"> Pourquoi est-on droitier ou gaucher - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Pourquoi est-on droitier ou gaucher ?

14/3/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Les droitiers représentent environ 85 à 90 % de la population. Ils étaient déjà majoritaires il y a 25000 ans : les mains peintes sur les parois des cavernes sont souvent des mains gauches, ce qui indique que la peinture était projetée avec la main droite.

Main peinte dans la grotte du Pech Merle
Main peinte il y a 25000 ans (grotte du Pech Merle, région Midi-Pyrénées, France)

Nous sommes droitiers ou gauchers, car les hémisphères du cerveau ne sont pas parfaitement symétriques : de nombreuses fonctions sont latéralisées (le langage, par exemple, est principalement traité dans l’hémisphère gauche). Ainsi, les mouvements des deux mains sont commandés par des zones opposées du cerveau.
Le fait d’avoir une main dominante permet de spécialiser un côté dans une activité donnée, ce qui améliore la précision, la puissance et la rapidité.

Pourquoi est-on gaucher ou droitier ?

Pour des raisons génétiques… On naît gaucher ou droitier. Etre gaucher est héréditaire. Si un de ses parents est gaucher, on a 17 % de chances de l’être soi-même. Et ce chiffre s’élève à 46 % si les deux parents le sont. La mère transmettrait plus fréquemment que le père cette particularité.

Mais si la génétique prime, pourquoi chez les jumeaux y a-t-il parfois un droitier et un gaucher ?

C’est en effet une question intéressante, car si seule la génétique était en cause, les jumeaux issus du même œuf devraient avoir la même main dominante. Pourtant, une fois sur cinq, un des deux jumeaux est gaucher. La théorie la plus plausible, mais non démontrée, invoque l’influence de la position fœtale. Si l’oreille droite du fœtus est orientée vers l’extérieur, elle serait plus stimulée, donc l’hémisphère droit du cerveau serait en conséquence lui aussi plus stimulé. Il deviendrait alors gaucher, car l’hémisphère qui prédomine est toujours inversé par rapport à la main. Chez l’autre jumeau, l’oreille gauche étant orientée vers l’extérieur, cela favoriserait qu’il devienne droitier.  

Gaucher et droitier ont-ils des cerveaux différents ?

Oui, il existe plusieurs différences anatomiques entre les deux. D’ailleurs si on faisait in utero une IRM du cerveau du fœtus, on pourrait savoir s’il est gaucher ou droitier.  Pour faire simple, chez le droitier, la partie du cerveau qui permet de se repérer dans l’espace (la vision spatiale) se trouve dans l’hémisphère droit et le centre d’exécution des gestes est dans l’hémisphère gauche. Chez le gaucher, ces deux facultés sont à gauche. Ceci n’est pas anodin, car pour le droitier il faut une concertation entre les deux hémisphères avant la réalisation du geste. Ce n’est pas un obstacle insurmontable, mais c’est un défi qu’ignore le gaucher.

Cela signifie-t-il qu’être gaucher offre des facilités dans certains domaines ?

C’est exact. Je viens de le dire, chez le gaucher le centre de la vision spatiale et celui de l’exécution du geste sont du même côté. C’est pourquoi il sera prédisposé à des activités et à des sports demandant une excellente vision spatiale, un sens tactile et une grande rapidité et justesse du geste. Les gauchers sont plus souvent sculpteurs, dessinateurs, architectes, graphistes… Leur sens spatial leur donne des facilités en escrime, au ping-pong, au handball et au badminton. Par ailleurs, ils sont très doués dans le cyclisme sur piste, on le note aisément au nombre de champions gauchers dans ce sport. Enfin, les gauchers ont des dispositions pour certains jeux comme les puzzles ou le Rubik’s cube (qui soit dit en passant a été inventé par un gaucher). Contrairement à une idée répandue, les gauchers ne semblent pas être meilleurs que les droitiers au tennis ou aux échecs.  

Les gauchers sont-ils plus intelligents ?  

Non, ils ne sont ni plus ni moins intelligents que les droitiers. Cette légende vient sans doute du fait qu’Einstein ou Léonard de Vinci étaient gauchers. Même s’il est vrai qu’il y a des génies gauchers… ils cohabitent avec tout autant de gauchers limités intellectuellement ! Plus sérieusement, à l’école les gauchers sont très bons en géométrie. Par contre l’apprentissage de la lecture leur demande plus de temps.

Ce qui veut dire qu’un élève gaucher demande plus d’attention ?

Tout à fait… Nous savons maintenant que le gaucher a de bonnes raisons d’être plus lent en lecture : le gaucher pense de la droite vers la gauche contrairement au droitier qui pense de la gauche vers la droite. Ainsi le gaucher devra apprendre à lire et à écrire à l’envers de son endroit à lui ! Tout gaucher en âge d’apprentissage doit franchir ce cap de contrariété qui lui demande un peu plus de temps. Je conseille donc vivement aux parents et aux enseignants d’accompagner avec patience leur enfant dans cette phase d’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Evidemment, la solution n’est pas de contrarier le gaucher…

Non, on naît gaucher et on le reste dans sa tête. Changer de main n’apporterait rien sauf des perturbations : maladresse, difficultés scolaires, bégaiement (9 bègues sur 10 sont des gauchers contrariés), dans certains cas anxiété.... Pourtant les chiffres nous montrent que l’on continue à contrarier les gauchers : 20 à 25 % des enfants seraient gauchers à la naissance. Or dans les statistiques, on ne retrouve ensuite que 13 % d’élèves gauchers. Il est donc essentiel de repérer la latéralité (côté dominant) de son enfant, surtout si soi-même ou l’autre parent est gaucher.

Vous avez l’air de dire, que l’on est forcément droitier ou gaucher. Mais que faites-vous des ambidextres ?

Il est temps de casser un mythe : l’ambidextrie n’existe pas ! Dans neuf cas sur dix, les ambidextres sont des gauchers contrariés. Le gaucher contrarié va par exemple écrire avec la main droite, mais tous les gestes courants comme tenir un outil ou se laver les dents seront faits avec la main gauche. A l’âge adulte, il est difficile de revenir en arrière. Mais par expérience, je conseille à ces gauchers contrariés d’utiliser davantage et avec plaisir leur main gauche. Plus rarement, dans un cas sur dix, l’ambidextrie vient d’une insuffisante latéralisation dès la naissance, traduisant des problèmes d’identité, d’incapacité de choix et de difficultés d’adaptation, qui relèvent là du spécialiste.

 

 

Sources:

http://www.jesuiscultive.com/spip.php?article275

http://www.maxi-mag.fr/votre-avis-nous-interesse_6_a5313_p2.php

 

 

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments