"> La femme a t-elle été créée à partir de - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La femme a t-elle été créée à partir de la côte de l'homme?

3/8/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket

L'histoire universelle et l'imaginaire populaire sont marqués de façon indélébile par une même et unique croyance qui transcende le temps, l'espace culturel, les dogmes religieux et l'histoire des civilisations. Cette croyance stipule qu'Adam (en tant qu'homme) fut la première créature de Dieu et qu’Ève (la femme) fut créée à partir d'une des côtes d'Adam. Cette vérité désormais légendaire deviendra le mythe fondateur de l'infériorité de la femme et on connaît l'effet désastreux de ce genre de concepts à travers l'histoire de l'humanité ! 

La plupart des musulmans croient, comme les juifs et les chrétiens, qu’Adam fut la première créature de Dieu et que Ève fut créée à partir d’une côte d’Adam. Le plupart des musulmans sont choqués quand ils sont confrontés au fait que cette antique croyance est dérivée de la Bible et est en contradiction avec le récit de la création humaine que l’on trouve dans le Coran. 

Bible - Genèse chap. 2 v 7 :
L'Eternel forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. Et l'Eternel dit :
il n'est pas bon que l'homme soit seul, je lui ferai une aide semblable à lui.
Et d'une côte d'Adam Dieu créa Eve.

Du côté de l'islam ou plutôt du texte coranique lui-même, on ne retrouve nulle part cette image de la conception d’Ève à partir d'une des côtes d'Adam. Cependant, il est stupéfiant de voir à quel point les différents commentaires et ouvrages religieux musulmans, sont restés profondément imprégnés de la version traditionaliste judéo-chrétienne!!
Dans le Coran, plusieurs versets vont illustrer une conception bien différente de celle largement répandue aujourd'hui...

Dans la sourate Les Femmes, verset 1 :
"O vous êtres humains, craignez votre Seigneur qui vous a créés d'une seule essence (Nafss Wahida) (qui signifie aussi d'un être unique) et qui a créé d'elle son conjoint (Zawjuha) (qui signifie également paire, moitié) et qui de ces deux là a fait propager beaucoup d'hommes et de femmes..."

La terminologie utilisée dans le texte coranique concernant la création est très importante à définir, car les mots-clés de ce verset seront interprétés dans la grande majorité des cas selon un schéma classique de hiérarchisation de la création humaine. En effet, dans les commentaires classiques, le terme "Nafss wahida" désigne Adam en tant qu'être masculin et "Zawj" comme son épouse... Or, une étude plus structuré montre que le terme "Nafss" désigne un ensemble de notions telles que : personne, individu, âme, essence, matière, esprit, ou encore souffle de vie.
"Zawj" quand à lui, indique à la fois conjoint, paire ou partenaire. Il est souvent utilisé pour parler indifféremment d'époux ou d'épouse et quoiqu'il soit grammaticalement au masculin, il peut être utilisé aussi bien que pour l’homme que pour la femme. Dans le Coran, il est souvent employé pour parler de couple et ce aussi bien pour les humains, les plantes que pour les animaux :
"Et de toutes choses, Nous avons crée deux éléments de couples (Zawjan) 51 ; 49.
Cependant, une grand majorité des Ulémas va interpréter donc le terme de "Naffs" par Adam en tant qu'homme ou mâle et celui de "zawj" par épouse, ce qui va, selon cette logique, renforcer la représentation de la l'origine de la création humaine. Puisque Adam est un homme, le terme de zawj, évoqué dans le Coran dans ce verset, correspond de ce fait à la "contrepartie" féminine à savoir Ève. Les premiers exégètes ayant largement puisé dans le patrimoine religieux antéislamique pour étayer leurs interprétations, la légende de la création d’Ève à partir d'une côte d'Adam a été largement rapportée et de ce fait avalisée par les savants musulmans.
Partant de ce postulat et certains hadiths aidant, les commentateurs classiques vont en déduire que Ève a donc été engendrée à partir d'une côte d'Adam.
Or, on constate que dans le Coran, Ève n'est pas mentionnée par son nom. Selon la concordance et l'orientation du verset, le terme "conjoint" traduira tantôt l'homme, tantôt la femme et parfois il restera totalement abstrait, certainement pour mieux souligner cette volonté divine de transcender le genre quand à la conception humaine.
D'autre part, il n'y a aucune affirmation coranique qui précise que le Adam de cette première création était mâle et encore moins que Ève ait été tirée d'une de ses côtes ! Certains savants musulmans anciens et contemporains vont remettre en question et même réfuter ce genre d'interprétations, qui semblent être, selon leurs avis, largement influencés par les anciens textes scripturaires. Ces penseurs, pensent plutôt, que le terme d'Adam est un terme qui est le plus souvent utilisé dans le Coran, au sens large d'être humain, ou "genre humain" ; mais aussi d'individu ou personne humaine. Adam précisément dans ce verset-là, semble donc désigner "l’humanité" avec un grand H. Il semblerait donc que Dieu ait crée l'homme et la femme simultanément d'une seule substance et ces deux êtres humains vont constituer les composantes sexuées d'une même réalité unique. Ce qui correspond tout à fait à cette notion de dualisme de la création à maintes reprises dans le Coran :
"Et de toute chose Nous avons crée deux éléments d'un couple, afin que vous vous rappeliez" 51 ; 49.
L'homme et la femme en tant que paire ou couples vont confirmer le principe majeur du Coran : Le Créateur est UN alors que toutes la création est en paires. Et qui dit paires, dit égalité en tout point de vue... Ce qui fait le message coranique qui prône l'égalité et l'équité humaine. On remarquera également que tout le récit de la création de l'humanité tourne autour du concept majeur de l'Unicité, qui est l'essence même de la spiritualité musulmane. 

Il est bien connu que dans les autres traditions religieuses, l'inculpation de la première femme, comme étant celle qui a entraîné Adam (l'homme) hors du paradis est évidente et son image de tentatrice est incontestable. Toute une légende bien imagée, avec l'arbre interdit, le serpent et Ève, symboles de la tentation et de la chute du paradis, ont été retransmis de générations en génération, comme faisant partie de concepts religieux immuables. Aucune de ces suppositions préalables n'est retrouvée dans le Coran, ni même sous la forme d'une allusion... Nulle part dans le Coran, il n'est question d'incriminer la première femme de l'humanité. Les versets coraniques sont, on ne peut plus clairs : c'est le premier couple humain, qui a été responsable et il n'a jamais été question selon la révélation de culpabiliser l'un ou l'autre :
"Adam, demeure toi et ton conjoint dans le paradis et mangez de ce que bon vous semble et ne vous approchez point de cet arbre au risque de devenir injustes! Et Satan les incita à désobéir et les a fait sortir du paradis" 2; 35,36
Puis le Coran nous décrit comment tous les deux, regrettant leur désobéissance et consternés de se voir déchus de la sorte, ont imploré Dieu afin qu'ils les pardonnent. Cette première faute symbolise la première désobéissance humaine et va être totalement absoute par le Créateur. C'est l'un des concepts clés de l'Islam où la réhabilitation de l'être humain est totale et intégralement assumée par le Créateur.

 

 

hthttp://dieu-seul-coran-seul.forumactif.com/t283-la-femme-n-a-pas-ete-creee-a-partir-de-la-cote-de-l-hommetp://garbi.unblog.fr/2009/01/04/legalite-entre-hommes-et-femmes-selon-le-coran-adam-eve/

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments