"> Mais pourquoi les grenouilles - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Mais pourquoi les grenouilles font-elles tant de bruit le soir ?

18/10/2016

La rainette femelle est exigeante . Il ne suffit pas d’être vert et de lui faire de globuleux yeux doux pour lui plaire. Ceci explique les bruyants concerts printaniers des petits batraciens,

Petits mais costauds. « Les signaux émis par les mâles sont extrêmement coûteux à produire » indique Thierry Lengagne. Monsieur Rainette dépense beaucoup d’énergie pour faire du bruit. Pas de belles plumes pour faire la roue, pas de décapotable pour frimer, il ne possède que son organe vocal pour séduire. D’où le tintamarre de la mare…

Au printemps, les mâles se regroupent dans un lieu humide. Ils sont postés les uns à côté des autres pour attendre la femelle, gonflée d’œufs prêts à être fertilisés. « Celle-ci doit trouver un indicateur fiable de la qualité du mâle. Elle veut les meilleurs gênes pour sa descendance », expose Thierry Lengagne.

Ces indicateurs sont donnés par certaines qualités de leur chant. C’est avéré, dame Rainette préfère la voix de Barry White à celle de Christophe Willem. Elle s’oriente plus volontiers vers un mâle à voix grave… qui est souvent aussi plus gros. Mais cela ne suffit pas. Elle est aussi attirée par ceux qui chantent sur une cadence rapide. Là aussi, ceux qui coassent à un rythme soutenu montrent qu’ils sont capables de fournir un bel effort. Certains peuvent monter jusqu’à cent décibels et 30 000 coassements par nuit. « C’est pour cela que les animaux chantent très fort et ne s’arrêtent pas ».

Pour discerner les critères de sélection de la grenouille, Thierry Lengagne a testé des dizaines et des dizaines de batraciennes. Sur deux côtés opposés d’une arène plongée dans la semi-obscurité, il a disposé des haut-parleurs reproduisant d’une part un chant aigu et lent, d’autre part un chant grave et rapide. Sans conteste, la grenouille lâchée dans l’enceinte se dirige plus souvent vers le second. Comme chez les humains, l’intelligence peut remplacer la force. « Certains gringalets se cachent à côté des mâles très attractifs et sautent sur la grenouille lorsqu’elle s’approche », signale le scientifique. Aplati sur un nénuphar, le petit malin à la voix de fausset rattrape ainsi l’ingratitude de la nature et se paie une tranche de bonheur.

Le niveau sonore de la sérénade n’est pas le seul critère de sélection. La future maman grenouille se fie aussi à la couleur du « sac » du géniteur potentiel. Plus la couleur orangée est prononcée, plus le mâle possède ses chances. Comme la puissance sonore déployée, cette coloration est un indicateur fiable de sa forme physique et de son endurance. « Elle est due aux caroténoïdes acquis via l’alimentation » explique Thierry Lengagne. Lorsque ce jabot est bien orange, cela signifie que le système immunitaire de la rainette peut s’en passer. L’amphibien est donc en bonne santé. Là aussi, pour le prouver, la femelle a été testée, face à deux écrans où ont été filmés deux mâles aux sacs plus ou moins pâles.

Bien que la rainette mette toutes les chances du côté de sa progéniture, celle-ci devra faire preuve de vivacité pour survivre face aux prédateurs ou aux polluants. Gènes de haute qualité ou pas, environ un têtard sur cent parvient à l’âge adulte.

Le saviez-vous ?

Les mâles aussi choisissent : L’araignée sauteuse s’accouple de préférence avec des femelles qui ont de grands tibias. Le coq domestique préfère les femelles à large crête…

Sentir le bon père : Une étude a montré que les femmes sont davantage attirées par l’odeur des hommes possédant un patrimoine génétique différent du leur. Cet instinct olfactif protège donc de la consanguinité.

Atout handicap : La caractéristique permettant de séduire peut aussi montrer que l’individu est capable de survivre malgré un facteur de risque. C’est la théorie du handicap. Le meilleur exemple est la traîne du paon : plus elle est longue et colorée, plus elle attire la femelle… et plus elle fragilise l’oiseau face à des prédateurs.

Parades : Beaucoup d’animaux rivalisent de savoir-faire pour montrer qu’ils sont des géniteurs en bonne santé. Les rouges-gorges chantent, les autruches dansent, les lucioles clignotent…

Muriel Florin

 

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/07/18/mais-pourquoi-les-grenouilles-font-elles-tant-de-bruit-le-soir

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments