"> Faire de la religion son gagne - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Faire de la religion son gagne pain

30/3/2014

 

Il est permis et récompensé de vendre le Coran en ayant l’intention d’être la cause de son apprentissage. L’argent gagné de cela est halal (licite). Mais le signe de cette intention de le vendre avec peu de bénéfice, avec le prix qui est proche de la somme dépensée pour sa réalisation. Si on gagne sa vie des bénéfices des autres livres [si cela subvient aux besoins de l’individu], il faut vendre le Coran sans bénéfice ! (Chir’a)

Le Coran, le tableau et les livres religieux ne sont pas des objets de commerce. On les vend pour ordonner le bien aux autres. On ne les vend pas au marché. On les met dans les étagères des magasins. Mettre à terre, au sol les tableaux et les livres religieux serait les insulter.

Mais Est-il permis de réciter le Coran en contre partie de l’argent et est-il permis de vendre la lecture tout entière du Coran ?

Le Coran n’est pas un moyen pour gagner sa vie. Dans les hadiths, il est déclaré :
(Lisez le coran mais ne le faites en moyen pour gagner sa vie [pour gagner de l’argent].) [İ. Ahmed]

(Il arrivera un temps où on lira le Coran non pas pour l’amour d’Allah mais pour [avoir] le bien du monde.) [Ebu Davud]

(Il y aura de gens lisant le Coran qui quitteront la religion comme la flèche quitte l’arc.) [İbni Madjéa]

(Le saint Coran fera intercession ou sera ennemi de ceux qui le lisent.) [Muslim]

Dans les livres islamiques, on dit à ce sujet :
Il n’y aura pas de récompense pour la mort pour la récitation du Coran en contre partie de l’argent. (Hidayé)

Il est strictement interdit de faire lire le Coran en contre partie de l’argent. (Opuscule de Bey ve Chir’a)

Si le hafiz [récitant du Coran] récite tout le Coran ou le mevlid [éloge de notre prophète alaihisselam] uniquement pour l’amour d’Allah, il serait permis pour lui de prendre le cadeau que lui donne celui qui les a fait réciter [qui a demandé pour qu’il récite]. (Hadika, Bérika)

Il ne faut pas transformer en un métier de prendre le cadeau en récitant le Coran. Car les cadeaux qui sont devenus des coutumes, sont comme la somme engagée. (Durr-ul muhtar)

D'un autre côté, ce que font les gens de nos jours pour fair la Roqya va à l’encontre des pratiques de pieux prédécesseurs, ils prennent un salaire sur la récitation que cela se fasse directement sur le malade ou sur les médicaments en augmentant le prix du a leur récitation.

Ce que l’on voie aujourd’hui comme pratique de la part des raqui ils prennent l’argent des gens sans que la guérison s’en suive.

Certains pour un soufflement dans une bouteille d’eau exigent un prix élevé comme s’il était un bienfaiteur guérissant toutes les maladies tous ceci c’est dévorer l’argent des gens en pure mensonge.

Qu’ils sachent ceux qui font du Coran une profession, un moyen de subsistance, qu’ils sont en contradiction avec les pieux prédécesseurs de cette oumma, que leur exemples sont les prophètes et les envoyé d’Allah, Allah nous informe qu’ils ne demandaient aucune récompenses au gens quant à la propagation de la religion de leur Seigneur.

Allah dit :

(Au sujet de Nouh)
Ô mon peuple, je ne vous demande pas de richesse en retour. Mon salaire n'incombe qu'à Allah. (11/29)

(Au sujet de Houd)
Ô mon peuple, je ne vous demande pas de salaire pour cela. Mon salaire n'incombe qu'à Celui qui m'a créé. Ne raisonnez-vous pas ? (11/51)

(Au sujet de Salih)
Je ne vous demande pas de salaire pour cela, mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers. (26/145)

Ainsi tous les envoyés n’ont jamais demandé de salaire, ou de récompense pour avoir prêchés les gens et de les avoir sauvé du feu, ils ne souhaitaient
de salaire et de récompense que de la part d’Allah.

Médite l’exemple de Dhoul-Qarnayn lorsque un peuple lui proposa une récompense afin qui leurs construisent un barrage réfléchie bien a sa réponse et médite là :Ils dirent :
«Ô Zul-Qarnayn, les Yajuj et les Majuj commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t'accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
Il dit : «Ce que Mon Seigneur m'a conféré vaut mieux (que vos dons).
Aidez-moi donc avec force et je construirai un remblai entre vous et eux.(18/94/95)
Voilà le comportement des gens pieux d’autres fois, alors qu’aujourd’hui la religion et devenu une occasion de s’enrichir tout ce monnaye, la roqia ainsi devenu une profession ainsi la course a la Dounia et la seule préoccupation de ces gens, et d’amasser des grandes sommes d’argent.
On questionna AbdAllah Ibn al-Moubarak sur les gens ignoble ?!
Il dit :
C'est celui qui mange par sa religion. (Cha'ab al-Iman 6934)
Soufian al-Tahwri dit :
Certe le plus vil des désir c'est que tu demande ce bas monde par la science de l'audelà.(Cha'ab al-Iman 6937)

 

 

http://www.myreligionislam.com/detail.asp?Aid=5281

http://maher.fr/vos-questions-generales-autour-de-roqya/1657-vrai-raqui-ne-demande-payant.html

Category : Le prophète ,Haddiths | Write a comment | Print

Comments