"> Participer à l’enterrement d’un non musu - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Participer à l’enterrement d’un non musulman ?

20/12/2012

Il a précisément été demandé à SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) ce qu’il en est du fait de participer ou pas au convoi funèbre (ou funérailles) du non musulman et vice-versa ?

SHeikh a répondu qu’il n’est pas permis à un musulman d’assister au convoi funèbre d’un non musulman, car le suivi du convoi mortuaire est un droit exclusif réservé au musulman pour le musulman, et non pas du non musulman pour le musulman, et cela comme pour le fait que l’on ne commence pas le « Salam » (Salut) sur le non musulman. Tout comme le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) n’a pas permis de commencer le « Salam » sur le Juif et le Chrétien, ainsi, il n’est pas permis de suivre son convoi funèbre, même si cette personne est proche de toi. Et pour ce qui est des funérailles d’un non musulman à l’égard d’un musulman, c’est une chose qui nécessite une analyse précise qui fait que je ne puis répondre dessus maintenant. [1] Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) ajoute dans son commentaire de « al-Moumti’ » qu’il « n’est pas permis au musulman de suivre le convoi funèbre du mécréant, car le convoi funèbre est une façon d’honorer le mort. Et certes, le mécréant ne fait pas partie des gens à honorer. Au contraire, il est offensé. » Le fait d’assister aux funérailles du mécréant, c’est l’honorer, et c’est pourquoi il n’est pas permis de le suivre. Aussi, il est interdit de l’enterrer, c’est-à-dire, de l’enterrer comme les musulmans, ceci est le sens de la parole du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) lorsqu’il a dit à Alî pour Abû Tâlib : « Va l’ensevelir.. ». Et le sens d’ensevelir, c’est le fait de le recouvrir de sable (ou de terre). Car il est tout de même obligatoire d’ensevelir un mécréant (quand personne d’autre ne peut le faire). [2]

Il a été demandé aussi aux savants de Lajnah ad-Dâ-îma sur le jugement d’Allâh à propos de la participation aux funérailles des mécréants qui est devenue une tradition politique acceptée par tous ?

Les savants de Lajnah ont dit que s’il y a au sein des mécréants des gens qui peuvent s’occuper de l’enterrement de leurs morts, les musulmans n’ont plus à s’occuper de cette tâche. Ils ne doivent pas s’associer aux mécréants et les aider dans les enterrements. Ni la courtoisie, ni le respect de traditions politiques ne doivent les amener à participer à leurs convois funéraires. Car cela n’était connu ni chez le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) ni chez ses Compagnons bien guidés. Plus encore, Allâh a interdit à Son Messager (sallallahu ‘alayhi wa salam) de se rendre à la tombe de Abdullâh Ibn Saloûl et justifié l’interdiction par l’évocation de sa mécréance. A ce propos, Allâh – Ta’âla - dit :

« Et ne fais jamais la prière sur l’un d’ entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu’ils n’ont pas cru en Allâh et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers. » [3]

S’il n’y a aucun mécréant pouvant s’occuper de l’enterrement d’un mécréant, alors les musulmans doivent le faire comme le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) le fit pour les tués de (la bataille) de Badr et pour son oncle Abû Tâlib à propos de ce qu’il dit à Alî : « Va l’ensevelir.. » [4]

Les Châfiites sont d’avis qu’il est permis au musulman de suivre le convoi funèbre du proche mécréant, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) l’a ordonné à Alî pour Abû Tâlib. [5]

P.-S.

Lire sur le même sujet : Enterrer son proche idolâtre

Notes

[1] Fatâwa Noûr ‘ala ad-Darb - SHeikh Ibn ’Uthaymîn

[2] Ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 5/271-272

[3] Coran, 9/80

[4] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 9/10-11

[5] Al-Fiqh al-islâmî wa Adillatuh, 2/1538

 

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article652

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments