"> Soubhana Allah: le cortisol prend les - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Soubhana Allah: le cortisol prend les commandes pour que l’organisme réagisse au danger

20/4/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

Si l’adrénaline ne passe pas inaperçue puisqu’elle mobilise tout l’organisme, le cortisol, lui, agit en douce. Mais il peut avoir un effet dévastateur.

d


Imaginons le scénario suivant : Vous êtes au boulot, quand vous recevez un appel de l’école. Votre enfant s’est blessé et on l’a amené aux urgences. Deux minutes plus tard, vous vous engouffrez dans votre voiture. Direction : l’hôpital. Vous êtes en sueur. Votre cœur bat à grands coups jusque dans votre gorge. Vos mains moites collent à votre volant.


Bref, vous êtes en état d’alerte sous l’effet de l’adrénaline. « On appelle l’adrénaline “ l’hormone guerrière ”. Elle mobilise l’énergie disponible pour nous donner la force musculaire de combattre ou de fuir une situation menaçante », explique Tania Schramek, coordonnatrice du Centre d’étude sur le stress humain au Centre de recherche Fernand-Seguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine.

Les effets de l’adrénaline sont instantanés. Poumons, gorge et narines s’ouvrent pour laisser entrer plus d’air. Les sens s’aiguisent. Les pupilles se dilatent. Devant un danger imminent, le corps se prépare à réagir, à attaquer au besoin. Tout le monde a déjà vécu des montées d’adrénaline. Et les exemples de ses manifestations les plus intenses, comme celui de cette mère qui a sauvé ses sept enfants d’un incendie en les jetant par la fenêtre, abondent.

Mais l’adrénaline n’agit pas seule. Quelques minutes après que sa production a été déclenchée, une autre hormone cruciale vient à sa rescousse : le cortisol. « Cette hormone transforme les gras en sucre pour appuyer l’action de l’adrénaline. Les deux hormones travaillent de concert tout au long de la réaction au stress », dit Tania Schramek. Les effets physiologiques du cortisol sont considérables, mais pas perceptibles. « On l’appelle “ l’hormone espionne ”. »

C’est le cortisol qui prend les commandes pour que l’organisme réagisse au danger. Le mot d’ordre : mobiliser toute l’énergie contenue dans les sucres pour l’expédier à certains endroits précis. Dans les muscles des bras, par exemple, s’il faut jeter des enfants par la fenêtre. Pour une efficacité maximale, certains organes, comme ceux liés à la digestion, cessent de fonctionner. Même le système immunitaire est mis en veilleuse pour faciliter l’action du cortisol.

Dans la vie de tous les jours, en dehors des périodes de stress, le cortisol a aussi un rôle important. Il maintient l’équilibre énergétique du corps. Le cycle de sécrétion du cortisol atteint un pic le matin pour diminuer lentement au cours de la journée. Le fameux coup de barre de l’après-midi, c’est lui.

Revenons à notre scénario. Une fois à l’hôpital, vous constatez que votre enfant va plutôt bien. Tout danger est écarté. Vous respirez mieux. La mobilisation massive des hormones qui vous maintenaient sur le qui-vive n’est plus nécessaire. L’annonce de la fin de l’état d’alerte est lancée. Que fait le cortisol ? Entre autres actions, il envoie un puissant message de faim au cerveau, question de compenser la perte d’énergie que le corps vient de subir. Les fringales ou l’envie d’aliments réconfort après une journée particulièrement éprouvante, ça ne se passe donc pas uniquement « entre les deux oreilles ».




Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Write a comment | Print

From the same author

Comments