"> L'abus de - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L'abus de pouvoir

1/2/2013

Afin de préserver les droits de l’Homme et de les sauvegarder dans la société islamique, Allah I a révélé à Son Prophète -paix et salut sur lui- des injonctions et des interdictions qui garantissent ces droits et les mettent à l’abri de la violation, et a prévu  des sanctions en cas de transgression, tant dans la vie présente par les peines légales islamiques connues, que dans l’au-delà par le châtiment du Jour Dernier. Par exemple :

L’Islam a interdit d’abuser de son influence et de son pouvoir pour parvenir à des fins personnelles et a donné autorité au souverain pour récupérer un gain ainsi acquis en faveur du Trésor public islamique : « Le Prophète -paix et salut sur lui- avait chargé du prélèvement de la Zakât un homme des Azd, nommé Ibn Al Atabyya. Quand cet homme revint, il dit : « Voici ce qui est à vous ; quant à ceci, il m’a été donné en cadeau. –Cet homme, dit le Prophète, eût mieux fait de rester dans la maison de ses parents, afin de voir là si on lui aurait fait ou non des cadeaux. Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, personne d’entre vous n’emportera une chose ainsi reçue sans qu’au Jour de la Résurrection, il ne soit obligé de la porter à son cou ; que ce soit un chameau qui mugira, une vache qui beuglera ou un mouton qui bêlera. » Ensuite, le Prophète -paix et salut sur lui- leva les bras au point que nous aperçûmes le blanc de ses deux aisselles, il ajouta par trois fois : Ô mon Dieu, ai-je transmis (Ton message) ? »[ Al Boukhari (6/2632), Hadith N° 6772 et Mouslim, Hadith N° 1832.].

 

C'est donc un devoir que de considérer l'exercice du pouvoir comme une des formes de la religion, comme l'un des actes par lesquels l'homme se rapproche d'Allah. Se rapprocher d'Allah, en l'exerçant, en obéissant à Allah et à Son Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam-, constitue l'une des formes les plus élevées du culte.

Mais, malheureusement, beaucoup d'hommes s'y corrompent, parce qu'ils n'y recherchent que des satisfactions de pouvoir ou d'argent. Ka‘b Ibn Malik -qu’Allah l’agrée- rapporte que le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a dit: « Deux loups affamés, lâchés an milieu d'un parc à moutons, y commettent moins de dégâts que n'en commettent, dans la religion la cupidité matérielle de l'homme et son amour des honneurs. »  Tirmidî -qu’Allah lui fasse Miséricorde- juge cette tradition bonne et authentique. Le Prophète -sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam- a donc montré que la cupidité de l'homme et son amour du pouvoir sont au moins aussi désastreux, pour la religion, que deux loups affamés lâchés dans un parc à moutons. De ceux qui "tiendront leur Livre de la main gauche", Allah dit qu'ils diront : 

« Ma fortune ne m'a servi de rien et mon autorité s'est évanouie. »

 

[Sourate Al-Hâqqa 69:28-29].

 

Le but de ceux qui convoitent le pouvoir est de devenir semblable à Pharaon ; le but de ceux qui veulent amasser des biens est de ressembler à Qarun. Allah, dans Son Livre, a ainsi décrit l'état de Pharaon et de Qarun

 

« Ne parcourent-ils pas la terre, pour voir ce qu'il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux? Ils étaient [pourtant] plus forts qu'eux et ont laissé sur terre bien plus de vestiges. Allah les saisit pour leur péchés et ils n'eurent point de protecteur contre Allah » [Sourate Ghâfir 40:21]

 

« Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer ma corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux »

 

[Sourate Al-Qasas 28:83].


  Certains cherchent à dominer et à mettre du désordre sur cette terre; c'est là une révolte contre Allah. Tels sont les rois et les princes malfaisants, comme Pharaon et son clan; ce sont les créatures les plus mauvaises. Allah a dit :

 

« Pharaon était hautain sur terre; il répartit en clans ses habitants, afin d'abuser de la faiblesse de l'un d'eux: Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre »

 

[Sourate Al-Qasas 28:3].

Mais un grand nombre des hommes qui détiennent le pouvoir ont été gagnés par la cupidité et l'amour des honneurs; ils vivent en dehors de la véritable foi et de la parfaite religion. Il en est de même qui méprisent la religion et se dispensent de se conformer aux prescriptions qui seules permettent de la faire respecter. D'autres cependant jugent utile de se servir de la religion: ils la mettent extérieurement en pratique pour mieux s'éloigner d'elle, car ils considèrent que la religion s'oppose à leurs ambitions; la religion n'est, à leurs yeux, qu'un objet de pitié et d'avilissement, sans grandeur et sans puissance.

Le devoir qui s'impose donc à tout Musulman est de faire tous ses efforts pour suivre cette voie dans toute la mesure du possible. Quiconque est investi d'une fonction publique et cherche, en l'exerçant, à obéir à Allah, à faire respecter la religion et à servir les intérêts des Musulmans, dans la limite de ses forces, à faire observer de son mieux les interdictions, ne saurait être blâmé quand l'échec est dû à son impuissance, car il vaut beaucoup mieux, dans l'intérêt de la communauté que le pouvoir soit confié à des hommes pieux, plutôt qu'à des impies.

Le fidèle qui ne peut faire triompher la religion par l'exercice du pouvoir, ou par la guerre, mais qui s'efforce d'y travailler en prodiguant les bons conseils (Nasiha) qu'Allah lui inspire, qui adresse ses prières à Allah pour le salut de la communauté, qui aime son prochain et fait tout le bien à sa portée, n'est pas tenu de s'acquitter de devoirs qui lui sont impossibles. Les fondements de la religion, comme Allah à Lui la puissance et la gloire l'a dit sont le Livre qui guide et la tradition qui aide. Chacun doit donc travailler de son mieux pour préparer le triomphe du Livre et de la tradition, pour Allah et avec l'aide d'Allah

 

 

http://bibliotheque-islamique-coran-sunna.over-blog.com/

http://convertistoislam.over-blog.com/article-les-droits-et-les-devoirs-generaux-66040824.html

 

Tags : pouvoir abus
Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments