"> le Coran et le défi à l - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 le Coran et le défi à l'intelligence

16/3/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

dikr

L'intelligence et la pensée humaine sont un rayon de cette lumière éternelle qui se reflète dans la matière, et qui luidonne la faculté de connaître et de suivre les étapes conduisant à la réalité primordiale. C'est dans le contenu de ce don divin immense que se manifeste la connaissance de la Vérité.

Le Coran indique en termes clairs, la voie de la connaissance de l'Essence Sacrée. Il dit:

"Est-ce eux, les créés de rien, ou eux, les créateurs? Ou ont-ils créé les cieux et la terre? Non, mais ils ne veulent pas de la certitude."

Coran, sourate52, verset 35 et 36

Le Coran propose aux hommes de méditer et d'analyser les deux hypothèses, à Savoir que l'homme est venu spontanément à l'existence sans cause première, ou que l'homme a pu se créer lui - même. Il leur propose de connaître avec certitude la source de l'existence, en réfléchissant sur les signes de Dieu, et de réaliser que l'on ne peut pas apprécier l'univers de l'existence sans admettre que derrière lui il y a une intelligence ordonnatrice et organisatrice.

Le Coran appelle les hommes à réfléchir sérieusement sur tous les phénomènes perceptibles survenant autour d'eux. Il dit:

"Et votre Dieu est Dieu unique. pas de Dieu, que Lui, le Tout Miséricordieux, le très Miséricordieux.Oui, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, et dans le navire qui vogue en mer chargé de profits pour les gens, et dans l'eau que dieu fait descendre du ciel, par quoi Il rend vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, et dans la variation des vents, et dans le nuage contraint de rester entre ciel et terre, il y a des signes, certes, pour un peuple d'intelligents."

Coran, sourate2, versets 163 et 164

De certains de nos compagnons, selon Ahmed Ibn Mohammed Ibn Khaled, selon certains de ses compagnons le détenant du Messager d 'Allah (pslf) ayant dit : « Rien n’est supérieur à l’Intelligence comme don de الله-Allah à Ses créatures. Le repos de l’être intelligent est supérieur à la nuit passée à veiller de l’ignorant. La pratique adorative ou culte constant de l’être intelligent est supérieure à l’état d’anesthésie intellectuelle de l’ignorant.
« Allah n’a jamais envoyé ni un Messager ni un Prophète sans les avoir doter de l’Intelligence complète, demeurant bien supérieure à toutes les intelligences de Sa Nation. Ce que le Prophète dispose en lui est supérieur à l’Idjtihad-Effort d’interprétation des Moudjtahidin. La créature de Allah ne peut accomplir les obligations sans la connaissance.
« L’ensemble de la pratique adorative de tous les adorateurs communs ne peut rivaliser avec le degré de la pratique adorative du ‘Aqil-l'être intelligent. Les Ouqala’a-les êtres intelligents sont les Oulou Albab de qui Dieu, l’Exalté, dit : « … Les hommes doués d’intelligence ».». Uçul Al-Kafi – hadith 11.

Le défi du Coran, repose d'abord sur une confrontation du texte Coranique et des connaissances scientifiques modernes, qu'on va illustrer plus loin par quelques exemples. Résultat de cette " comparaison " : la parfaite concordance entre les affirmations qu'on trouve dans le Coran et les données modernes scientifiquement établies. Une concordance qui est loin d'être évidente lorsque l'on sait les sujets sur lesquels le Coran s'était prononcé et la précision avec laquelle il a parlé en évoquant des notions complètement inconnues à son époque et qu'aucun outil de recherche ne permettait d'aborder . Prenons, là aussi, quelques exemples :

La succession des jours et des nuits :

 A une époque où l'on considérait que la terre était le centre du monde et que le soleil était mobile par rapport à elle, quel être humain n'aurait pas évoqué le mouvement du soleil à propos de la succession des jours et des nuits ? Or, une telle évocation n'apparaît pas dans le Coran, qui traite de ce sujet comme suit :

" N'as-tu pas vu que Dieu fait pénétrer la nuit dans le jour et qu'Il fait pénétrer le jour dans la nuit ". (Coran 31/ 29)

" ...Il enroule la nuit sur le jour et Il enroule le jour sur la nuit ". (Coran 39/5)

Enrouler paraît être, comme dans la traduction de R.Blachère, la meilleure façon de traduire en Français le verbe arabe kawwara. La signification primitive de ce verbe est rouler en spirales un turban sur la tête ; dans tous les autres sens la notion d'enroulement est conservée.

Or, que se passe-t-il en réalité dans l'espace ? Comme les astronautes américains l'ont bien vu et photographié de leurs véhicules spatiaux, en particulier à grande distance de la Terre, depuis la Lune par exemple, le Soleil éclaire en permanence (éclipses exceptées) la demi sphère reste dans l'obscurité. La Terre tournant sur elle même alors que l'éclairage reste fixe, une zone éclairée en forme de demi-sphère fait en vingt-quatre heures sa rotation autour de la terre, tandis que la demi-sphère restée dans l'obscurité accomplit durant le même temps le même périple. Cette ronde incessante du jour et de la nuit est parfaitement décrite par le Coran. Elle est aisément accessible de nos jours à la compréhension humaine puisque nous avons la notion de la fixité (relative) du Soleil et de la rotation de la Terre . Ce processus d'enroulement permanent avec pénétration continuelle d'un secteur par l'autre est exprimée dans le Coran, comme si l'on avait conçu à l'époque la rotondité de la Terre, ce qui n'est évidemment pas le cas "
les empreintes digitales :

"L'homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os ? Mais si ! Nous sommes Capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts" (Coran 75/ 3-4)
l'expansion de l'univers :

"Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance : et Nous l'étendons [constamment] dans l'immensité" (Coran 51 / 47)
le manque d'oxygène en montant en altitude :

"Quiconque Dieu veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam.
et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée,
comme s'il s'efforçait de monter au ciel.
Ainsi Dieu inflige sa punition à ceux qui ne croient" (Coran 6/125)

le mouvement de la croute terrestre :

(contrairement aux idées de l'époque)

"Et tu verras les montagnes, tu les crois figées, alors qu'elles passent comme des nuages.
Telle est l’œuvre de Dieu qui a tout façonné à la perfection.
Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites" (Coran 27 / 88)

la gravitation des corps célestes dans des trajectoires :

"Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour; et chacun vogue dans une orbite" (Coran 36 / 40)
le foyer de l'araignée :

"Ceux qui ont pris des protecteurs en dehors de Dieu ressemblent à l'araignée qui s'est fondé un foyer. Or le foyer le plus fragile est celui de l'araignée. Si seulement ils savaient !" (Coran 29 / 41)

   Lors d'une émission télévisée, le grand physicien et astronome canadien Hubert Rives, résidant en France, fut interpellé en ces termes: "quelle est la question à laquelle vous n'avez jamais pu répondre de votre vie?". Ecoutons-le: "voyez-vous, j'ai étudié les galaxies et j'ai découvert qu'il y régnait un ordre parfait, puis j'ai étudié le règne végétal et animal et j'y ai constaté la même harmonie; puis je vois l'homme répandre sur cette terre le désordre, la guerre, le sang et l'injustice.

Comment se fait-il qu'avec cette intelligence qui lui permet de réfléchir, de comprendre et d'admirer cet ordre parfait dans l'univers, il puisse répandre le chaos sur terre?".

Voici la réponse dans le Livre de Celui qui a créé cet univers parfait:

« La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu'Allah leur fasse goûter une partie de ce qu'ils ont oeuvré; peut-être reviendront-ils vers Allah » [ Le Coran, sourate les Romains (n° 30): verset 41 ]

Ajoutons pour finir qu’il ne convient pas de différencier absolument les deux approches, celle du cœur et celle de l’intelligence, quant au rapport au Coran. Tous les savants spécialisés dans les études coraniques, sans exception, ont exprimé et rappelé l’importance de la dimension spirituelle quant à l’accompagnement de l’approfondissement intellectuel du sens du Coran. Le cœur a une intelligence : « N’ont-ils pas des cœurs avec lesquels ils comprennent... » [22/46], interpelle le Coran pour nous indiquer que la seule lumière de l’intellect ne suffit pas. La tradition musulmane, des spécialistes du droit aux mystiques soufis, conjuguent en permanence les deux dimensions : l’intelligence du cœur dispense la lumière au moyen de laquelle l’intelligence de l’intellect observe, perçoit et extrait le sens. Parole sacrée, le Texte possède ses évidences, ses secrets et ses silences que le rapport au Divin et sa proximité dévoilent à l’intelligence humble, pieuse et contemplative. La raison ouvre le Livre et le lit mais c’est accompagné du cœur et de la spiritualité qu’elle le pénètre et le comprend.


Sources:
http://quran.al-shia.org/fr/ejtema/04.htm
http://oumma.com/Le-Coran-et-le-coeur-un-dialogue
http://www.fleurislam.net/media/doc/coran/txt_anicoran.html

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments