"> Doit-on interrompre le repas du souhoûr - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Doit-on interrompre le repas du souhoûr à l’heure de l’imsâk ou continuer jusqu’à d’al- fajr ?

10/7/2013

Le souhoûr est-il une condition de validité du jeûne ou une simple recommandation ?

   Le souhoûr (repas avant l’aube) ne fait pas partie des obligations du jeûne. Il fait partie de la Sounna (tradition prophétique), il est donc seulement recommandé.
Le Prophète prenait ce repas de l’aube et encourageait chacun à en faire autant en disant : «  Prenez votre souhoûr car il est porteur de bénédiction », (rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim).

    Le souhoûr permet de réduire la période de sensation de faim et de soif pendant la journée de jeûne. Il est donc recommandé pour le jeûneur de le prendre en ingérant ne serait-ce qu’une petite quantité de nourriture (une datte ou une gorgée d’eau), en le retardant le plus possible avant l'appel à la prière du soubh.

   Il est aussi recommandé de ne pas traîner pour rompre le jeûne (Iftâr) : dès l'appel à la prière du maghreb, il faut cesser le jeûne en commençant par manger une date si possible, sinon quelque chose de sucré, sinon commencer par boire un peu d'eau ou du lait. Ce faisant, le jeûneur aura pleinement accompli la tradition du Prophète.
Wallâhou a’lam (Dieu sait mieux).

Doit-on interrompre le repas du souhoûr à l’heure de l’imsâk ou peut-on continuer de le prendre jusqu’à l’heure de la prière d’al- fajr ?

134

   Allâh (AWJ) dit : «  Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit », s.2 Al-Baqarah (la Génisse), v. 187.

   Al-Boukhârî et Mouslim ont rapporté d’après Ibnou ‘Omar et ‘Aïcha — qu’Allâh les agrée — que Bilâl lançait son appel à la prière en pleine nuit et le Messager d’Allâh disait : « Bilâl fait l’appel [à la prière] de nuit, mangez et buvez jusqu’à ce qu’Ibnou Oumm Maktoûm lance son appel a son tour. » En effet, Ibnou Oumm Maktoûm était un homme aveugle qui n’appelait à la prière que lorsqu’une personne venait le prévenir du lever de l’aube : «  Le matin est venu, le matin est venu ! »

   An-Nawawî – qu’Allâh lui accorde Sa miséricorde - a dit : « Le hadîth implique qu’il est permis de manger, de boire, de procéder à l’acte sexuel et de faire toute autre chose jusqu’à l’entrée de l’aube. »

   Par ailleurs, Zayd Ibnou Thâbit rapporte ceci : « Nous avons pris le souhoûr en compagnie du Messager d’Allâh  puis nous nous sommes apprêtés pour faire la prière. » On l’interrogea : « Combien de temps sépare le repas de la prière ? ». Il répondit : « Le temps de lire une cinquantaine de versets du Coran », (rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim). Le même hadîth a été rapporté par Al-Boukhâri sur Anas Ibnou Mâlik (qu’Allâh lui accorde Sa Miséricorde). Partant de ce hadîth, des savants ont préconisé un intervalle de 15 minutes qui sépare l’imsâk (abstention de manger) de l’heure de l’aube.

   En conclusion, si le musulman se réveille assez tôt, il serait bien qu’il termine son souhoûr à l’heure de l’imsâk, conformément au dernier avis cité ci-dessus ; en revanche, s’il n’a pas terminé son souhoûr à l’heure de l’imsâk, il lui est autorisé de continuer à manger et à boire jusqu’à l’heure de la prière d’al-fajr. Il ne convient pas de critiquer celui qui a opté pour l’un ou l’autre des deux avis puisque les deux ont été adoptés par des compagnons.

 

http://www.al-wassat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=117:fatawa-relatives-au-jeune-du-mois-de-ramadan-&catid=57:etude-jurispridentielles&Itemid=169

Category : Le prophète ,Haddiths | Write a comment | Print

From the same author

Comments