"> Pourquoi étudier l’Histoire islamique ? - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Pourquoi étudier l’Histoire islamique ?

16/2/2012

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Photobucket


C’est une question que l’humain s’est constamment posée ; étudier l’Histoire, est-ce l’assouvissement d’un désir de connaissance insatiable chez l’être humain ou bien est-ce le simple désir aiguisé de connaître le passé en vue d’un passe-temps intellectuel raffiné sans relation avec la vie contemporaine de l’humain et avec son futur ? Ou bien étudier l’Histoire signifie-t-il tout autre chose que cela ?

Il ne fait pas l’ombre d’un doute que d’après le point de vue islamique, l’étude de l’Histoire suit d’autres motivations :

1. L’Histoire est la transmission de l’héritage des nations passées aux générations futures comme instrument de liaison et une attestation de leurs relations communes afin que le présent de ces nouvelles générations soit une continuité du passé.
2. Elle est un moyen de tirer des conclusions et de tirer de conséquences des expériences passées pour délimiter une ligne claire de l’expérience sociale dans ses aspects positifs et négatifs.
3. Cela signifie qu’il existe une vérité intangible et une loi naturelle qui gouverne la vie sociale de l’humain et cela d’une manière scientifique, qui ressort de son expérience et de ses agissements.

Si toutes ces motivations n’existaient pas, l’étude de l’Histoire n’aurait aucun intérêt, et rechercher les erreurs et les aspects négatifs ne servirait à rien ; l’Histoire ne serait tout au plus qu’un amoncellement d’événements obscurs sans lien de cause à effet qui ne vaudraient pas la peine d’être étudiés.

Ecoutons plutôt le Saint Coran qui nous explique ces vérités et insiste sur l’intérêt à porter à l’étude de l’Histoire et au sort des peuples anciens en vue d’en tirer une leçon pour éviter de retomber dans les mêmes erreurs et expériences négatives ; l’étude de l’Histoire a également pour intérêt de faire entrer l’humain en contact avec le juste et le raisonnable, et de lui procurer une vision claire au moyen de laquelle il peut se guider.

De nombreux versets traitent de cette question, ainsi :

« Bien au contraire, ils ont traité de mensonge ce qu’ils ne peuvent embrasser de leur savoir, et dont l’interprétation ne leur est pas encore parvenue. Ainsi, ceux qui vivaient avant eux traitaient d’imposteurs (leurs messagers) ; regarde comment a été la fin des injustes ! » (Coran, 11 : 39)

« Et vous avez habité les demeures de ceux qui s’étaient fait du tort à eux-mêmes, alors que ce que Nous avions fait vous était parfaitement connu et que Nous vous avions donné des explications. » (Coran, 14 : 45)

*N’ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui avaient vécu avant eux ? Ceux-là les surpassaient en puissance et avaient labouré et peuple la terre bien plus qu’ils ne l’ont fait eux-mêmes ; leurs messagers leur vinrent avec des preuves évidentes, ce n’est pas Allah qui leur fait du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes. » (Coran, 30 : 94)

« Nous n’avons envoyé avant toi que des hommes originaires de cités à qui nous avons fait des révélations ; n’ont-ils pas parcouru la terre et considéré quelle fut la fin de ceux qui ont vécu avant eux ? La demeure de l’au-delà est assurément meilleure pour ceux qui craignent Allah. Ne raisonnez-vous donc pas ? » (Coran, 12 : 105)

« Dis : Parcourez la terre et regardez ce qu’il est advenu de ceux qui traitent la Vérité de mensonge ! » (Coran, 6 : 11)

« N’ont-ils pas vu combien de générations avant eux Nous avons détruites, auxquelles Nous avions donné pouvoir sur la terre bien plus que ce que Nous vous avons donné ?
Nous avions envoyé sur eux du ciel la pluie en abondance et Nous avions fait couler des rivières à leurs pieds ; puis Nous les avons détruites pour leurs péchés et Nous avons fait naître après eux des générations nouvelles. » (Coran, 6 : 6)

Sur la base de cette conception de l’Histoire, les écoles islamiques incluent dans leurs programmes l’étude de l’Histoire, l’Histoire intégrée au cursus d’études comme expérience humaine aidant à orienter les générations futures en leur donnant des modèles et cela leur permet d’éviter de retomber dans les erreurs du passé. C’est pourquoi le programme scolaire implique l’étude de la vie des peuples et des nations anciennes dans toute l’ampleur de son cadre temporel et en montre les aspects négatifs et positifs. Une critique positive est exercée de même qu’une étude des différentes phases historique dans toutes leurs dimensions.

On se gardera d’appliquer une méthode traditionnelle selon laquelle la plupart des recherches historiques se bornent à relater la vie es rois et des personnalités dominantes, en faisant abstraction du rôle des autres acteurs de l’Histoire ; on évitera également de se livrer à l’étude de l’Histoire en se bornant uniquement à glaner des événements frappants et glorieux de l’Histoire, dont se vante l’homme moderne, sans prendre en compte les points sombres qui ont souillé les pages de l’Histoire ou bien en passant sous silence les facteurs et les causes qui ont conduit à ces événements.

Toutes ces méthodes en effet, font tomber celui qui étudie l’Histoire dans la confusion et le désarroi et le font passer à côté de beaucoup de vérités et d’événements intéressants.

En se référant à la philosophie de l’Islam, quant à la compréhension de l’Histoire et à la mise en valeur des événements, l’étude de l’Histoire doit s’appuyer sur les points suivants :

1. Nécessité d’étudier l’Histoire dans toutes ses dimensions, c’est-à-dire en relevant les points positifs et négatifs, afin que l’étude historique permette de se faire une représentation complète de l’étendue de chaque période historique.
2. Respecter une objectivité et une intégrité parfaite loin de tout fanatisme ou intolérance ; présenter clairement les vérités historiques, car il est de notre devoir de chercher la vérité pour elle-même lorsque les événements de l’Histoire vont à l’appui de cette vérité.
3. Se livrer à une critique scientifique et impartiale et au dialogue constructif dans la présentation et la narration des faits historiques afin de former l’enfant et l’adolescent à l’esprit d’objectivité et d’impartialité.
4. Analyser et expliquer les causes, les motivations des événements, en retirer des conséquences et une leçon de sagesse et de morale.
5. Montrer le lien et la concordance de ces vérités historiques et le degré de leurs influences sur notre réalité moderne afin d’établir un lien entre le passé et le présent, puis le présent et le futur, pour que la jeune génération ne soit pas coupée de son glorieux passé et de son héritage.
De fausses croyances et des légendes se sont mêlées à certaines réalités historiques et l’on constate parfois des exagérations dans la présentation des événements ; il est donc nécessaire d’épurer les événements historiques de tous ces éléments exogènes et de présenter une vraie culture historique pour que l’enfant garde une compréhension saine de l’histoire et tienne ses pensées à l’abri des croyances rétrogrades ou des mythes.

http://quran.al-shia.org/fr/ejtema/43.htm


Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments