandations ne sont pas fondées sur l’observation des effets néfastes d’une mise en contact d’identiques mais sur la supposition d’un lien
de cause à effet entre la force du désir et la solidité de la constitution physique du futur enfant, ainsi que sur l’observation psychologique selon
laquelle on désire avec plus de force les personnes qui ne nous sont pas familières. Elles visent à favoriser la naissance d’enfants d’une solide constitution
physique.

En effet, les unions entre proches parents, chez l’homme, chez l’animal et chez certains végétaux, peuvent avoir des effets génétiques nocifs, qui sont de deux types : l’augmentation de la fréquence des tares héréditaires, et, en cas de répétition sur plusieurs générations, un phénomène de «dépression de consanguinité», appelé aussi «dégénérescence». Dans les pays occidentaux, c’est la raison qui est souvent donnée. Dans les croyances populaires du monde entier, il est fréquent que les naissances anormales soient attribuées à des pratiques incestueuses, connues ou supposées. 

D'un point de vue génétique, les scientifiques recommande de ne pas se marier entre cousin pour la raison suivante:

Prenons le cas de la mucoviscidose:

La mucoviscidose est une maladie génétique, c'est-à-dire due à la présence d'un gène défectueux. Elle est transmise sur le mode récessif autosomique, ce qui signifie que ce gène modifié doit être présent chez les deux parents. Pour développer la mucoviscidose, il faut posséder deux gènes mutés. Il existe donc de nombreux "porteurs sains", en parfaite santé car ils n'ont qu'un gène défectueux. Les frères et soeurs des enfants malades sont, dans deux cas sur trois, porteurs du gène et peuvent donc avoir eux-mêmes un enfant malade s'ils épousent un conjoint porteur lui aussi du gène.

MM= SAIN, NON PORTEUR DU GÈNE DE LA MALADIE
MM*= SAIN, PORTEUR DU GÈNE
M*M*= MALADE CAR DEUX FOIS PORTEUR

Père + Mère = Enfant

MM + MM = MM

MM* + MM = MM ou M*M

MM + MM* = MM ou M*M

MM* + MM* = MM ou M*M ou M*M*

Un père porteur et une mère porteuse ont 1 chance sur 4 de donner un enfant malade (M*M*)

Donc dans une famille où il y a certaines maladies héréditaires qui se transmettent  de générations en générations il est risqué de se marier entre parents trop proches car si on est porteur du gêne (qui vient de ton ascendance) il y a de fortes chance que la femme soit porteuse aussi (ascendance commune).

Voilà pour l'aspect scientifique, en résumé il y a plus de risque si:

1-Il y a  présence de maladie héréditaire dans la famille (mucoviscidose, myopathie, ...)

2- Il y a mariages répétitifs entre personnes de même famille.

Le mariage consanguin est fortement déconseillé si vous souhaitez fonder une famille. Cela n'a rien à voir avec le groupe sanguin, c'est une histoire de chromosomes, qui sont de la même famille. Cela donne des risques de maladies comme la trisomie 21, ou des déficiences mentales, physiques, des maladies génétiques. Plus le lien de parenté est proche, plus le risque est grand! Parfois, cela donne même des cas de stérilité pour le couple, c'est à dire des fausses couches à répétitions.

 

Sources:http://www.revues-plurielles.org/_uploads/pdf/10_29_8.pdf

http://www.bivouac-id.com/billets/islam-mariages-consanguins-et-tares-genetiques/

www.algerie-dz.com ›

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah,des enzymes qui performent 36 millions de processus en une minute

Added 12/3/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Enzyme

 

Des enzymes qui performent 36 millions de processus en une minute

Chaque seconde, un nombre incalculable de processus s’accomplissent dans les corps de tous les êtres vivants. Ces processus sont tellement fins et complexes dans toutes leurs étapes, que l’intervention de "super-régulateurs" est primordiale pour contrôler l’ensemble du système qui maintient l’ordre et accélère les événements. Ces organismes chimiques régulateurs dans le corps humain sont les enzymes.
 
Chaque cellule vivante contient des milliers d’enzymes, chacun prenant en charge des tâches bien précises, comme celles d’assister l’opération de copie de l’ADN, de décomposer les produits alimentaires pour en produire de l’énergie, et de fabriquer des chaînes de composés à partir de simples molécules.
 
Les enzymes sont produits par la mitochondrie à l’intérieur de chaque cellule. Ils sont constitués de protéines pour la plupart. Le reste est composé de vitamines et de substances apparentées. A défaut d’enzymes, aucune de nos fonctions vitales, de la plus simple à la plus complexe, n’aurait été possible, ou au meilleur des cas, aurait été tellement lente que tous les processus se seraient arrêtés. Dans tous les cas, le résultat serait le même : la mort. Nous n’aurions pas été capables de parler, manger, digérer ou même respirer. En somme, nous n’aurions pas été capables de vivre.
 
Le rôle le plus important des enzymes est d’initier, arrêter et accélérer différentes réactions chimiques dans le corps. A mesure que les cellules effectuent leurs fonctions dans le corps, les produits chimiques dans les cellules doivent réagir en conséquence. Des températures élevées sont nécessaires pour initier la plupart des réactions chimiques. Encore est-il que de telles températures constituent une menace pour les cellules vivantes, pouvant les endommager ou même les tuer. La solution à ce dilemme réside dans les enzymes.
 
En vrai miracle de la création, les enzymes réussissent à initier ou accélérer les réactions chimiques même en absence de hautes températures. Pourtant, agissant comme catalyseurs, ils n’entrent pas eux-mêmes dans ces réactions, ni sont affectés par celles-ci. Prenons un exemple de notre vie quotidienne qui montre comment les enzymes accélèrent les processus qui s’accomplissent dans notre corps : on ne suffoque pas dans la respiration grâce à un enzyme impliqué dans l’élimination du dioxyde de carbone de notre sang lorsqu’on respire. Un enzyme connu sous le nom de anhydrase accélère le processus de nettoyage du dioxyde de carbone par un facteur de 10 millions de fois ! A cette vitesse, l’anhydrase peut transformer 36 millions de molécules par minute.
 
Les véhicules de production rapides et économiques du corps
 
Les enzymes permettent aux réactions vitales du corps de s’effectuer le plus rapidement possible, et permettent également d’exploiter l’énergie du corps de la façon la plus efficiente qui soit. Si l’on compare le corps humain à une usine, avec les enzymes travaillant dans ses cellules comme divers moyens de production, aucune source d’énergie n’aurait été capable de faire tourner cette usine, car le niveau d’électricité nécessaire pour alimenter électriquement des trillions de machines de 2000 différents types est colossal. De plus, en environnement de laboratoire, un niveau excessivement élevé de chaleur et d’énergie est nécessaire pour provoquer même la plus simple des réactions dans la cellule.
 
Pourtant, les enzymes travailleurs de la cellule accomplissent leurs tâches en silence et sans faille dans la température relativement basse du corps et avec l’énergie qu’ils obtiennent des éléments nutritifs. Juste une seule de ces caractéristiques est suffisante pour montrer comment les enzymes ont été spécialement conçus pour rendre parfaite et complètement efficiente chaque réaction ayant lieu dans le corps.
 
Au moment même où vous lisez ces lignes, un grand nombre d’enzymes contrôlent les réactions qui s’accomplissent dans votre corps et fournissent la nourriture et l’énergie dont vos cellules ont besoin pour rester fonctionnelles et en bonne santé. Bien que nous n’ayons aucune connaissance de tout ce qui se passe à l’intérieur de notre corps, les enzymes n’en sont pas uniquement conscients, mais ils interviennent dans tous les processus de la manière la plus vitale et la plus exacte qui soit. De plus, chaque enzyme accélère des réactions chimiques spécifiques dans le corps. Aucun enzyme n’effectue les tâches d’un autre, ni ne se trompe dans ses propres tâches, car chaque enzyme est spécialement planifié pour accomplir sa propre tâche.
 
Par exemple, bien qu’un grand nombre d’enzymes puisse être efficace dans des fluides avec un pH neutre, les enzymes responsables de la digestion des aliments dans l’estomac ne peuvent travailler que dans un milieu hautement acide. Encore, la salive contient l’enzyme amylase, qui décompose l’amidon en maltose et accompagne les aliments dans l’œsophage, mais il est neutralisé quand il atteint l’environnement acide de l’estomac. Par contre, lorsqu’il arrive à ce stade, il a dans tous les cas déjà fait son travail.
 
La compatibilité clé-serrure des enzymes
 
Les formes moléculaires des enzymes sont en complète conformité avec les substances sur lesquelles les enzymes sont censés agir.
Chaque enzyme, ainsi que la substance qu’il affecte en se combinant avec, se combinent parfaitement ensemble en une géométrie tridimensionnelle très complexe. La manière dont les enzymes détectent la substance sœur, se dirigent vers et se combinent avec elle relève d’un comportement excessivement délibéré. Par ailleurs, les enzymes ressemblent à des chasseurs avisés, dans la mesure où ils se mettent à l’affût, se fabriquant un abri dans lequel ils peuvent se cacher, et où ils restent prêts à se combiner avec la substance correspondante. Chacun reste au bon endroit qui correspond à sa conception et à ses caractéristiques. Ils évitent les environnements où ils risquent de se faire nuire ou de devenir ineffectifs.
 
La manière dont ils assument la responsabilité d’initier ou d’accélérer les réactions chimiques donne matière à réfléchir. A moins qu’un certain agent ne soit présent pour les en empêcher, différents enzymes initieront et accéléreront en permanence toutes les réactions chimiques dans le corps. Cela pourrait mener en fin de compte à une surproduction de certaines protéines ou à la création de déséquilibres nuisibles dans la cellule. Par conséquent, c’est la cellule elle-même qui contrôle l’activité des enzymes. Quand une cellule décide qu’un enzyme doit arrêter son activité, elle le distrait avec un acte extraordinaire consciemment planifié. Pour faire cela, elle envoie à l’enzyme une substance similaire à celle avec laquelle il se combine usuellement, et l’enzyme s’attache à cette substance. Par conséquent, cette substance imitative "occupe" l’enzyme pendant un certain temps, l’empêchant ainsi d’entreprendre des activités non désirées.
 
Toutefois, pour piéger l’enzyme, cette substance d’imitation doit aussi entrer en compétition avec son homologue authentique. Cette inhibition de l’enzyme est par conséquent connue sous le nom d’inhibiteur compétitif. A l’aide de cette méthode, les activités des enzymes sont ainsi arrêtées jusqu’à un moment où une quelconque substance produite suite à la réaction déclenchée par l’enzyme chute en dessous d’un niveau spécifique.
 
Cette information ne doit pas être lue une fois puis oubliée. Tout d’abord, il est important de réaliser que ce sont des protéines, des graisses, des hydrates de carbone, et des vitamines, composés d’atomes inconscients qui font ces calculs complexes, qui prennent des décisions, et qui implémentent les plans décrits ci-dessus, et non des êtres humains formés et dotés de conscience et de sens de responsabilité. La cellule détermine la quantité de substance à produire comme si elle faisait un contrôle d’inventaire. Et quand elle décide que la production doit être arrêtée momentanément, elle implémente une procédure excessivement complexe pour le faire.
 
La façon dont la cellule produit la substance d’imitation qui sert à occuper l’enzyme et la libère au moment opportun relève d’un comportement hautement planifié.
 
Car si ces substances d’imitation existaient dans la cellule de façon permanente, elles auraient également arrêté la production par distraction des enzymes même au moment où ils sont le plus urgemment demandés. Mais le timing de la cellule est toujours parfaitement exact. Une telle forme de comportement intelligent et organisé exécuté dans l’ordre, l’un après l’autre par des molécules tellement petites qu’elles sont invisibles à l'œil nu est juste un des incalculables signes de la supériorité de la création de Dieu. De toute évidence, ces substances apparemment conscientes agissent sous les ordres de notre Seigneur.
 
Les scientifiques rejettent la revendication évolutionniste du hasard
 
Au fur et à mesure que des détails émergent sur la structure des enzymes, des protéines et d’autres structures similaires, l’invalidité de la théorie de l’évolution devient de plus en plus évidente. Ces structures des micro-organismes mènent les scientifiques, volontairement ou non, à accepter le fait qu’il existe une conception sans faille dans la vie.
 
Malcom Dixon fait partie de ces scientifiques :
 
Chaque minute, le système des enzymes fait ce que les chimistes sont incapables de faire même en travaillant à plein temps. Qui croirait que des enzymes survenant naturellement pourraient devenir conscients d’eux-mêmes et de centaines de leurs homologues par hasard ? Les enzymes et les systèmes d’enzymes sont des pierres de touche du même mécanisme génétique. Plus la recherche avancée progresse, plus la thèse de la conception émerge.
 
La structure des enzymes est trop complexe pour avoir émergé par hasard. Un fait exprimé dans les calculs probabilistes du fameux biochimiste Michael Pitman :
 
Comme nous le savons, quelques 1080 atomes existent dans l’univers et 1017 secondes se sont écoulées depuis le Big Bang. Deux mille enzymes de base sont nécessaires pour que la vie puisse survivre. La probabilité qu’un enzyme unique puisse émerger par hasard est inférieure à 10-20. La probabilité que tous ces enzymes puissent émerger par hasard est de 10-40000. Même si l’on considère l’ensemble de l’univers comme une soupe organique, il est encore  impossible qu’une telle probabilité puisse se réaliser.
 
Comme l’ont affirmé ces scientifiques, il est impossible que même un seul enzyme puisse se former spontanément par hasard. De plus, 50 "pré-enzymes" travaillent ensemble pour produire un seul enzyme. Encore qu'un enzyme a besoin de neufs autres enzymes avant de pouvoir synthétiser un seul acide aminé. Cela soulève une question très difficile à n’importe quel scientifique raisonnable : comment le premier enzyme est-il venu à l’existence en l’absence des autres ? C'est une question à laquelle les évolutionnistes ne peuvent apporter aucune réponse.
 
En plus des problèmes posés par la production chimique des enzymes, ils ont une autre caractéristique extraordinaire : une fois les enzymes formés, ils peuvent facilement se dissiper par la suite ou devenir inactifs à moins que des conditions très précises soient maintenues. En d’autres termes, ils cessent de fonctionner jusqu’à et à moins qu’ils ne soient exigés.
 
En résumé, pour qu’un seul enzyme puisse fonctionner, tous les autres enzymes requis, cellules, systèmes et structures doivent déjà être en place, et parfaitement fonctionnels. Alors, comment le premier enzyme est-il venu à exister ? La réponse est évidente. Dieu Tout-puissant, le Créateur sans faille, a créé chaque être vivant et ses cellules en un seul instant, ensemble avec tous les enzymes et les protéines nécessaires. Ce fait est révélé dans le Coran dans le verset suivant :
Ô homme ! Qu'est-ce qui t'a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t'a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ? Il t'a façonné dans la forme qu'Il a voulue. (Coran, 82 : 6-8)
Harun Yahya
   
   
 
   
   
   


 
 
 
 
 
 
 
 
 
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

L'horloge dans notre corps qui ne se trompe jamais

Added 3/1/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Il est généralement bien connu que, durant l'adolescence – la phase transitoire entre l'enfance et l'âge adulte – le corps subit un grand nombre de changements dont plusieurs ont lieu simultanément. Mais quel mécanisme règle minutieusement cette phase de transition en introduisant et en synchronisant précisément ces changements à l'intérieur des organismes de milliards de personnes? C'est comme s'il y avait un réveil dans le corps humain et quand l'horloge sonne, certaines hormones sont réveillées et passent à l'action.

Bien sûr, il n'y a pas d'horloge dans le corps. Mais comme nous allons bientôt le voir en détail, certaines cellules de la région de l'hypothalamus du cerveau entrent en action après un délai d'environ 12 à 13 ans, exactement comme si elles avaient entendu un réveil sonner. A un certain âge, les cellules de l'hypothalamus commencent à sécréter une hormone appelée GnRH. Cette hormone émet un ordre à la glande pituitaire pour commencer à produire deux hormones appelées l'hormone folliculo-stimulante (FSH) et l'hormone lutéinisante (LH).

Ces deux hormones ont des fonctions très importantes et des capacités miraculeuses. Toutes les deux initient le processus de diversification et de maturation à la fois dans les organismes mâles et femelles – c’est un détail très important, parce que la FSH et la LH ont chacune été conçues pour être compatibles avec les régions distinctes de l'anatomie dans lesquelles ces changements respectifs sont provoqués. Les deux hormones agissent aussi comme si elles étaient bien conscientes de ce qu'elles doivent faire.

Dans le corps de la femme, la FSH assure la maturation et le développement des ovules dans les ovaires. Une autre de ses fonctions est de veiller à ce que les ovaires commencent à sécréter des quantités croissantes, accrues d'une autre hormone très importante, l'œstrogène.

L'hormone FSH est également secrétée dans le corps de l'homme selon la même formule. Là, cependant, elle a des effets tout à fait différents, elle stimule la croissance des testicules et enclenche la production de sperme.   

Dans le corps de la femme, la mission de la LH est d'assurer la libération de l'ovule à maturité. En outre, elle assure la sécrétion d'une autre hormone féminine, la progestérone.  

Dans le corps de l'homme, la LH a bien sûr une fonction différente. Elle stimule des cellules appelées cellules de Leydig dans les testicules, ce qui assure à son tour, la sécrétion d’une hormone, la testostérone.

C'est bien sûr une grande merveille que ces mêmes hormones, nécessairement produites selon la même formule dans chacun des deux organismes mâle et femelle, aient pourtant des effets totalement différents dans le corps de chaque sexe. Comment les hormones "connaissent-elles" la différence entre le corps mâle et celui femelle? Comment se fait-il qu'une hormone synthétisée avec la même formule dans chacun des corps masculin et féminin stimule des organes différents – et assure la production de testostérone chez les hommes et de progestérones chez les femmes?  

Comment les hormones produites selon la même formule reconnaissent-elles le corps masculin et développent-elles une voix grave et une musculature avérée et adéquate à cet organisme, alors qu’elles produisent des changements caractéristiques et une toute autre chimie dans le corps de la femme? Comment ce programme génétique parfait, qui produit différents effets et la formation de deux différents genres par la même hormone, a-t-il été introduit dans la cellule (Figure 55)?

Tous ces phénomènes sont clairement dépourvus de hasard et ne relèvent d’aucunes coïncidences, qu’il s’agisse de la cellule ou des atomes qui constituent la cellule. Ces dispositions – sous des formes spécifiquement et individuellement adaptées aux hommes et aux femmes, révèlent l'existence d’une création intelligente, d’une architecture complexe et d’un plan détaillé. Il ne fait aucun doute que cette création appartient à Allah, le Créateur parfait de l'univers et de tout ce qu’il contient.

Toute personne qui réfléchit sur la perfection dans la création devrait se montrer reconnaissant envers Lui et louer notre Seigneur, Qui nous a créés à partir de rien:

Ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. (Sourate al-Baqarah, 21)

Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des Anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu'Il veut, car Allah est Omnipotent. (Sourate Fatir, 1)

 

 

http://harunyahya.fr/fr/works/154138/Lhorloge-dans-notre-corps-qui-ne-se-trompe-jamais---

 

Tags : horloge corps
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah:pourquoi certaines personnes sont plus frileuses que d'autres?

Added 3/10/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

L'un des mécanismes principaux de la régulation thermique du corps humain est la  vasoconstriction du réseau sanguin superficiel et des extrémités du corps. Quand le système nerveux perçoit que l'environnement est plus froid que la température superficielle du corps, il provoque une fermeture progressive de certains circuits sanguins : ceux qui sont le plus exposés (surface de la peau, nez, oreilles, doigts, etc). Le volume sanguin est donc moins exposé au froid, et la température sanguine plus stable, au détriment des zones périphériques. Dans des cas extrêmes comme chez les alpinistes à très haute altitude où le froid peut être de plusieurs dizaines de degrés en dessous de zéro, les orteils peuvent être ainsi dépourvus de toute irrigation sanguine, geler et se nécroser.

Le phénomène inverse est la vasodilatation. Quand il fait chaud le corps va faire circuler le plus possible de sang en surface et en périphérie du corps pour faciliter les échanges thermiques et baisser sa température. La peau devient rouge et la transpiration assiste ce phénomène.

Certaines personnes ont des mécanismes de régulation de la circulation sanguine plus ou moins efficaces qui expliquent une sensation de froid moins bien contrôlée. La morphologie joue aussi un rôle : des personnes avec une certaine surcharge pondérale dûe à un tissu adipeux important auront une meilleure isolation naturelle. Les nageurs, qui passent des heures dans des bassins à s'entrainer, ont par exemple une fine couche de graisse qui se développe sous leur peau, leur conférant une véritable petite combinaison isotherme naturelle, comme les mammifères marins.

 

http://www.pourquois.com/

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |