"> La découverte des squelettes géants d - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La découverte des squelettes géants détruirait la théorie de l’évolution de Darwin

15/8/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

LA PUISSANTE CIVILISATION DE « AAD »
Par Tajeddine Bennani Karim

 

  • 1- Introduction

A la limite des mythes, la découverte de ces squelettes géants révèle une autre face de l’histoire humaine, une version archéologique inédite, certes dérangeante, pourtant s’accordant harmonieusement avec le hadith du Prophète, Paix et Saluts de Dieu sur lui, relatif à la taille des êtres humains, allant régressant au fil des générations depuis l’origine jusqu’à présent : « Dieu a créé Adam à Son Image, sa hauteur soixante « dirra’ » vers le ciel. La taille des êtres humains n’a cessé alors de rapetisser jusqu’à présent.  » 

Autrement, le Coran et les hadiths prophétiques ne cessent de livrer continuellement d’innombrables secrets de Dieu dans Sa Création et de démontrer la véracité des révélations y afférentes. A ce titre, sortant de l’oubli l’une des civilisations puissantes antérieures décrite par le Coran, l’auteur, Mohamed Samir Atta, affirme avec certitude que le peuple de « Aad » est le véritable constructeur des pyramides égyptiennes et non les pharaons.

Une telle conclusion de l’auteur est pour le moins déroutante, interpelle, remet en cause l’histoire officielle de l’Egypte ancienne et projette sur scène le théâtre extraordinaire de cette civilisation titanesque.

Comme rapporté par le Coran, le peuple de « Aad », appartenant à la civilisation arabe, s’était laissé emporter par un égo collectif démesuré. Imbu et ivre de puissance, il bâtissait par frivolité sur chaque colline un monument et édifiaient des châteaux comme s’ils allaient y vivre éternellement :
« Quant aux Aad, ils s’enflèrent d’orgueil sur terre injustement, et dirent : « Qui est plus fort que nous ? » Quoi ! N’ont-ils pas vu qu’en vérité Allah qui les a créés est plus fort qu’eux ? Et ils reniaient Nos signes. Nous déchaînâmes contre eux un vent violent et glacial en des jours néfastes, afin de leur faire goûter le châtiment de l’ignominie dans la vie présente. Le châtiment de l’au-delà cependant est plus ignominieux encore, et ils ne seront pas secourus. »

Au temps ultime de leur existence et après avoir érigé magistralement des monuments grandioses impérissables, dépassant en beauté et en grandeur toutes celles postérieures, le peuple de « Aad » disparut à tout jamais, enseveli dans les sables, emportant avec lui des secrets, à l’issue d’un cataclysme sévère. Le Coran témoigne que cette civilisation fut très puissante et inégalée :
« 6 : N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les Aad. 7 : [avec] Iram, [la cité] à la colonne remarquable. 8 : dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes ? » (Sourate Al Fajr (L’aube), versets 6 à 8).

2- Références coraniques relatives au peuple de « Aad »

Le Coran rapporte l’essentiel d’informations relatives à la civilisation de « Aad » : 

  • Sourate Al Fajr (L’aube), versets 6 à 14 : « 6 : N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les Aad. 7 : [avec] Iram, [la cité] à la colonne remarquable. 8 : dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes ? 9 : et avec les Tamud qui taillaient le rocher dans la vallée ? 10 : ainsi qu’avec Pharaon, l’homme aux épieux ? 11 : Tous, étaient des gens qui transgressaient dans [leurs] pays. 12 : et y avaient commis beaucoup de désordre. 13 : Donc, ton Seigneur déversa sur eux un fouet du châtiment. 14 : Car ton Seigneur demeure aux aguets.
  • Sourate Al Qamar (La lune), versets 16 à 21 : « 16 : Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements ? 17 : En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? 18 : Les Aad ont traité de menteur (leur Messager). Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements ? 19 : Nous avons envoyé contre eux un vent violent et glacial, en un jour néfaste et interminable. 20 : il arrachait les gens comme des souches de palmiers déracinés. 21 : Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements ? »
  • Sourate Najm, versets 49&50 : « Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius ; et c’est Lui qui a fait périr les anciens Aad  »
  • Sourate le Récit, verset 43 : « Nous avons en effet, donné le Livre à Moïse, - après avoir fait périr les anciennes générations (Entre autres, peuple de Aad), - en tant que preuves illuminantes pour les gens, ainsi que guidée et miséricorde afin qu’ils se souviennent.  »
  • Sourate Ta-Ha, versets 51&52 : « Qu’en est-il donc des générations anciennes (Peuple de Aad) ? dit Pharaon. Moïse dit : « La connaissance de leur sort est auprès de mon Seigneur, dans un livre. Mon Seigneur [ne commet] ni erreur ni oubli. »
  • Sourate Al Hakka (Qui montre la vérité), versets 4 à 9 : « 4 : Les Tamud et les Aad avaient traité de mensonge le cataclysme. 5 : Quant aux Tamud, ils furent détruits par le [bruit] excessivement fort. 6 : Et quant aux Aad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux. 7 : qu’ [Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs ; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées. 8 : En vois-tu le moindre vestige ? 9 : Pharaon et ceux qui vécurent avant lui ainsi que les Villes renversées commirent des fautes. »
  • Sourate Al Imrane, verset 11 : « Comme le gens de Pharaon et ceux qui vécurent avant eux. Ils avaient traité de mensonges Nos preuves. Allah les saisit donc, pour leurs péchés. Et Allah est dur en punition. »
  • Sourate Al Anfale (Le butin), verset 52 : « Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux n’avaient pas cru aux signes (enseignements) d’Allah. Allah les saisit pour leurs péchés. Allah est certes Fort et sévère en punition. »
  • Sourate Al Anfale (Le butin), verset 54 : « Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux avaient traité de mensonges les signes (enseignements) de leur Seigneur. Nous les avons fait périr pour leurs péchés. Et Nous avons noyé les gens de Pharaon. Car ils étaient tous des injustes. »
  • Sourate Al An’ame (Les bestiaux), verset 6 : « N’ont-ils pas vu combien de générations, avant eux, Nous avons détruites, auxquelles Nous avions donné pouvoir sur terre, bien plus que ce que Nous vous avons donné ? Nous avions envoyé, sur eux, du ciel, la pluie en abondance, et Nous avions fait couler des rivières à leurs pieds. Puis Nous les avons détruites, pour leurs péchés ; et Nous avons créé, après eux, une nouvelle génération. »
  • Sourate (Al A’râf), verset (67 à 70) : « Et aux Aad, leur frère Houd : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Ne [Le] craignez-vous donc pas ? » Les notables de son peuple qui ne croyaient pas dirent : « Certes, nous te voyons en pleine sottise, et nous pensons que tu es du nombre des menteurs ». Il dit : « Ô mon peuple, il n’y a point de sottise en moi ; mais je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers. Je vous communique les messages de mon Seigneur, et je suis pour vous un conseiller digne de confiance. Quoi ! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez. » Ils dirent : « Es-tu venu à nous pour que nous adorions Allah seul, et que nous délaissions ce que nos ancêtres adoraient ? Fais donc venir ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques. » »
  • Sourate (Hoûd), verset(50 à 57) : « Et (Nous avons envoyé) aux Aad, leur frère Houd, qui leur dit : « Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n’avez point de divinité à part de Lui. Vous n’êtes que des forgeurs (de mensonges). Ô mon peuple, je ne vous demande pas de salaire pour cela. Mon salaire n’incombe qu’à Celui qui m’a créé. Ne raisonnez-vous pas ? Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui pour qu’Il envoie du ciel sur vous des pluies abondantes et qu’il ajoute de la force à votre force. Et ne vous détournez pas [de Lui] en devenant coupables ». Ils dirent : « Ô Houd, tu n’es pas venu à nous avec une preuve, nous ne sommes pas disposés à abandonner nos divinités sur une simple parole de ta part, et nous n’avons pas foi en toi. Nous dirons plutôt qu’une de nos divinités t’a affligé d’un mal ». Il dit : « Je prends Allah à témoin - et vous aussi, soyez témoins - qu’en vérité, je désavoue ce que vous associez en dehors de Lui. Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit. Je place ma confiance en Allah, mon Seigneur et le vôtre. Il n’y pas d’être vivant qu’Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin. Si vous vous détournez... voilà que je vous ai transmis [le message] que j’étais chargé de vous faire parvenir. Et mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple, sans que vous ne Lui nuisiez en rien, car mon Seigneur, est le Gardien par excellence de toute chose ».
  • « Et rappelle-toi le frère des Aad (Houd) quand il avertit son peuple à Al-Ahqaf - alors qu’avant et après lui, des avertisseurs sont passés - [en disant] : « N’adorez qu’Allah. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible ». Ils dirent : « Es-tu venu à nous pour nous détourner de nos divinités ? Eh bien, apporte-nous ce que tu nous promets si tu es du nombre des véridiques ». Il dit : « La science n’est qu’auprès d’Allah. Je vous transmets cependant le message avec lequel j’ai été envoyé. Mais je vois que vous êtes des gens ignorants ». Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leurs vallées, ils dirent : « Voici un nuage qui nous apporte de la pluie ». (Houd dit :) « Au contraire ! C’est cela même que vous cherchiez à hâter : c’est un vent qui contient un châtiment douloureux, détruisant tout, par le commandement de son Seigneur ». Puis, le lendemain, on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels. En effet, Nous les avions consolidés dans des positions que Nous ne vous avons pas données. Et Nous leur avions assigné une ouïe, des yeux et des cœurs, mais ni leur ouïe, ni leurs yeux, ni leurs cœurs ne leur ont profité en quoi que ce soit, parce qu’ils niaient les signes d’Allah. Et ce dont ils se moquaient les cerna. Nous avons assurément fait périr les cités autour de vous, et Nous avons diversifié les signes afin qu’ils reviennent (de leur mécréance).  »
  • « Et un homme croyant de la famille de Pharaon, qui dissimulait sa foi, dit : « Tuez-vous un homme parce qu’il dit : « Mon seigneur est Allah » ? Alors qu’il est venu à vous avec les preuves évidentes de la part de votre Seigneur. S’il est menteur, son mensonge sera à son détriment ; tandis que s’il est véridique, alors une partie de ce dont il vous menace tombera sur vous ». Certes, Allah ne guide pas celui qui est outrancier et imposteur ! « Ô mon peuple, triomphant sur la terre, vous avez la royauté aujourd’hui. Mais qui nous secourra de la rigueur d’Allah si elle nous vient ? » Pharaon dit : « Je ne vous indique que ce que je considère bon. Je ne vous guide qu’au sentier de la droiture ». Et celui qui était croyant dit : « Ô mon peuple, je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés. Un sort semblable à celui du peuple de Noé, des Aad et des Tamud, et de ceux (qui vécurent) après eux ». Allah ne veut (faire subir) aucune injustice aux serviteurs. »
  • 3- Références biblique relatives aux géants humains
  • Livre des Nombres 13:33 (version bible louis second) : « et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles.[...] « 
  • Deutéronome 9:2 (version bible semeur) : « Ce sont des peuples puissants, des géants de la race des Anaqim. Tu les connais et tu as entendu dire : « Qui peut résister aux descendants d’Anaq ? [...] »
  • 1 Chronique 20:4 (version bible semeur) : « Plus tard, lorsqu’eut lieu une nouvelle bataille avec les Philistins, à Guézer, Sibbekaï le Houchatite tua Sippaï, l’un des géants descendant de Rapha, et les Philistins furent humiliés.[...] »
  • 2 Samuel 23:13 (version bible Ostervald) : « Trois des trente chefs descendirent et vinrent, au temps de la moisson, vers David, dans la caverne d’Adullam, lorsqu’une troupe de Philistins était campée dans la vallée des Réphaïm (des géants).[...] » 
  • 4- Peuple de « Aad » : véritable constructeur des Pyramides d’Egypte

Pour remettre en cause la construction des pyramides par les pharaons, l’auteur s’interroge que si les constructions des tombeaux furent aussi grandioses, alors comment auraient pu être les palais pharaoniques ? Certainement des palais qui seraient parmi les merveilles du monde !!! Après mûres recherches, l’auteur affirme n’avoir jamais découvert de sa vie un palais de renom des pharaons, méritant l’attention et comparable à la grandeur des pyramides. Tout au plus, au niveau de la diapo 12, il présente une rare cité pharaonique encore conservée dont le détail révélateur indique que l’argile fut le matériau constitutif des habitations et non les pierres monumentales de grande taille. Or, il convient de signaler que l’argile se décompose en quelques siècles, tandis que les constructions de l’envergure des pyramides, faites de roc, demeurent impérissables au gré des générations jusqu’à aujourd’hui (diapo 4).
En référence au témoignage coranique, à la Sourate 28 intitulée « Le Récit », au Verset 38, il est rapporté que le Pharaon, contemporain de Moïse, demanda au Ministre des constructions de l’époque (Haman) de lui construire une tour élevée, dévoilant le matériau coutumier utilisé à l’époque pharaonique ; à savoir l’argile : « Et Pharaon dit : « O notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Haman (Ministre des constructions), allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs  ». Après examen minutieux de la cité découverte (Diapo 15), l’auteur s’interroge si les ruines ne sont autres que les vestiges de cette Tour ordonnancée par Haman ? La conclusion de l’auteur est que le peuple des pharaons n’est pas du tout le vrai constructeur des pyramides.
Au regard des volumes/poids des blocs de pierres, variant d’une moyenne de 2,5 à 1000 tonnes par bloc, la manipulation de tels matériaux à l’époque pharaonique demeure encore inimaginable sans moyens technologiques adéquats. Or, tout est relatif, la manipulation des blocs incommensurables de pierres pour les gens de « Aad » équivalent aujourd’hui à celle des briques actuelles par des êtres humains contemporains (La diapo N° 29 simule la manipulation de ces blocs par un jeune contemporain dont la taille a été ajustée à celle des géants du peuple de « Aad »
Finalement, ce fut un jeu d’enfant pour le puissant peuple de « Aad » de mouvoir avec dextérité ces blocs et de bâtir les monuments grandioses d’Egypte.

  • 5- Gigantisme du peuple de « Aad » 

Les Aad étaient de grande taille, ils avaient la peau blanche et portaient de longues barbes : « Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Noé, et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez. »
La région d’Egypte où les géants furent découverts en surnombre s’appelle « Sa’ide » (diapos 7, 8, 9 et 10). Selon l’auteur, les cadavres de ces géants sont la preuve de l’existence du peuple de « Aad  » dont le pays fut incontestablement l’Egypte (Diapos N° : 8, 9, 10, 11...). Des dizaines de milliers de ces cadavres ont une hauteur approximative de 15 mètres. En référence au verset 20 de la Sourate Al Qamar, il y a une comparaison métaphorique entre les êtres humains « Aad », en déroute, avec les palmiers déracinés ; et ce, au cours du cataclysme ayant causé leur extinction : « il arrachait les gens comme des souches de palmiers déracinés  ». De ce point de vue et comme par hasard, ou en langage codé et métaphorique du Créateur, au niveau de la diapo 21, un palmier d’une hauteur de 15 mètres environ se trouve actuellement à la même hauteur derrière la statue d’une femme du peuple de « Aad », comme pour confirmer la stature réelle de ce peuple de géants. Divers autres géants furent aussi été découverts ci et là dans différentes régions de la planète (Diapos 30 à 34). Malheureusement, la plupart des cadavres de géants sont systématiquement détruits et dissimulés sciemment à la curiosité de l’opinion publique.
Un exemple d’une construction/usine du peuple de « Aad » figure à la diapo 5. Les dimensions des pièces et fenêtres sont compatibles avec le gigantisme de leurs occupants. Au niveau de la diapo 17 figure une autre construction. Le cercle en rouge met en évidence l’entrée monumentale pratiquée par le peuple de  « Aad » en contraste avec le cercle en bleu rapetissé correspondant à l’entrée du peuple des pharaons. Au niveau de la diapo 19, les couloirs des pyramides menant aux salles rituelles furent dimensionnés en correspondance avec la taille habituelle du peuple de « Aad ».
Il convient de constater que depuis la civilisation de « Aad »jusqu’à présent, la taille des êtres humains n’a cessé de régresser. Or, l’histoire véritable de l’humanité serait bien compréhensible en se référant au célèbre hadith du Prophète (PSDL), rapporté par des sources fiables (comme celles d’Abou Hourreira et de Sahih Boukhari/mouslim). La traduction de ce célèbre hadith est : « Dieu a créé Adam à Son Image, sa hauteur soixante « dirra’ » vers le ciel. La taille des êtres humains n’a cessé alors de rapetisser jusqu’à présent.  ». Un autre hadith souligne que les êtres humains destinés au Paradis ressusciteront avec la même taille : « Vous rentrerez au Paradis à l’image de votre père/ancêtre Adam, 60 « dirra’ » vers le ciel ». La taille de « dirra’ » varie entre un demi jusqu’à deux tiers du mètre. Corroborant le bien fondé de ce hadith, sur le site : « http://www.islamicdawa.org/ » figure la photo d’un géant exceptionnel découvert en Inde dont la taille est de 42 mètres. De même, à l’issue du tsunami de 2004, le retrait des vagues permit de retrouver le squelette d’un autre géant de 42 mètres (Soit 60 « dirra’ » en comptant 2/3 de mètre pour dirra’). 

  • 6- Civilisation non identifiée 

L’origine arabe de la puissante civilisation de « Aad » est aisément déductible de l’analyse du texte coranique et du hadith y afférent du Prophète (Paix et bénédiction de Dieu sur lui). Cette histoire, mettant en évidence la première civilisation mémorable symbolisant le commencement du cycle actuel- cycle inauguré par Noé (Paix et bénédiction de Dieu sur lui), n’est évoquée que par le Coran. Les livres précédents n’en font pas référence. Il convient de noter que le peuple de « Aad » est étroitement lié au personnage du Prophète Hoûd (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) dont une Sourate importante du Coran lui est spécialement dédiée. Ce messager important a été sept fois mentionné dans le Coran et l’histoire de la civilisation à laquelle il appartient, Aad, 18 fois. Hoûd fut le Prophète chargé de raisonner son peuple, les Aad, avant le châtiment final comme rapporté par les versets suivants : « Et aux Aad, leur frère Hoûd : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Ne [Le] craignez-vous donc pas ? » Les notables de son peuple qui ne croyaient pas dirent : « Certes, nous te voyons en pleine sottise, et nous pensons que tu es du nombre des menteurs ». Il dit : « Ô mon peuple, il n’y a point de sottise en moi ; mais je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers. » Du même point de vue, le hadith du Prophète (Paix et bénédiction de Dieu sur lui), rapporté par Abou Dhar, révèle directement l’origine arabe des prophètes suivants : « Parmi eux, il y en a quatre qui sont arabes : Hoûd, Sâlih, Chou’ayb, et ton prophète, ô Abou Dhar. » »
En conséquence, la civilisation de « Aad » est une civilisation arabe. 
Selon l’auteur, les sionistes cachent la vérité historique de la puissante civilisation de « Aad », car le Coran, l’unique document décrivant avec force détails son cycle de vie, remettrait en cause l’édifice archéologique échafaudé erronément pour assoir le fondement de la civilisation contemporaine, basé sur la primauté de la civilisation judéo-chrétienne, blanche, ce qui aurait pour conséquence, également, par extrapolation, de valider toutes les révélations coraniques et de mettre en scène les arabes.
A l’instar du film/livre de la planète des singes où un chimpanzé-archéologue, très éclairé, avait fini par découvrir que l’origine de la civilisation des singes était en fait humaine, et qu’il fut empêché par la classe conservatrice dirigeante-composée de gorilles et d’Orang-outan de pousser plus loin ses investigations ; de même, il est actuellement difficilement admissible que la première civilisation du cycle actuel soit en fait arabe et en avance sur toutes les civilisations postérieures comme rapporté par le Coran : « 6 : N’as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les Aad. 7 : [avec] Iram, [la cité] à la colonne remarquable. 8 : dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes ? 9 ».  
La réalité historique du peuple « Aad » dérange aussi parce qu’elle remet en cause l’interprétation talmudique de l’ancien testament fixant l’apparition d’Adam à 8000 ans avant la naissance de Jésus (PSDL), alors que les constructions du peuple de « Aad » remontent bien loin en arrière. En vue d’éviter une quelconque contradiction, toutes les constructions reconnues officiellement aujourd’hui sont standardisées en référence aux civilisations non gênantes ne générant guère d’incohérences avec les dogmes de l’histoire officielle (pharaonique, romaine et grecque...) (diapo 6)
Le peuple des Pharaons n’était certainement pas censé ignorer la véritable histoire de la civilisation de « Aad ». Il occupa bien ses constructions et connaissait les causes de sa disparition (Diapo 13) : « Et vous avez habité, les demeures de ceux qui s’étaient fait du tord à eux-mêmes. Il vous est apparu en toute évidence comment Nous les avions traité et Nous vous avons cité les exemples. » 

  • 7- L’énigme du Sphinx et des Pyramides de Gizeh

Le Sphinx symbolise un signe divin monumental incontestable comme vestige de la civilisation de « Aad », à méditer en permanence par l’humanité.
Un premier témoignage coranique rapporte que ce peuple puissant taillait et sculptait directement dans les montagnes. De ce point de vue, le Sphinx s’accorde éloquemment avec ce témoignage, car son corps- sans tête- fut sculpté de ce que fut autrefois une montagne, tandis que la tête est un même morceau de roc pesant 1000 tonnes ayant été travaillé dans un endroit autre, déplacée et posée adroitement là où elle est aujourd’hui. Avec les moyens modernes, il aurait fallu au moins 7 avions « Jumbo » pour parvenir à la déplacer.
Le deuxième témoignage coranique rapporte que la fin rapide de cette civilisation eut lieu à l’issue d’une violente tempête ayant durésept nuits et huit jours consécutifs :« Et quant aux Aad, ils furent détruits par un vent mugissant et furieux. qu’ [Allah] déchaîna contre eux pendant sept nuits et huit jours consécutifs ; tu voyais alors les gens renversés par terre comme des souches de palmiers évidées. 8 : En vois-tu le moindre vestige ? » Le Prophète précisa même l’orientation de cette violente tempête : « J’ai été aidé par le vent d’Est, et les Adites (peuple de « Aad ») ont dû leur perte au vent d’Ouest  ».
Les civilisations postérieures au Moyen Orient s’inspirèrent des techniques de construction du peuple de « Aad » pour travailler directement dans les montagnes. Le peuple de « Tamoud  », évoqué également dans le Coran, avait occupé le sud de la Jordanie actuelle et le nord de l’Arabie Saoudite. Au niveau de la diapo 42, le monument prestigieux de Petra représente l’un de ses vestiges dénotant une culture dans la continuité de celle de « Aad ».
Il y a lieu de rappeler que le Sphinx a été découvert la première fois enseveli dans les sables. Son dégagement avait permis de le sortir de l’oubli et de confirmer le deuxième témoignage coranique de l’action d’une puissante tempête ayant mis ce vestige hors d’état d’observation durant plusieurs siècles. 
Au niveau de la diapo 35, il est signalé que les trois pyramides de Gizeh avaient été minutieusement construites sur la base de calculs astronomico-mathématiques savants de sorte que le prolongement du tunnel de chacune est orienté précisément vers trois étoiles des Sirius, de la constellation d’Orion. Or, il convient de souligner que ce culte de la plupart des polythéistes symbolise indirectement l’adoration des trois divinités principales de plusieurs civilisations, dont la réalité est en correspondance avec la trinité du même système satanique récurrent, dissimulé en religions, connu par exemple chez les pharaons par les trois célèbres figures : Osiris (Dieu Père), Isis (Mère de Dieu, la statue de la liberté en est une représentation) et Horus (Fils de Dieu). C’est la raison pour laquelle la Sourate « Le monothéisme pur/N° 112 » définit de façon concise le Vrai Dieu (Allah) et corrige cette déviation : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 1. Dis : « Il est Allah, Unique. 2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. 3. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. 4. Et nul n’est égal à Lui  ».
Autrement, à travers les étoiles des Sirius, le peuple de « Aad » adorait de fausses divinités, comme rapporté par la Sourate « Najm/Etoile » aux Versets 49&50 rappelant que c’est le Vrai Dieu qui est digne d’être adoré : « Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius ; et c’est Lui qui a fait périr les anciens Aad », sachant qu’en conséquence des lois divines, Le Créateur finit toujours par intervenir pour mettre terme aux désordres.
L’enseignement à tirer de ce retour d’expérience est que depuis le commencement du cycle actuel (symbolisé et initié par Noé (PSDL), le châtiment exemplaire qui sanctionna irréversiblement les activités négatives du peuple de « Aad » fut répété inlassablement pour d’autres civilisations pyramidales postérieures. Ce faisant, une sanction comparable attend également la dernière civilisation prédominante du cycle actuel, celle suivant la même voie, rendant culte à Horus et compagnie…, dont les partisans dessinent effrontément les mêmes symboles, notamment l’œil de cyclope d’Horus sous le sommet de la pyramide infernale, qui attendent désespérément son messager humain : le Messie menteur, le borgne attendu !!!

  •  8- Conclusion

La recherche de M. Mohamed Samir Atta est-elle vraie ou fausse ? Les « Aad » sont-ils les véritables constructeurs des pyramides ?

Si les résultats de cette recherche sont justes, alors elles détruiraient définitivement la théorie d’évolution de Darwin et tous les concepts y afférents. Beaucoup de célèbres musées vantant l’origine de l’humanité par l’entremise du darwinisme feraient immédiatement faillite et mettraient la clé sous le paillasson.  

Toujours est-il que cette recherche démystifie de nombreuses énigmes planétaires et initie une matière requérant large approfondissement. En revanche, l’auteur devra expliquer la raison pour laquelle il fait remonter l’existence de ce peuple à 70 000 ans, alors qu’il est bien postérieur à Noé (PSDL), dont l’histoire est comprise en deçà de 13000 ans. 

Le plus important est que sa recherche débouche sur une morale puissante équivalente au message du Prophète Hoûd adressé à ses frères, finalement valable pour tous les peuples frères rebelles, avertissant de l’issue fatale les attendant s’ils ne changent rapidement de comportement. Malheureusement, le peuple de « Aad », fier et puissant, s’enfla davantage d’orgueil et transgressa irréversiblement les limites rouges divines. Or, à l’instar des dinosaures, comme paradoxe, c’est avant de disparaitre à jamais, que les groupes puissants croient être devenus irréversiblement indétrônables et qu’aucun rival n’est en mesure de constituer obstacle à leur course vers le sommet de la pyramide mondiale. Les dinosaures, les géants et plusieurs civilisations ont disparu au paroxysme de leur puissance, sachant qu’une loi universelle stipule que nul ne peut s’éterniser indéfiniment en pratiquant l’injustice : « Nous avons fait périr les générations d’avant vous lorsqu’elles eurent été injustes alors que leurs messagers leur avaient apporté des preuves. Cependant, elles n’étaient pas disposées à croire. C’est ainsi que nous rétribuons les gens criminels. » Coran (10,13). En revanche, quand les peuples changent en mieux, grâce à l’effort permanent de se conformer aux commandements divins, la prospérité et les bénédictions suivent : « Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis, pour ce qu’ils avaient acquis.  » Coran (7,96) 

La conclusion de cet article est en rapport avec une vieille légende hindoue, adaptée au contexte monothéiste : « Autrefois, par la grâce divine, tous les êtres humains étaient surdoués et très puissants. Mais l’usage du trésor divin fut focalisé négativement dans la voie du mal. Ils abusèrent tellement de leurs pouvoirs qu’ils finirent par se prendre pour des dieux invincibles et semèrent la corruption sur terre. Dieu décida alors de le leur ôter et de le cacher en un lieu sûr où ils leur seraient difficiles de le retrouver. L’endroit de la cachette ne fut ni sous terre ni au fond des océans où l’être humain était sensé creuser et explorer pour récupérer le précieux trésor. Dieu résolut alors de le cacher au plus profond de l’âme, seul endroit où l’être humain ne le retrouverait qu’au prix d’efforts nobles, durables et sincères. Depuis lors, conclut la légende, l’être humain a fait le tour de la terre, a exploré, escaladé, plongé, creusé… à la quête du trésor caché qui se trouve pourtant en lui ! »

Autrement, l’être humain doit procéder à l’élévation de sa conscience lumineuse pour améliorer la civilisation à laquelle il appartient et éviter le sort des anciennes générations, car les mêmes lois universelles s’appliquent inexorablement quel que soit l’espace ou le temps conformément aux Paroles divines : 

« Telle est l’ancienne règle de Dieu et tu ne trouveras jamais de changement à la règle de Dieu.  » Coran (48,23)

« … C’est d’après Tes lois que tout subsiste, Éternel.  » (La Bible, Psaume 119, verset 91)

« ... L’Eternel a donné des lois et Il ne les violera pas.  » (La Bible. Psaume 148, verset 6)

« …J’ai établi les lois des cieux et de la Terre.  » (La Bible. Livre du Prophète Jérémie : chapitre 33, verset 25.) 

Et Dieu dit la vérité et guide dans la voie vraie !

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Write a comment | Print

From the same author

Comments