"> L'ouverture de la Poitrine du - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L'ouverture de la Poitrine du Prophète Muhammed et les leçons à en tirer

28/12/2014

 

La première nourrice qui eut l'honneur d'allaiter le Prophète (SB sur lui) fut sa mère, Amine bent Wahb de la tribu de Bani Zohra, la femme noble, chaste et pure, qui fut témoin des miracles de la mission future du Prophète (SB sur lui)

La deuxième fut Thouayba, l'esclave de son oncle Abou Lahab. Cette esclave allaita également Hamza, l'oncle germain du Prophète (SB sur Iui) qui fut ainsi son frère de lait.

La troisième fut Halima bent Abou Dhouêyb, de la tribu des Bani Sa'd Cheyma, sa fille et fille d'elHarith ben 'Abdel'Ozza, était la sœur de Iait du Prophète.

Que de miracles se sont produits au moment de l'allaitement dont sa nourrice fut témoin ! Mais laissons-la les raconter elle même.

Le Prophète Muhammed a amené la bénédiction et l'abondance parmi Halima et son mari. Laissons Halima nous raconter la suite des évènements qui se déroulèrent à cette période.

« Muhammad évoluait magnifiquement, mieux que les autres garçons. A l'âge de deux ans il possédait déjà une constitution très solide. Nous le ramenâmes chez sa mère, mais espérions le garder, vu la bénédiction qui avait accompagné son séjour parmi nous. Nous en parlâmes à sa mère et je lui dis : « Si tu laissais ton fils avec moi, jusqu'à ce qu'il devienne plus solide, cela le préserverait des épidémies de la Mecque ». Nous insistâmes tellement qu'elle consentit à le laisser repartir avec nous ». Halima raconta ensuite l'épisode décrivant l'ouverture de la poitrine du Prophète .

Voyons ce qu'a rapporté Anas Ibn Malik à ce sujet, d'après Moslim : « Djibril (Gabriel) s'était présenté au Messager d'Allah alors que celui-ci jouait avec les autre enfants. Il le saisit, l'étendit au sol et lui ouvrit le coeur duquel il sortit une impureté en lui disant : « C'est la part de Satan qui est en toi ». Il lava ensuite cette impureté dans une cuvette en or avec de l'eau de Zemzem et la remit à sa place. Les garçons se précipitèrent vers sa mère (nourricière) et dirent : « On a tué Muhammad ». Les gens accoururent vers lui et le trouvèrent tout pâle. »

Après cet évènement, Halima eut tellement peur qu'elle ramena l'enfant chez sa mère. Amina, étonnée par ce retour après que Halima ait tant insisté pour garder Muhammad , questionna Halima qui finit par lui expliquer ce qu'il s’était passé. Confiante et pleine de sérénité pour le destin de son enfant, Amina autorisa Halima à lui laisser l'enfant et à repartir vers sa tribu. C'est ainsi que se termina le passage de Muhammad au sein Bani Sa'ad.

* La deuxième ouverture eut lieu quand il eut 10 ans.

Ubayy b. Kaab a dit que Abû Houraryra a demandé au Prophète : O Envoyé de Dieu, en quoi a consisté pour toi le commencement de la prophétie ? . Il répondit (SAW) : « Je me trouvais dans un endroit désert, alors que j’avais 10 ans. Voici que je vois deux hommes au-dessus de ma tête, l’un disant à son compagnon : c’est bien lui ! Ils m’emmenèrent et me présentèrent des visages que je n’avais jamais vu dans la création, et des esprits que je n’ai jamais vu parmi les créatures, et des vêtements que je n’ai jamais vu porter par quelqu’un. Ils vinrent à moi en marchant jusqu’à ce qu’ils se saisissent chacun avec douceur de mon bras, sans ressentir de contact. L’un des deux dit : étends-le ! ils m’étendirent sans que je ressente de contact avec le sol, et l’un d’eux dit : ouvre sa poitrine ! l’un d’eux entreprit d’ouvrir ma poitrine d’en arracher le contenu , sous mon regard et sans que je ressentisse la moindre douleur et que sans que le sang s’écoulât. L’autre le servait en au d’une coupe en or pendant que l’autre lavait mon ventre » (rapporté par Ibn Habbân, al-Hâkim, abû Nu’aym, Ibn ‘Asâkir et ‘Abd Allâh b. Ahmad dans les Zawâ’id al-Musnad ( qui complètent le Musnad de son père Ahmad ibn Hanbal).
(Les deux hommes en question étaient l’ange Gabriel et l’ange Michel)

La troisième ouverture de sa noble poitrine eut lieu lorsque l’archange Gabriel (AS) est venu à lui (SAW) apportant la révélation au commencement de la mission (bi’tha), comme le rapporte Abû Dâwûd, al-Bayhaqî, abî Nu’aym dans les Dalâ’il, selon A’isha, la mère des croyants (RA) : le prophète (AW) avait prévu de faire une retraite spirituelle d’un mois avec sa femme Khadîdja. Cela tomba durant le mois de ramadan. Il sortit une nuit et il entendit une voix disant : Salamun ‘‘alayka (La paix sur toi !). Il a dit (SAW) ; j’ai pensé que c’était une interférence des jinns. Je suis allé en hâte rejoindre Khadîdja. Elle me dit : qu’as-tu ? Je l’informai de ce qui venait de m’arriver. Elle me dit : Bonne nouvelle pour toi ! la paix est une bonne chose. Il dit : puis je ressortis encore une fois, et voici que je me retrouvai devant Gabriel, une aile à l’Orient et une autre à l’Occident. Je fus pris de frayeur devant lui, et je retournai en toute hâte, mais je le retrouvai devant la porte. Il me parla jusqu’à ce que je ne reprenne confiance. Puis il me demanda d’attendre . Mais il tarda à venir, et j’ai alors voulu retourner, mais voici que je le vois lui et Mikâ’îl (Michel) qui venaient de boucher l’horizon. Gabriel est alors descendu, alors que Michel est resté suspendu entre ciel et terre. Gabriel me prit et m’étendit sur le sol et ouvrit mon cœur , le fit sortir et en extrait ce que Dieu voulut qu’il en extrait, puis il le lava (le cœur) dans une coupe pleine d’eau de Zamzam . Puis il remit mon cœur à sa place, puis il referma ma poitrine et fit apposer sceau sur mon dos dont je ressentis la fraîcheur… »
La raison de la répétition de l’ouverture

La leçon à tirer du fait que l’ouverture de la poitrine a eu lieu à trois reprises, nous est expliquée par al-Hâfiz b. Hajar al-Haythamî , que Dieu l’ait en compassion :

Quant à la première fois : elle eut lieu au temps de l’enfance. Elle fut l’occasion de retirer un caillot noir du cœur du Prophète (SAW). Il s’agit d’un morceau de chair que Dieu a créé dans les cœurs des humains pour y capter les suggestions sataniques. Et bien que le Prophète fut un être sur qui Satan n’avait aucun pouvoir, Dieu n’a pas voulu laisser subsister cette trace de la faiblesse humaine dan le cœur de Son Envoyé. Il l’a donc fait retrancher dès l’enfance du Prophète afin qu’il soit préservé définitivement de Satan et que les hommes sachent par là la perfection manifeste dans sa création.

Puis fut gravé sur son épaule du sceau de la prophétie, afin que Satan ne puisse prendre place à l’endroit d’où généralement il suggère aux humains, c’est à dire sur l’omoplate gauche.

Maymûn b. Mahrân a rapporté selon ‘Umar b. ‘Abd al-Azîz qu’un homme interrogea son seigneur au sujet du lieu qu’occupe Satan en lui . Il lui fut montré un corps transparent où l’on à l’intérieur. Satan était sous la forme d’un crapaud sur son épaule, près de son cour. Il avait une trompe comme la trompe de certains insectes, il avait introduit sa trompe dans le cœur pour y infuser ses suggestions, et à chaque fois que l’homme se remémorait Dieu, il se rétractait).

Quant au secret de la deuxième ouverture : Ibn Hajar en a dit dans son livre al-Tawhîd : « Comme le discernement et la bonne compréhension interviennent à l’âge de 10 ans, qui est l’âge de la responsabilité religieuse (on doit faire la prière), sa poitrine été ouverte, et a été sanctifiée afin qu’elle ne se revête pas des défauts qui touchent les humains, et afin que dès son adolescence, il soit réputé pour ses qualités de perfection et de la virilité.

Quant à la troisième fois, elle eut lieu au commencement de la mission prophétique, Ibn Hajar a dit : c’est un surcroît dans l’honneur que Dieu a accordé à Son Envoyé (SAW), afin qu’il puisse recevoir ce qui sera projeté dans son cœur en fait de rappel et de descente du Coran, avec un cœur fort, dans le meilleur état de pureté.

 

http://baladislam.over-blog.com/article-l-allaitement-et-la-tutelle-du-prophete-saw-57258721.html

http://www.sajidine.com/prophete/sa-vie/bani_saad.htm

http://www.al-nabi.com/french/page3-1-1-2.htm

 

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments