"> LES SAVANTS MUSULMANS:MOHAMED IBN JABER - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 LES SAVANTS MUSULMANS:MOHAMED IBN JABER AL BATTANI (855 – 929)

29/5/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

s

Par Bennani Karim Tajeddine

MOHAMED IBN JABER AL BATTANI (855 – 929)

Al Battani, connu par Mohamed Ibn Jaber Ibn Sinan al-Raqqi, surnom du à la référence à la ville de Raqqa sur l'Euphrate, et par al-Harrani en référence à Harran. Son nom latinisé devint plus tard « Albategni » ou « Albategnius ».

Al Battani naquit à Battan, dans la région de Harran, sise sur un affluent de l'Euphrate, en Iraq. Sa date de naissance n'est pas identifiée avec précision, mais il est probablement né aux alentours de 858. Même s'il existe des doutes relatives à sa date de naissance, «les historiens sont unanimes sur la date de son décès survenue en 929, près de Mossoul, en Iraq. Il est l'un des savants les plus éminents dans le domaine de l’astronomie. Depuis l’âge de 18 ans jusqu'à sa mort, il consacra sa vie à l'observation des étoiles. Il fit ses premières études auprès de son père, Jaber Al Battani, célèbre savant aussi, avant de se rendre à Raqqa et de s'atteler à l'étude des textes de ses prédécesseurs, en particulier ceux de Ptolémée. Par la suite, il s’orienta vers la recherche dans les domaines de l'astronomie, de la trigonométrie, de l'algèbre, de la géométrie et de la géographie, passant sa vie scientifique entre Raqqa et Lattaquié, en Syrie, où il établit l'observatoire portant son nom (observatoire d'Al Battani).

Al Battani devint notoire pour ses connaissances en géométrie, en astronomie, en calcul astronomique et pour ses observations précises des étoiles. Selon le témoignage de Phillip Hitti, il fit plusieurs corrections aux textes de l'astronome grec Ptolémée et rectifia les calculs relatifs aux orbites de la lune et certaines planètes. L'astronome français, Lalande, confirme qu'Al Battani figure parmi les vingt meilleurs astronomes que le monde ait connus. Dans son « Héritage scientifique des musulmans en mathématiques et astronomie », Qadri Tuqan rapporte que « Cajouri » et « Halley » considéraient qu’Al Battani figurait parmi les observateurs stellaires importants. Certains chercheurs l'ont même nommé « Le Ptolémée des Arabes». Quant à Georges Sarton, il l'a qualifié du plus grand astronome de sa communauté et de son temps et l'un des plus grands savants musulmans.

Contributions scientifiques

Les découvertes de l'Azimut et du Nadir et la détermination de leurs positions dans l’espace sont parmi les plus importantes contributions d'Al Battani. Il définit avec précision la perspective du trajet de l’écliptique, la longueur de l'année orbitale, les saisons, ainsi que les orbites réelles et moyennes du soleil. Il découvrit la précession des équinoxes et l’inclinaison du plan de l’écliptique. Il rectifia la méthode utilisée par Ptolémée dans la détermination de l'apogée du soleil, apportant ainsi la preuve de la relation existante entre le soleil et la précession des équinoxes. Il parvint à la calculer avec une grande précision en comparaison avec les calculs contemporains. Il fit des observations minutieuses sur les éclipses du soleil et de la lune, employées par les Occidentaux (Dunthorne, 1749) dans le calcul de l'accélération dans le mouvement de la lune étalée sur une période d'un siècle.

Al Battani est parmi les premiers savants à substituer le sinus à l'hypoténuse, et à utiliser la tangente et la cotangente dans le triangle sphérique. Après invention de ces fonctions trigonométriques, le vieux système grec de la corde des angles fut abandonné. Ses principales observations portaient sur la correction des orbites de la lune et des planètes. Il

calcula avec une étonnante précision les cotangentes des angles et conçut des tables relatives à l’emplacement des astres qu’il publia dans ses tables astronomiques à l’usage des astronomes. Il vérifia l’emplacement d'un grand nombre d'étoiles, qu'il reporta dans ces fameuses tables, adoptées postérieurement par les astronomes durant plusieurs siècles. «Nellino» lui reconnaît la mise au point d'une théorie inédite « qui témoigne d'une profonde subtilité, et de beaucoup d'habileté et de verve à démontrer l'aspect que prendrait la lune à sa naissance».

Il aborda également certaines questions que les Grecs avaient traitées géométriquement et qu'il tenta de résoudre par l'algèbre. En définitive, il fut le fondateur de la trigonométrie et œuvra pour élargir sa portée.

Œuvres

Parmi ses œuvres majeures :

1. Le «Zeij Al-Sabi» (Les tables de Sabi), œuvre la plus importante, consignant les résultats de ses observations relatives aux planètes fixes en l'an 299 de l'hégire. L'ouvrage comporte également des tables relatives aux mouvements d’astres découverts lors de ses recherches, ainsi que la somme de travaux astronomiques effectués durant quarante deux années d'études ininterrompues, de 264 à 306 de l'hégire. Il établit le premier «Zeij» comportant des informations exactes et précises (zeij est un terme d'origine perse donné aux anciennes tables astronomiques). De nombreux savants astronomes recoururent à son ouvrage dans l'exécution de leurs calculs.

Au XIIe siècle, cet ouvrage fut traduit en latin par Platoof Tivok, sous le titre de «Sciencia de Stellarum», l'équivalent de «Science of Stars» en anglais, ou Science des Etoiles, et imprimé à Nuremberg en 1537. Au XIIIe siècle, Alphonse X, roi de Castille, ordonna la traduction du Zeij en espagnol. Aujourd'hui, un manuscrit incomplet de cette traduction existe à Paris et un autre est conservé à la Bibliothèque du Vatican. Entre 1899 et 1907, Carlo Nellino publia à Rome, une copie de l'original en arabe, en trois tomes, conservé à la Bibliothèque de l'Escurial, assorti d'une traduction latine et de commentaires sur certains sujets.

2. « Kitab Maarifat Matalei Al Bourouj fima bayna Arbaa Al Foulk », dans lequel il examina la solution mathématique de problèmes astronomiques en référence à la position de l’observateur»

3. « Rissalat fi Miqdar al-Ittisalat »

4. « Rissalat fi Tahqiq Aqdar al-Ittisalat »

Dans les deux thèses susvisées, Al Battani aborda la question relative à la conjonction de deux planètes sur les lignes de latitude et longitude célestes, concentriques ou excentriques au cercle du zodiaque.

5. « Exégèse des quatre articles de Ptolémée », traitant de sujets astrologiques et de l'influence des étoiles sur les phénomènes terrestres.

6. « Kitab Taadil Al Kawakib », dans lequel Al Battani examina les variations des mouvements des planètes sur le parcours de leurs orbites, considérées comme stables, et les mouvements réels variables en fonction de la position envisagée.

Avec efficacité et persévérance, Al Battani contribua à l'enrichissement du Patrimoine de l'humanité en introduisant notamment les outils d'algèbre et de trigonométrie au profit du développement de l’astronomie. Son apport était perceptible aux débuts de la renaissance européenne.

Du point de vue spirituel, il avança que par la méditation sur la grandeur extraordinaire de la Création, l’être humain découvre les Œuvres majestueuses du Créateur :

« Par la science des astres l'homme accède à la preuve de l'unité de Dieu et à la connaissance de la sagesse de Ses œuvres».



L'auteur

Bennani Karim Tajeddine est notamment l'auteur en 1993, du livre « Trait d'union » traitant de scénarios d’avenir de la civilisation musulmane. Des publications variées figurent sur les sites : Oumma.com, lacitevirtuelle.com, Islam.leschallenges.com, « Pouvoir Mondial » et Uml.edaama.org. Dans le cadre du Projet international « Aristoth Interreg III B Medocc. Mediterranea Héritage Scientifique Interculturel, ayant eu lieu à Murcia (Sud d'Espagne) de juin 2007 à janvier 2008, sa publication : « L’Imagination créatrice dans le personnalisme musulman », édité en 1997, a été sélectionnée pour représenter l’héritage scientifique des savants musulmans du bassin méditerranéen. Cet article et son résumé ont été traduits en plusieurs langues. Ils sont publiés dans le catalogue espagnol référencié par ISBN : « 978-84-96760-15-8. »

Récemment, le livre : « Une Civilisation Musulmane Universelle » a été publié par les maisons d’édition : « Wallada » au Maroc et « Tawhid » en France. Ce livre recommande un effort évolutif de transformation des pays musulmans dans le cadre d’une civilisation musulmane évolutive dont le but du changement est de tendre vers l’idéal d’« Une civilisation musulmane universelle. » Cette démarche s’inspire des méthodes de la relativité générale d’Einstein ayant permit de transformer rapidement le repère classique dit « Galiléo-Newtonien » en repère extensible évolutif permettant de résoudre les contradictions antérieures. Préalablement, le changement irréversible de mentalités vers des niveaux croissants est nécessaire pour édifier toute civilisation évolutive, car Dieu ne change positivement les conditions des êtres humains que s'ils décident fermement de changer ce qu’il y a en eux-mêmes conformément à Sa Parole :

« Dieu ne change l'état d'un peuple que s'ils changent ce qu'il y a en eux-mêmes » Coran (13,11)

Le livre « Une Civilisation Musulmane Universelle » est présenté ci-après :

http://www.orientica.com/index.php?publishers_id=6&page=1&sort=3d http://www.culturelang.com/Une_Civilisation_Musulmane_Universelle-Tajedinne_Bennani_Karim-livre_methode-Histoire_civilisations-9521-1_26.html http://books.google.fr/books?id=hXRiUuIR3-MC&pg=PA3&lpg=PA3&dq=civilisation+musulmane+universelle+bennani+karim+tajeddine&source=bl&ots=gGA8_MEd_1&sig=8bejO9cIBcfSi0_wUd43nrcGhUw&hl=fr&ei=MZdOTfHHLImPswb8uayRDQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2&ved=0CB4Q6AEwAQ#v=onepage&q&f=false http://oumma.com/Une-civilisation-musulmane http://association84alire.free.fr/index.php?cat=48&cats=83 http://www.yawatani.com/civilisation-histoire/


Category : Les Savants Musulmans | Write a comment | Print

From the same author

Comments