"> L’éducation artistique et esthétique en - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L’éducation artistique et esthétique en Islam

6/6/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

L’Islam accorde unegrande importance à la beauté, et au développement du sens et du goût artistique.

« Ils vous paraissentbeaux quand vous les ramenez le soir et aussi le matin, quand vous les relâchezpour le pâturage. » (Coran, 16 :6)

« Nous avons rendu beautout ce qui est sur la Terre, Nous les éprouvons ainsi pour savoir qui agit lemieux. » (Coran, 18 :7)

« Dis : Qui a interditles belles choses que Allah a produites pour ses serviteurs ? » (Coran, 7 :32)

Le Prophète (S) a dit : «Tout homme qui meurt en ayant dans le cœur de l’arrogance, ne fusse que de la grosseur d’un atome de grain de moutarde, n’entrera pas au Paradis. » Sur, ce,un koraïchite qu’on nommait Abû Rayhan, a dit : « Par Allah, ô Prophèted’Allah, j’aime la beauté et la désire, même jusqu’au fourreau de mon épée et à la lanière de ma sandale. » Le Prophète (S) répondit : « Ton amour n’est pas blâmable et ne s’apparente pas à de l’arrogance, car Allah est beau et Il aime la beauté ; l’arrogance est le fait de prendre les manifestations de la Vérité à la légère et de dévaloriser les autres. »

Le Coran évoque les parures et la beauté et attire l’attention de l’homme sur la beauté et les splendeurs que renferment le monde des créatures ; de même, il appelle à découvrir ce que ce onde recèle d’artistique et de génie créateur, afin que toute cette beauté soit une preuve pour celui-ci de la puissance et de la grandeur divine.

On peut mesurer toute l’ampleur de l’importance que la pensée islamique accorde aux valeurs esthétiques à la lecture du Coran et à la façon dont Allah s’est décrit Lui-même comme étant le Créateur des cieux, Celui qui donne forme à toute chose, le Créateur qui a prodigué à toute chose la beauté de l’apparence et une parfaite harmonie.

On trouve également dans les éloquents propos du Prophète (S) et son comportement pratique une explication grandement convaincante de l’importance qu’accorde l’Islam à la beauté et à l’éducation du sens artistique ; en effet, le Prophète (S) décrit Allah – qu’Il soit béni – comme Beau et aimant la beauté ; ainsi, la beauté absolue est hissée au plus haut degré de l’existence et à la plus sublime vérité vers laquelle toutes les créatures brûlent de désir et vers laquelle tous leurs efforts sont tendus.

Le Prophète (S), quant à  lui, est le modèle humain le plus élevé en matière de pureté, de beauté et de raffinement.

L’éducation esthétique éduque en l’humain le raffinement qui se matérialise dans les manières de se comporter, dans les relations sociales, de même que par rapport aux choses et objets faisant appel aux sens.

Sous cet angle, elle ouvre des horizons psychologiques et rationnels relevant de la conscience humaine ; elle le lie à la source des créatures et de la beauté dans cette vie,à savoir Allah, qu’Il soit loué.

Ainsi, la beauté et l’éducation esthétique sont un chemin qui mène à la connaissance de Allah et sont une preuve de Sa grandeur et du rapport intellectuel et existentiel que l’humain entretient avec Lui.

L’univers, de part les splendeurs, la beauté et l’harmonie qu’il renferme constitue un tableau artistique séduisant, une source d’inspiration artistique et esthétique, et éduque en l’homme son goût et ses sentiments, de même qu’il en corrige les travers.

Les études philosophique sont démontré les valeurs humaines suprêmes (le vrai, le bien, le beau) et en ont fait le but sublime de cette existence, but vers lequel l’homme doit tendre et sur les bases duquel il doit asseoir son existence.

Les théologiens et les spécialistes des fondements du droit se sont eux aussi livrés à une étude scientifique approfondie de la beauté sous les titres du « beau et du laid »,tant au niveau des actes humains qu’au niveau des choses.

Ils ont nié l’existence de tout acte laid de la part d’Allah en prouvant qu’Allah agit toujours bien ;sur la base de ces prémices, ils ont établi des valeurs et des concepts ainsi que des principes législatifs afin d’organiser les conduites individuelles etles rapports sociaux ; de même qu’ils ont fait du beau le principe constructeur de la vie.

A partir de cette prise de position de l’Islam par rapport au beau et à la beauté, il est du devoir des parents et des éducateurs d’approfondir en l’enfant ces sentiments et de cultiver en lui l’amour de la beauté.

Une éducation reposant sur ces valeurs revient à éduquer en l’enfant le goût et le sens esthétique et à corriger ses comportements et sa morale, ainsi que son sens des valeurs ;cette éducation lui permet également de distinguer entre le beau et le laid et à savoir comment réagir face à la beauté matérielle et spirituelle.

Il faut donc éduquer l’enfant dès son plus jeune âge à la pureté en lui montrant le soin que met la famille aux apparences de la beauté et de la pureté ; on devra donc l’habituer à ranger ses affaires scolaires et à soigner son apparence ; il doit également pouvoir être témoin des manifestations de la beauté dans la maison : dans la façon par exemple dont elle a été construite et arrangée, ses couleurs, ses jardins, ses jardinières. On pourra par exemple orner le mur de tableaux, lui faire regarder à la télévision, dans les revues, dans les illustrés, dans les albums de famille des images belles et chatoyantes. Le jardin est également un lieu adéquat, où peut s’exercer le sens de la beauté ; même l’art d’arranger la table à manger ou les fruits dans le saladier, ou bien encore les pots en verre exposés dans la vitrine, tout cela contribue à développer le sens artistique de l’enfant.

Un autre moyen est de l’emmener en voyage afin qu’il contemple les beautés de la nature, ses paysages ravissants et de l’éveiller aux diverses manifestations de la beauté.

Les parents peuvent aussi exprimer en mots ce qu’ils ressentent à la vue d’une belle scène, d’un beau spectacle, louer l’enfant pour le soin qu’il prend à son apparence, qu’il apporte à ses affaires et pour sa belle écriture.

Ils peuvent également l’encourager à dessiner, à faire de la calligraphie ou de la photographie, ou bien le diriger vers des travaux manuels et artistiques simples, comme composer des bouquets de fleurs, modeler des formes avec de la pâte à modeler, faire des compositions avec des feuilles de couleurs, du carton, de la céramique, du bois, etc…, en lui laissant le choix de s’habiller tout en le guidant dans ses choix.

Toutes ces observations,encouragements et conseils font croître en lui le sens esthétique et la capacité d’être artistiquement créatif.

Pour cultiver en l’enfant un esprit critique on pourra se livrer devant lui à la critique de scènes laides et lui faire ressentir de l’aversion pour tout ce qui est dépourvu de beauté.

Cela enracinera également en lui son aversion pour tout ce qui est laid, et lui fera aimer tout ce qui est beau et bon ; que ce soit des paroles, des actes ou des choses.

On prendra soin de faire comprendre à l’enfant que la beauté se matérialise dans les valeurs : ainsi, elle se matérialisera dans une bonne parole, dans une logique saine, dans la politesse du langage, dans les bonnes relations, les actes pieux, le respect de la vérité, etc…

On lui dira aussi qu’elle se manifeste dans les objets et tout ce qui est matériel : l’apparence humaine,le vêtement, le parfum, les champs de fleurs, l’architecture de la maison,l’urbanisme, les tableaux artistiques… toutes ces pratiques feront grandir l’enfant au sein de ces valeurs, et il utilisera la beauté pour réformer ses comportements et raffiner son goût.

Ces principes visent donc à édifier la beauté et le soin qui y est apporté en tant qu’objet ayant pour résultat l’art, l’élévation de l’âme, du goût, des sentiments et qui fait rayonner la beauté et la joie.

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments