"> Existence de Dieu: preuves - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Existence de Dieu: preuves intellectuelles

21/11/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

 

Shaykh Sa’îd Ibn Wahf Al-Qahtânî

 


Fait partie de la sagesse, lorsqu’on appelle à Allah, les matérialistes et naturalistes qui affichent leur rejet de l’existence d’Allah, de leur présenter avant tout des preuves intellectuelles irréfutables, en empruntant les moyens suivants :

Premier moyen : un découpage intellectuel sage

On peut argumenter contre ceux qui renient l’existence et la Seigneurie d’Allah par des arguments qui ne leur laisseront d’autres choix que d’accepter et de se soumettre à la vérité, ou alors de délaisser la raison pour la folie et la perversion de la saine nature.

On peut donc leur dire : la raison admet trois possibilités, et pas une de plus :

1 – Toutes ces créatures se sont créées d’elles-mêmes, par hasard, sans Initiateur ou Créateur. Cela est impossible, et la raison rejette nécessairement cette hypothèse. Et on sait avec certitude que celui qui pense cela est plus proche de la folie que de la raison, car toute personne douée de raison sait que rien ne peut exister sans initiateur ou créateur. Toute conséquence a une cause, et on ne peut nier cela. Qu’une chose existe d’elle-même sans créateur est impossible et faux, comme en témoignent l’expérience, les sens et la saine nature.

 

2 – Toutes ces merveilleuses créatures se sont créées d’elles-mêmes et sont l’œuvre de la Nature. Cela est également impossible, et la raison rejette nécessairement cette hypothèse, car toute personne douée de raison sait pertinemment qu’une chose ne peut se créer elle-même, car avant d’exister elle était néant, alors comment pourrait-elle créer ? Si ces deux possibilités s’avèrent fausses par des arguments logiques et intellectuels, cela montre leur impossibilité et indique la troisième possibilité :

 

3 – L’ensemble de ces créatures, qu’elles vivent dans les hauteurs ou les profondeurs, ont nécessairement un Créateur auquel revient la création, la royauté et la gestion [de l’univers], et il est Allah, l’Immense, le Créateur de toute chose, l’Omnipotent, Celui qui gère toute chose. C’est pour cela qu’Allah a rappelé cette preuve intellectuelle irréfutable : « Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ? » [At-Tûr, v.35]

 

C’est pourquoi Jâbir Ibn Mut’im a été énormément touché en entendant ce verset du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam). Il dit : « J’ai entendu le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) réciter la sourate At-Tûr dans la prière du Maghrib, et lorsqu’il est arrivé à ce verset : « Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ? Ou ont-ils créé les cieux et la terre ? Mais ils n’ont aucune certitude. Possèdent-ils les trésors de ton Seigneur ? Ou sont-ils eux les maîtres souverains ? » Mon cœur a failli s’envoler. Et ce fut la première fois que la foi toucha mon cœur. » [Al-Bukhârî (4854, 4023]

 

La créature a nécessairement un créateur, l’œuvre a nécessairement un artisan, la conséquence a nécessairement une cause. Ce sont des fondements clairs et limpides connus de tous les êtres doués de raison, ce sont les plus grands fondements de la raison, et celui qui doute sur cela montre clairement son égarement et la déficience de sa raison.

Deuxième moyen : le néant ne crée rien

Il est une règle que le prédicateur ne doit pas négliger dans l’appel qu’il adresse aux athées et qui est : le néant ne crée rien. Le néant qui n’existe pas ne peut rien faire puisqu’il n’existe pas.

Si l’homme doué de raison médite sur le nombre de créatures, humaines ou animales, naissant chaque jour, sur le vent et la pluie, la nuit et le jour, et les mouvements perpétuels et réguliers du soleil, de la lune et des étoiles. S’il réfléchit à cela et à d’autres changements permanents qui se produisent à chaque instant dans l’univers, alors la raison lui imposera de dire que tout cela n’est pas le fruit du néant, mais uniquement l’acte du Créateur.

Troisième moyen : la nature sourde n’a aucun pouvoir, et celui qui ne possède une chose ne peut la donner

Tous les hommes doués de raison savent qu’on ne peut demander de l’argent à celui qui n’en possède pas, de même qu’on ne tire aucune science de l’ignorant, car celui qui n’a pas une chose ne peut la donner.

Celui qui prétend que la Nature l’a créé ou qu’elle a créé une chose, s’oppose à la raison et combat la vérité, car l’univers témoigne que Celui qui l’a créé est sage, savant, clairvoyant, guidant, pourvoyeur, protecteur, miséricordieux, unique, alors que la Nature inerte ne possède pas même le poids d’une fourmi de tout ceci.

 

Il est étonnant de constater que ceux qui disent que la Nature crée s’opposent aux règles de la raison, car la Nature n’a pas de connaissances alors qu’eux en ont, la Nature n’a aucune volonté et eux en ont, la Nature n’a aucune science et eux en ont ! Ne savent-ils pas que celui qui ne possède une chose ne peut la donner : « Ô vous les hommes ! Un exemple vous est cité, écoutez-le : ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, même s’ils s’unissaient pour cela. Si la mouche leur prenait quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont aussi faibles l’un que l’autre ! » [Al-Hajj, v.73]

 

Ainsi, il est nécessaire que le Créateur soit parfait, d’une perfection totale, de façon à:

-Se passer d’autres que Lui

-Être le premier sans commencement

-Le dernier sans fin

-Ne pas être cerné par le temps

-Ne pas être cerné par l’espace

-Être capable de toute chose

-Connaître toute chose : ce qui a été, ce qui est, ce qui n’est pas et comment cela aurait été si cela avait été.

 

Ces caractéristiques ne conviennent qu’à Allah le Parfait de tout point de vue. Ainsi, et la louange revient à Allah, l’argument des matérialistes s’effondre car la Nature ne possède rien de ces choses.

 

Quatrième moyen : le hasard aveugle ne possède aucune vie

 

Les athées croient au hasard qui consiste à dire que l’ensemble des choses et des créatures se sont formées telles qu’elles sont par hasard, rencontre fortuite, et non par une volonté, un but et une gestion.

 

Fait partie de la sagesse lorsqu’on s’adresse à eux de leur dire : d’où vient cette organisation étonnante de l’univers, et cette gestion sage déconcertante ? Comment peut-on attribuer cela à la simple rencontre, au hasard et à la chance ? Comment toutes ces choses si différentes dans leurs formes, ressources et fonctionnement se sont-elles assemblées ? Comment sont-elles restées unies de la sorte ? Et comment se renouvellent-elles constamment ?

 

Celui qui dit ou croit que cette organisation et perfection est apparue par hasard est semblable à celui qui met des lettres de l’alphabet dans une boite et la secoue en espérant qu’elles vont s’assembler d’elles-mêmes et former un poème d’une grande éloquence ou un livre très pointu en ingénierie. N’est-ce pas là une stupidité évidente et un manque de raison ? Même s’il secoue cette boîte pendant des années, il n’en sortira que des lettres.

 

Ou encore, un homme aveugle pour lequel on a planté un aiguille dans un tableau, puis on lui a donné mille aiguilles en lui disant, jette-les l’une après l’autre de façon à faire entrer la première aiguille dans le chas de l’aiguille plantée au tableau, la deuxième dans le chas de la première, la troisième dans le chas de la deuxième, et ainsi de suite en lançant au hasard jusqu’à ce que chaque aiguille entre dans le chas de l’autre.

 

Un homme doué de raison pourrait-il accepter cela et l’exemple précédent ? Un homme doué de raison ne peut l’accepter, car c’est impossible et que la raison le rejette. Alors comment un homme doué de raison pourrait-il accepter que tout l’univers avec tout ce qu’il contient comme merveilles et organisations jusqu’à la plus petite matière existante soit apparu par hasard ? Celui qui croit à ces inventions est totalement fou, et on ne peut dire qu’il est doté de raison : « Y a-t-il un doute au sujet d’Allah, Créateur des cieux et de la terre ? » [Ibrâhîm, v.10]

 

Il y a là une preuve rationnelle irréfutable qu’Allah est le Créateur de toute chose et que le hasard n’a ni existence ni aucune part dans la gestion des créatures d’Allah. Ainsi s’écroule l’ambiguïté des athées et négateurs qui croient au hasard, et la louange revient à Allah [2].

 

Cinquième moyen : les discussions intellectuelles sages

 

Fait partie de la sagesse lorsqu’on s’adresse aux athées, naturalistes et matérialistes, d’avoir avec eux des discussions intellectuelles sages où l’on va leur exposer la vérité et les amener à accepter et reconnaître qu’Allah est la vérité, et que ce qu’ils invoquent en dehors d’Allah est le faux. Parmi les débats où les musulmans ont acculé les athées, ce que l’on rapporte d’Abû Hanîfah qui a débattu avec un groupe d’athées et les a dominés dans la discussion. Et on dit qu’ils sont revenus à la vérité et ont embrassé l’islam.

 

Sixième moyen : le fondement de la cause conséquence

 

L’état des choses et la raison saine témoignent du fait que depuis que l’homme a ouvert les yeux, aucun événement n’arrive sans cause, ou sans avoir été provoqué par quelqu’un, et la raison ne peut se figurer le contraire. Et seule une raison absente, malade ou déficiente pourrait l’accepter, comme l’enfant cassant un récipient puis disant : il s’est cassé tout seul.

 

C’est cette Loi dont avait pris conscience ce bédouin qui, lorsqu’on lui a demandé : quelle est la preuve de l’existence du Seigneur, dit : « Gloire et pureté à Allah ! Le crottin de chameau indique l’existence du chameau, les traces de pas sont la preuve que quelqu’un a marché, et ce ciel étoilé, cette terre jonchée de cols (de montagne), ces mers emplie de vagues, cette nuit ténébreuse, ce jour éclatant, ne sont-ils pas la preuve de l’existence d’un Seigneur Doux et Clairvoyant. »

 

Toute créature a nécessairement un créateur et chaque conséquence a nécessairement une cause, et c’est là une analogie générale. Quant à l’analogie basée sur l’exemple, elle consisterait à dire : ceci est un événement, il a nécessairement un initiateur.

 

À partir de cette base, nous pouvons dire que notre univers, la terre, les cieux, l’homme, les animaux, la nuit, le jour, le soleil, et la lune ont nécessairement un Initiateur. Et cet univers ne perdure que par Sa protection, de la même manière qu’il n’est apparu que par l’intervention d’une cause préalable, et nul autre qu’Allah, l’Unique, le Dominateur suprême n’en est capable [3].

 

Septième moyen : la méditation sur les créatures indique certains attributs du Créateur

 

Parmi les règles qui permettent de répondre aux athées est que la méditation sur les créatures indique certains attributs du Créateur, car chaque chose existant chez la créature indique la puissance, la science, la connaissance ou la sagesse du Créateur. Ainsi, nous voyons que la méditation sur les créatures indique certains attributs du Créateur.

 

Sachant cela, on peut dire à celui qui renie l’existence et la seigneurie d’Allah : médite sur ta personne et ta propre création, comment tu n’étais qu’une goutte de sperme, puis un caillot de sang, puis un embryon, puis tes os sont apparus et ils ont été recouverts de chair, jusqu’à ce que tu deviennes un être humain à la constitution complète, tant intérieurement qu’extérieurement. Cette méditation ne te contraint-elle pas à reconnaître l’existence du Seigneur Omnipotent, dont la science cerne toute chose, et dont la sagesse imprègne tout ce qu’Il créée et réalise ? Si toute la création se réunissait autour de cette goutte de sperme dont Allah a fait le commencement de la création de l’homme, qu’ils veuillent la faire passer par ces différentes étapes, la mettre à l’abri dans l’utérus, lui donner l’ouïe, la vue, la raison et une force intérieure et extérieure, la faire se développer de cette manière étonnante, l’organiser parfaitement, et placer ces membres avec cette sagesse, le pourraient-ils avec la puissance, la capacité et la science qui est la leur ? « Voyez ce que vous éjaculez. Est-ce vous qui le créez ou en sommes-Nous le Créateur ? » [Al-Wâqi’ah, v.58-59]

 

Nul doute que cette méditation amènera l’homme raisonnable et équitable à admettre l’immensité du Créateur, Sa puissance, Sa sagesse, Sa connaissance et Sa science. C’est une preuve intellectuelle qui contraint la raison saine à reconnaître l’existence et la seigneurie d’Allah : « Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en avons fait une goutte de sperme dans un utérus protégé. Puis Nous avons fait du sperme un caillot de sang ; du caillot de sang, Nous avons créé un embryon, et de cet embryon Nous avons créé des os et avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une toute autre création. Béni soit Allah le Meilleur des créateurs ! » [Al-Mu’minûn, v.12-14]

 

« Ainsi qu’en vous-mêmes [il y a des preuves]. N’observez-vous donc pas ? » [Ad-Dhâriyât, v.21]

 


[1] Voir Sharh Usûl Al-Imân, p.15

[2] Voir Dar’ Ta’ârud Al-cAql wa-n-Naql (3/129)

[3] Voir Dar’ Ta’ârud Al-cAql wa-n-Naql (3/121)

 


Source : Comment appeler à Allah les athées et pécheurs musulmans

Traduit et publié par les salafis de l’Est

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments