"> Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ - Soubhana Allah,des enzymes qui - Musulman et fier de l\'être
 

Soubhana Allah,des enzymes qui performent 36 millions de processus en une minute

Added 12/3/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Enzyme

 

Des enzymes qui performent 36 millions de processus en une minute

Chaque seconde, un nombre incalculable de processus s’accomplissent dans les corps de tous les êtres vivants. Ces processus sont tellement fins et complexes dans toutes leurs étapes, que l’intervention de "super-régulateurs" est primordiale pour contrôler l’ensemble du système qui maintient l’ordre et accélère les événements. Ces organismes chimiques régulateurs dans le corps humain sont les enzymes.
 
Chaque cellule vivante contient des milliers d’enzymes, chacun prenant en charge des tâches bien précises, comme celles d’assister l’opération de copie de l’ADN, de décomposer les produits alimentaires pour en produire de l’énergie, et de fabriquer des chaînes de composés à partir de simples molécules.
 
Les enzymes sont produits par la mitochondrie à l’intérieur de chaque cellule. Ils sont constitués de protéines pour la plupart. Le reste est composé de vitamines et de substances apparentées. A défaut d’enzymes, aucune de nos fonctions vitales, de la plus simple à la plus complexe, n’aurait été possible, ou au meilleur des cas, aurait été tellement lente que tous les processus se seraient arrêtés. Dans tous les cas, le résultat serait le même : la mort. Nous n’aurions pas été capables de parler, manger, digérer ou même respirer. En somme, nous n’aurions pas été capables de vivre.
 
Le rôle le plus important des enzymes est d’initier, arrêter et accélérer différentes réactions chimiques dans le corps. A mesure que les cellules effectuent leurs fonctions dans le corps, les produits chimiques dans les cellules doivent réagir en conséquence. Des températures élevées sont nécessaires pour initier la plupart des réactions chimiques. Encore est-il que de telles températures constituent une menace pour les cellules vivantes, pouvant les endommager ou même les tuer. La solution à ce dilemme réside dans les enzymes.
 
En vrai miracle de la création, les enzymes réussissent à initier ou accélérer les réactions chimiques même en absence de hautes températures. Pourtant, agissant comme catalyseurs, ils n’entrent pas eux-mêmes dans ces réactions, ni sont affectés par celles-ci. Prenons un exemple de notre vie quotidienne qui montre comment les enzymes accélèrent les processus qui s’accomplissent dans notre corps : on ne suffoque pas dans la respiration grâce à un enzyme impliqué dans l’élimination du dioxyde de carbone de notre sang lorsqu’on respire. Un enzyme connu sous le nom de anhydrase accélère le processus de nettoyage du dioxyde de carbone par un facteur de 10 millions de fois ! A cette vitesse, l’anhydrase peut transformer 36 millions de molécules par minute.
 
Les véhicules de production rapides et économiques du corps
 
Les enzymes permettent aux réactions vitales du corps de s’effectuer le plus rapidement possible, et permettent également d’exploiter l’énergie du corps de la façon la plus efficiente qui soit. Si l’on compare le corps humain à une usine, avec les enzymes travaillant dans ses cellules comme divers moyens de production, aucune source d’énergie n’aurait été capable de faire tourner cette usine, car le niveau d’électricité nécessaire pour alimenter électriquement des trillions de machines de 2000 différents types est colossal. De plus, en environnement de laboratoire, un niveau excessivement élevé de chaleur et d’énergie est nécessaire pour provoquer même la plus simple des réactions dans la cellule.
 
Pourtant, les enzymes travailleurs de la cellule accomplissent leurs tâches en silence et sans faille dans la température relativement basse du corps et avec l’énergie qu’ils obtiennent des éléments nutritifs. Juste une seule de ces caractéristiques est suffisante pour montrer comment les enzymes ont été spécialement conçus pour rendre parfaite et complètement efficiente chaque réaction ayant lieu dans le corps.
 
Au moment même où vous lisez ces lignes, un grand nombre d’enzymes contrôlent les réactions qui s’accomplissent dans votre corps et fournissent la nourriture et l’énergie dont vos cellules ont besoin pour rester fonctionnelles et en bonne santé. Bien que nous n’ayons aucune connaissance de tout ce qui se passe à l’intérieur de notre corps, les enzymes n’en sont pas uniquement conscients, mais ils interviennent dans tous les processus de la manière la plus vitale et la plus exacte qui soit. De plus, chaque enzyme accélère des réactions chimiques spécifiques dans le corps. Aucun enzyme n’effectue les tâches d’un autre, ni ne se trompe dans ses propres tâches, car chaque enzyme est spécialement planifié pour accomplir sa propre tâche.
 
Par exemple, bien qu’un grand nombre d’enzymes puisse être efficace dans des fluides avec un pH neutre, les enzymes responsables de la digestion des aliments dans l’estomac ne peuvent travailler que dans un milieu hautement acide. Encore, la salive contient l’enzyme amylase, qui décompose l’amidon en maltose et accompagne les aliments dans l’œsophage, mais il est neutralisé quand il atteint l’environnement acide de l’estomac. Par contre, lorsqu’il arrive à ce stade, il a dans tous les cas déjà fait son travail.
 
La compatibilité clé-serrure des enzymes
 
Les formes moléculaires des enzymes sont en complète conformité avec les substances sur lesquelles les enzymes sont censés agir.
Chaque enzyme, ainsi que la substance qu’il affecte en se combinant avec, se combinent parfaitement ensemble en une géométrie tridimensionnelle très complexe. La manière dont les enzymes détectent la substance sœur, se dirigent vers et se combinent avec elle relève d’un comportement excessivement délibéré. Par ailleurs, les enzymes ressemblent à des chasseurs avisés, dans la mesure où ils se mettent à l’affût, se fabriquant un abri dans lequel ils peuvent se cacher, et où ils restent prêts à se combiner avec la substance correspondante. Chacun reste au bon endroit qui correspond à sa conception et à ses caractéristiques. Ils évitent les environnements où ils risquent de se faire nuire ou de devenir ineffectifs.
 
La manière dont ils assument la responsabilité d’initier ou d’accélérer les réactions chimiques donne matière à réfléchir. A moins qu’un certain agent ne soit présent pour les en empêcher, différents enzymes initieront et accéléreront en permanence toutes les réactions chimiques dans le corps. Cela pourrait mener en fin de compte à une surproduction de certaines protéines ou à la création de déséquilibres nuisibles dans la cellule. Par conséquent, c’est la cellule elle-même qui contrôle l’activité des enzymes. Quand une cellule décide qu’un enzyme doit arrêter son activité, elle le distrait avec un acte extraordinaire consciemment planifié. Pour faire cela, elle envoie à l’enzyme une substance similaire à celle avec laquelle il se combine usuellement, et l’enzyme s’attache à cette substance. Par conséquent, cette substance imitative "occupe" l’enzyme pendant un certain temps, l’empêchant ainsi d’entreprendre des activités non désirées.
 
Toutefois, pour piéger l’enzyme, cette substance d’imitation doit aussi entrer en compétition avec son homologue authentique. Cette inhibition de l’enzyme est par conséquent connue sous le nom d’inhibiteur compétitif. A l’aide de cette méthode, les activités des enzymes sont ainsi arrêtées jusqu’à un moment où une quelconque substance produite suite à la réaction déclenchée par l’enzyme chute en dessous d’un niveau spécifique.
 
Cette information ne doit pas être lue une fois puis oubliée. Tout d’abord, il est important de réaliser que ce sont des protéines, des graisses, des hydrates de carbone, et des vitamines, composés d’atomes inconscients qui font ces calculs complexes, qui prennent des décisions, et qui implémentent les plans décrits ci-dessus, et non des êtres humains formés et dotés de conscience et de sens de responsabilité. La cellule détermine la quantité de substance à produire comme si elle faisait un contrôle d’inventaire. Et quand elle décide que la production doit être arrêtée momentanément, elle implémente une procédure excessivement complexe pour le faire.
 
La façon dont la cellule produit la substance d’imitation qui sert à occuper l’enzyme et la libère au moment opportun relève d’un comportement hautement planifié.
 
Car si ces substances d’imitation existaient dans la cellule de façon permanente, elles auraient également arrêté la production par distraction des enzymes même au moment où ils sont le plus urgemment demandés. Mais le timing de la cellule est toujours parfaitement exact. Une telle forme de comportement intelligent et organisé exécuté dans l’ordre, l’un après l’autre par des molécules tellement petites qu’elles sont invisibles à l'œil nu est juste un des incalculables signes de la supériorité de la création de Dieu. De toute évidence, ces substances apparemment conscientes agissent sous les ordres de notre Seigneur.
 
Les scientifiques rejettent la revendication évolutionniste du hasard
 
Au fur et à mesure que des détails émergent sur la structure des enzymes, des protéines et d’autres structures similaires, l’invalidité de la théorie de l’évolution devient de plus en plus évidente. Ces structures des micro-organismes mènent les scientifiques, volontairement ou non, à accepter le fait qu’il existe une conception sans faille dans la vie.
 
Malcom Dixon fait partie de ces scientifiques :
 
Chaque minute, le système des enzymes fait ce que les chimistes sont incapables de faire même en travaillant à plein temps. Qui croirait que des enzymes survenant naturellement pourraient devenir conscients d’eux-mêmes et de centaines de leurs homologues par hasard ? Les enzymes et les systèmes d’enzymes sont des pierres de touche du même mécanisme génétique. Plus la recherche avancée progresse, plus la thèse de la conception émerge.
 
La structure des enzymes est trop complexe pour avoir émergé par hasard. Un fait exprimé dans les calculs probabilistes du fameux biochimiste Michael Pitman :
 
Comme nous le savons, quelques 1080 atomes existent dans l’univers et 1017 secondes se sont écoulées depuis le Big Bang. Deux mille enzymes de base sont nécessaires pour que la vie puisse survivre. La probabilité qu’un enzyme unique puisse émerger par hasard est inférieure à 10-20. La probabilité que tous ces enzymes puissent émerger par hasard est de 10-40000. Même si l’on considère l’ensemble de l’univers comme une soupe organique, il est encore  impossible qu’une telle probabilité puisse se réaliser.
 
Comme l’ont affirmé ces scientifiques, il est impossible que même un seul enzyme puisse se former spontanément par hasard. De plus, 50 "pré-enzymes" travaillent ensemble pour produire un seul enzyme. Encore qu'un enzyme a besoin de neufs autres enzymes avant de pouvoir synthétiser un seul acide aminé. Cela soulève une question très difficile à n’importe quel scientifique raisonnable : comment le premier enzyme est-il venu à l’existence en l’absence des autres ? C'est une question à laquelle les évolutionnistes ne peuvent apporter aucune réponse.
 
En plus des problèmes posés par la production chimique des enzymes, ils ont une autre caractéristique extraordinaire : une fois les enzymes formés, ils peuvent facilement se dissiper par la suite ou devenir inactifs à moins que des conditions très précises soient maintenues. En d’autres termes, ils cessent de fonctionner jusqu’à et à moins qu’ils ne soient exigés.
 
En résumé, pour qu’un seul enzyme puisse fonctionner, tous les autres enzymes requis, cellules, systèmes et structures doivent déjà être en place, et parfaitement fonctionnels. Alors, comment le premier enzyme est-il venu à exister ? La réponse est évidente. Dieu Tout-puissant, le Créateur sans faille, a créé chaque être vivant et ses cellules en un seul instant, ensemble avec tous les enzymes et les protéines nécessaires. Ce fait est révélé dans le Coran dans le verset suivant :
Ô homme ! Qu'est-ce qui t'a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t'a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ? Il t'a façonné dans la forme qu'Il a voulue. (Coran, 82 : 6-8)
Harun Yahya
   
   
 
   
   
   


 
 
 
 
 
 
 
 
 
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

L'horloge dans notre corps qui ne se trompe jamais

Added 3/1/2017

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Il est généralement bien connu que, durant l'adolescence – la phase transitoire entre l'enfance et l'âge adulte – le corps subit un grand nombre de changements dont plusieurs ont lieu simultanément. Mais quel mécanisme règle minutieusement cette phase de transition en introduisant et en synchronisant précisément ces changements à l'intérieur des organismes de milliards de personnes? C'est comme s'il y avait un réveil dans le corps humain et quand l'horloge sonne, certaines hormones sont réveillées et passent à l'action.

Bien sûr, il n'y a pas d'horloge dans le corps. Mais comme nous allons bientôt le voir en détail, certaines cellules de la région de l'hypothalamus du cerveau entrent en action après un délai d'environ 12 à 13 ans, exactement comme si elles avaient entendu un réveil sonner. A un certain âge, les cellules de l'hypothalamus commencent à sécréter une hormone appelée GnRH. Cette hormone émet un ordre à la glande pituitaire pour commencer à produire deux hormones appelées l'hormone folliculo-stimulante (FSH) et l'hormone lutéinisante (LH).

Ces deux hormones ont des fonctions très importantes et des capacités miraculeuses. Toutes les deux initient le processus de diversification et de maturation à la fois dans les organismes mâles et femelles – c’est un détail très important, parce que la FSH et la LH ont chacune été conçues pour être compatibles avec les régions distinctes de l'anatomie dans lesquelles ces changements respectifs sont provoqués. Les deux hormones agissent aussi comme si elles étaient bien conscientes de ce qu'elles doivent faire.

Dans le corps de la femme, la FSH assure la maturation et le développement des ovules dans les ovaires. Une autre de ses fonctions est de veiller à ce que les ovaires commencent à sécréter des quantités croissantes, accrues d'une autre hormone très importante, l'œstrogène.

L'hormone FSH est également secrétée dans le corps de l'homme selon la même formule. Là, cependant, elle a des effets tout à fait différents, elle stimule la croissance des testicules et enclenche la production de sperme.   

Dans le corps de la femme, la mission de la LH est d'assurer la libération de l'ovule à maturité. En outre, elle assure la sécrétion d'une autre hormone féminine, la progestérone.  

Dans le corps de l'homme, la LH a bien sûr une fonction différente. Elle stimule des cellules appelées cellules de Leydig dans les testicules, ce qui assure à son tour, la sécrétion d’une hormone, la testostérone.

C'est bien sûr une grande merveille que ces mêmes hormones, nécessairement produites selon la même formule dans chacun des deux organismes mâle et femelle, aient pourtant des effets totalement différents dans le corps de chaque sexe. Comment les hormones "connaissent-elles" la différence entre le corps mâle et celui femelle? Comment se fait-il qu'une hormone synthétisée avec la même formule dans chacun des corps masculin et féminin stimule des organes différents – et assure la production de testostérone chez les hommes et de progestérones chez les femmes?  

Comment les hormones produites selon la même formule reconnaissent-elles le corps masculin et développent-elles une voix grave et une musculature avérée et adéquate à cet organisme, alors qu’elles produisent des changements caractéristiques et une toute autre chimie dans le corps de la femme? Comment ce programme génétique parfait, qui produit différents effets et la formation de deux différents genres par la même hormone, a-t-il été introduit dans la cellule (Figure 55)?

Tous ces phénomènes sont clairement dépourvus de hasard et ne relèvent d’aucunes coïncidences, qu’il s’agisse de la cellule ou des atomes qui constituent la cellule. Ces dispositions – sous des formes spécifiquement et individuellement adaptées aux hommes et aux femmes, révèlent l'existence d’une création intelligente, d’une architecture complexe et d’un plan détaillé. Il ne fait aucun doute que cette création appartient à Allah, le Créateur parfait de l'univers et de tout ce qu’il contient.

Toute personne qui réfléchit sur la perfection dans la création devrait se montrer reconnaissant envers Lui et louer notre Seigneur, Qui nous a créés à partir de rien:

Ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. (Sourate al-Baqarah, 21)

Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des Anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu'Il veut, car Allah est Omnipotent. (Sourate Fatir, 1)

 

 

http://harunyahya.fr/fr/works/154138/Lhorloge-dans-notre-corps-qui-ne-se-trompe-jamais---

 

Tags : horloge corps
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Soubhana Allah:pourquoi certaines personnes sont plus frileuses que d'autres?

Added 3/10/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

L'un des mécanismes principaux de la régulation thermique du corps humain est la  vasoconstriction du réseau sanguin superficiel et des extrémités du corps. Quand le système nerveux perçoit que l'environnement est plus froid que la température superficielle du corps, il provoque une fermeture progressive de certains circuits sanguins : ceux qui sont le plus exposés (surface de la peau, nez, oreilles, doigts, etc). Le volume sanguin est donc moins exposé au froid, et la température sanguine plus stable, au détriment des zones périphériques. Dans des cas extrêmes comme chez les alpinistes à très haute altitude où le froid peut être de plusieurs dizaines de degrés en dessous de zéro, les orteils peuvent être ainsi dépourvus de toute irrigation sanguine, geler et se nécroser.

Le phénomène inverse est la vasodilatation. Quand il fait chaud le corps va faire circuler le plus possible de sang en surface et en périphérie du corps pour faciliter les échanges thermiques et baisser sa température. La peau devient rouge et la transpiration assiste ce phénomène.

Certaines personnes ont des mécanismes de régulation de la circulation sanguine plus ou moins efficaces qui expliquent une sensation de froid moins bien contrôlée. La morphologie joue aussi un rôle : des personnes avec une certaine surcharge pondérale dûe à un tissu adipeux important auront une meilleure isolation naturelle. Les nageurs, qui passent des heures dans des bassins à s'entrainer, ont par exemple une fine couche de graisse qui se développe sous leur peau, leur conférant une véritable petite combinaison isotherme naturelle, comme les mammifères marins.

 

http://www.pourquois.com/

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |

Le système digestif est un miracle de Dieu

Added 14/9/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Lorsque nous mangeons, notre système digestif commence à travailler. Les dents, qui ont été spécialement créées pour déchirer et broyer la nourriture, sont recouvertes d’émail, le matériau organique le plus dur connu, et sont très résistantes aux substances chimiques. Chaque dent a une forme bien précise pour être adapter à sa fonction. Par exemple, les incisives coupent les aliments, les canines pointues les déchirent en morceaux et les molaires les broient. Si les dents étaient toutes de la même forme, manger serait impossible. De cette façon, chaque dent est à sa place : les incisives sont à l’avant et les molaires à l’arrière. L’inverse ne serait pas approprié. Les dents supérieures et inférieures sont indépendants les unes des autres, mais entretiennent une relation de parfaite harmonie. Elles sont conçues pour s’appuyer l’une contre l’autre lorsque la bouche est fermée. Par exemple, si une molaire était plus longue que les autres dents ou dépassait un peu trop, il serait impossible de fermer la bouche, de manger ou de parler comme nous le faisons actuellement.

La nourriture, en plus d’être mâchée par les dents, est attaquée par des produits chimiques qui se trouvent dans la salive. Peu de personne prête attention à leur salive, qu’elle soit sécrétée ou non, et/ou à quelle quantité. Mais la salive, généralement considérée comme une sécrétion simple, est en fait un équilibre particulier de divers produits chimiques. Tout d’abord, elle nous permet de goûter notre nourriture afin d’identifier les molécules qui s’y trouvent et qui lui donnent son goût. Ce n’est que lorsque ces facteurs se combinent avec les papilles gustatives de la langue que nous pouvons détecter le goût des aliments. C’est aussi pourquoi nous ne pouvons pas goûter la nourriture quand notre bouche est sèche. La bouche sécrète deux genres de salive. L’une d’elle décompose les hydrates de carbone et les change en partie en sucre. Par exemple, le pain est un glucide. Si vous mettez un morceau de pain dans votre bouche et attendez quelques instants sans le mâcher, vous pourrez sentir le goût du sucre sur votre langue suite à la décomposition des hydrates de carbone. L’autre sorte de salive a une consistance épaisse et collante qui rassemble ce que l’on mange pour le former comme un morceau de gâteau sirupeux que l’on pourra avaler. Sans la salive, nous ne pourrions pas avaler, goûter la nourriture, parler confortablement, ou manger des aliments solides. Ce serait une situation très difficile pour nous.

La salive est sécrétée par trois glandes différentes qui nous permettent d’avaler notre nourriture facilement, et ses composants chimiques la décomposent en éléments utiles. Notre bouche fonctionne comme un laboratoire de chimie qui décompose l’amidon dans les aliments. L’amylase salivaire, une enzyme présente dans la salive et qui est spécialement produite pour ce travail, décompose l’amidon et le transforme en sucre. Ce processus de la digestion qui se passe dans la bouche est chimique et mécanique (à savoir, les dents), deux genres distincts de la digestion qui se complètent mutuellement.

La langue joue un rôle important dans le broiement des aliments, car elle est très sensible au goût et permet à la nourriture mâchée de passer facilement par la gorge. Sur sa surface supérieure et ses côtés se trouvent environ 10.000 bourgeons qui sont sensibles aux quatre saveurs : salé, amer, sucré, acide. Grâce à eux, nous pouvons goûter ce que nous mangeons même si nous n'en avions jamais mangé avant, parce qu’ils ne confondent pas les goûts et chacun perçoit individuellement le même goût dans le même aliment. En d’autres termes, l’amer est toujours amer.

Certains scientifiques considèrent la langue comme quelque chose ayant une technologie chimique extraordinaire. Si elle avait seulement que quelques papilles gustatives, nous n’aurions pas pu percevoir le goût des sucreries (bonbons), de la viande grillée, du pain ou tout autre aliment. Peu importe ce que nous aurions mangé, ils auraient eu toujours le même goût insipide. Manger ne serait alors plus une bénédiction agréable, mais deviendrait un devoir ennuyeux.

Les fonctions variées de l’estomac montrent un équilibre merveilleux. La digestion est accomplie par l’acide chlorhydrique de l’estomac qui est si fort qu’il peut à la fois digérer les aliments et décomposer la garniture de l’estomac. Mais Allah a créé la solution idéale pour cela : les parois de l’estomac sont entièrement couvertes de mucus sécrété lors de la digestion qui protège l’estomac contre l’effet corrosif de l’acide. Cependant, il y a une harmonie parfaite entre l’acide gastrique et le mucus protecteur. Lorsque l’estomac est vide, la sécrétion décompose les protéines (dans les produits à base de viande) et n’a pas cet effet corrosif. Quand des aliments contenant des protéines pénètrent dans l’estomac, un composé sécrété dans l’estomac transforme cette substance bénigne en un décomposeur puissant de protéines. De cette façon, lorsque l’estomac est vide, ce puissant décomposeur de protéines ne nuit en rien à l’estomac, qui est lui-même composé de protéines. Cela est un exemple extraordinaire sur la façon dont Allah protège les êtres humains.

Harun Yahya

 

 

 

 

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (1) | Write a comment |

Soubhana Allah: pourquoi le ciel est bleu?

Added 30/8/2016

Le bleu du ciel est le résultat de la diffusion de la lumière solaire par l'atmosphère. Si celle-ci n'existait pas, on verrait une voûte céleste toute noire et les étoiles seraient visibles en plein jour.

La lumière blanche du Soleil est un mélange de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. La lumière voyage sous forme d'ondes de différentes longueurs. Chaque couleur a sa propre longueur d'onde. La lumière voyage donc en ligne droite jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle qui la renvoit dans une autre direction. Quand les rayons solaires entrent dans l'atmosphère, ils rencontrent les atomes, les molécules d'air, les gouttes d'eau et la poussière dont est constitué l'atmosphère. Les molécules d'air ont la bonne dimension pour diffuser les plus courtes longueurs d'ondes de la lumière, les violet, indigo et bleu en l'occurrence; les longueurs d'ondes plus longues, telles que les rouges, ne sont à peu près pas diffusées par ces molécules d'air.
C'est donc un mélange de violet, d'indigo, de bleu, de vert et une petite fraction des autres couleurs qui étant diffusés dans tout le ciel, lui conférant ce bleu qui l'on connait bien.
Différentes nuances du bleu

Les différentes nuances de bleu que prend le ciel dépendent de la quantité de vapeur d'eau et de poussières présentes dans l'air. Plus il y a des gouttes d'eau et de poussière dans l'air, plus la diffusion est amplifiée augmentant ainsi la proportion de vert et de jaune, donnant une teinte plus claire au bleu. Par contre, l'absence de poussière et de gouttes d'eau permettent à la radiation bleue de se renforcer (comme dans les hautes montagnes).
Différences saisonnières du bleu:

Le bleu est normalement plus intense dans les hautes pressions du printemps et de l'automne que pendant celles des mois d'été. Même lorsqu'il y a des hautes pressions, le bleu est affaibli en hiver durant une inversion. De plus, l'intensité de la couleur bleue s'accroît en même temps que l'altitude des lieux d'observations.
Prévisions en fonction du bleu du ciel:

Voici 3 règles fondamentales valables dans les plaines:

Le bleu très foncé, lié à une bonne visibilité, indique un temps instable. Une aggravation du temps accompagnée de vent et de précipitations (tempête) n'est pas à exclure.
Un bleu moyen, ou clair, et lumineux indique la persistance du beau temps.
Un passage graduel du bleu au blanc ou gris, lié à de la brume, permet de prévoir un changement de temps (basse pression).

Horizon bleu et brume bleue?

Un horizon bleu peut être le résultat d'un front froid, mais généralement, c'est dû à une couche d'air froid juste au-dessus de l'eau. En fait, normalement l'air à la surface du sol est plus chaud, mais dans ce cas, la couche froide est juste au-dessus de l'océan.

Quelquefois aussi, on parle de phénomène de brume bleue. On en rencontre souvent dans l'est du Tennessee, dans les Smokey Mountains. Ce phénomène se produit lorsque de toutes petites particules d'hydrocarbones sont relâchées dans l'atmosphère par la végétation et qu'elles se mélangent chimiquement avec une petite quantité d'ozone en provenance de la stratosphère. Le résultat: de minuscules particules (diamère de 0,2 microns) qui diffusent la longueur d'onde bleue. Plus la distance entre les montagnes et l'observateur est grande, plus il y a de diffusion de la lumière solaire dans l'air. La lumière paraît donc bleue et les montagnes apparaîssent alors comme si elles étaient bleues.
Pourquoi les nuages sont blancs?

Ils sont blancs parce que toutes les couleurs du spectre sont diffusées par les gouttelettes d'eau des nuages. Le mélange de toutes ces couleurs reconstitue la lumière blanche. On remarque que les nuages prennent des teintes de gris lorsque la lumière ne peut les traverser, ou qu'un autre nuage y projette son ombre.
Et le Soleil, pourquoi il est jaune?

Parce que c'est la couleur qui résulte du mélange de toutes les autres couleurs, sauf le bleu. Dans l'espace, les astronautes affirment que le Soleil est blanc: c'est la couleur que nous observerions nous-mêmes si le bleu n'était pas dispersé dans toutes les directions avant d'atteindre notre oeil.
Et la Lune?... Et Mars?... Et Vénus?

Le ciel est noir sur la Lune, car il n'y a pas d'atmosphère.

C'est la poussière et le gaz carbonique dans l'atmosphère de Mars qui rendent le ciel orange pâle ou rose.

Les nuages d'acide sulfurique qui couvrent la surface de Vénus, et le gaz carbonique, donnent au ciel une teinte jaunâtre.

 

Tags : bleu ciel
Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Comments (0) | Write a comment |