Photobucket

 Pourquoi l'alcool rend-t-il ivre ?

27/9/2013

La consommation excessive de l'alcool peut avoir des conséquences dramatiques : baisse de la vigilance, euphorie excessive, perte du contrôle de soi, incohérence des propos... Pourquoi l'alcool a-t-il cet effet sur l'organisme ?
 
Icone bouteille de vinLa petite molécule en tort dans cette histoire s'appelle l'éthanol (formule CH3CH2OH). Très petite et mobile, dès que la boisson alcoolisée est consommée, cette molécule diffuse librement à travers la paroi de l'estomac et de l'intestin et passe dans le sang. Elle s'y trouve alors libre de se répandre dans le corps entier !
 
Une fois dans le sang, l'éthanol se propage aussi jusque dans le cerveau et c'est là que les ennuis commencent… Il faut savoir que, pour communiquer entre eux, les neurones s'envoient des petits messages chimiques, véritables petits relais d'information échangés au niveau de structures particulières appeléessynapses. C'est à ce niveau que l'éthanol agit, en gênant la bonne transmission et la réception des messages d'information. L'alcool empêche le cerveau de faire son travail normalement ! Les troubles du comportement apparaissent alors, d'autant plus que la quantité d'alcool absorbée est grande.
 
Des problèmes de coordination, de langage, de perception et de jugements peuvent apparaitre. Après une phase d'euphorie, si la quantité d'alcool dans le sang augmente encore, l'organisme subit des troubles plus profonds puis tend vers un état de somnolence… pouvant conduire au coma éthylique dans sa phase la plus extrême.
 
Pourquoi une personne ivre titube-t-elle ?
Il faut se tourner vers notre organe de l'équilibre : l'oreille interne. C'est une structure en forme de coquille d'escargot, surmontée de petites anses, qui est incrustée dans l'os du crâne. Les canaux semi-circulaires sont remplis d'un gel, qui recouvrent des cils extrêmement sensibles et en lien avec le système nerveux. Lorsque l'on bouge la tête, le gel est mis en mouvement sous l'effet de la gravité et les cils, déplacés, transmettent des informations sur l'accélération, la rotation de la tête, etc... 
Ses informations sont alors interprétées par le cerveau qui repositionne éventuellement notre corps en cas de déséquilibre. L'éthanol qui -rappelons le- passe à travers toutes les membranes du corps, poursuit son bonhomme de chemin dans le corps et peut ainsi parvenir jusqu'à l'oreille interne et diffuser dans le gel. Il en modifie la viscosité et les propriétés physiques, ce qui a pour effet de le mettre en mouvement:  et voila les petits cils tout excités, qui envoient des messages de mouvements au cerveau. Celui-ci se croit en déséquilibre et actionne notre corps en conséquence: le buveur titube!  Ces informations sont également en contradiction avec les autres perceptions (visuelle par exemple) et produisent des phénomènes de vertiges, de nausée et de difficultés de mouvement similaires à ceux du mal de mer.
 
En résumé...
 
Les boissons alcoolisées contiennent une molécule appelée éthanolresponsable de l'ivresse. Après ingestion, l'éthanol se diffuse à travers la paroi de l'estomac jusque dans le sang. De là, il atteint tous les organes, y compris le cerveau et l'oreille interne.
En premier lieu, l'éthanol gène la transmission des influx électrique dans les synapses: les informations ne circulent plus correctement et le cerveau a du mal à faire son travail; les pensées sont embrouillées.
En second lieu, l'éthanol se diffuse également dans l'oreille interne, en particulier dans le gel des canaux semi-circulaires, responsables de la détection du mouvement. Du fait de la différence de densité entre le gel et l'éthanol, l'arrivée de l'alcool met le gel en mouvement, comme si la tête était en mouvement. L'oreille interne transmet alors la sensation de mouvement ou de position "penchée" au cerveau qui actionne les muscles pour corriger; le buveur tangue. Comme ce mouvement ne correspond pas à ce que le buveur voit, il s'en suit une sensation de vertige et de nausée similaire au mal de mer.
 
 
 

 

Tags : alcool ivre
Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments