Photobucket

 Les bonnes manières

28/11/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

 

An nawaas Ibn Sam’aan a rapporté que le prophète a dit :

« La bienfaisance est le bon caractère et le péché est ce qui te dérange et ce que tu ne veux pas que les autres sachent »

Hadith recueilli par Muslim 

عن النواس بن سمعان رضي الله عنه ، عن النبي صلى الله عليه وسلم قال : ( البرّ حسن الخلق ، والإثم ما حاك في نفسك ، وكرهت أن يطلع عليه الناس ) رواه مسلم .

Sens général de ce Hadith

Ce Hadith nous apprend que les bonnes manières (comme la gentillesse, la politesse, l’honnêteté…) sont une part importante de ce que l’islam appelle la bienfaisance. Cela signifie qu’il n’est pas possible à un croyant d’être considéré réellement comme un bienfaisant s’il fait preuve d’un mauvais caractère. Les musulmans pensent souvent qu’être bienfaisant se limite à observer les cinq prières et à verser la Zakat. Mais ces actes sont en fait réalisés pour construire le bon caractère. Allah dit :

« La prière préserve de la turpitude et du blâmable »
Sourate Al Ankabout, 29, verset 45

Comment s’asseoir, comment saluer, comment boire et manger, comment demander la permission avant d’entrer et beaucoup d’autres manières, nous ont été enseignées par le prophète…C’est pourquoi le prophète lui-même a dit :

« Surement j’ai été envoyé pour parfaire le bon caractère »

Le Prophète a même dit que l'homme acquiert les plus hauts degrés au Paradis et les places d'honneur rien que par la noblesse de caractère alors même qu'il n'a que de médiocres pratiques cultuelles.

On rapporte que ce qui caractérise un individu de noble caractère, c'est sa grande pudeur, son abstention de faire le moindre mal. Il est très pieux, très franc, peu loquace, très laborieux, discret, bienfaiteur, agréable, indulgent, fidèle à ses engagements et chaste. Il commet peu d'erreurs, ne maudit, ni n'injurie, ni ne médit de personne, il n'est pas calomniateur, ni impatient, ni rancunier. Il n'est ni avare ni envieux. Au contraire, il est souriant et décontracté. Il aime ce qui plait à Dieu et déteste ce qu'Il déteste, il est content ou mécontent à cause de Lui.

Allah a dit à propos de l’excellence de caractère du prophète :

« Et tu es certes, d'une moralité imminente.»
Sourate Al Qalam, 68, verset 4

D’ailleurs quand la femme du prophète a été interrogée sur son caractère, elle a répondu :

« Il avait le caractère du Qur’an »

C’est parce que ses manières étaient en accord avec les instructions d’Allah.

Nous devons donc tous faire des efforts et lutter contre ce qui est mauvais dans notre caractère pour essayer de l’améliorer. Et, pour développer un bon caractère, nous devons suivre les instructions contenues dans le Qur’an et les enseignements du prophète. Concrètement, il nous suffit de prendre en modèle les manières du prophète, Allah dit:

« Vous avez dans le messager d’Allah un bel exemple.. »
Sourate Al Ahzab, 33, verset 21

Nous ne pouvons donc pas séparer l’islam et les bonnes manières. L’islam apprend aux hommes à mener une vie pieuse en leur montrant quelle est la bonne façon de vivre. Tout croyant qui affiche de mauvaises manières, comme par exemple, jurer sans arrêt, ou mentir, est soit un hypocrite prétendant être un musulman, soit un homme vraiment faible.
L’islam nous apprend que le respect pour les parents et les aînés fait parti du bon caractère. Allah dit :

« et ton Seigneur a décrété : “n'adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point : “Fi ! ” et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.»
Sourate Al Israa, 7, verset 23

Le prophète a dit aussi :

« Celui qui n’est pas gentil avec les enfants et respectueux des aînés n’est pas des nôtres. »

On ne peut être un vrai musulman qu’en traitant ses parents et les personnes âgées convenablement, en leur obéissant et en leur parlant gentiment.
Cependant, si nos proches ne sont pas musulmans ou s’ils sont des musulmans de mauvaise foi, cela ne veut pas dire que nous allons désobéir à Allah pour leur obéir, on ne va pas commettre d’interdits pour leur faire plaisir, ou parce qu’ils risquent de se fâcher.

Le Hadith nous apprend également que nous avons reçu le don naturel de juger entre le bien et le mal. Allah dit à propos de l’âme:

« et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété ! »
Sourate Ashams, 91, verset 8

Si quelque chose nous plait sans provoquer d’ambiguïtés dans notre cœur, nous pouvons le considéré être un bien. Du moment où cela ne va pas à l’encontre de la Sharia. Mais si cela crée un doute dans notre cœur, ou que nous ne désirons pas que les autres sachent ce à quoi nous pensons, nous devons nous en écarter et comprendre que c’est un mal.
Un jour un homme est venu demander au prophète ce qu’est la bienfaisance et il lui a répondu : 

« Demande à ton cœur »

Le prophète nous explique que si nous écoutons notre cœur, nous serons guidés vers la vérité. On peut dire que le principal message de ce Hadith est de nous apprendre que la bienfaisance est une caractéristique que tout musulman véridique doit posséder. Et que tout le monde a la capacité d’être bienfaisant s’il est vraiment honnête avec lui-même.

Leçons de ce Hadith

1 Nous devons essayer de développer le bon caractère
2 Le bon caractère compte parmi les plus grandes formes de bienfaisance
3 Nous devons éviter ce qui provoque le doute
4 Nous devons écouter notre cœur

 

 

http://www.aslamna.info/hadith_un.html

Category : Le prophète ,Haddiths | Write a comment | Print

Comments