"> Pour ceux qui s’éloignent de Dieu, leur - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Pour ceux qui s’éloignent de Dieu, leur chute est brutale

13/4/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

ddd

« L'enfer a été recouvert par les désirs et le Paradis l'a été par ce qui est pénible » (hadith rapporté par Abu Houreira)

Certes la vie est parsemée de tentations, de désirs auxquels tout un chacun est confronté à de nombreuses reprises dans sa vie quotidienne. Le sourire d’une jolie femme, un verre d’alcool, une cigarette, un film ou une série télévisuelle à suspense, nombreux sont les paramètres que se doit de contrôler le croyant au quotidien pour éviter de tomber dans le péché ou dans l’excès.

C’est à cause de cette envie perpétuelle, qui se traduit le plus souvent par l’expression « vouloir toujours plus » que l’on peut définir le mieux l’homme moderne. La quête perpétuelle des sentiments inassouvis est devenue la marque de fabrique d’un agnosticisme récurrent et le credo de vie de la majorité de nos contemporains. Cette mentalité matérialiste contraste avec la quête spirituelle à laquelle aspire tout musulman. Ce dernier cherche à se rapprocher au cours de sa vie le plus près possible de l’agrément divin par de nombreux actes de soumission et d'adoration.

Une vie de luxure peut elle valoir une vie de privations et de soumission ? Sont – ils égaux, l’homme qui dédie sa vie à l’adoration de Dieu, et celui qui la dédie à sa passion ?

L’histoire contemporaine nous enseigne dans ses nombreuses versions, le destin tragique d’hommes ou de femmes qui ont flirtés avec les sommets de la gloire, pour finir leur vie le plus souvent de façon tragique, dans une déchéance totale. Il est bien connu dans la tradition musulmane que les actes d’un homme sont balayés d’un revers de main le jour du Jugement Dernier s’il ne prend pas Dieu comme maître et référent suprême, préférant vivre sa vie à sa guise.

D’ailleurs, le Coran enseigne à ce sujet que pour ceux qui s’éloignent de Dieu, leur chute est brutale et le malheur les rattrape tôt ou tard, dans le monde d’ici bas avant le terrible châtiment de l’au-delà : « Quant à ceux qui n'ont pas cru, Je les châtierai d'un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l'au-delà; et pour eux pas de secoureurs. » (Coran 3:56)

Le célébrissime Howard Hughes, qui fut l’un des hommes les plus puissant de sa génération, s’était juré à lui-même, à l’âge de 25 ans : « d’être le plus grand aviateur du monde, le plus grand producteur de cinéma du monde, l’homme le plus riche du monde… ». Et il y est arrivé, mais à quel prix ? A parcourir la fin de sa biographie, on est consterné par la description décadente de ses dix dernières années, montrant un homme devenu paranoïaque et totalement détraqué. Ne se coupant plus les ongles ni les cheveux, réduit à l’état de déchet humain (1), et spolié de toute sa fortune par des mormons sans scrupules, tout cela après une vie de luxe et de plaisirs.

Une vie entière de notoriété, pour finir ses jours dans un état de délabrement aussi pitoyable, ne serait-elle donc que futilité ? A quoi bon amasser des richesses ou assouvir ses passions à l'extrême, si notre fin à tous est de mourir et de subir un jugement final, irrévocable ?

S’il est important pour le musulman de contrôler et de réfréner ses pulsions, il ne faut pas pour autant qu’il arrête de jouir des plaisirs simples de la vie. Il ne s'agit pas non plus "de vivre malheureux, pour ne rien regretter" comme le chantait Daniel Balavoine. La tradition rapporte à ce sujet, que le prophète Muhammad (PBSL) repris ses compagnons qui faisaient preuve d’excès de zèle dans la religion, et négligeaient leur vie terrestre, par cette phrase : « Moi, je prie et je dors ; je jeûne et romps le jeûne ; et je prends des épouses. Celui donc qui délaisse ma tradition n'est pas des miens. » (rapporté par Al Bukhari et Moslim)

Il faut donc garder en tête que la vie d’un croyant doit être un équilibre entre le coté « spirituel », mais également le coté « matériel », et que les deux doivent être dans des proportions suffisantes pour que l’on puisse qualifier l’Islam comme religion du juste milieu, telle que l'a prêchée le prophète de Dieu (Paix et Bénédiction Soit sur Lui).

 

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments