"> "L'âme sœur": La psychanalyse c - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 "L'âme sœur": La psychanalyse confirme un Hadith

10/4/2014

         


C'est quoi une âme sœur ?

 

S’il est un mythe répandu dans le paysage amoureux , c’est sans conteste celui de l’âme sœur qui remporte la palme ! Pour s’en rendre compte, il suffit de demander autour de soi ou de consulter les sites Internet qui autorisent chacun à donner son avis : la plupart des personnes interrogées affirment croire en l’existence d’une âme sœur. Et si ce n’est au grand jour, elle se surprennent néanmoins à nourrir le secret espoir de la rencontrer une fois.

Cependant, autant cette croyance est répandue, autant il est difficile de définir exactement ce qu’est une âme sœur. L’opinion majoritaire semble indiquer qu’il s’agirait de notre partenaire amoureux idéal. C’est-à-dire une personne qui nous corresponde à la perfection sur tous les plans. Avec elle, la symbiose et l’harmonie seraient totales, la compréhension mutuelle évidente et sans effort, les conflits inexistants. Certains parlent de l’âme sœur en termes de grand amour, du seul, du vrai.

Pour la science: une molécule bienfaitrice
Cet état idyllique d’harmonie parfaite et de compréhension entre deux êtres trouve, contre toute attente, un crédit auprès de la neurobiologie. En effet, grâce à certaines expériences d’imagerie cérébrale, on a constaté chez les amoureux une baisse d’activité dans les zones du cerveau associées aux émotions désagréables et au jugement des intentions d’autrui. En d’autres termes, les capacités de discernement de l’amoureux semblent mises en veilleuse, ce qui cautionnerait le vieil adage prétendant que l’amour rend aveugle. L’amoureux voit moins les défauts de son partenaire (de même que le monde en général lui paraît plus beau et plus optimiste) ; il réagit moins négativement à ses manquements, ce qui tend à diminuer les conflits et à augmenter la sensation d’harmonie.
L’impression de manque ressentie lors de l’absence de l’être aimé, comme indiquée dans le mythe, trouve aussi un support dans la biochimie du cerveau. En résumé, une hormone, l’ocytocine, semble jouer un rôle prépondérant dans l’attachement amoureux. Cette molécule est capable d’induire un effet global de bien-être en contrecarrant les hormones du stress (adrénaline et cortisol). Sous l’influence d’un neurotransmetteur, la dopamine, nous allons être motivés à rechercher la compagnie de notre partenaire amoureux pour ressentir ce bien-être. Notre cerveau va alors nous récompenser, lors de sa présence, par une libération d’endorphines, c’est-à-dire les hormones du plaisir. Inversement, en son absence, nous ressentons un manque lié à la diminution du taux d’endorphines et de ses effets plaisants, comme les moitiés séparées d’Aristophane semblaient en avoir fait l’expérience... D’où la motivation à se retrouver dans les bras de l’être aimé.
Cependant, ces considérations scientifiques ne font que décrypter les mécanismes à l’œuvre dans l’état amoureux. Elles ne valident en aucun cas le mythe de l’âme sœur puisque chaque expérience amoureuse, quelle qu’elle soit, est capable de déclencher ces processus spécifiques. Par contre, cela permet de comprendre pourquoi, sous le feu des hormones de l’amour, nous avons l’illusion d’avoir enfin trouvé notre âme sœur, d’être à nouveau complets et de vivre une union parfaite... Même si nous sommes forcés de déchanter quelque temps après, une fois l’effet de ces substances chimiques dissipé. Plutôt que de mettre en cause leur croyance, certains en concluront qu’ils se sont simplement trompés, que ce n’était pas la bonne personne et ils continueront inlassablement la quête de leur véritable moitié...

Un Hadith confirme l'existance de l'âme soeur

 

L’imam al-Boukhari a rapporté dans son Sahih de façon suspendue, mais certaine d’après Aïcha (P.A.a) qu’elle a déclaré avoir entendu le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dire: « Les âmes âmes sont des soldats regroupés; celles d’entre elles qui se connaissent vivent en harmonie, celles qui s’ignorent demeurent en discordance. » (Voir le Sahih de Boukhari, titre: les hadith des prophètes, chapitre: les âmes sont des soldats regroupés).

         Dans son commentaire,Ibn Hadjar (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a rapporté  qu’Al-Khatabi a dit à propos du hadith: « Il est probable qu’il s’agit d’une référence à une similitude dans le bien et le mal, et dans la bonté et la corruption.En effet, le bon parmi les humains penche (naturellement) vers celui qui lui est similaire, et le mauvais vers celui qui lui ressemble.La reconnaissance mutuelle entre les âmes est fonction de leurs natures bonnes ou mauvaises; celles dotées de la même nature se reconnaissent, et celles dotées de natures différentes s’ignorent.Il est probable (aussi) qu’il s’agit d’une information sur le début de la création, à l’état du Mystère. Conformément à ce qui a été  rapporté, la création des âmes est antérieure à celle des corps, et les deux entités se rencontraient , mais se rejetaient. Quand les âmes intégrèent les corps, il y eut reconnaissance mutuelle selon l’ordre préexistentiel.Dès lors, la reconnaissance et la non reconnaissance sont fonction de l’état initial ( de imilitude naturelle). »

         D’autres disent: « Il s’agit d’indiquer qu’à leur création, les âmes furent classées en deux groupes.Leur similitude signifie que , quand les corps qu’elles animent se rencontrent ici-bas, ils se découvrent des affinités ou se rejettent selon l’existence ou l’inexistence de similitudes entre les âmes elles-mêmes lors de la création.. » Je pense que cet avis ne serait pas remis en cause par le fait que des gens qui ne se trouvaient pas de similitudes peuvent finir par s’en trouver, car l’avis est basé sur le principe de la rencontre ( entre deux éléments faits pour cohabiter durablement en harmonie).Ce qui remonte à la création et ne dépend pas d’une cause (postérieure).Quant au résultat de la deuxième rencontre, il est acquis grâce à l’émergence d’une qualité qui favorise la familiarité après la mise à l’écart.Tel est le cas de l’adhésion à la foi par un mécréant et le retour à la bienfaisance d’un malfaiteur.L’expression «  soldats regroupés » signifie «  espèces rassemblées » ou «  groupes réunis ».Ibn al-Djawzi dit: « On peut apprendre de ce hadith que quand un homme éprouve une certaine répugnance à l’égard d’une personne détentrice d’une certaine vertu ou bonté, elle doit chercher la cause de son sentiment afin de s’efforcer à l’éliminer pour  se débarrasser d’un obstacle détestable.Ceci est aussi valable dans le cas inverse. »

         Al-Qurtubi dit: « Même si les âmes sont naturellement identiques,elles comportent des distinction qui les rangent en catégories.Les personnes de chaque catégorie se rassemblent en raison d’une essence propre à leur catégorie.C’est pourquoi l’on voit les personnes de chaque catégorie pencher les unes vers les autres et s ’écarter d’aures.Bien plus, au sein de la même catégorie des individus qui se sentent plus attirés vers des personnes données de la catégorie que vers d’autres.Ce qui est dû à  la possession commune ici ou là d’éléments rapprocheurs ou d’éléments d’éloignement.

         Il nous a été rapporté par une voie ininterrompue dans le Mousnad d’Abou Ya’la, dont le début comporte le récit, qu’Amra bint Abd ar-Rahmane a dit: « Une plaisantine de La Mecque visita Médine et fut accueillie chez une femme ayant la même vocation qu’elle.Quand Aïcha apprit la nouvelle, elle dit: « Mon amour a dit vrai;j’ai entendu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) dire: « Les âmes sont des soldats regroupés; celles d’entre elles qui se connaissent vivent en harmonie, celles qui s’ignorent demeurent dans la discordance. » (rapporté par Mouslim - puisse Allah lui accorder Sa miséricorde- dans son Sahih,4773) .Dans le commentaire de ce Sahih, al-Nawawi dit: «  En ce qui concerne les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui): « Les âmes sont des soldats regroupés... » , les ulémas disent qu’ils signifient : « groupes rassemblés » ou « catégories différentes ».Quant à leur reconnaissance réciproque, elle découle d’une chose qu’Allah a placée en elles.On dit: elles sont conformes aux qualités dont Allah les a dotées; elles les assimilent dans leurs caractéristiques.On dit: elles sont créées ensemble puis réparties dans les corps.L’âme qui se trouve dans le corps qui lui convient l’anime avec harmonie.Celle qui ne se trouve pas dans la même situation rencontre répugnance et différence.Al-Khattabi et d’autres disent: « harmonie et discorde renvoient au bonheur et malheur qui furent le sort de l’âme lors de sa création.Les âmes étaient classées en deux groupes placés l’un face de l’autre.Quand les corps se retrouvent en cohabitation ici-bas,ils se rapprochent ou s’éloignent selon le rapport des âmes lors de leur création.Ce qui fait que les bons penchent vers les bons et les mauvais vers les mauvais.Allah le sait mieux.


l'ame pendant le sommeil quitte le corps et...... par marikabel

 
 
http://www.psychanalysemagazine.com/developpement-personnel-avons-nous-une-ame-soeur.html 

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments