"> Comment atteindre le juste - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Comment atteindre le juste équilibre

21/11/2014

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket

                                                                                                     

Par Bennani Karim Tajeddine 

(Extrait du livre : « Une civilisationmusulmane universelle »

 

Comme pour une machine dont le fonctionnement correct n’est possible quedans l’intervalle de grandeurs physiques admissibles définies par sonconstructeur ; par analogie, l’être humain ne peut fonctionner justementque dans les limites divines, à l’intérieur desquelles il peutincontestablement donner le meilleur de lui-même :

 

« …Telles sont les lois d'Allah. Quiconquecependant transgresse les lois d'Allah, se fait du tort à lui-même.» Coran (65,1)

 

Du même point de vue, Selon Aboû Thalaba El-Khouchanî Djourthoûm Ben Nâchir(que Dieu soit satisfait de lui), le Prophète (PSDL) a rappelé l’importance durespect des limites divines :

 

« Certes, Allah, TrèsHaut, a fixé des obligations canoniques, ne les négligez pas ; Il a déterminédes limites, ne les transgressez pas ; Il a interdit certaines choses, n’enusez pas ; Il s’est tu à propos d’autres, par miséricorde à votre égard, nonpar oubli, n’en scrutez donc pas les raisons.»

 

Néanmoins, l’être humain dispose également du libre arbitred’explorer le territoire interdit « hors-fonctionnement », sachantque les expériences et les épreuves lui apprendraient naturellement qu’il n’avaitnullement intérêt à transgresser les limites fixées.

 

Dans cette perspective alors,il peut identifier et devenir conscient des valeurs comprises entre le pôle dubien et celui du mal. Par exemple, il réalisera que l’altruisme est opposé àl’égoïsme, la bonne foi à la mauvaise, le vol à la sécurité et aux possessionsd’autrui, l'assassinat au droit à la vie, le mensonge à la vérité, l'injusticeà la justice, les plaisirs corporels illicites à l’usage constructif del'énergie humaine...

 

Dans le territoire hors-fonctionnement, chaque biendésactivé, laisse la voie ouverte au déclenchement de son opposé. Par exemple,quand l’être humain ne fait plus usage de la valeur sublime de l’altruisme, ilchute dans l’abîme de l’égoïsme. Et comme chacun sait, le rêve de l’égoïste intégralest de conquérir toutes les possessions d’autrui.

 

Or, qui sème le vent récolte la tempête. Enconséquence, le destin d’une société de corrompus et d’égoïstes est d’être constammentla cible de colonialismes et de dévastateurs, rendant la monnaie aux émetteurs d’égoïsmes,se croyant rusés et hors d’atteinte. En l’occurrence, conformément aux loisuniverselles, l’être humain finit toujours par récolter, tôt ou tard, en bienou en mal, les conséquences de ses actes :

 

« Quiconque fait un bien fût-ce du poidsd'un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, leverra. » Coran (99,7-8)

 

Jésus (Salut de Dieu sur Lui) avertit, métaphoriquement, sur l’effetboomerang inévitable de l’usage de toute valeur négative, du territoire interdit: « Tous ceux qui prennent le glaive périrontpar le glaive » (Matthieu 26:52)

 

Assurément, le juste équilibreest nécessaire dans le comportement humain. Si l’être humain doit satisfairedes besoins vitaux en rapport avec l’entretien des fonctions biologiques, quipourrait rentrer dans le cadre de « l’égoïsme fonctionnel », il nepeut s’épanouir que dans des efforts d’altruisme. Il doit alors situer le justeéquilibre entre « l’égoïsme fonctionnel » et l’altruisme.

 

Ce principe universel peutêtre constaté dans le fonctionnement harmonieux du cosmos. Chaque étoile doittrouver le juste milieu entre la force centripète attirant les planètes et laforce centrifuge les maintenant par contre en orbite. Par exemple, si le Soleilattire une planète, plus qu’il n’en faut, de proportion infinitésimale tropprès du centre, elle cesse d’être… Et si la Planète est conduite juste une peu trop loin deson orbite par le Soleil, elle cesse d’être…

 

Par extrapolation, si les extrêmes duaux dessinentles frontières du comportement humain, ils peuvent tout aussi bien fixer cellesde la civilisation. De ce point de vue, l’histoire peut être interprétée commeun film perpétuel de luttes entre le bien et le mal dont l’éventail descénarios possibles se déroule sur plusieurs fronts et entre deux protagonistes; d’une part, entre les partisans de la foi, de l’amour de Dieu, de la vertu,de la justice, de l'élévation de l’âme, de la vérité… ; et d’autre part, lespartisans du mensonge, de l’hypocrisie, de la chute de l’âme, de l’égoïsme, dumatérialisme, du despotisme, de l’injustice, de l’athéisme, de ladiscrimination, de la corruption, de la violation des droits d’autrui...

 

Bien entendu, l’être humain garde le choixd’orienter son âme vers l’une de ses deux polarités constitutives : positive ounégative. Cette possibilité ressemble au choix d’un rôle d’acteur dans unrépertoire de plusieurs scénarios de films, classés du pire au meilleur. Ledernier rôle choisi et vécu jusqu’au bout reflète l’état d’âme résultant. De cepoint de vue, à son insu, symboliquement, Satan sert de simple instrument demesure de la hauteur ou de la profondeur de la chute de l’âme. Ce gredin n’estvraiment pas rusé de sorte qu’il est indirectement manœuvré pour acculer l’êtrehumain à se positionner officiellement sur une orbite définitive de l’âme.

 

En résumé, la plupart des scénarios sontsusceptibles de varier, en passant par le point neutre, entre deux extrêmes :ou bien l’être humain choisit le meilleur rôle qui lui assure de resterpartisan de Dieu et de séjourner éternellement dans le paradis ; ou il devientle mafioso d’un film de mauvais goût dans lequel il tombe dans le péché, l'illicite,le mal, sous les ordres du parrain de tous les damnés de l’Enfer : Satan. Etc’est là la morale du « territoire de fonctionnement » misepédagogiquement à la portée de l’être humain afin qu’il appréhende laphilosophie des lois universelles.

  

 

 

 

Category : La pensée du jour | Write a comment | Print

Comments