Photobucket

 Tout sur Le pèlerinage (Le Hajj)

26/9/2013

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

I-Le pèlerinage (Le Hajj) est obligatoire pour celui qui atteint les conditions suivantes:

1.La Puberté:

Pour un homme, La puberté s’effectue quand il commence à avoir des rêves humides, ou à la croissance des poils pubiens, ou quand il atteint l’âge de 15 ans de l’Hégire.

Pour une femme, la puberté s’effectue quand elle a ses premières règles mensuelles  (le Haydh) ou quand elle atteint 13 ans de l’Hégire.

2. La santé mentale: 

Le pèlerinage (Le Hajj) n’est pas obligatoire pour une personne qui est folle de façon permanente ou une personne périodiquement folle, et si c’est une personne, folle à un certain moment et saine à l’autre, sauf s’il lui arrive d’être saine d’esprit au moment du pèlerinage (le moment du hajj), alors elle doit effectuer le pèlerinage (Le hajj).

3. La capacité:

Quatre conditions doivent se présenter chez le Moukallaf (celui qui est responsable d’appliquer les principes de la religion) pour qu’il puisse faire le pèlerinage (Le Hajj):

a.      Avoir le temps suffisant pour appliquer les devoirs et les rites du pèlerinage (Le Hajj).

b.      Etre physiquement capable de voyager et d’appliquer les devoirs. Si le pèlerin est physiquement incapable de le faire, alors il doit nommer quelqu’un d’autre pour l’accomplir en son nom, s’il peut se le permettre.

c.       Etre capable d’assurer les moyens de transport ainsi que le passeport et le visa, à condition que que le voyage –aller/retour- ne l’expose pas à un danger quelconque. Si on lui refuse le visa, ou que les aéroports et les frontières sont fermés, le pèlerinage (Le Hajj) ne sera pas obligatoire pour lui cette année. De même, s’il est à mesure de voyager à La Mecque pour accomplir le pèlerinage (Le Hajj), mais le chemin du retour ne soit pas garanti, ou bien qu’il soit fermé de sorte qu’il ne puisse pas retourner à son pays d’origine, alors le pèlerinage ne lui est pas obligatoire cette année.

d.      Etre en mesure d’obtenir tout ce dont il a besoin, tels que la nourriture, les vêtements...etc.C’est à dire tout ce dont pourrait avoir besoin le pèlerin. Il doit aussi être en mesure d’assurer les besoins de ceux qui sont sous sa tutelle, jusqu’à son retour.

Q:  S’il avait assez d’argent pour accomplir le pèlerinage (La Hajj), mais  que sa femme et ses enfants seront dans le besoin, il n’est pas jugé alors capable de performer le pèlerinage (Le Hajj).

Q: Celui qui ne peut pas se permetttre d’accomplir le pèlerinage ne doit pas emprunter de l’argent dans ce but, mais,  s’il a pu obtenir un prêt et a été capable de le rembourser sans difficulté excessive, alors son pèlerinage est considéré valide, mais si le retour du prêt a eu des effets négatifs sur sa vie, son pèlerinage serait également valable, mais ce serait une précaution obligatoire pour lui  d’accomplir le pèlerinage (Le Hajj) une fois de plus quand il est en  mesure de l’effectuer selon les conditions précitées.

Q: Si quelqu’un  a offert de l’argent pour quelqu’un d’autre pour accomplir le pèlerinage (Le Hajj), ou celui-ci s’est porté volontaire pour  payer tous les frais du pèlerinage (Le Hajj),  le pèlerinage (Le Hajj) devient alors obligatoire  pour celui à qui l’argent a été versé. S’il l’effectue, son pèlerinage (Le Hajj) sera considéré valable, et c’est comme s’il a effectué le pèlerinage de l’Islam ( Le Hajj de l’Islam).

Q: Si la femme a été en mesure d’accomplir le pèlerinage (Le Hajj), le pèlerinage (Le Hajj) devient obligatoire pour elle, et il ne lui est pas nécessaire de demander la permission de son mari, parce qu’elle a le devoir d’accomplir le pèlerinage (Le Hajj). Quant au pèlerinage recommandé ( Le Mustahab c.à.d. ce qui n’est pas obligatoire), l’épouse est tenue de demander la permission à son mari, si son voyage était en contradiction avec le droit de mari de jouir de sa femme, mais si cela ne l’était pas, alors ce ne serait pas obligatoire, même s’il lui est meilleur de demander la permission de son mari dans tous les cas, puisque cela pourra préserver la stabilité de leur relation conjugale.

Q: Quand le pèlerinage (Le Hajj) est obligatoire pour la femme, il ne lui est pas nécessaire d’avoir un compagnon (un mahram) avec elle, si elle se sent en sécurité.

N.B.: Le contrat du Tahrim ( de la prohibition, pourqu’une femme ne soit plus étrangère à un homme, ainsi il pourrait l’aider à effectuer le pèlerinage dans des dimensions légales islamiquement) est un contrat de mariage conclu entre un homme et une fille très jeune d’une certaine femme, afin que la femme devienne l’une des proches de l’homme (et que cet homme soit son mahram), mais puisqu’il s’agit d’un contrat de mariage, il devrait y avoir une intention sincère de mariage  de la part de l’homme, et ainsi de la part du tuteur de cette jeune fille. S’il n’y a pas vraiment cette intention, le contrat est considéré nul, et on ne pourrait pas prendre en considération ses conséquences légales au niveau islamique.

- Partie II:

- Résumé des rituels du pèlerinage (du Hajj):

Le pèlerin est  classé, en fonction de la distance de La Mecque, en deux parties:

1.      Le pèlerin (Le Hajj) “Moutamate’ “ dans la Umra au pèlerinage (Le Hajj).

2.      Le pèlerin (Le Hajj) “Moufred” ou “Qaren” .

1. Le pèlerin (Le Hajj) “moutamate’ “dans la Umra au pèlerinage (Le Hajj):

Il est obligatoire pour celui qui vit à 21.6 km ou plus de La Mecque. Le pèlerin est appelé “Moutamate’” (ayant plaisir) parce qu’il est autorisé à bénéficier, entre la Umra et le pèlerinage (Le Hajj), de ce qui lui est interdit lors de son Ihram.

 2. Le pèlerin  (Le Hajj)  “Moufred” ou “Qaren”:

Et c’est le devoir de ceux qui vivent à une distance moindre que celle citée pour le pèlerin Moutamate’ (c.à.d. moins de 21.6 Km). Le pèlerin est appelé “Moufred” parce qu’il sépare entre le pèlerinage (Le Hajj) et la Umra, réalisant ainsi chacun indépendamment. Quant au pèlerinage du Qiran, il comprend le sacrifice d’un animal (le Hady).

- Les devoirs du pèlerin (Haj) “Moutamate’ “:

- Premièrement: 

- La Umra du Tamatou’:

Les devoirs de la Umra du Tamatou’ sont cinq:

1.      L’Ihram pour la Umra du Tamatou’ de l’un des Meqats (certains sites où le pèlerin  est tenu de porter Ihram avant d’entrer à La Mecque), et qui seront mentionnés plus tard.

2.      Effectuer le Tawaf de la Umra autour de la Maison de Dieu (la Ka’ba).

3.      Effectuer deux génuflexions derrière le sanctuaire du prophète Ibrahim (p).

4.      Le Sa’y entre As-Safa et Al-Marwa.

5.      Le Taqsir c.à.d. se faire couper les cheveux et les ongles, ce qui permet la fin de l’Ihram.

- Deuxièmement:

- Le pèlerinage (Le Hajj) du Tamatou’:

Les devoirs du pèlerinage (Hajj) du Tamatou’ sont à la suite:

1.      Ihram pour le pèlerinage (Hajj) à La Mecque.

2.      Le Woukoufà Arafat:  Le pèlerin doit être présent à Arafat à partir de midi du 9ème jour de Dhul-Hujjah jusqu’au coucher du soleil.

3.      Le Woukoufà Muzdalifah: Le pèlerin doit être présent à Muzdalifah de l’aube jusqu’au lever du soleil du 10ème jour de Dhul-Hujjah. Cela est pour les hommes capables physiquement de le faire.Quant aux femmes, aux personnes âgées et aux enfants, il leur suffit de s’y arrêter la veille de la fête d’Al-Adha.

4.      Le jet des Jamarat d’Al-Aqaba (al-Jamratou al-Koubra) (la plus grande pierre) après le lever du soleil.

5.      Le sacrifice des animaux (al-Hady).

6.      Se raser ou se faire couper les cheveux à Mina.

7.      Les Travaux de  La Mecque: (Le Tawaf du pèlerinage (le Hajj), puis  sa prière, puis le Sa’y puis le Tawaf des Nissaa ( des femmes) puis  sa prière). Il n’est pas obligatoire d’effectuer tous ces travaux le jour de la fête d’Al-Adha, le pèlerin peut les appliquer les jours suivants.

8.      Rester à Mina les onzième et douzième nuits de Dhul-Hujjah.

9.      Le jet des trois Jimar (les trois pierres) le onzième et douzième jours de Dhul-Hujjah.

10. Le départ de Mina dans la période du déclin du soleil du 12ème jour de Dhul-Hujjah, ainsi, tous les devoirs du pèlerinage sont considérés accomplis.

- Les devoirs du pèlerin (Le Hajj) Moufred ou Qaren:

Les travaux du pèlerinage du Qiran ou de l’Ifrad ne diffèrent pas du pèlerinage du Tamatou’ que dans certains points:

1.      Le pèlerinage (Le Hajj) n’est pas associé à la Umra dans les deux, de sorte que le pèlerin  effectuant le pèlerinage de l’Ifrad ou celui du Qiran peut accomplir son pèlerinage dès qu’il le peut,  accomplir la Umra dès qu’il le peut, et les effectuer ensemble quand il est en mesure de le faire.

2.      Le pèlerinage de l’Ifrad ne comprend pas l’abattage ou le sacrifice d’un animal (Le Hady).

3.       Le pèlerin (Le Hajj) effectuant le pèlerinage (Le Hajj) du Qiran  peut performer l’Ihram, soit en marquant le hady, soit en disant La Talbiyah qui sera expliquée ultérieurement.

4.      L’Ihram du pèlerinage (Le Hajj) de l’Ifrad ou de celui du Qiran peut avoir lieu à partir de l’un des Meqats connus ou de La Mecque.

- Les devoirs de la Umra de l’Ifrad:

1.      L’Ihram pour la Umra de l’Ifrad.

2.      Le Tawaf de la Umra autour de la Ka’ba.

3.      Prier les deux génuflexions du Tawaf derrière le sanctuaire du prophète Ibrahim (P).

4.      Le Sa’y entre As-Safa et Al-Marwah.

5.      Le Taqseer ou le rasage.

6.      Le Tawaf des Nissaa ( des femmes )

7.      La prière de deux génuflexions du Tawaf des Nissaa (des femmes) derrière le sanctuaire du prophète Ibrahim (p).

- Troisièmement:

- Les devoirs du pèlerinage du Tamatou’: 

- Section 1:

- La Umra du Tamatou’:

- Le 1er devoir: L’Ihram:

Les lieux de l’Ihram (Les Meqats):

La Chari’a a précisé certains endroits, appelés “Meqats”, pour effectuer l’Ihram. Le pèlerin qui veut passer par l’un de ces endroits (les Meqats) n’a le droit de le faire qu’ en état d’Ihram.

Il y a six Meqats:

1. Thul-Hulaifa (là où se trouve la mosquée d’Al-Shajrah), aussi connu de nos jours sous le nom d’ “Abar ‘Ali” (Les puits d’Ali). Il est situé près de La Médine Mounawara. Il est le Meqat des habitants de La Médine et de ceux qui veulent accomplir le pèlerinage à travers elle. Dans ce Meqat, il faut faire l’Ihram en parallèle c’est à dire que le Meqat soit à la droite du Moukallaf ou à sa gauche, quand il est en face de la Ka’ba.

N.B.: Il est permis, en cas de maladie ou de faiblesse ou autres, de   ne pas exécuter l’Ihram à Thul-Hulaifa, et de le retarder à Aj-Juhfa. Toutefois, il est préférable de ne pas le retarder qu’en cas de nécessité.

2. Wadi Al-Aqiq (La Vallée de Aqiq): C’est le Meqat du peuple de l’Irak et de Najd et tous ceux qui les traversent. Il se compose de trois parties: Al-Maslakh, et c’est son début, Al-Ghamra, et c’est en son milieu, et That ‘Irq, et c’est sa fin. Il est situé au Nord de La Mecque, à une distance de 94 km. Aujourd’hui, il n’y a pas de route qui traverse Wadi Al-Aqiq.

3. Aj-Juhfa: C’est le Meqat du peuple d’As-Sham, l’Egypte et Al-Maghreb, et tous ceux qui les traversent. Il est situé à 183 km au Nord-Ouest de La Mecque.

4. Qarnel Manazel: Il est connu sous le nom d’As-Sayl Al-Kabir, et c’est le Meqat de la population d’At-Ta’ef et tous ceux qui le traversent. Il est situé à 75 km de l’Est de La Mecque.

5. Yalamlam: Il est le Meqat du peuple du Yémen et de tous ceux qui le traversent. Il est situé à 92 km au Sud de La Mecque.

6.La maison du pèlerin si elle était plus proche que le Meqat à La Mecque, alors il en effectue son Ihram.

Les règles du voyage par avion:

Comme il ya plusieurs pèlerins (Hajjs) et des personnes qui effectuent la Umra, qui voyagent par avion, il est important d’éclaircir quelques jugements:

-Le passage par avion au dessus de la région du Meqat n’est pas considéré comme passage par le Meqat.

Q: Si l’avion du pèlerin (Le Hajj) ou du Mou’tamer (celui qui effectue la Umra) atterrit dans n’importe quel lieu ou si sa route terrestre à La Mecque passe par l’un des Meqats, il lui sera nécessaire d’effectuer l’Ihram du Meqat par lequel il passe.

Q: Si l’avion du pèlerin (Le Hajj) ou du Mou’tamer (celui qui effectue la Umra) atterrit dans l’aéroport de Jeddah ou  dans n’importe quel autre lieu, et sa route terrestre à La Mecque ne passe pas par l’un des Meqats précités, il lui sera permis d’effectuer l’Ihram de sa place. Toutefois, il lui est préférable de renouveler son Ihram des Meqats d’Adna-El-Hill (point le plus proche de la zone de la Mosquée Sainte, où l’Ihram peut être porté et l’intention peut être renouvelée), et ils sont trois:

1. Al-Hudaybiyyah

2. Al-Ja’ranah

3. At-Tan’im.

L’Ihram:

Q 1: L’Ihram de la Umra du Tamatou’ ou du pèlerinage (Le Hajj) devrait être effectué durant les mois du pèlerinage (le Hajj) qui sont Shawwal, Dhul-Qi’da et Dhul-Hujjah. Quant à la Umra moufrada, elle n’a pas de temps défini, son Ihram peut être effectué à tout moment.

Q 2: Comme il est obligatoire pour un homme d’effectuer l’Ihram pour la Umra ou pour le pèlerinage(le  Hajj) pour entrer à La Mecque: s’il effectue l’Ihram pour la Umra dans un certain mois, puis effectue la Umra, puis il est sorti de La Mecque et a voulu y retourner, si son retour s’effectue dans le même mois, il n’a pas besoin de répéter l’Ihram, sinon, il le doit. De même, ceux qui vivent dans La Mecque ne doivent pas effectuer l’Ihram pour y entrer si leur retour s’effectue dans le même mois que celui de leur sortie.

-Comment effectuer  l’Ihram?

La performance de l’Ihram exige:

Premièrement: le mâle doit porter les deux vêtements de l’Ihram de la manière connue, à condition qu’ils soient purifiés et d’origine légale, et qu’ils remplissent les autres conditions des habits de la prière.

Deuxièmement: L’homme doit déterminer son intention soit dans sa conscience soit en prononçant les mots, que son Ihram soit pour la Umra ou pour le pèlerinage (Le Hajj), et il doit préciser quel type de Umra ou de pèlerinage il va effectuer.

Troisièmement: Il faut réciter la talbiyah, où il va dire: “Labayka Allahoumma Labayk, Labayka la charika labayk, innal hamda wanni’mata laka wal mulk, la sharika lak, labayk”, c’est “Je me lève pour votre service, ô Dieu! Je me lève pour votre service! En vérité, à vous la Louange, la Bienfaisance et la Domination! Il n’y a aucun partenaire avec vous.” Il s’agit de la forme obligatoire (Seeghah) par laquelle l’Ihram est entrepris.

Sur la récompense de La Talbiyah, le Prophète Mohammad (p) a dit: “Celui qui, par sa foi et sa satisfaction, prononce soixante-dix fois La Talbiyah dans son Ihram, Dieu fait témoigner mille anges de sa liberté de l’Enfer, et son détachement de l’hypocrisie”.

Q: L’Ihram du Tamatou’ ainsi que l’Ihram du Qiran sont entrepris par la récitation de la Talbiyah.

Q: Si le pèlerin oublie d’entreprendre l’Ihram après être passé par le Meqat, il lui faudra y revenir, si possible, pour entreprendre son Ihram. Toutefois, s’il ne le peut pas, il peut entreprendre l’Ihram de la place où il est.

Q: Pour la femme, il n’y pas de vêtements spécifiques pour l’Ihram, elle peut porter les vêtements qu’elle veut à condition qu’ils remplissent les conditions des habits de la prière.

*Après avoir procédé à l’Ihram, il faut s’abstenir de plusieurs choses qui sont classées à trois niveaux:

- Interdictions générales pour l’homme et la femme:

1.      Les relations sexuelles, que ce soit par les rapports sexuels, la masturbation, ou n’importe quel type de jouissance sexuelle tels que les caresses, les baisers...

2.      La conclusion d’un contrat de mariage que ce soit pour lui ou pour autrui.

3.      L’utilisation du parfum, que ce soit sur le corps, les vêtements, ou dans les denrées alimentaires, y compris toutes sortes de parfums et d’arômes, comme le safran, le cardamome, et tout ce qui est utilisé pour ajouter une odeur à quelque chose. En outre, il est détesté de sentir les plantes qui ont un parfum agréable.

Q: L’illégalité d’utiliser un arôme alimentaire dans la préparation des repas ne comprend pas les aliments qui ont un parfum naturel agréable, comme les fruits et les légumes. Le Mouhrem  peut les manger, mais il est préférable de ne pas les sentir au moment du repas.

4.      L’application des pommades et des crèmes et d’autres matières similaires sur le corps, qu’elles aient une odeur agréable ou non, sauf lorsque cela est nécessaire. Dans ce cas, il faut choisir des matières qui n’ont pas d’odeur si possible.

5.      L’embellissement, que ce soit par l’application de l’“eyeliner” ou par le fait de se regarder dans le miroir pour s’embellir, ou en portant ce qui est classiquement considéré comme ornement (zeena).

Q: Il est permis de porter des anneaux, à condition qu’ils soient pour une fin autre que l’ornement, qu’ils soient par exemple du genre recommandé à être porté, ou pour compter les allées, ou pour les préserver d’être perdus. Il est permis à la femme de porter ce qu’elle a l’habitude de porter à condition qu’elle ne les montre pas aux hommes, y compris ses proches (Les Maharems).

6.      Se faire exprès retirer les cheveux, que ce soit de son propre corps ou de celui de quelqu’un d’autre.

7.      Se faire couper une partie des ongles ou tous les ongles.

8.      Effectuer une prise de sang ou faire sortir le sang du corps, sauf en cas de nécessité, alors il est permis de le faire.

9.      L’armement, que ce soit par le fait de s’habiller par des armes ou leur port, comme précaution obligatoire.

10. Commettre des actes lascifs, qui sont, par mesure de précaution, tous les péchés que celui qui a entrepris l’Ihram ne doit pas commettre.

11. Les différends qui comprennet la prestation de serment, dans le cadre de disputes, sauf en cas de nécessité, comme le cas où le fait de ne pas se disputer pourrait aboutir à la perte de son droit.

12. La chasse d’animaux sauvages.

13. La plongée de la totalité de la tête dans l’eau ou dans d’autres liquides.

Q: Il vaut mieux que le Mouhrem ne tue pas les insectes formés dans le corps, sauf si elles lui sont nuisibles, quant aux insectes trouvés sur le corps, tels que les puces et les punaises et autres, il est permis de les tuer, même si elles ne sont pas nuisibles, et de les jeter.

 -   Interdictions générales pour l’homme:

1.      Le port des vêtements ordinaires et classiques, tels que pantalons, chemises...etc, qui sont soit cousus ou sur mesure.

2.       Mettre ou porter tout ce qui couvre l’ensemble du pied, comme les chaussons et les chaussettes.

Q: Il est permis de mettre des pantoufles qui sont cousues par des fils, à condition qu’ils ne couvrent pas l’ensemble du pied.

3.      Couvrir la tête toute entière ou une partie de celle-ci, en portant par exemple un turban, et même en réalisant quelque chose sur la tête, comme précaution obligatoire.

4.      Le Tadhleel:  il s’agit de chercher un ombre, par exemple sous un parasol, ou dans une voiture, ou un avion ou autre chose, lorsqu’il y voyage d’un lieu à l’autre.

Q: Il est permis au Mouhrem (celui qui a entrepris l’Ihram) de faire le Tadhleel à l’intérieur de la ville où il demeure, comme La Mecque, Arafat et Mina, mais quand il veut sortir de La Mecque à Arafat par exemple, il ne peut pas le faire, puisqu’il se déplace d’une région à une autre.

Q: Le Tadhleel est effectué quand il ya soleil ou pluie (par précaution obligatoire), et ainsi il n’est pas interdit de nuit sauf s’il ya pluie, par la suite, il est permis, durant la nuit, de voyager en voiture ou en avion ou autre.

-   Interdictions  générales pour la femme:

1.      Il est interdit pour une femme de se couvrir le visage, que ce soit avec un Niqab ou une Burqa  ou d’autres types de vêtements qui couvrent l’ensemble du visage ou une partie de celui-ci, y compris le fait de mettre un masque, qui n’est permis en cas de nécessité, contrairement aux hommes qui sont autorisés à mettre des masques. Il est interdit aux femmes aussi de porter des gants.

- Actes recommandés de l’Ihram:

Ce sont des actes recommandés à faire avant l’Ihram:

1. Le nettoyage du corps.

2. Se couper les ongles.

3. Diminuer la taille des moustaches.

4. S’épiler les poils pubiens et sous les aisselles.

5. Laisser pousser les cheveux à partir du mois de Dhul Qi’da.

6. Effectuer le Ghossl pour l’Ihram au Meqat, ou avant de l’atteindre si le pèlerin craint le manque d’eau ou est dans l’incapacité de l’effectuer au Meqat.

7. Prier deux ou six génuflexions avant l’Ihram, dans l’intention de la prière de l’Ihram.

- Le 2ème devoir: Le Tawaf (La circumambulation):

Le second devoir de la Umra du Tamatou’ est le Tawaf autour de la Ka’ba (le saint-siège). Les conditions suivantes doivent être remplies avant le Tawaf:

Première condition :

Etre pur des deux Hadaths (le Hadath mineur et le Hadath majeur) et avoir effectué tout Ghossl obligatoire et maintenir l’état de la pureté par l’ablution durant le Tawaf.

Q: le jugement de la survenance d’un Hadath durant le Tawaf:

L’ablution pourrait être invalidée à la suite de la sortie de l’urine, des selles, du vent ou par le sommeil. Si cela se produit au cours du Tawaf, avant la 4ème tour, le pèlerin doit renouveler son ablution et ré-exécuter son Tawaf dès le début, mais si cela se produit après la 4ème tour, il peut procéder à ses ablutions et ensuite reprendre son Tawaf de la tour qu’il avait atteinte.

Deuxième condition : 

 Etre pur du Khobth  (impureté matérialiste) durant toute la période du Tawaf, sauf ce qui est accepté durant la prière.

Q: En cas de doute dans le nombre des tours effectuées autour de la Ka’ba:

1. Si le pèlerin en doute après avoir terminé le Tawaf, son doute ne sera pas pris en considération, et son Tawaf est valide.

2. Si le pèlerin doute après avoir atteint la Pierre Noire (Al-Hajar al-Aswad) qu’il a ajouté une huitième tour, son Tawaf est considéré valide. Il l’est également si le pèlerin a eu un doute avant la fin de la dernière tour.

3. S’il doute du nombre des tours, dans un cas différent des cas mentionnés ci-dessus, son Tawaf est invalide, et il doit le répéter, à moins que son doute ne se situe entre la sixième et la septième tour, et il conclut qu’il a effectué six tours puisqu’il ignore le jugement de ce cas, et il continue son Tawaf tout en ignorant le jugement jusqu’à ce que le temps de pouvoir réparer l’erreur effectuée se termine, alors son Tawaf est probablement valable.

4. En cas de doute dans le Tawaf, il prend en considération le moindre nombre des tours, et son Tawaf est considéré comme valide.

Q: Les éléments suivants sont considérés comme Najas (impuretés): Ils n’invalident pas la prière et par la suite n’invalident pas l’Ihram ni le Tawaf du pèlerin. C’est l’une des choses suivantes:

a.Le sang s’il est moins que le noeud du doigt  (l’index) à condition qu’il ne soit pas  du sang d’une bête morte ou de la menstruation ou du Nifas ou de l’Istihadah  (pseudo-règles), ou du sang mélangé à une autre substance.

Q:  Si le Najas (l’impureté) se déroule durant le Tawaf, il doit purifier la place du najas (de l’impureté), ou se changer de vêtements si le Najas (l’impureté) est sur eux, puis reprendre son Tawaf.

b. le sang des plaies et des abcès qui sont d’une grande taille et d’une grande intensité, ce qui rend leur purification difficile.

c. Les choses portées qu’elles soient du Najas en elles-mêmes ou du Moutanajes.

Troisième  condition :

 les hommes doivent être circoncis.

Quatrième condition : 

 Couvrir la Awrah (les parties intimes du corps)  selon les conditions requises pour les prières, et il est préférable que ce soit entre le nombril et les genoux.   

Les jugements de la femme en état de menstruation:

La survenance des menstruations: Si les menstruations d’une femme surviennent avant qu’elle n’entreprenne l’Ihram pour la Umra du Tamatou’, ou durant ou après l’Ihram mais avant le Tawaf, les jugements sont classés selon les cas:

1. Si la femme sait que le sang s’arrêtera avant de monter à Arafat, dans un temps où elle peut accomplir le Tawaf et sa prière, elle devra remettre les devoirs de la Umra jusque là.

2. Qu’elle ne s’attend pas à voir s’arrêter le sang avant le temps du pèlerinage, alors elle doit accomplir le Sa’y et le Taqseer et finir son Ihram. Elle peut effectuer le Tawaf et la prière après en tant que Qada (prière effectuée pour remplacer une autre), après les devoirs de Mina le jour de la fête d’Al-Adha, avant les devoirs de La Mecque.

3. Si la femme était sûre que les menstruations vont durer jusqu’à sa sortie de  de La Mecque, elle devrait se faire remplacer dans le Tawaf  et sa prière (demander à quelqu’un de l’effectuer à sa place), et elle va effectuer le Sa’y et le Taqseer.

Les jugements de la femme en cas d’Istihadah (pseudo-règles):

 

L’Istihadah (pseudo-règles) n’empêche pas la femme d’entrer à la Mosquée Sainte (Al-Masjed Al-Haram) et d’effectuer les devoirs demandés, elle doit effectuer les devoirs convenables selon les degrés de son Istihadah (pseudo-règles):

-La petite Istihadah (pseudo-règles): La femme doit procéder à des ablutions pour le Tawaf et il est obligatoire de procéder à des ablutions pour la prière du Tawaf ainsi.

-L’Istihadah moyenne: La femme doit exécuter le Ghossl pour le Tawaf et sa prière et procéder à des ablutions pour chacun, mais seulement à titre de précaution pour la prière.

-La grande Istihadah: La femme doit effectuer le Ghossl pour le Tawaf et sa prière sans qu’il y ait nécessité d’ablutions, sauf si elle a eu un hadath mineur, dans ce cas, elle doit procéder à des ablutions pour chacun.

Comment faire pour effectuer le Tawaf?

1. Faire l’intention de Qurba pour le Tawaf de la Umra dans sa conscience (discrètement) sans avoir à le dire.

2.La Ka’ba devrait être à gauche du pèlerin, sachant que cela ne doit pas être précisé à cent pour cent, il suffit qu’il effectue le Tawaf, la Ka’ba étant à sa gauche, comme le cas des autres fidèles. Néanmoins, l’adorateur peut regarder la Ka’ba en effectuant le Tawaf, et même il peut regarder à droite, à gauche ou derrière lui, cela n’invalide pas  son Tawaf, bien qu’il lui soit préférable d’abandonner tout acte qui pourrait être en contradiction avec la solennité de l’occasion.

3. Qu’il commence son Tawaf à côté de l’emplacement de la Pierre Noire.

4. Il doit effectuer sept tours consécutives, et il n’a pas le droit de dépasser le nombre des tours. En outre, Le Tawaf n’est pas limité à la zone située entre la Ka’ba et le sanctuaire du Prophète Ibrahim (p), il pourrait être effectué à l’extérieur de la zone citée.

5. Il doit accomplir le Tawaf à l’extérieur de la zone du Hijr d’Ismail (p), sans y entrer.

6. Terminer le Tawaf à la Pierre Noire.

7. Il est acceptable d’effectuer le Tawaf sur le premier étage qui est presque à côté du toit de la Sainte Ka’ba.

Les actes recommandés du Tawaf:

1. La soumission, le dévouement et l’humilité devant Dieu, le Très-Haut.

2. Prier Dieu en ce qui le concerne, ainsi que mentionner Dieu.

3. Dire les prières sur Mohammad (p), près de la porte de la Ka’ba.

4. Réciter la supplication entre le Rukn Yamani et la Pierre Noire en disant: “Notre seigneur, donne-nous du bien dans ce monde et du bon dans l’au-delà, et sauve-nous du châtiment de l’Enfer”.

- Le troisième devoir:

La prière du Tawaf:

Après avoir fini le Tawaf, le pèlerin  ou le Mu’tamer doit accomplir la prière du Tawaf à un endroit  précis, de sorte que  le sanctuaire du prophète Ibrahim (p) soit situé entre lui et la Ka’ba, et en essayant d’être aussi près que possible du sanctuaire à condition qu’il ne coince pas les autres pèlerins.

-Comment effectuer la prière du Tawaf?

La prière du Tawaf se compose de deux génuflexions similaires à la prière du matin, et c’est au pèlerin de choisir d’effectuer sa prière de façon audible (Jahr) ou inaudible (Ikhfat).

Q: Dans la prière du Tawaf, le prieur doit prendre en considération la pureté de tout Hadath ou Khabath, ainsi que les autres conditions prises en consideration durant la prière.

Q: Il est recommandé de lire la Sourate d’At-Tawhid (l’Unification) après la Sourate d’Al-Fatiha dans la première génuflexion, et dans la deuxième, il est recommandé de lire la Sourate d’Al-Kafiroun après la Sourate d’Al-Fatiha.

- Le  quatrième devoir :

Le Sa’y:

Le Sa’y couvre la distance entre As-Safa et Al-Marwa pour sept tours. Le Sa’y commence à As-Safa et se termine à Al-Marwa: Le Mu’tamer doit dire l’intention (la Niyyah) pour le Sa’y pour la Umra en tant que Qurba pour Dieu, et commence à As-Safa, quand il arrive à Al-Marwa, cela veut dire qu’il a terminé la première tour, quand il arrive à As-Safa, cela veut dire qu’il a terminé la deuxième tour et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il termine la septième tour à Al-Marwa.

Q : Les conditions du tawaf, y compris les ablutions, la pureté et la circoncision ne sont pas nécessaires lors de l’exécution du Sa’y. Le pèlerin peut remettre le Sa’y après le Tawaf et sa prière dans le meme jour, mais il ne peut pas le remettre au lendemain.

Q: Aucours du Sa’y, il n’est pas interdit de passer aux lieux où il y a de l’eau pour en boire et après, reprendre son Sa’y. Le pèlerin peut tourner sa tête à gauche, à droite, derrière lui, et même tourner le dos quand il s’arrête de marcher.

Q:  Il est permis d’effectuer son Sa’y dans la nouvelle zone annexée à la région originale du Sa’y en larger, il est également permis d’effectuer le Sa’y dans le premier étage.

Les actes recommandés du Sa’y:

1. Le Sa’y en marchant solennelement et pieusement.

2. La course lente à pied pour les hommes entre les deux marques de feu vert (les deux Manarats).

3. Prier Dieu et l’invoquer.

4. Il est resommandé de s’arrêter pour un certain temps à As-Safa et il est raconté qu’il est recommandé de le faire à Al-Marwa aussi.

- Le cinquième devoir :

Le Taqseer:

Une fois le Sa’y terminé, le Taqseer devient exigible, le pèlerin doit se faire couper une partie des cheveux ou les ongles, et il est préférable de ne pas se suffir aux ongles seulement. Le Taqseer doit être fait en tant que Qurba à Dieu, comme tous les actes du pèlerinage (le Hajj) ou de la Umra.

Q: Il est interdit de se raser la tête durant la Umra du Tamatou’.

Q: Il est interdit que le Mouhrem, qui n’a pas effectué le Taqseer pour lui-même, effectue le Taqseer ou le rasage pour quelqu’un d’autre puisqu’il serait dans l’état d’Ihram en ce temps, ce qui signifie qu’en tant que Mouhrem, il n’a pas le droit d’enlever le poils ou les cheveux de quelqu’un d’autre.

- Section 2: 

- Le pèlerinage du Tamatou’:

- Les devoirs du pèlerinage (le Hajj) du Tamatou’:

- Le premier devoir:

L’Ihram

Les conditions et les procédures :

L’Ihram de la Umra du Tamatou’ s’applique également au pèlerinage(le Hajj) du Tamatou’, mais le pèlerin doit ici faire l’intention de l’Ihram du Tamatou’ en tant que Qurba à Dieu, à Lui La Gloire et La Puissance.

Le lieu de l’Ihram:

L’Ihram ici doit être effectué à La Mecque, que ce soit l’ancienne ou la nouvelle Mecque. Toutefois, il est préférable d’effectuer l’Ihram à l’ancienne Mecque, et en particulier à l’intérieur de la Mosquée Sainte (Al-Masjed Al-Haram).

- Le deuxième devoir:

Le Woukouf à Arafat:  

Une fois l’Ihram effectué, le pèlerin doit se diriger vers Arafat et rester là-bas. Le jour de Arafat doit être consacré à la prière de Dieu et à l’invoquer. Et Dieu accepte en ce jour les invocations qu’il n’accepte pas dans d’autres jours, et aussi il accepte le repentir qu’il n’accepte pas en d’autres jours.

Le Prophète Mohammad (p) a dit: “ Il n’y a pas de jour où Dieu libère des personnes de l’Enfer que le jour de Arafat” , “Certains péchés ne peuvent être pardonnés qu’à Arafat”.

Le temps du Woukouf:

A partir du déclin du soleil du 9ème jour de Dhul-Hijjah jusqu’au coucher du soleil.

L’intention (la Niyyah): Le pèlerin doit faire l’intention d’Al-Woukouf en tant que Qurba à Dieu, et il peut effectuer la Niyyah après le déclin du soleil et faire le Ghossl recommandé et faire les prières de midi et de l’après-midi.

Q: IL ne faut pas se mettre debout (contrairement à être assis) jusqu’au temps de l’intention (la Niyyah), ce qu’on veut dire par le Woukouf, c’est être présent à cet endroit.

Q : La pureté n’est pas une condition obligatoire pour être à Arafat, que ce soit au moment de l’intention (La Niyyah) ou à un autre moment.

Les actes recommandés du Woukouf à Arafat:

1. La pureté au moment du Woukouf.

2. Effectuer le Ghossl au temps du déclin du soleil (le Zawal).

3. Consacrer le temps pour l’adoration et l’invocation de Dieu.

4. Le Woukouf sur la plaine de la Montagne de Arafat, à sa gauche.

5. Rassembler les deux prières: celle de midi et celle de l’après-midi.

6. Réciter les invocations, en particulier celle de l”imam Al-Hussein (p) et celle de l’Imam Zayn El-Abidîne (p) le jour de Arafat.

- Le troisième devoir:

Le Woukouf à Al-Mash’ar Al-Haram:

Après avoir rempli le devoir du Woukouf à Arafat, le pèlerin doit se diriger vers Al-Muzadalefah (Al-Mash’ar Al-Haram) où:

Les hommes passent la nuit comme une étape d’introduction pour le devoir du Woukouf, qui doit être entre l’aube et le lever du soleil. Cependant, passer la nuit n’est pas un devoir en soi.

Les pèlerins excusés et faibles, comme les malades et les femmes, ont la permission d’effectuer le Woukouf  pour un certain temps à Al-Muzdalefah , et puis  se déplacer vers La Mecque en cette nuit ou à Mina pour effectuer leurs devoirs, à condition qu’il s’agisse d’un Woukouf Qurba à Dieu.

Q: Il est recommandé de ramasser les cailloux du Jimar (qu’il va jeter après) - et ils sont soixante-dix- d’Al-Muzdalefah, et que cela soit de préférence des endroits élevés.

Q: Il est interdit au pèlerin de quitter Al-Muzdalefah qu’au lever du soleil.

Les actes recommandés d’Al-Mish’ar Al-Haram:

1. Partir d’Arafat solennellement et pieusement, tout en récitant des supplications et des invocations et en se repentissant et demandant le pardon auprès de Dieu.

2. Reporter les prières du coucher su soleil et du soir à Al-Muzdalefah, et les rassembler.

3. Passer la nuit de la fête d’Al-Adha à adorer Dieu, à l’invoquer et à le prier.

- Le quatrième devoir:

Le Ramy de Jamratou Al-Akaba (Al-Koubra)

Une fois le soleil du 10ème jour de Dhul-Hijjah levé, le pèlerin doit faire son chemin à Mina, où il doit effectuer un certain nombre de devoirs, dont le premier est jeter Jamratou Al-Akaba, et c’est la Jamra la plus proche de La Mecque, et elle est connue sous le nom d’ “Al-Jamratou Al-Koubra”.

- Il faut jeter sept cailloux.

Q: Lorsque le pèlerin lance les cailloux, il faut qu’ils tombent à l’intérieur du bassin. Toutefois, si le caillou n’y tombe pas, il ne sera pas compté, et le pèlerin doit en jeter un autre.

Q: Il est permis de jeter la Jamra après les nouvelles constructions qui y sont effectuées, il n’est pas nécessaire de les jeter sur la colonne ancienne, puisque l’obligation chez nous est de faire tomber le caillou dans le bassin, ce qui est réalisé de quelque façon.

Q: Les sept cailloux doivent être jetés consécutivement et singulièrement, c’est à dire pas d’un seul coup.

Q: Les pèlerins autorisés à quitter Al-Muzdalefah la veille de la fête d’Al-Adha sont autorisés à jeter les cailloux cette nuit-là, ils n’auront pas à attendre le lever du soleil.

Les actes recommandés du Ramy (le fait de jeter les cailloux):

1. La pureté du Hadath.

2. Marcher pieusement et solennellement pour jeter les cailloux.

3. Tourner le dos à la Qiblah en jetant Jamratul-Akaba, et être face à la Qiblah en jetant les deux Jamrahs, la petite et la moyenne.

4. Poser les cailloux dans sa main gauche et les jeter avec la main droite.

5. Réciter Al-Takbir (dire Allahou Akbar) à chaque coup.

- Le cinquième devoir:

 Le Hady:

Après le Ramy (le fait de jeter les cailloux), le pèlerin (le Hajj) Moutamate’ doit abattre ou sacrifier un Hady. Cependant, cet acte n’est pas obligatoire dans le pèlerinage (le Hajj) du Ifrad. Le Hady peut être une chèvre, une brebis, un chameau ou un buffle.

Q: Le Hady devrait être sain de tout défaut et devrait avoir un certain âge. Les moutons ou les brebis doivent avoir complété la première année de leur âge et commencé leur deuxième année comme précaution obligatoire, tandis que la chèvre doit avoir terminé la deuxième année de son âge et avoir commencé sa troisième année.

Le temps de l’abattage:

Le jour de la fête d’Al-Adha, du lever jusqu’au coucher du soleil.

Q: Il est interdit d’effectuer l’abattage durant la nuit, comme précaution obligatoire.Toutefois, si un pèlerin effectue l’abattage la nuit, il n’aura pas à abattre un autre animal.

Lieu de l’abattage:

A l’origine, les pèlerins effectuaient l’abattage à Mina, mais il est devenu admissible de procéder à l’abattage dans les abattoirs, puisque cela n’est plus disponible à Mina.

- Le sixième devoir:

Le rasage ou le Taqseer:

Le sixième devoir de pèlerinage (Le Hajj) du Tamatou’ est le rasage de la tête entière de l’homme ou le détourage des cheveux. Il est préférable pour le pèlerin qui effectue le pèlerinage pour la première fois de se raser complètement la tête.

Le Taqseer (écrêtage des cheveux) est effectué de la manière indiquée avant, lors de la discussion du Taqseer pour la Umra du Tamatou’. Quant au rasage, il faut enlever les cheveux ensemble au moyen d’un rasoir, car s’il commence à le faire avec des ciseaux, ce sera considéré comme Taqseer même s’il se rase la tête par la suite. Il peut aussi se raser au moyen d’une machine à raser.

Q: Les femmes doivent effectuer le Taqseer uniquement. Il leur est interdit de se raser complètement la tête.

Q: Le rasage et le Taqseer doivent être effectués à Mina, par conséquent, les pèlerins doivent faire attention à ne pas se raser à l’extérieur, surtout que la Jamratou Al-Koubra se situe sur la frontière de Mina (elle la sépare de l’extérieur).

Q:  Une fois ce devoir effectué, le Mouhrem a droit à faire tout ce qui lui a été interdit par l’Ihram, sauf deux choses: le parfum et le fait d’avoir des relations sexuelles, ainsi que la chasse en tant que précaution obligatoire.

Les actes recommandés du rasage:

1. Le pèlerin doit commencer son rasage du bord du côté droit de la tête.

2. Dire l’invocation suivante lors du rasage: “Mon Dieu, donne-moi pour chaque cheveu une lumière le Jour de La Résurrection, multiplie mes bienfaits et repentis mes péchés, Tu es le Tout-Puissant, et prie sur Mohammad et sa famille (p)”.

3. Enterrer ses cheveux dans sa tente à Mina, si possible.

4. Se tailler la barbe et les moustaches, et se tailler les ongles après le rasage.

- Les devoirs de La Sainte Mecque:

- Le septième devoir:

le Tawaf du pèlerinage (du Hajj).

Le Tawaf du pèlerinage (du Hajj) doit être effectué à La Mecque après le rasage ou le Taqseer, de la même manière mentionnée précédemment dans le Tawaf de la Umra, mais le pèlerin doit l’aborder dans l’intention du Tawaf du pèlerinage (le Hajj) du Tamatou’ Qurba à Dieu, le Tout-Puissant.

- Le huitième devoir:

La prière du Tawaf:

La prière du Tawaf doit être effectuée après le Tawaf du pèlerinage (le Hajj) du Tamatou’, de la même manière déjà précisée dans la prière du Tawaf de la Umra, mais l’intention (la Niyyah) doit être pour effectuer la prière du Tawaf du pèlerinage (le Hajj) du Tamatou’, Qurba à Dieu, le Tout-Puissant.

- Le neuvième devoir:

Le Sa’y entre As-Safa et Al-Marwa:

Le Sa’y entre As-Safa et Al-Marwa doit être effectué après la prière du Tawaf, de la même manière mentionnée dans le Sa’y pour la Umra, mais l’intention (la Niyyah) doit être pour la réalisation du Sa’y pour le pèlerinage (le Hajj) du Tamatou’, Qurba à Dieu, le Très-Haut..

Q: Après avoir terminé le Sa’y, il lui est permis d’utiliser le parfum, ce qui lui a été interdit à l’Ihram.

- Le dixième devoir:

Le Tawaf des femmes (Tawaf An-Nissaa):

Il doit être effectué de la même manière du Tawaf ordinaire, mais l’intention (La Niyyah) doit être: pour effectuer le Tawaf des femmes (le Tawaf d’An-Nissaa) Qurba à Dieu, le Très-Haut.

Q: Le Tawaf des femmes (Le Tawaf d’An-Nissaa) est obligatoire pour les hommes et les femmes, mariées ou célibataires, jeunes ou vieux. Si ce Tawaf n’est pas effectué, les rapports sexuels entre le mari et sa femme sont interdits; ils  deviennent permis lorsque le pèlerin termine ce Tawaf.

Q: Le Tawaf des femmes (le Tawaf d’An-Nissaa) doit être effectué après avoir terminé le Tawaf du pèlerinage (du Hajj) et sa prière ainsi que le Sa’y.

- Le onzième devoir:

La prière du Tawaf des femmes (le Tawaf d’An-Nissaa):

Elle doit être effectuée de la même manière que la prière du Tawaf, mais l’intention (la Niyyah) doit être pour effectuer la prière du Tawaf des femmes (d’An-Nissaa) Qurba à Dieu, le Très-Haut.

Q: Après avoir effectué le Tawaf des femmes (d’An-Nissaa) et sa prière, le pèlerin est autorisé à avoir des rapports sexuels avec sa femme, et à faire le reste des actes interdits dans l’état d’Ihram.

Q: Les personnes excusées comme les malades ou les femmes ou les vieux peuvent faire avancer le Tawaf et le Sa’y et le Tawaf des femmes (Le Tawaf d’An-Nissaa) sur le Woukouf à Arafat, mais après l’Ihram pour le pèlerinage, et cela n’est pas permis aux autres comme précaution obligatoire.

- Le douzième devoir:

Passer la nuit à Mina:

Le pèlerin doit passer la nuit à Mina, la veille de la onzième et de la douzième nuit de Dhul-Hijjah.

Q:  Il est permis de séjourner à Mina la moitié de la nuit; soit du coucher du soleil jusqu’à minuit, soit de minuit jusqu’à l’aube.

Q: Minuit est la moitié du temps entre le coucher et le lever du soleil.

Q: Passer la nuit à Mina devrait être fait en vertu de l’intention du pèlerinage (du Hajj) du Tamatou’. En outre, il n’existe pas de rites obligatoires à effectuer à ce stade.

Q: Le pèlerin peut passer la nuit à la Mecque au lieu de la passer à Mina, à condition qu’il s’occupe à adorer Dieu du soir jusqu’à l’aube.

Les actes recommandés à Mina:

1.      La lecture du Coran, la récitation des invocations et des prières.

2.      Rester à Mina les jours du Tashreek (les onzième, douzième et treizième jours de Dhul-Hijjah).

3.      La récitation de “Allahou Akbar” après chaque prière, il s’agit ici de quinze prières dont la première est le jour de la fête d’Al-Adha, à midi.

4.      Effectuer les prières obligatoires et les prières surérogatoires (les Nawafel) à la mosquée d’Al-Khayf.

- Le treizième devoir:

Le Ramy des trois Jimars:

Le pèlerin doit jeter les trois pierres (les trois Jimars) (la petite, la moyenne et la plus grande) le onzième et le douzième jours de Dhul-Hijjah.

Q:  Le fait de lancer les cailloux doit être après le lever du soleil, et se prolonge jusqu’au coucher du soleil.

Q:  Il faut jeter sur chaque Jamra sept cailloux, de la manière démontrée dans l’étape de Jamratul-Akaba.

Q: Après avoir terminé les devoirs de Mina le douzième jour de Dhul-Hijjah, le pèlerin n’est pas autorisé à quitter Mina avant le déclin du soleil. Une fois le soleil décliné, son pèlerinage est considéré rempli, à moins qu’il n’ait d’autres tâches à effectuer pour le pèlerinage, alors il doit aller et les effectuer. S’il quitte délibérément Mina avant le déclin du soleil, il aura commis un péché, mais son pèlerinage reste valable.

- Le Tawaf du Wadaa (Le Tawaf d’Adieu):

Il est recommandé que le pèlerin effectue le Tawaf du Wadaa (Le Tawaf d’Adieu) avant de quitter La Mecque.

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments