"> yeux latéraux, yeux frontaux:à quoi s - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 yeux latéraux, yeux frontaux:à quoi sert la vision binoculaire?

29/2/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

l'oeil, Anatomie du globe oculaire de l'homme, anatomie de l'oeil, des yeuxLes mouvements oculaires sont les rotations que les globes oculaires effectuent autour de leurs centres, et qui modifient la direction du regard.Ces mouvements sont provoqués par les muscles oculaires, et font partie intégrante du système visuel.
  • Les saccades, mouvements rapides permettant notamment d'explorer le champ visuel,
  • La dérive, mouvement lent et progressif.
  • Les micro-saccades, mouvements de même nature que les saccades, mais de beaucoup plus faible amplitude et qui surviennent lors de la fixation.
  • La micro-dérive, mouvement de même nature que la dérive, mais d'amplitude plus faible.
  • Le micro tremblement, mouvement d'oscillation rapide et de faible amplitude.

Lorsqu'on parle de mouvement oculaire, on distingue les mouvements effectés par un seul œil, dits mouvements de duction, qui ont été décrits au paragraphe précédent et les mouvements simultanés des deux yeux.

Les mouvements simultanés des deux yeux sont destinés à permettre la vision binoculaire. Les yeux peuvent se mouvoir soit de manière identique (on parle alors de versions ou de mouvement conjugué), soit de manière symétrique (on parle alors de mouvement de vergence).

Vision binoculaire

La vision binoculaire est un mode de vision dans lequel les deux yeux sont utilisés simultanément. Le mot binoculaire vient du latin: bini pour « double » et oculus pour « yeux ». Le fait de voir avec deux yeux confère au moins quatre avantages par rapport au fait d'en avoir un seul.

  • Il laisse au sujet la possibilité de conserver la vue même en cas de perte d'un œil.
  • Il donne un plus large champ de vision. Par exemple, les humains ont un maximum de champ de vision horizontal de 180 degrés environ avec les deux yeux, chaque œil ayant un champ d'environ 150 degrés (90° du côté temporal et 60° du côté nasal) de ce qui permet d'avoir champ de vision binoculaire de 120° flanqué de deux champs monoculaires d'environ 40 degrés.
  • Il donne une sommation binoculaire augmentant la capacité de détecter des objets faiblement lumineux.
  • Il permet une vision stéréoscopique permettant une appréciation précise des distances. En effet, la vision binoculaire est normalement accompagnée de la fusion par le cerveau des deux images perçues par les yeux en une seule mais qui permet d'avoir conscience des distances.

Champ de vision et mouvements des yeux

Certains animaux, généralement des proies d'autres animaux, ont leurs deux yeux placés sur les côtés de la tête pour leur permettre d'avoir le plus grand champ de vision possible. C'est le cas par exemple des lapins, des buffles et des antilopes. Chez ces animaux, les yeux se déplacent souvent de façon indépendante pour accroître le champ de vision. Même sans bouger les yeux, certains oiseaux ont un champ de 360° de vision.

D'autres animaux, généralement des animaux prédateurs, ont leurs deux yeux placés sur le devant de la tête, leur permettant ainsi d'avoir une vision binoculaire et stéréoscopique, et en réduisant leur champ de vision. Les exemples incluent les aigles, les loups et les serpents. Ces animaux ont généralement les yeux qui se déplacent ensemble.

Cette règle n'est pas universelle. Certains animaux prédateurs, en particulier les plus grands, comme les grands cachalots et les orgues, ont leurs deux yeux placés sur les côtés de la tête. D'autres animaux, qui ne sont pas nécessairement prédateurs, tels que les chauves-souris frugivores et certains primates ont aussi les yeux orientés vers l'avant. Ce sont généralement des animaux qui ont besoin de l'appréciation des distances, la vision binoculaire améliorant leur capacité à cueillir un fruit choisi ou à repérer et saisir une branche particulière surtout dans leur fuite.

À quoi sert la vision binoculaire?


Tout privilège a ses limites. La vision en 3D ne concerne qu'une partie limitée du champ visuel.

Tout privilège a ses limites. La vision en 3D ne concerne qu'une partie limitée du champ visuel.

Aux herbivores, les yeux latéraux et, aux carnivores, les yeux frontaux, dit-on. Mais l'être humain, tout comme le macaque et le chimpanzé, fait exception à la règle. Aucun d'eux n'entre dans la catégorie des grands prédateurs. Pourtant, leurs yeux sont frontaux, plus encore que ceux d'un lion ou d'un chat. «Une évolution qui s'est faite au détriment de leur vision panoramique», indique Maurice Ptito.

Pour le professeur de l'École d'optométrie qui a étudié la vision des primates et des chats, l'explication de cette vue frontale est à rechercher dans une composante essentielle de la vision des mammifères: la vision binoculaire. À quoi sert-elle au juste? «Les mammifères partagent avec quelques oiseaux, notamment le hibou et l'aigle, le privilège de voir le monde en trois dimensions, explique Maurice Ptito. Le paysage et les objets leur apparaissent en relief. Mais tout privilège a ses limites. La vision en 3D ne concerne qu'une partie limitée du champ visuel, soit ce qui est vu simultanément par les deux yeux.»



L'atout majeur de la vision binoculaire réside dans la perception de la profondeur et l'appréciation des distances, selon le professeur Ptito. «Chaque œil enregistre la même scène, mais selon des perspectives légèrement différentes. La superposition des deux images, puis leur comparaison permettent au cerveau d'estimer l'éloignement des objets grâce à la stéréoscopie.» L'avantage est évident pour un félin qui s'apprête à bondir sur sa proie. Mais pourquoi la vision binoculaire a-t-elle pris une telle importance chez les primates? «Entre autres parce qu'elle est fort utile à la préhension, répond M. Ptito. C'est grâce à elle que nous pouvons par exemple décrocher le téléphone sans manquer notre cible. Se déplacer, capturer une proie, attraper une branche sont autant de gestes qui nécessitent de bien calculer les distances.»

Les yeux frontaux ne sont que l'un des points forts de la vision des primates. Aucun autre groupe de mammifères ne possède un œil doté d'une si grande capacité à accommoder, c'est-à-dire à faire le point sur les objets proches. «Pour être efficace, la vision binoculaire demande une bonne vue, signale Maurice Ptito. C'est à cette condition seulement que le cerveau peut comparer et extraire les subtiles différences entre les deux images rétiniennes.»

Le chercheur rappelle également que la qualité de la vision dépend de l'ampleur du traitement de l'information visuelle par les hémisphères cérébraux. «Chez les singes et chez l'humain, ce traitement a pris une importance considérable, au point de mobiliser une grande partie du cortex cérébral», conclut-il.

Dominique Nancy


http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_binoculaire

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-de-la-sante/a-quoi-sert-la-vision-binoculaire.html


Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

From the same author

Comments