"> La science confirme le coran: la - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La science confirme le coran: la méditation à l'aube est bénéfique pour la santé

3/7/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket

Horloge biologique et cycle éveil-sommeil-rêve

Le cycle éveil-sommeil, chez la plupart des espèces, est sous la dépendance du rythme nycthéméral (le jour et la nuit). Ce rythme agit comme synchroniseur ou donneur de temps (Zeitgeber) sur une horloge biologique interne située dans l'hypothalamus, au niveau des noyaux suprachiasmatiques qui reçoivent l'information lumineuse par des voies venant de la rétine. Cette horloge biologique interne, en l'absence de synchroniseur externe (par exemple un séjour prolongé dans un abri ou une grotte) fonctionne "en libre cours" avec un petit retard ou une avance sur le rythme de 24 h, donc à peu près 24 h (circadies), d'où le terme de rythme circadien. Or, cette horloge interne tient sous sa dépendance de nombreuses autres horloges qui contrôlent la synthèse d'enzymes et d'hormones, la température centrale et indirectement le rythme d'éveil et de sommeil

La melatonine, Le cortisol, L'hormone de croissance

D’autres paramètres physiologiques connaissent des fluctuations endogènes importantes au cours de la journée. C’est le cas de la sécrétion de plusieurs hormones. La mélatonine, fabriquée dans la glande pinéale, est presque indécelable dans le sang pendant la journée. Elle commence à être sécrétée en milieu de soirée, à mesure que la lumière diminue, et atteint son pic de sécrétion entre 2 heures et 4 heures du matin.

Le sommeil lent profond, qui survient surtout en début de nuit, est le moment privilégié de la sécrétion de l’hormone de croissance, indispensable pour faire pousser les os et les muscles des enfants. Chez l’adulte, cette hormone a un rôle important dans le métabolisme (favorise la synthèse des protéines, aide à brûler les graisses, diminue la fragilité des os, etc).

Le cortisol, dont la sécrétion connaît une pointe juste avant le réveil, atteint son taux le plus élevé au lever et contribue ainsi à l'activation générale de l'organisme.

La prière d'Al Fajr est bénéfique

Le moment le plus propice (ou précieux) de la journée est donc l’aube, correspondant au dernier tiers de la nuit. L’aube marque une période où l’esprit est le plus éloigné des préoccupations mineures, quand le cœur s’apaise à la pureté, un silence paisible abonde de partout et les intérêts passagers déclinent. Ce moment est celui où la miséricorde divine descend et que le Seigneur de l’univers est le plus proche de Son serviteur. Étant éloigné de toute préoccupation mineure, le cœur peut alors se tourner vers le Tout-Puissant dans le vrai sens du terme et savourer le moment le plus approprié et fertile pour s’adonner à la méditation.

Allah dit (dans le Saint Coran) :

« Ô !, toi, l'enveloppé [dans tes vêtements] ! Lève-toi [pour prier], toute la nuit, excepté une petite partie ; Sa moitié, ou un peu moins; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. Nous allons te révéler des paroles lourdes (très importantes). La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations. » (al-Muzzamil, 73 : 1-7)

Par opposition à la sérénité céleste de l’aube, la journée est une période où règne le bruit, ce qui entraîne un manque certain de concentration. Une personne qui ne fait pas la plupart des heures effectives de nuit ne peut pas être en mesure de parvenir à ce plaisir spirituel qui inspire à se tourner et à adorer le Tout-Puissant au milieu de toutes les activités distrayantes du jour autant qu’elle serait en mesure de le faire à l’aube.
L’aube est un moment unique fait pour l’adoration, alors que la journée est une merveilleuse bénédiction offerte pour être au service du bien et gagner sa vie. Un croyant doit être en compagnie du Réel (de la Réalité ou du Vrai) à l’aube, et parmi les gens, toujours en compagnie du Réel, le jour.

Le Prophète béni (pbsl) n’a jamais délaissé la prière rituelle, la récitation du Coran, l’invocation et la méditation à l’aube, le moment le plus riche et le plus inspirant de la nuit. De telle sorte que même lorsqu’il avait été frappé d’une maladie qui lui avait ôté la force de se tenir debout, il utilisa à bon escient ce moment de l’aube, même si cela signifiait pour lui rester assis.

Le Prophète béni (pbsl) tirait toujours le meilleur parti de l’aube pour méditer. Il restait debout, en larmes, au point où ses pieds enflaient, prostré pendant des heures.

L’imam Hasan ibn Rushayq a dit :

« Il n’y a pas de meilleure clé pour ouvrir les serrures de l’océan de la méditation et les portes de la Réalité que de se réveiller à l’aube et se livrer à des activités propices à l’élévation spirituelle. À ce moment-là, l’homme est éloigné des intérêts extérieurs, des préoccupations et des ambitions mondaines. Le temps est venu pour être en intimité avec le Seigneur. Le corps s’est reposé et est renouvelé ; il a repris connaissance. L’aube est le moment où le temps (la météo) est le plus agréable, la brise est encore plus douce ; c’est l’instant le plus approprié qui se situe entre le jour et la nuit. La lumière, à l’aube, couvre les ténèbres. Il existe un contraste frappant le soir : l’obscurité remplace la lumière. » (Voir Abû Ghuddah, Zamanın Kıymeti p. 86)

Le Saint Coran stipule :

« Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous Leur attribuons. » (as-Sajda, 32 : 16)

Se repentir de ses péchés, à l’aube, s’émouvoir en pensant au châtiment divin, se rappeler de la mort, planifier ce que l’on peut faire de bien au cours des années qu’il nous reste à vivre et méditer le Coran sont parmi les œuvres les plus vertueuses au regard d’Allah.

À ceux qui raniment ce moment propice de l’aube comme précédemment évoqué, le Tout-Puissant promet la plus heureuse et exceptionnelles des nouvelles :

« Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils œuvraient ! » (as-Sajda, 32 : 17)

Le Prophète (pbsl) a interprété ce verset coranique comme suit :

Allah le Tout-Puissant a dit : « J'ai préparé pour Mes pieux serviteurs ce qu'aucun œil n'a vu, ce qu’aucune oreille n'a entendu et ce qu'aucun cœur n'a imaginé. » (Bukharî, Bad’ul-Khalq, 8; Tafsir. 32/1; Tawhid, 35; Muslim, Jannah, 2-5)

Ce qui est compris ici, c’est qu’il s’agit des délices du Paradis encore en attente et non encore révélés. Selon certaines sources, ni même les anges et les prophètes ont un aperçu complet de ce que ces délices représentent.

 

 

Sources:

http://www.accrosante.com/

http://sommeil.univ-lyon1.fr/

http://www.terredepaix.com/

Category : Le prophète ,Haddiths | Write a comment | Print

From the same author

Comments