Photobucket

 La prévention des infections en Islam

25/3/2013

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket


Depuis les deux dernières décennies, les professionnels de la santé du monde entier s’inquiètent de la propagation des maladies infectieuses.  L’apparition de la grippe porcine, de la grippe aviaire et du SRAS nous ont fait réaliser que certaines maladies infectieuses se manifestent maintenant à l’échelle mondiale et se retrouvent à l’ordre du jour des politiciens et dirigeants de la santé un peu partout dans le monde.  Dans les pays développés comme ceux en voie de développement, les responsables de la santé se penchent sur la recherche sur les maladies infectieuses et établissent des liens entre elles et la législation et les infrastructures.

L’étendue des maladies infectieuses constitue un défi à cause de la globalisation.  L’avion, qui se démocratise de plus en plus, permet aux maladies de se propager facilement entre les pays et les communautés.  Le contrôle et la prévention des maladies infectieuses continueront, au 21e siècle, d’être menacés par les problèmes de réchauffement climatique, de conflits de toutes sortes, de famines, de surpopulation, de déforestation et de bioterrorisme.

Parce que les médias en ont beaucoup parlé, la plupart d’entre nous sommes au courant des risques relatifs aux grippes porcine et aviaire et, en 2003-2004, le monde a retenu son souffle quand plus de 8098 personnes furent atteintes par le SRAS, un début d’épidémie heureusement vite contrôlé.[1]  Ces trois virus ont éveillé l’intérêt du public pour les maladies infectieuses.  Pourtant, Gideon Informatics[2] , la base de données mondiale des maladies infectieuses, a retracé et documenté plus de vingt maladies infectieuses importantes depuis 1972.

Des mesures de bases sont essentielles lorsque l’on tente de contrôler la propagation d’une maladie infectieuse.  Cela inclut le lavage méticuleux des mains, le fait de se couvrir la bouche lorsque l’on tousse ou que l’on éternue, de jeter ses mouchoirs utilisés, de demeurer à la maison et loin des endroits publics et, en des cas extrêmes comme le SRAS, rester en quarantaine.  Dans la série d’articles intitulée « La santé en islam », nous avons expliqué que l’islam est une religion qui se soucie de la santé des membres de sa communauté.

L’islam est un système de croyance holistique et il tient compte du bien-être physique, émotionnel et spirituel des individus et des sociétés.  Bien que prendre soin des individus soit important, protéger les communautés, incluant leurs membres les plus fragiles, est d’une importance capitale.  Il y a plus de 1400 ans, le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a enseigné à ses fidèles des règles d’hygiène qui sont toujours parfaitement applicables et pertinentes au 21e siècle.

Dans les hadiths du Prophète, nous trouvons des preuves indiquant clairement la position de l’islam sur le fait de tousser ou d’éternuer sans couvrir sa bouche.  Le Prophète a enseigné aux croyants à couvrir leur visage lorsqu’ils éternuent.[3]  La conséquence la plus évidente si l’on ne couvre pas sa bouche en toussant ou en éternuant est la propagation de bactéries et de virus dans l’air sous forme de gouttelettes invisibles à l’œil nu, qui retombent sur les gens, autour, et sur les surfaces environnantes.

Selon le Centre de contrôle des maladies des États-Unis, le virus qui cause le SRAS se propage surtout par les gouttelettes propulsées dans l’air par les personnes infectées qui toussent ou éternuent.  On parle, ici, de gouttelettes propulsées à une distance moyenne de 3 pieds, dans l’air, et qui se déposent sur les muqueuses de la bouche, du nez ou des yeux des gens qui se trouvent tout autour.  Le virus peut également se propager quand une personne touche une surface ou un objet contaminé par ces gouttelettes et touche ensuite sa bouche, son nez ou ses yeux.  Enfin, le SRAS peut également se propager plus loin, par le mouvement de l’air.

L’islam est une religion de propreté.  « Dieu aime ceux qui se tournent vers Lui et Il aime ceux qui se purifient. » (Coran 2:222)  Dans certains hadiths, le prophète Mohammed parle de la propreté comme étant la « moitié de la foi »; il est donc important d’adopter une hygiène corporelle adéquate et constante et l’islam nous conseille à ce sujet.  Il est en effet fortement recommandé de laver ses parties intimes après s’être soulagé et les musulmans doivent porter une attention particulière à leur propreté physique avant d’aller prier.  Ils doivent laver leurs mains, leur visage (incluant la bouche et le nez), leurs avant-bras et leurs pieds un minimum de cinq fois par jour.  Le prophète Mohammed a insisté pour que les croyants lavent leurs mains avant de prier, avant et après avoir mangé[4] et en se réveillant le matin[5].

Lorsque l’on tente de stopper la propagation de n’importe quel type de virus, le fréquent lavage des mains est de première importance.  Il s’agit d’ailleurs d’une recommandation de l’OMS et du Centre pour la prévention et le contrôle des maladies, en plus des précautions suivantes : couvrir son nez et sa bouche avec un mouchoir au moment d’éternuer et jeter immédiatement le mouchoir; laver ses mains avec du savon et de l’eau, surtout après avoir toussé ou éternué; éviter de toucher ses yeux, son nez ou sa bouche, car ce sont les portes d’entrée des virus et bactéries; rester à la maison si vous êtes malade.  Le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies recommande de rester à la maison et d’éviter de se rendre à l’école ou au travail pour ne pas contaminer les autres.

La prévention de la contagion, en islam, inclut l’isolement et la quarantaine.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a mis en place des stratégies qui sont aujourd’hui appliquées par les responsables de la santé publique un peu partout à travers le monde.  Il a ordonné à ses fidèles de ne pas se rendre aux endroits où il y a une épidémie et a vivement recommandé à ceux se trouvant dans ces endroits de ne pas en sortir, afin d’éviter de propager davantage la maladie.  Il a dit : « Si vous entendez dire qu’une contrée est contaminée par la peste, n’y allez pas; et si la peste se propage dans un endroit alors que vous vous y trouvez, n’en sortez pas. »[6]  Il a également recommandé aux personnes malades de s’abstenir de rendre visite aux personnes en bonne santé.[7]

Le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies affirme que l’isolement est nécessaire non seulement pour le confort du patient, mais aussi pour protéger le public.  La plupart des gouvernements, à travers le monde, sont légalement aptes à forcer des personnes contagieuses à demeurer en quarantaine ou en isolement afin de contrôler la propagation des maladies.

Les enseignements de l’islam sont conçus pour profiter à toute l’humanité.  Les règles et recommandations sur l’hygiène corporelle et la propreté en général visent le bien-être des individus et des communautés.  Le contrôle des infections est inhérent aux règles d’hygiène islamiques.  Se laver fréquemment les mains, se couvrir la bouche lorsque l’on tousse ou éternue, s’isoler volontairement lorsqu’on est malade et éviter de voyager sont des mesures efficaces pour préserver la santé publique.   Plusieurs des mesures prises au 21e siècle pour prévenir la contagion rappellent de près celles préconisées par le prophète Mohammed.



Footnotes:

[1] (http://www.cdc.gov/ncidod/sars/basics.htm)

[2] (http://www.gideononline.com/index.htm)

[3] Mustadrak Haakim

[4] Abou Daoud

[5] Sahih Al-Boukhari

[6] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

[7] Sahih Mouslim

http://www.islamreligion.com/fr/articles/2534/

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments