"> «Annour» dans le Coran: la conception i - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 «Annour» dans le Coran: la conception islamique de la notion des lumières.

15/6/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك



An-Nour, La Lumière du Coran et de la Sunna par assalamaleykom

La philosophie des lumières dans le saint Coran :

Le terme «Tanwir» (illumination) n’a pas figuré dans le saint Coran où l’on retrouve, par contre et à quarante trois reprises, sa racine étymologique, à savoir «Annour» qui signifie lumière.

Dieu dit dans Son Saint Coran : «Dieu est protecteur de ceux qui ont cru en Lui, les fera sortir des ténèbres et leur fera percevoir les lumières. Quant à ceux qui L’ont renié, ils seront à la merci des scélérats qui les feront sortir de la lumière et les feront sombrer dans les ténèbres»(14) et : «Dieu leur permettra de sortir des ténèbres vers la lumière»(15) ou encore : «Dieu vous a envoyé le livre qui vous éclairera»(16).

Il ressort de l’examen de ces versets coraniques que le fait pour l’homme de sortir des ténèbres (au pluriel) et d’accéder à la lumière (au singulier) ne peut se produire que sous l’effet de l’inspiration divine. En effet, quand Dieu Tout Puissant délivre l’homme des ténèbres de l’ignorance, de l’idolâtrie, des croyances superstitieuses et éclaire son esprit par cette lumière qu’est la foi, la science et la vérité, il illumine son esprit et le dote de la clairvoyance et de la faculté du discernement. Les lumières signifient dans ce contexte le fait que Dieu guide ses créatures sur la bonne voie. Ainsi, la lumière est elle inhérente à la volonté divine et ne peut s’en dissocier.

Si Dieu exalté soit-Il a associé le Saint Coran à la lumière (Dieu vous a envoyé le livre qui vous éclairera)(17), Il en a fait de même pour la Thora et l’Evangile. Dieu dit dans son saint Coran : (Nous avons fait descendre vers lui l’Evangile pour le guider sur le droit chemin et lui faire voir la lumière)(18) et (Nous avons descendu vers vous la Thora pour vous guider et vous faire voir la lumière)(19). La Thora et l’Evangile que Dieu Tout puissant a révélés à ses envoyés Moïse et Jésus, Paix soit sur eux, représentent la source de cette lumière qui leur permettra de délivrer l’Homme des ténèbres et de lui faire percevoir la lumière de la foi.

C’est ainsi que le Créateur a voulu que le droit chemin soit associé à la lumière. Point de piété sans lumière divine, et point de clairvoyance ni de discernement pour l’homme sans la bénédiction divine. Ne dit-Il pas à ce propos : «Dieu est la lumière des Cieux et de la Terre»(20), c’est-à-dire Dieu guide ses créatures occupant les cieux et la terre(21).

L’on observe à ce propos que le mot lumière (Annour) figure dans le Saint Coran toujours au singulier, alors que celui de ténèbres est toujours au pluriel. Il s’agit d’une minutie sans égal dans la description de l’état des choses. En effet, et alors que Dieu, exalté Soit-Il, incarne la lumière et en est la seule source, il ne peut être absolument que singulier. La lumière ne peut être plurielle telles que le sont, en revanche, les ténèbres.

Par ailleurs, les hommes à qui Dieu a permis de percevoir sa lumière se voient constamment emplis de son illumination. Ne dit-Il pas à ce propos : «Celui à qui Dieu n’a pas fait voir sa lumière n’en verra point»(22). La lumière que Dieu répand dans l’âme et l’esprit  du croyant sera-t-elle jamais comparable à toute autre lumière provenant d’une autre source, quelle qu’elle soit ? Le verset «L’aveugle sera-t-il jamais l’égal du voyant et les ténèbres seront-ils jamais l’égal de la lumière»(23) est on ne peut plus éloquent à cet égard.

Il s’agit là d’une métaphore explicite où Dieu, exalté soit-Il, compare l’athéisme aux ténèbres et la foi à la lumière. L’ouvrage «Talkhisse Al bayane» (L’abrégé de rhétorique) commente cette comparaison en disant que «c’est l’une des meilleurs métaphores car l’athéisme est telle cette obscurité où tâtonne l’aveugle et où l’on perd son chemin, alors que la foi est telle cette lumière qui indique leur chemin aux hommes injustes ou égarés. Et alors que la foi promet paradis et bénédiction, l’idolâtrie mène immanquablement à l’enfer et à la géhenne.(24)

En somme, la notion des lumières est on ne peut mieux rendue par ces versets du Saint Coran dans lequel on puise la conception islamique de la notion des lumières.

La Philosophie des Lumières d’un point de vue islamique

 Dr. Abdulaziz Othman Altwaijri



 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments