"> Dix étapes pour délivrer l'enfant d - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Dix étapes pour délivrer l'enfant de sa nervosité

29/1/2013

Certaines mères se plaignent de la nervosité de leurs enfants mais aussi de leurs pleurs incessants et irritants. Elles supportent mal certains de leurs actes tels le rongement des ongles, le tirage des cheveux, la brutalité avec les autres enfants, la succion des doigts, etc. Aussi, se sentent-elles mal à l’aise quand elles les voient faire du tapage, mordre tout ce qui leur tombe sous la main comme un stylo, une gomme ou autre, faire des mouvements continuels avec leurs jambes, se mordre les lèvres, etc.

 
Pour pouvoir traiter convenablement ces cas, on doit en connaître les causes qui peuvent être psychologiques, médicales ou éducatives.
 
Les causes psychologiques :
Elles sont nombreuses selon les psychologues, parmi elles :
o   Le manque affectif
o   Le sentiment de l’enfant qu’il est rejeté (ni accepté ni aimé dans son milieu) 
o   La persécution de l’enfant par d'autres enfants
 
Les causes éducatives :
Ce sont elles qui influent le plus sur le comportement et le tempérament de l’enfant, parmi elles :
o   L’autoritarisme des parents qui se manifeste à travers la séparation des frères ou l’imposition de leur volonté à leur enfant pour qu’il soit tel qu’ils le veulent sans jamais le laisser choisir certaines choses simples comme un jeu ou la couleur de son cartable ou autres 
o   La nervosité de l'un ou des deux parents, la nervosité étant acquise et non innée 
o   Le sentiment entretenu par l'enfant qu’il est une source de préoccupation pour sa famille ou en classe 
o   L'excès de gâterie rend l'enfant agressif, égoïste et désireux de tout posséder et, en entrant dans le domaine de la vie active, l’enfant gâté se sentira persécuté 
o   Les conflits parentaux devant les enfants constituent l'une des plus importantes causes 
o   Le refoulement des sentiments de l'enfant par les parents comme, par exemple, le fait de le contraindre au silence lorsqu’il veut pleurer.
 
Les problèmes médicaux :
Parmi eux :
o   Le manque de vitamine D pendant les premiers mois 
o   L’augmentation de l'activité de la glande thyroïde, accompagnée par une augmentation de la transpiration et par des troubles du sommeil 
o   La carence en fer (anémie)
o   L’épilepsie 
o   La constipation chronique 
o   L’inflammation de l’appareil urinaire 
o   L’autisme alors que la nervosité de l'enfant augmente avec l'âge 
o   L’inflammation des sinus et des amygdales 
o   La difficulté de la prononciation énerve certains enfants s’ils font face à la moquerie ou s’ils sont incapables de communiquer l'information correctement 
o   Les infections parasitaires

Les causes peuvent aussi être attribuées au niveau de l'intelligence de l'enfant, car l’enfant intelligent souffre d'instabilité parce qu’il comprend tout ce qui se passe autour de lui et se sent seul ou devient présomptueux, ce qui lui fait détester le milieu qui l’entoure et donc exprimer de façon nerveuse son rejet, ses besoins et sa colère face au refus que manifeste ses parents lorsqu'il leur pose des questions. Tu dois donc développer son intelligence en répondant à ses questions avec précision et de façon appropriée pour son âge ; lui acheter un ordinateur afin d'augmenter ses compétences tout en lui fournissant des livres appropriés.
D'autre part, la nervosité et l’anxiété de celui qui souffre d’un niveau mental réduit s’accroissent chaque fois que la pression exercée par la famille, l'école et les amis contre lui augmente et qu’en plus on le compare aux autres, ce qui accentue son exacerbation.
 
Le traitement :
o   Si les causes sont médicales, il y a lieu de présenter l’enfant à un spécialiste 
o   Si elles sont d’ordre éducatif, elles peuvent être traitées de plusieurs façons dont, notamment :
·       Le fait de faire sentir à l’enfant qu’il est accepté et aimé tout en évitant de le réprimander ou de le gronder, il faut pour cela s'armer d'une grande patience
·       Il faut essayer d'intégrer ton enfant au sein d’un groupe de son âge 
·       Quand tu le vois crispé, essais de le faire bouger afin de dégager de manière positive son énergie 
·       Quand il est à l'école, encourage-le à intégrer différentes activités : la radio de l'école ou toute autre animation
·       Laisse-le jouer sans lui montrer que tu le surveillesen faisant tiens ce qu’a dit le poète :
"Le stupide ne saurait être le leader des siens, mais plutôt celui qui fait semblant d'être stupide"
·       Prends soin des jeux qui développent l'esprit (puzzles, cubes…), car ils aident à développer l'intelligence et à libérer les énergies de façon positive 
·       Laisse-le exprimer ses sentiments et ses émotions 
·       Laisse-le dormir et manger suffisamment, car leur carence l’affecte négativement et exacerbe ses angoisses 
·       L’enfermement pendant une courte période ne dépassant pas dix minutes pour qu’il se rende compte de la faute qu'il a commise, s’il est âgé de moins de quatre ans, il est préférable de rester avec lui dans la même pièce 
·       En le punissant, il faut lui expliquer la raison et ne parle pas avec lui tant qu’il est en train de crier ou qu’il est contrarié. Répète-lui : « Tant que tu cries, je ne te parlerai pas ni ne t’écouterai ». En fait, si tu réagis positivement à sa nervosité, celle-ci deviendra pour lui un moyen de pression pour obtenir ce qu'il veut. Et comme il ne peut pas encore faire de distinction, elle se transformera, avec le temps, en une habitude pour avoir ce qu'il veut 
·       Sois un modèle pour lui, car il apprend beaucoup de toi et tu ne peux donner que ce que tu possèdes.

 

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=174953&fromPart=51

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments