"> Les dangers du - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Les dangers du Botox

12/8/2014

Année après année, le Botox occupe le premier rang parmi les procédures cosmétiques peu invasives, selon l’American Society of Plastic Surgeons (l’équivalent de la Société canadienne de chirurgie plastique et esthétique). En 2009, 4,8 millions de procédures cosmétiques au Botox ont été effectuées aux É.-U. C’est 4 % de moins qu’en 2008, mais toujours en position de tête devant le remplissage ou comblement dermique à l’acide hyaluronique (Juvéderm et Restylane) qui, pour sa part, a connu une augmentation de 7 %. Le Botox l’emporte aussi sur les autres procédures non chirurgicales, selon les résultats d’études publiés en août par l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery.

Le Botox, qu’est-ce que c’est?
C’est un poison: il s’agit d’une protéine purifiée appelée toxine botulique de type A, dérivée d’une bactérie. Le Botox détend temporairement des zones musculaires en bloquant les influx nerveux qui déclenchent les contractions, ce qui a pour effet d’adoucir les rides et de modifier l’expression. Le Botox est également utilisé de façon thérapeutique dans la paralysie cérébrale et la sudation excessive. Quoique le Botox ait été utilisé en dehors de ses indications cliniques depuis les années 1990 en Amérique du Nord, il n’a été approuvé par Santé Canada pour le traitement des deux lignes verticales entre les sourcils (les «rides du lion») qu’en 2001 et pour les rides du front et les pattes d’oie qu’en 2005.

Les dangers du botox, la toxine botulique ?!

La toxine botulique (véritable nom du Botox) est au départ un poison mortel, 40 millions de fois plus dangereux que le cyanure.

Le Botox est couramment employé par la chirurgie esthétique pour “faire face” à la vieillesse. Utilisé à faible doses sur de petites surfaces comme par exemple le front, il provoque la paralysie des muscles qui atténue les rides.

Utilisée comme antirides, la toxine botulique est vendue par plusieurs laboratoires sous différents noms comme Botox®, Myobloc®, Neurobloc®, Dysport®, etc.

Aux États-Unis, la toxine botulique lors d’un usage médical à forte dose, aurait provoqué plus de 15 morts.
Ces antirides sont désormais, officiellement, sous surveillance

Aux États-Unis, la FDA a pris la peine de prononcer une mise en gardecontre l’utilisation de la toxine botulique.
Le responsable du département de neurologie de la FDA, explique que son administration s’intéresse à des cas d’hospitalisations d’adultes et d’enfants à la suite de problèmes qui pourraient être dus à une diffusion de la toxine dans le corps après une injection locale pour raisons médicales.
Dans tous les cas, explique-t-il en substance, patients et médecins doivent être tenus au courant des risques et s’alerter dès les premiers symptômes.

injection botox

Selon l’association Public Citizen, la toxine botulique serait la cause de 87 hospitalisations et de 16 décès (dont 4 enfants) aux États-Unis, entre 1997 et 2006.

Quelles sont les contre-indications des injections de toxine botulique, Botox ® ?

Le produit est interdit aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes atteintes de maladies neurologiques et déconseillé aux patients hypersensibles ou allergiques à certaines substances.
Une semaine avant et après chaque séance, il ne faut pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoire, et douze heures après l’injection, de ne pas exercer une pression sur la zone traitée.
Tout patient doit signer un consentement avant toute injection et bien se renseigner avant l’opération.

Une injection de Botox peut-être ratée ?

Oui, il faut que le médecin ait une maîtrise parfaite du geste et soit extrêmement bien formé à l’anatomie des muscles afin d’éviter un accident, mais c’est rare.

 

Le Botox® est une marque déposée, Botox® est le nom commercial de la toxine botulique produite par le Laboratoire Allergan.

 

http://www.danger-sante.org/les-dangers-du-botox-la-toxine-botulique/

 

 

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments