"> Argent, sexe et bonheur : quelle est la - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Argent, sexe et bonheur : quelle est la bonne combinaison ?

17/2/2015

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Le bonheur est bien difficile à définir !

Au fond, ça veut dire quoi, être heureux, me direz-vous ? Peut-on définir ce sentiment ? Voilà une bien vaste question

Cette question a divisé penseurs et philosophes depuis l’Antiquité. Depuis plus de 2.000 ans on distingue ceux pour qui le bonheur est ce que l’on ressent ici et maintenant (Épicure, Érasme) et ceux qui leur opposent un « non » farouche en affirmant que le bonheur n’est pas possible sans la vertu, c’est-à-dire sans une vie moralement bien menée ( Aristote).

Aujourd'hui, ces deux conceptions du bonheur sont désignées par les termes subjective well-being et psychological well-being, donc le bien-être subjectif et le bien-être psychologique.

Pour les uns, le bonheur, c’est vivre beaucoup d’émotions positives, peu d’émotions négatives et avoir un sentiment général de satisfaction dans la vie (c'est le subjective well-being). Pour les autres, il s’agit plutôt de donner un sens à sa vie, de s’accepter soi-même, d’avoir des relations sociales épanouies et, comme on dit, de « se réaliser pleinement » (psychological well-being)

Bien-être subjectif et bien-être psychologique

Pour les premiers, les partisans du subjective well-being (bien-être subjectif), une personne qui prend du plaisir à torturer d’adorables chatons peut très bien y trouver son bonheur. Pour les seconds, défenseurs du psychological well-being (bien-être psychologique), il est impensable qu’un tel individu soit réellement heureux et des soins psychiatriques d’urgence seraient plus qu’indiqués !

Certains en arrivent même à affirmer qu’un ancien nazi qui se la coule douce sur une plage d’Amérique latine n’est pas réellement heureux, à l’inverse d’un missionnaire pieux qui se ferait dévorer par des cannibales !

Actuellement la grande majorité des chercheurs rejoint le courant du subjective well-being. Même si elle a toujours ses défenseurs, il faut bien dire que la conception du psychological well-being est basée sur des valeurs plutôt moralisatrices. Et une vision essentiellement occidentale : il n’est pas certain qu’un Indien d’Amazonie ait besoin d’avoir gravi tous les niveaux de la pyramide de Maslow pour être heureux ! Après tout, si quelqu’un se sent heureux, n’est-ce pas là vraiment l’essentiel ? 

Comparaison du bonheur entre cultures différentes

Il semble que la culture joue un rôle prépondérant. Les Américains, par exemple, associent bonheur avec gaieté, énergie et dynamisme ; ils valorisent les émotions fortes et grisantes. Les Indiens ou les Chinois, en revanche, voient le bonheur comme un état de paix et d’harmonie intérieure ; ils privilégient des émotions moins intenses et plus sereines. Ces différences seraient par ailleurs acquises très tôt durant l’enfance, notamment à travers les contes pour enfants.

Quel est donc le secret des couples heureux ? Les scientifiques mettent souvent en avant trois facteurs clés.

Couples heureux : quel est leur secret ?
Couples heureux : quel est leur secret ? © Capt Kodak/Flickr, Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

Les trois ingrédients du bonheur en couple

D’abord, dans la communication, chaque reproche est contrebalancé par au moins cinq marques d’affection. Ensuite, les partenaires manifestent clairement leur intérêt et leur joie quand leur moitié vit quelque chose de positif. Enfin, les partenaires s’engagent régulièrement ensemble dans de nouvelles activités stimulantes.


Les activités stimulantes, clé du bonheur à deux

Ce dernier facteur a notamment été étudié en laboratoire par l’équipe du professeur Arthur Aron de l’université de New York. Les chercheurs ont mesuré la satisfaction amoureuse de 28 couples de participants avant et après leur avoir fait effectuer soit une activité nouvelle et excitante (attachés par la cheville, les partenaires devaient réussir une course d’obstacles), soit une activité plus classique (une simple promenade).

Les chercheurs ont constaté que le sentiment amoureux augmentait significativement lorsque les couples participaient à une activité stimulante alors qu’il restait constant lorsque les couples participaient à une activité familière. Sept minutes de « fun » suffisaient à améliorer la satisfaction de couple dans son ensemble !

 En 2004, les économistes David Blanchfl Ower et Andrew Oswald ont tenté de démêler les liens qui unissent argent, sexe et bonheur. Leurs analyses lors d’un sondage portant sur plus de 16.000 Américains ont révélé que le sexe a tellement de poids dans l’équation du bonheur qu’une augmentation de la fréquence des rapports sexuels d’une fois par mois à une fois par semaine est équivalente pour notre bien-être à une augmentation de salaire de 50.000 dollars par an.

Enquête sur le sexe et le bonheur

Voici brièvement quelques autres résultats de l’enquête.

Tout d'abord, l’Américain moyen fait l’amour entre deux et trois fois par mois. Parmi les moins de 40 ans, ce chiffre s’élève à une fois par semaine. Environ 7 % de la population déclare avoir eu des rapports au moins quatre fois par semaine au cours de l’année écoulée et 18 % ne pas en avoir eu du tout.

Ensuite, de manière générale, les participants les plus heureux étaient ceux qui faisaient le plus souvent l’amour et, à ce niveau, les personnes mariées rapportaient en moyenne 30 % de plus d’action « sous la couette » que les célibataires.

Enfin, l’idéal pour le bonheur (la configuration dans laquelle les gens étaient en moyenne les plus heureux) était d’avoir de nombreux rapports sexuels mais avec un seul partenaire plutôt qu’avec plusieurs partenaires.

Conclusion de l'étude

Contrairement à la croyance répandue, plus d’argent ne veut pas dire plus de sexe : il n’y avait aucune différence entre la fréquence des rapports sexuels des riches et des moins riches.

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/biologie/d/bonheur-vivre-heureux_1092/c3/221/p10/

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments