"> L’Islam combat tout ce qui affaiblit l - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L’Islam combat tout ce qui affaiblit les liens fraternels

6/1/2016

 

L'Islam insiste beaucoup sur le fait que les engagements d'amour et d'amitié entre les musulmans doivent rester très solides, rien ne doit les troubler et aucune ruse ne doit les affaiblir. Il faut donc se détourner de tout ce qui suscite la haine et affaiblit les liens fraternels. 

L'interdiction de la médisance et du colportage :

Ces deux choses ont des conséquences très mauvaises sur les relations entre les gens. Le Prophète () a dit : « Tout ce qui concerne le musulman est inviolable : son sang, son honneur et ses biens ». Le Prophète () a dit aussi lors du prêche d'Adieu : « Votre sang, vos biens et votre honneur sont aussi sacrés que ce jour, ce mois et cette contrée. Que le présent en informe l’absent. Car le premier peut parfois transmettre un enseignement à un absent plus apte que lui à le comprendre ». (Ces deux hadiths sont unanimement reconnus authentiques).
Au sujet de la médisance, le Prophète () a dit : « Savez-vous ce qu’est la médisance ? » Ses Compagnons lui répondirent : « Allah et son Messager le savent mieux. » Il a dit : « C’est dire de ton frère ce qui ne lui plaît pas. » Ils ont dit : « Et si ce que je dis de lui était vrai ? » Il () a répondu : « S’il est comme vous dites, vous avez commis une médisance à son égard. S’il n’est pas comme vous dites, vous l’avez diffamé. » (Rapporté par Mouslim). Diffamer quelqu'un c'est inventer un mensonge sur son compte.
Quant au colportage, il consiste à diffuser des propos parmi les gens dans le but de créer des problèmes entre eux. Le Prophète () a dit : « Le colporteur ne rentrera pas au Paradis ». Selon Ibn Mas'ûd (Radhia Allahou Anhou), le Prophète () a dit : « Voulez-vous que je vous dise ce qu’est le mensonge effronté ? C’est le colportage de ce que les uns disent des autres pour détériorer leurs relations. » (Rapporté par Mouslim). Selon Ibn Mas'ûd (Radhia Allahou Anhou) encore, le Prophète () a dit : « Qu’aucun de mes Compagnons ne me rapporte quelque chose sur un autre. J’aime vous rencontrer en n’ayant rien dans le cœur contre personne » (Rapporté par Abû Dâwûd).

L'éloignement de toute querelle et de toute polémique :

Ces deux choses donnent naissance à des litiges et des divergences et provoquent la division. Ibn Mâdja a rapporté d'Abû Amâma cette parole du Prophète () : « Un peuple ne s'est égaré après avoir été bien guidé qu'à cause de la polémique », puis il a lu ce verset : "Mais c'est un peuple de querelleurs" ». Hadith également rapporté par al-Tirmidhî qui le dit hasan-sahîh. Al-Tirmidhî a également rapporté cette autre parole du Prophète () : « Celui qui abandonne la querelle alors qu'il a tort, Allah lui construira une maison dans l’enceinte du Paradis, quant à celui qui abandonne la querelle alors qu'il a raison, Allah lui construira une maison dans le plus haut degré du Paradis ». Abû Dardâ` a dit : « Cesse de commettre des péchés. Il suffit à quelqu’un, pour être mauvais, de se lancer dans les polémiques ».

Il est interdit de se haïr mutuellement, de se diviser et de se fâcher entre frères :

Dans le hadith : « Ne vous haïssez pas et ne vous enviez pas mutuellement, ne vous tournez pas le dos, ne vous divisez pas, ô serviteurs d'Allah, soyez des frères. Il est interdit au musulman de rompre avec son frère plus de trois jours ». (Rapporté par Boukhari et Mouslim)
On trouve également : « Les portes du Paradis s'ouvrent le lundi et le jeudi, et à cette occasion il est pardonné à tout serviteur qui n'a rien associé à Allah dans son adoration, sauf à un homme qui entretenait une haine avec son frère ; alors, il est dit : ajournez ces deux-là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient, ajournez ces deux-là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient ». (Rapporté par Mouslim)

De même, il est interdit de mépriser le musulman, de le dénigrer, de se moquer de lui, de l'espionner et de penser du mal de lui quand cela n'est pas nécessaire :

Allah, exalté soit-Il, dit : « Ô vous qui avez cru ! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. Et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que "perversion" lorsqu'on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas… Ceux-là sont les injustes ». (Coran 49/10)
Le Prophète () a dit : « Il n'y a pas plus mauvais pour le musulman que de mépriser son frère musulman ». Il a également dit : « Méfiez-vous des préjugés, car les préjugés sont les paroles les plus mensongères ». On emmena un homme à Ibn Mas'ûd et on lui dit : « Voilà un tel ; il y a sur sa barbe des gouttes d'alcool». Il dit : « Il nous a été interdit de recourir à l’espionnage, mais si quelque chose nous apparaît de sa part, nous le traiterons en conséquence ».

Il est interdit de se réjouir d'un malheur qui touche un musulman :

D'après Wâ`ila ibn al-Achqa' (Radhia Allahou Anhou), le Prophète () a dit : « Ne te réjouis pas du malheur de ton frère (al-chamâta), car Allah peut lui faire miséricorde et t'éprouver à ton tour ». (Rapporté par al-Tirmidhî) al-chamâta c'est se réjouir de voir autrui dans l'épreuve.

C'est ainsi que l'Islam essaye d'éloigner ses adeptes de tout ce qui peut les diviser ou rompre leurs liens mutuels. Le Prophète (salla Allahou Alaihi wa Sallam) détestait la désunion, de même qu'il mettait beaucoup en garde contre ses conséquences négatives. C'est pourquoi il combattait tout comportement qui menait à cette désunion des musulmans ou tout ce qui les entraine vers la division et la rupture.
D'après Abû Tha'laba, quand les gens faisaient une halte pour camper, ils se dispersaient en plusieurs groupes dans les vallées, et ce, afin de se mettre à l'ombre des arbres. A ce propos le Prophète () a dit que leur division en petits groupes était l'œuvre du Satan. Après cette remarque du Prophète (), lorsque les gens concernés bivouaquaient, ils veillaient désormais à se réunir au point qu'il a été dit : « Si on jetait un vêtement sur eux, il les recouvrirait tous ».

D'après Abû Hurayra (Radhia Allahou Anhou), le Prophète () a dit : « Est-ce que vous ne craignez pas que si l'un d'entre vous relève sa tête avant l'imam qu'Allah la change en tête d'âne ou bien lui donne l'apparence d'un âne ».
C'est ainsi que la Sunna effraie les croyants afin qu'ils ne s'écartent pas de cette image d'union islamique, de même qu'elle menace celui qui s'écarte de la Djamâ'a quand bien même son but est d'accomplir une adoration. Al-Tirmidhî a rapporté de 'Abdallah ibn 'Umar cette parole du Prophète () : « Restez avec la Djamâ'a et ne vous divisez pas, car le Satan est avec l'individu isolé et il s'éloigne quand il y a deux personnes ; celui qui veut accéder au Paradis doit rester avec la Djamâ'a ».

La préservation de l'unité des rangs musulmans et le maintien de la Djamâ'a et de la Oumma est une bonne œuvre essentielle qu'il est obligatoire de préserver de tout ce qui peut l'ébranler. Ainsi, l'Islam est dans une période où il faut absolument se tenir éloigné de tout ce qui favorise la division et la divergence. Que soit béni tout ce qui renforce les relations entre les membres de la communauté et répand entre eux la fraternité. Il y a dans cela une grande récompense.

 

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=176937&fromPart=49

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments