"> La prosternation de la récitation du - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La prosternation de la récitation du Coran

29/7/2013

 

La prosternation de la récitation du Coran ?

Lors de la lecture du Coran, vous avez surement du déjà rencontrer un petit symbole (avec la forme d'une porte) à la fin de certains versets, ceci doublé d’un trait tiré au dessus d’un mot de la famille « prosterner » (sajada en arabe). Ce symbole est l'indication de la recommandation de se prosterner c'est la prosternation de la lecture du Coran ou encore « Soujoud At Tilawa »

 

À quel endroit ?

Il faut savoir que les versets après lesquels il est recommandé une telle prosternation sont au nombre de 15 (source fatwa du comité permanent de la fatwa). En voici le détail :

 

(Sourate/Verset)


(7, Al A'raf / 206) 
(13, Ar Ra'd / 15) 
(16, An Nahl / 49) 
(17, Al Isra' / 109) 
(19, Maryam / 58) 
(22, Al Hajj / 18) 
(22, Al Hajj / 77) 
(25, Al Fourqan / 60) 
(27, An Naml / 26) 
(32, As Sajda / 15) 
(38, Sad / 24) 
(41, Foussilat / 37) 
(53, An Najm / 62) 
(84, Al Inshiqaq / 21) 
(96, Al 'Alaq / 19)

 

On remarquera au passage qu'il y a deux prosternations dans la seule sourate Al Hajj (Le pèlerinage)

 

Intérêt de cette prosternation

 

Selon Abou Hourayra, le Prophète (paix et bénédiction d’Allâh sur lui) a dit : « Quand le fils d'Adam récite un endroit où il faut se prosterner et qu'il se prosterne, le diable dit en pleurant : « Malheur à moi ! Il lui a été demandé de se prosterner et il s'est prosterné, il a donc le Paradis ; mais il m'a été demandé de me prosterner et j'ai refusé, j'aurais donc le Feu ! » (Rapporté par Mouslim)

 

Est-ce une obligation ou bien une recommandation ?

 

La prosternation de la récitation du Coran n'est pas obligatoire conformément au hadith : Selon 'Omar Ibn Al Khattab : « Le Prophète (paix et bénédiction d’Allâh sur lui) a lu une fois sur la chaire, le jour du vendredi, la sourate « l'étoile » jusqu'à lire le verset de la prosternation, il descendit et se prosterna et les gens se prosternèrent. Le vendredi suivant, il lit la même sourate jusqu'au verset de la prosternation et dis : O hommes, la prosternation ne nous a pas été rendue obligatoire ; celui qui se prosterne a bien fait, celui qui ne se prosterne pas n'a pas fait de péché ». (Rapporté Boukhâry)

Il est donc recommandé pour celui qui le peut de se prosterner ne serait-ce que pour le mérite évoqué précédemment ou encore pour le fait de poser le front à terre et ainsi de s'humilier devant son Créateur et de reconnaitre qu'Il est le Très-Haut et que l'on n'est rien.

 

Y'a t'il une invocation propre à cette prosternation ?

Il existe effectivement deux invocations qu'il est recommandé de dire au moment de la prosternation :

Première invocation :

سَجَدَ وَجْهِيَ لِلَّذِي خَلَقَهُ, وَ شَقَّ سَمْعَهُ وَ بَصَرَهُ بحَوْلِهِ وَ قُوَتِهِ, فَتَبَارَكَ اللهُ أَحْسَنُ الخَالِقِينَ "

« Mon visage s’est prosterné devant Celui qui l’a créé, lui a procuré son ouïe et sa vue par Sa force et Sa puissance. Gloire donc à Allah le Meilleur des créateurs. » At-Tirmidhî (2/474), Ahmed (6/30) et Al- Hâkim qui rapporte la dernière partie et l’a authentifié ; approuvé par Ad-Dhahabî (1/220).

Phonétique : "Sajada wajhî lilladhî khalaqahou, wa chaqqa sam'ahou wa basarahou bi hawlihi wa qouwwatihi, fatabârakallâhou ahsanoul khaliqine"

 

Seconde invocation :

اللَّهُمَّ اكْتُبْ لِي بهَا عِنْدَكَ أَجْراً, وَ ضَعْ عَنِّي بهَا وِزْراً, وَ اجْعَلْهَا لِي عِنْدَكَ ذُخْراً, وَتَقَبَّلْهَا مِنِّي كَمَا تَقَبَّلْتَهَا مِنْ عَبْدِكَ دَاوُدَ "

« Ô Seigneur ! Inscris-moi grâce à elle (cette prosternation) une rétribution auprès de Toi, décharge-moi grâce à elle d’un fardeau, réserve-la-moi auprès de Toi comme une provision et accepte-la de ma part comme Tu l’as accepté de Ton serviteur Dâwûd (David). » At-Tirmidhî (2/473) et Al-Hâkim qui l’a authentifié ; approuvé aussi par Ad-Dhahabî (1/219).

Phonétique : « Allâhoumma Ouktoubli bihâ ‘indaka ajra, wa dha’ ‘annî bihâ wizra, waj’al-hâlî ‘indaka doukhra, wa taqabbalhâ minnî kamâ taqabbaltahâ mine ‘abdika Dawoud »

 

Comment est accomplie la prosternation dite de récitation ?

D'après Ibn Omar (qu’Allah l’agrée) qui dit : « Le Messager d’Allah (paix et bénédiction d’Allâh sur lui) nous récitait le Coran, et quand il atteignait l’emplacement d’une prosternation (d'un verset à prosternation), il disait : « Allahou akbar » et se prosternait et nous en faisions autant. » (Hadith authentique rapporté entre autres par Mouslim & Al Bokhari).

Ce qui a été rapporté c’est le takbir (le fait de dire « Allahou Akbar ») au moment de procéder à la prosternation et non au moment de se redresser, à moins que cette prosternation soit effectuée dans le cadre d’une récitation faisant partie de prière. On ne procède ni au tachahhoud ni au salut à la suite de la prosternation de récitation parce que cela n’est pas rapporté du Prophète (paix et bénédiction d’Allâh sur lui). (Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et la Consultation Religieuse)

 

Doit-on avoir les ablutions pour effectuer la prosternation dite de récitation ?

L’avis juste est qu’il n’est point nécessaire d’être en état de pureté rituelle pour pouvoir effectuer la prosternation de reconnaissance et de prosternation de la récitation de la part de celui qui récite ou de celui qui écoute la récitation, car ces actes ne sont pas assimilables à la prière proprement dite. (Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et la Consultation Religieuse)

 

La femme doit-elle être voilée pour la prosternation dite de récitation ?

Il vaut mieux que la femme qui arrive à un point de prosternation se prosterne tout en restant voilée. Mais si elle se prosterne sans voile, nous espérons qu’il n’y ait aucun inconvénient, car la prosternation de récitation n’est pas assimilable à la prière proprement dite. Il ne s’agit que d’un signe d’humilité à l’égard d’Allah, le Transcendant, un moyen de se rapprocher de Lui comme les autres dhikr et actes de bienfaisance. (Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et la Consultation Religieuse)

 

Passer devant une personne qui effectue la prosternation dite de récitation ?

Il n’encourt rien pour ce geste. (Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et la Consultation Religieuse)

 

Informations supplémentaires sur la

Sourate As-Sajdah (La Prosternation)

 

Pourquoi ce nom ?

La Sourate a été nommée As-Sajdah en raison du mot « soujjadane » (prosternés) mentionné dans le verset 15.

 

Quand fut-elle révélée ?

Le style de cette sourate montre qu’elle a été révélée pendant la période mecquoise, plus spécifiquement à sa première étape. En effet, on n’y trouve pas en arrière-plan la sévère persécution et la tyrannie exercées contre les musulmans, chose qui apparait dans les sourates révélées dans les étapes ultérieures.

 

Thèmes et sujets abordés

Le thème principal de cette sourate vise à dissiper les doutes dans l’esprit des gens au sujet du Tawhîd (Monothéisme), l’Au-delà ainsi que la Prophétie. Elle les invite à adhérer à ces trois vérités. Lorsque les infidèles mecquois parlaient entre eux au sujet du prophète, ils se disaient : « Cet homme invente des choses bien curieuses. Il lui arrive parfois de parler de ce qui va se produire après la mort… Il dit : lorsque vous ne serez que poussière, vous serez appelés pour rendre des comptes et il y aura un Enfer et un Paradis. Il lui arrive de dire : ces dieux, déesses et autres saints que vous adorez ne sont rien : Il n’y a qu’un Seul Dieu digne d’être adoré. Il dit aussi : les paroles que je récite ne sont guère de moi, c’est la Parole d’Allâh. Autant de choses étranges qu’il soutient ». Les réponses à ses doutes et craintes constituent le thème central de cette sourate.

À cet égard, les infidèles sont informés : « Très certainement, ceci est la Parole d’Allâh, révélée pour réveiller des gens sombrant dans l’insouciance, privés des bienfaits et des bénédictions de la mission Prophétique. Comment l’appelleriez-vous « invention » alors qu’il est manifeste et évident que c’est révélé par Allâh ? »

Puis ils sont interrogés : « Usez de votre bon sens et jugez par vous-mêmes : parmi les choses présentées dans le Coran, qu’est-ce qui est étrange et relève des histories fabriquées ? Observez la gestion de la terre et des cieux. Méditez sur votre création elle-même. Ces éléments ne témoignent-ils pas en faveur des enseignements que ce Prophète vous transmet par le Coran ? L’univers reflète-t-il le Monothéisme (Tawhîd) ou le polythéisme (shirk) ? Lorsque vous considérez tout cet univers et votre création elle-même, votre intellect vous indique-t-il que Celui qui vous a donné votre existence actuelle ne pourra pas vous créer de nouveau ? »

Puis, une scène de l’Au-delà est dépeinte. Les fruits savoureux de la foi et les conséquences amères de la mécréance sont évoqués et les gens sont exhortés d’abandonner la mécréance avant d’entrer dans leur tombe. Ils sont appelés à accepter les enseignements du Noble Coran qui témoignera alors en leur faveur dans l'au-delà. Puis, ils furent informés : C’est par sa Miséricorde suprême qu’Allah ne saisit pas l’homme immédiatement à cause de ses erreurs pour le châtier éternellement. Au contraire, Il l’éprouve par des petits ennuis, des difficultés, des pertes, des calamités afin qu’il se réveille et saisisse l’avertissement.

Puis il est dit : « Ce n’est pas la première fois qu’Allâh révèle un Livre à un homme. Par le passé, comme vous le savez bien, un Livre fut révélé à Moïse. Il n’y donc rien qui mérite votre étonnement. Soyez-en certains, ce Livre est révélé par Allâh et sachez bien que ce qui s’est produit du temps de Moïse se reproduira maintenant. La suprématie sera accordée uniquement à ceux qui acceptent le Livre Divin. Ceux qui le rejettent courent à leur perte inéluctable ».

Puis les infidèles mecquois sont avertis : « Regardez le sort funeste des communautés révolues. Pendant vos voyages pour le commerce, vous passez tout près des ruines qu’ils ont laissées après eux. Espérez-vous avoir le même sort ? Que les apparences et l’aspect superficiel des choses ne vous trompent pas ! Aujourd’hui, il vous est clair que nul n’écoute ce que Muhammad (paix et bénédiction d’Allâh sur lui) dit, exception faite de quelques jeunes gens, quelques esclaves et certains pauvres. Il est l’objet de vos malédictions et propos désagréables, fusant de toutes parts. Vous avez alors l’impression, à tort, que sa mission échouera. C’est la conclusion erronée que vos observations vous inspirent. Ne voyez-vous pas dans la vie de tous les jours, une terre, qui pourtant était sèche et déserte, se couvrir d’une florissante végétation après la pluie ? Qui aurait pu imaginer, que sous ces couches de terre se trouvent de tels trésors qui peuvent pousser et fleurir ? » Que le Coran est beau !

En conclusion, le Prophète (paix et bénédiction d’Allâh sur lui) est informé et consolé : « Ces gens se moquent de ce que tu leur dis et ils te demandent quand viendra l’heure de ta victoire décisive. Dis-leur : lorsque l’Heure du Jugement Final viendra, il sera trop tard pour vous d’adhérer à la foi. S’il s’agit d’embrasser la foi, c’est maintenant qu’il faut le faire. Mais si vous préférez attendre le Jugement Final, attendez à votre guise ».

 

 

www.islamhouse.com

 
 
 
Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments