"> L’HYPOCRISIE - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L’HYPOCRISIE

16/4/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Photobucket

                                                                                                  

Par Bennani Karim Tajeddine (Extrait du livre : « Une Civilisation Musulmane Universelle »)

 

« A quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur, l’inhumanité de fermeté, et la fourberie d’esprit.» Jean de La Bruyère (1645-1696)

 

Dans une perspective dialectique, avant d’aborder les valeurs universelles, « divines », il convient de situer les valeurs opposées, « sataniques », semblables aux constituants de la polarité négative d’une machinerie électrique.

 

L’éducation de l’âme et son amélioration passent nécessairement par l’effort que l’être humain doit déployer pour surmonter les valeurs opposées aux « divines ».

 

L’une de ces valeurs, la plus néfaste pour les musulmans, est certainement l’hypocrisie.

 

Car, du point de vue de cette contre-valeur, la psychosociologie correspondante est qu’un hypocrite est naturellement opaque, joue double jeu et donne une fausse image de lui-même.

 

Piégé dans cet état psychologique, il ne peut reconnaître qu’il est dans le mal ni corriger ses erreurs. En opportuniste, il se sert des idéologies lucratives du moment pour arriver à ses fins, mais au fond, il ne croit en aucune morale.

 

Devant les écrans de télévision et des publics de circonstance, il fait le beau et ressasse sans cesse des slogans séducteurs comme un perroquet pour faire miroiter l’image médiatique du champion des causes et du protecteur de la société, mais dans les coulisses, il défend acharnement ses intérêts qu’il place au-dessus de toute préoccupation.

 

En réalité, le but secrètement convoité est de détenir le pouvoir et de s’enrichir rapidement.

 

Malheureusement, quand il arrive à ses fins, il sème encore plus rapidement la corruption, le laisser-aller et le désespoir. Quant il administre, rien n’est tabou de sorte qu’il monte en parallèle, comparativement à la partie immergée de l’iceberg, un marché extrêmement florissant où tout s’achète et tout se vend au profit d’initiés d’arnaques, où la loi mafieuse du silence est reine.

 

Le Prophète (PSDL) montre les signes identifiant clairement l’hypocrite :

 

« Il y a trois signes qui font connaître un hypocrite :

 

1. Lorsqu'il parle, il dit des mensonges ;

2. Lorsqu'il promet, il revient sur sa parole ;

3. Lorsqu'on lui confie un bien, il le détourne. »

 

Alors que l’hypocrite est allergique à tout système de référence transparent, clairement défini, amendable au besoin et donc évolutif ; par contre, il nage comme un poisson dans les eaux troubles, stagnantes où nul n’est à sa place naturelle. Il se débrouille bien en malin à court terme, mais s’embrouille complètement à long terme. Les contradictions de ses choix arbitraires s’amplifient dans le temps et révèlent ses multiples incohérences exponentielles. C’est la raison pour laquelle il décrédibilise toute loi, dégrade toute organisation, entrave toute réforme et cause sournoisement le déclin des civilisations.

 

Heureusement, la supercherie des hypocrites est bien mise en évidence par le Coran :

 

« Les hypocrites cherchent à tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu'ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui. » Coran (4,142 à 143)

 

Alors que les mensonges et les ruses permanentes constituent les ingrédients de leur joie sadique de vivre ; à l’opposé, la vérité, la clarté et la justice les met mal à l’aise :

 

« Lorsqu'on leur dit : « Venez à ce que Dieu a révélé ; venez pour être jugés par ce que Dieu a révélé et acceptez l'arbitrage du Messager », tu vois les hypocrites se détourner de toi en s'éloignant ». Coran (4,60)

 

Or, quand un but lucratif pointe à l’horizon, ils changent rapidement de couleur à l’instar des caméléons, n’hésitent pas à mentir pour s’accorder à la mentalité de leur interlocuteur et de se préparer à récolter une part du butin:

 

« Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : « Nous attestions que tu es le Prophète de Dieu ! » Dieu sait que tu es Son Prophète. Mais Dieu atteste que les hypocrites sont menteurs ». Coran (63,1)

 

Quand un réformateur se malmène pour proposer une quelconque amélioration, ils l’accusent de vouloir aller à contre-courant et lui creusent d’interminables pièges pour l’écarter définitivement de leur chemin :

 

« …Les hypocrites pensent que tout cri est dirigé contre eux. Ils sont des ennemis. Méfie-toi donc d'eux…» Coran (63,4)

 

Le comble de la bassesse, même s’ils sont pris la main dans le sac, ils nient leurs méfaits. Ils cherchent à tout prix une nouvelle issue afin de passer pour des gens de bien, visant la paix, la liberté, l’égalité, la fraternité et la concorde entre tout le monde :

 

« Comment (agiront-ils) quand un malheur les atteindra, à cause de ce qu'ils ont préparé de leurs propres mains ? Puis ils viendront alors prés de toi, jurant par Allah : « Nous n'avons voulu que le bien et la réconciliation. » » Coran (4,62)

 

Quand ils sont invités à redonner de l’espoir, ils font des promesses solennelles et médiatiques, mais le moment venu, dénués de scrupules, ils reviennent tout simplement sur leur parole et trahissent tous les engagements pris.

 

Quand ils sont dans la pauvreté, ils promettent à Dieu d’être justes et d’accomplir de bonnes œuvres s’ils parviennent à l’aisance. Une fois leurs vœux exaucés et que la prospérité pointe à l’horizon, ils font mine de renier leur origine et ne font preuve d’aucune solidarité avec les pauvres qu’ils furent. Dans l’aisance, ils tournent la veste et se conduisent en arrivistes. Gonflés d’air et d’orgueil, ils prétendront avoir toujours eu une noblesse et vécu la splendeur et l’ivresse des mille et une nuits :

 

« Certains d'entre eux ont fait un pacte avec Dieu en disant : « S'il nous accorde une faveur, nous ferons sûrement l'aumône et nous serons au nombre des justes. » Mais lorsque leur a été accordée une faveur, ils en sont devenus avares et ils sont revenus sur leur promesse, en ignorant leur serment ». Coran (9,76 à 77)

 

Compte tenu de ce qui précède, les hypocrites ne peuvent se sentir à l’aise qu’au sein de réseaux mafieux ; où rien n’est clair, rien n’est tranché, où tout s’enroule dans les zigzags inextricables des contradictions.

 

De surcroît, Le Créateur les dénonce en trente-cinq occasions dans le Coran. Comme leurs mauvais actes s’amplifient dans toutes les directions de la civilisation, Dieu, Exalté Soit-Il, leur promet les plus bas fonds de l'Enfer :

 

« Les hypocrites, hommes et femmes, appartiennent les uns aux autres. Ils commandent le blâmable, interdisent le convenable, et replient leurs mains (d'avarice). Ils ont oublié Allah et Il les a alors oubliés. En vérité, les hypocrites sont les pervers. » Coran (9,67)

 

Du même point de vue, le Prophète (PSDL) montre le caractère nuisible et inutile de l’hypocrite :

 

« Un hypocrite est comme un tronc de palmier recourbé qu'on ne peut placer nulle part lorsqu'on chaume un toit. Son propriétaire n'a d'autre choix que de le brûler, car il ne peut servir à rien d'autre. »

 

Ali (Bénédiction de Dieu sur lui) décrit à son tour les méfaits de cette composante destructrice du courant négatif de l’humanité :

 

« Ô gens! Je vous encourage à la piété et je vous mets en garde contre les hypocrites qui sont égarés et qui égarent les autres. Leur voie est fausse et trompeuse. A chaque moment ils portent une nouvelle couleur et changent d'apparence. Ils vous exploitent à leur propre avantage. Ils vous attaquent toujours par surprise. Leurs cœurs sont malades, bien que leur apparence extérieure soit enchanteresse. Leur approche est caractérisée par la dissimulation. Ils envient la fortune des autres et leur créent des troubles. Ils détruisent les espoirs, et c'est à cause d'eux que beaucoup de gens sont ruinés. Ils prétendent être les amis des autres et versent des larmes de crocodile sur leurs malheurs. Ils font l'éloge des autres dans l'espoir d'être complimentés en retour par eux. S'ils sollicitent quelque chose, ils insistent pour l'avoir. S'ils cherchent querelle à quelqu'un, ils le calomnient. Ils prononcent un mauvais jugement, inventent des mensonges pour aller à l'encontre de toute vérité, et posent des pièges sur le chemin de tout investigateur. Ils ont désigné un bourreau pour chaque homme vivant. Pour atteindre leurs fins vicieuses, ils ont fait des clés pour ouvrir toute porte, et des lampes pour allumer une lumière dans toute nuit noire, afin de pouvoir désorganiser les plans des autres et gagner une popularité à leur propre bénéfice. Lorsqu'ils parlent, ils trompent. Lorsqu'ils expliquent, ils stupéfient. Ils tendent un piège aux gens pour les faire coopérer avec eux, et ensuite ils leur ferment toute porte de sortie. »

 

Néanmoins, la miséricorde divine qui embrasse toute chose laisse toujours des issues de sortie même aux hypocrites :

« Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu, et tu ne leur trouveras jamais de secoureur, sauf ceux qui se repentent, s'amendent, s'attachent fermement à Allah, et Lui vouent une foi exclusive. Ceux-là seront avec les croyants. Et Allah donnera aux croyants une énorme récompense. » Coran (4,145à 146)

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments