"> D'où vient le parfum des fleurs - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 D'où vient le parfum des fleurs ?

2/9/2015

Parfum des fleurs

Le parfum des fleurs est dû à des substances très élaborées, que les végétaux synthétisent par métabolisme des corps gras (lipides); ces substances sont stockées dans différentes parties de la plante (base des pétales, ovaires...). De ces organes sont d'ailleurs extraites ces substances que nous connaissons sous le nom d'"huiles essentielles". Donc, le parfum des fleurs vient du corps de la plante lui-même, qui les synthétise.

Quel est l'intérêt, pour les fleurs, d'avoir un parfum ?
Le parfum des fleurs est un exemple de " coévolution " c'est à dire d'évolution conjointe entre les plantes et les animaux.
Les fleurs (ou inflorescences) sont parmi les tout derniers appareils "inventés" par les conifères (gymnospermes) et les plantes à fleurs (angiospermes). On remarque alors que :
- les fleurs des premières plantes présentant des fleurs (les cônes des conifères, par exemple) sont discrètes et peu ou pas parfumée;
- les fleurs des plus " avancées " des plantes à fleurs (angiospermes) sont voyantes, nectarifères et odoriférantes.

Il faut donc voir dans l'odeur (pas obligatoirement le parfum : l'odeur des arums, parfois cadavérique, n'a plus grand-chose du parfum !!) une disposition très "avancée " des plantes. L'odeur d'une fleur est à mettre en relation (ainsi que la couleur, la forme, le nectar de la fleur ; les couleurs, les sécrétions des fruits), avec les agents de pollinisation (pollen) et de dispersion (fruits) de la plante. D'où la notion de co-évolution.
En d'autres termes, l'odeur des fleurs est susceptible de participer à l'attirance des pollinisateurs. C'est très net dans le parfum (pour nous très discret) des " orchidées-bourdon "., dont le parfum est l'imitation végétale du parfum du partenaire sexuel du bourdon pollinisateur. Il est fascinant de voir que, bien entendu, l'insecte en question à chaque fois est leurré par la plante : ni bourdon femelle avec lequel se reproduire, ni charogne à déguster : de la fleur et que de la fleur ! Le nectar est alors présent dans la fleur pour " récompenser " les insectes qui ont été bernés, afin qu'ils se rassasient et reviennent quand-même. Quoi qu'il en soit, leur appétit sexuel ou alimentaire les a fait s'agiter, et ils repartent de la fleur, énervés et dans le meilleur des cas repus de nectar, avec une cargaison de pollen qui leur permettra, à la prochaine escale sur une autre fleur, de la polliniser sans le savoir.
C'est très net aussi pour les odeurs cadavériques des fleurs des arums : ces odeurs attirent typiquement des mouches, qui prennent l'inflorescence pour une charogne à déguster et qui ainsi deviennent vectrices du pollen.

Pourquoi chaque fleur a-t-elle son propre parfum ?
La réponse pourrait être : parce que chacune a son pollinisateur. L'évolution des animaux et l'apparition de nouveaux groupes, insectes, oiseaux, chauves-souris, etc. (qui ont parfois des rôles de pollinisateurs) a induit certaines transformations chez les plantes à fleurs qui ont évolué avec eux, à leur tour et leur parfum avec elles.
Mais l'évolution des insectes pollinisateurs, par exemple, a-t-elle induit l'évolution du parfum des fleurs ou est-ce l'inverse ?
Dans les deux cas de figures, il existe des explications. Il semble établi que le succès évolutif d'une plante (le fait que cette espèce se maintienne dans la nature et qu'elle colonise les milieux), passe par le succès de sa reproduction sexuée qui repose à son tour grandement sur le succès de sa pollinisation; c'est pour cela que les plantes ont tout intérêt à s'adapter à tout changement dans l'évolution de leur pollinisateur... et inversement.

 

http://www.fondation-lamap.org/fr/topic/12776

Tags : parfum fleurs
Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments