"> L’IMPORTANCE BIOLOGIQUE DE L’EAU DANS - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L’IMPORTANCE BIOLOGIQUE DE L’EAU DANS LE CORAN

7/3/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Dieu, le très haut dit :

« Et dans l’eau que Dieu fait descendre du ciel, par quoi Il rend vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce ». (II-164).

]وَمَا أَنْزَلَ الله مِنَ السَّمَاءِ مِنْ مَاءٍ فَأَحْيَا بِهِ الأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا وَبَثَّ فِيهَا مِنْ كُلِّ دَابَّةٍ [.

« Et Dieu a crée d’eau tout animal. En voici donc un qui rampe, et un qui marche sur deux pattes, et un qui marche sur quatre. Dieu crée ce qu’Il veut. Oui, Dieu est capable de tout ». (XXIV-45).

]وَالله خَلَقَ كُلَّ دَابَّةٍ مِنْ مَاءٍ فَمِنْهُمْ مَنْ يَمْشِي عَلَى بَطْنِهِ وَمِنْهُمْ مَنْ يَمْشِي عَلَى رِجْلَيْنِ وَمِنْهُمْ مَنْ يَمْشِي عَلَى أَرْبَعٍ يَخْلُقُ الله مَا يَشَاءُ إِنَّ الله عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِير [.

Les versets montrent, que l’eau est la base de la vie, la création de l’eau précède celle des êtres vivants car cette eau obligatoirement va participer à la genèse de la matière vivante.

L’eau étant le vecteur privilégié de la vie, constitue l’élément majeur du monde minéral et biologique. Elle est en effet une composante essentielle de la structure et du métabolisme de tous les êtres vivants, son rôle biologique primordial n’est certainement pas dû au hasard, mais tient à ses exceptionnelles propriétés physiques et chimiques.

La molécule d’eau, composée de deux atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène et qui nous paraît simple n’est pas encore bien comprise, il reste encore de nombreuses recherches à réaliser pour mieux comprendre sa structure, il faut signaler cependant quelques notions de base et faire sentir à quel point ce liquide familier cache de complexité et de mystère.

D’après les chercheurs physiologistes, l’eau est un solvant « Universel » qui dissout de nombreux gaz, beaucoup de liquides et pratiquement tous les solides. Elle produit une foule de réactions d’un immense intérêt pratique :

-    L’hydratation, fixation de l’eau sur un corps.

-    L’hydrolyse, décomposition d’un corps par l’eau.

-    La catalyse, action de favoriser une réaction où le catalyseur lui-même ne participe pas.

-    L’ionisation, action de marquer électriquement les atomes en leur ôtant ou en leur ajoutant un électron.

Ces quelques indications suffisent à faire sentir combien l’eau est un agent complexe et puissant.

Toutes ces réactions ayant un rôle à la fois fonctionnel et constructif, participent chez les êtres vivants, à la genèse de nouvelles cellules et de nouveaux organes (voir plus loin).

Et après les physiciens et chimistes, l’eau est l’un des corps les plus compliqués au point de vue physique et chimique, un des plus difficile à obtenir pur et celui présente le plus grand nombre d’anomalies dans ses constantes physiques.

Même si nous ignorons la vraie nature de l’eau, même si ce liquide est encore de nos jours imparfaitement compris, nous ne pouvons oublier qu’il est la source de toute vie qu’il fait partie intégrante des tissus animaux et végétaux.

       CYCLE DE L’EAU :

L’importance de l’atmosphère , Méditons ces versets coraniques :

            « Celui-là qui vous a fait la terre comme un lit et le ciel comme une tente ».     (II-22).

]الَّذِي جَعَلَ لَكُمُ الأَرْضَ فِرَاشًا وَالسَّمَاءَ بِنَاءً[ .

          « Et Nous avons désigné le ciel comme un toit sûr. Ceux-ci cependantn’ont qu’indifférence pour ses signes ». (XXI-32).

]وَجَعَلْنَا السَّمَاءَ سَقْفًا مَحْفُوظًا وَهُمْ عَنْ ءَايَاتِهَا مُعْرِضُونَ[

        « Ce n’est pas en jouant que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux ! ». (XXI-16).

] وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاءَ وَالأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا لاَعِبِينَ [.

Nous connaissons grâce aux progrès de la science, la façon dont notre atmosphère nous protège et nous maintient en vie, outre l’oxygène élément essentiel à notre vie, nous évoquerons le transport de la vapeur d’eau, du CO2, le réchauffement global produit par piégeage des radiations infrarouges et le rôle que joue la couche d’ozone.

L’atmosphère nous protège aussi par la pression d’air élevée qui s’exerce sur la surface de la terre et grâce à laquelle l’eau reste sous forme liquide ce qui est essentielle à la survie.

La plupart des chercheurs, pensent que n’importe quel type de vie, n’importe où dans l’univers, dépend de l’eau comme moyen d’échange.

Ainsi le fait que nous nous trouvions nous-mêmes au milieu d’une vie très diversifiée sur une planète où l’eau est abondante n’est pas une simple coïncidence.

En vérité l’eau de nos océans, des rivières… fait véritablement partie de notre atmosphère.

le système constitué de la surface du Sol, de la végétation et de l’atmosphère est le siège d’échange énergétique considérable, pour lesquels la disponibilité en eau du sol joue un rôle essentiel : Deux tiers de l’énergie radiative disponible, reçue par le sol sont restitués à l’atmosphère par évaporation.

      L’EQUILIBRE DU SYSTEME CLIMATIQUE :

Le climat est le résultat d’un équilibre sans cesse réajusté entre l’eau, l’atmosphère et l’énergie solaire. Cet équilibre du système climatique est maintenu grâce aux interactions entre l’atmosphère et la terre. Et l’énergie solaire, permettant de maintenir les masses d’eau en mouvement entre terre, mer et atmosphère, joue le rôle de moteur du cycle de l’eau. Quel est le déroulement du cycle de l’eau ?

Ces versets coraniques nous donnent les grandes lignes du déroulement du cycle de l’eau.

« Et il est de Ses signes de vous faire voir l’éclaire avec crainte et avidité, et de faire descendre du ciel dont ensuite il donne vie à la terre une fois morte. Voilà bien là des signes, vraiment, pour les gens qui comprennent ». (XXX-24).

] وَمِنْ ءَايَاتِهِ يُرِيكُمُ البَرْقَ خَوْفًا وَطَمَعًا وَيُنَزِّلُ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَيُحْيِي بِهِ الأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَاتٌ لِقَوْمٍ يَعْقِلُونَ [.

Toute l’eau de la terre vient du ciel, toute celle du ciel vient de la terre. En un cycle qui se répète, grâce à l’énergie du soleil, l’eau s’évapore de la surface de la terre (70 x 103 km3/ans), des fleuves, des plantes des êtres humaines et des animaux (évapotranspirations) et des océans (45 x 104 km3/ans) pour aller former en se condensant les nuages.

« Dieu est celui qui déchaîne les vents. Ceux-ci soulèvent un nuage ; Il l’étend  ensuite dans le ciel, comme Il le veut, et Il le met en morceaux ». (XXX-48).

Intervient dans le rôle des vents pour déplacer sur des distances variables des nuages ainsi formés.

« C’est lui qui déchaîne les vents comme une annonce de sa miséricorde lorsqu’ils portent de lourds nuages, Nous les poussons vers une terre morte. Nous en faisons tomber l’eau ». (XII-57).

Ceux-ci peuvent alors tantôt disparaître sans donner de pluie, tantôt voir leurs masses se joindre à d’autres masses et forment des nuages lourds pouvant provoquer la production de la foudre (qui constitue un danger mortel).

« Ne vois-tu pas que Dieu pousse les nuages, puis qu’Il les amoncelle pour en faire une masse ? Tu vois dans l’ondée  sortir de leur profondeur Dieu fait  descendre du ciel des montagnes pleines de grêle. Il en frappe qui il veut »                (XXIV-43).

Tantôt se fragmenter pour donner naissance à l’eau, à un certain stade de l’évolution du nuage, et l’atmosphère renferme en définitive de l’eau sous forme de vapeur, de liquide ou de cristaux de glace. Cette eau retombe alors dans les océans ou sur les continents sous forme de pluie, de neige de gelé ou tout autre forme de précipitation. Ces précipitations atmosphériques constituent avec la température, l’essentiel des éléments climatiques dont dépendent la vie animale et végétale.

    LES EAUX DE RUISSELLEMEN

          LES COURS D’EAU

Lorsque les pluies tombent sur un terrain en pente, une partie de l’eau peut s’évaporer ou s’infiltrer mais l’autre partie tend à s’écouler suivant la pente, aboutissant à des ruisseaux qui conduisent aux rivières et aux fleuves.

« C’est Lui qui du ciel fait descendre l’eau, et les vallées s’inondent à la mesure de leur capacité, et l’inondation charrie une écume ». (XIII-17).

]أَنْزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَسَالَتْ أَوْدِيَةٌ بِقَدْرِهَا فَاحْتَمَلَ السَّيْلَ زَبَداً رَابِياً [.

Ces cours d’eau sont remplis à la mesure de leur capacité. L’eau est en partie infiltrée dans le sol et rejoint les nappes phréatiques (où elle est la plus propre à la consommation humaine et aux plantes) et en partie reprise par l’évaporation, le reste d’eau est conduit à la mer point de départ d’un nouveau cycle.

Connaissant la superficie du bassin entier on mesure :

1.     L’indice pluviométrique, c’est-à-dire la hauteur d’eau en millimètres qui tombe sur le bassin en un an. Cet indice varie d’une année à l’autre, mais les tables métrologiques permettent d’établir une moyenne.

2.     L’indice d’écoulement, c’est-à-dire la hauteur d’eau, en millimètre, qui est transportée chaque année par les cours d’eau. Il varie avec l’indice pluviométrique.

3.     La différence entre ces deux indices, qui est le déficit d’écoulement, et qui correspond exactement à la qualité évaporée évapotranspiration) et à la quantité infiltrée dans le sol. Cet indice est pratiquement constant, mais il varie beaucoup suivant la saison et le climat.

En Afrique occidentale - par exemple - : l’indice pluviométrique est égal à 1,581 mm, l’indice d’écoulement 441,5 mm et un déficit d’écoulement de 470mm.

D’autre part, les cours d’eau sont alimentés par des sources provenant des nappes souterraines.

Le Coran, qui n’a rien négligé, nous renseigne aussi sur ce phénomène.

« Nous avons fait jaillir les sources de la terre, les eaux se mêlèrent d’après un ordre décrété ». (LIV-12).

] وَفَجَّرْنَا الأَرْضَ عُيُونًا فَالْتَقَى المَاءُ عَلَى أَمْرٍ قَدْ قُدِّرَ [.

« Il en est, parmi les rochers d’où jaillissent les ruisseaux, il en est qui se fendent et l’eau en sort ». (II-74).

] وَإِنَّ مِنَ الحِجَارَةِ لَمَا يَتَفَجَّرُ مِنْهُ الأَنْهَارُ وَإِنَّ مِنْهَا لَمَا يَشَّقَقُ فَيَخْرُجُ مِنْهُ المَاءُ[ .

Ces cours d’eau ont une grande importance économique tant pour l’alimentation des villes que pour l’agriculture et la navigation. A ce propos dieu le très haut dit à ceux qui réfléchissent.

    « Et pour vous Il a assujetti le bateau à glisser sur la mer, de par son

     ordre. Et Il vous a assujetti les fleuves ». (XIV-32).

]وَسَخَّرَ لَكُمُ الفُلْكَ لِتَجْرِي فِي البَحْرِ بِأَمْرِهِ، وَسَخَّرَ لَكُمُ الأَنْهَارَ[ .

« Et c’est lui qui a étendu la terre, et y a assigné montagnes et fleuves ».      (XIII-3).

] وَهُوَ الَّذِي مَدَّ الأَرْضَ وَجَعَلَ فِيهَا رَوَاسِيَ وَأَنْهَاراً [.

« Et qu’Il vous aide de bien et d’enfants, et vous assigne des jardins et vous assigne des ruisseaux ». (LXX-12).

] وَيُمْدِدْكُم بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَيَجْعَلْ لَكُمْ جَنَّاتٍ وَيَجْعَلْ لَكُمْ أَنْهَارًا [.

       L’EAU DE MER :

Dieu dit :

« Et c’est lui qui a assujetti la mer afin que d’elle vous mangiez une chair fraîche». (XVI-14).

] وَهُوَ الَّذِي سَخَّرَ البَحْرَ لِتَأْكُلُوا مِنْهُ لَحْمًا طَرِيًّا [.

« Dieu, c’est Lui qui vous a assujetti la mer, afin que le vaisseau y glisse, par Son ordre ». (XLV-12).

] الله ُالَّذِي سَخَّرَ لَكُمُ البَحْرَ لِتَجْرِي الفُلْكَ فِيهِ بِأَمْرِه ِ[.

L’eau de mer représente 98% de la totalité de l’eau du globe, c’est une eau qui n’est pas bonne à boire mais c’est une eau qui contient tout ce dont les animaux et végétaux marins ont besoins. La vie marine y est très riche, du plancton aux poissons, des tortues aux baleines, les eaux océaniques sont un milieu favorable à la vie de nombreux animaux (poissons, coquilles, végétaux (algues) utilisés par l’homme et aussi des minéraux (sels, potasse, brome…) sans oublier les forages en mer à la recherche du pétrole. Notre Seigneur dit :

« On vous a rendu licite la chasse en mer ; et son produit est en votre jouissance à vous et à toute caravane ». (V-96).

] أُحِلَّ لَكُمْ صَيْدُ البَحْرِ وَطَعَامُهُ، مَتَاعاً لَكُمْ وَلِلسَّيَّارَةِ [.

« Ô enfants d’Adam, lors de chaque Office, prenez votre parure. Et mangez et buvez ; mais pas d’excès ! Il n’aime pas les excessifs ».(VII-31).

] يَا بَنِي ءادَمَ خُذُوا زِينَتَكُمْ عِنْدَ كُلِّ مَسْجِدٍ وَكُلُوا وَاشْرَبُوا وَلاَ تُسْرِفُوا إِنَّهُ لاَ يُحِبُّ المُسْرِفِينَ [.

« Mangez des excellentes choses que Nous vous avons attribuées en nourriture ; et ne vous rebellez pas là-contre, ou ma colère s’installa sur vous, et celui sur qui Ma colère s’installe va sûrement à l’abîme ! ». (XX-81).

] كُلُُُُوا مِنْ طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَلاَ تَطْغَوْا فِيهِ فَيَحِلَّ عَلَيْكُمْ غَضَبِي وَمَنْ يَحْلِلْ عَلَيْهِ غَضَبِي فَقَدْ هَوَى [.

L’homme exploite intensément les richesses marines, et les progrès techniques ont provoqué une exploitation de plus en plus intensive comme si la mer était un réservoir à poissons inépuisable. Cette exploitation non étudiée n’est pas limitée au poisson mais touche aussi les coquillages. Les huîtres (à nacre)… recherchés pour la fabrication des perles…

     LES EAUX SOUS TERRAINES

« Ne le vois-tu pas ? Oui, Dieu fait descendre du ciel, de l’eau, puis il l’achemine en sources dans la terre ; par là, ensuite, il fait sortir une culture aux couleurs diverses ». (XXXIX-21).

] أَلَمْ تَرَ أَنَّ اللهَ أَنْزَلَ مِنَ السَّمَاءِ مَاءً فَسَلَكَهُ يَنَابِيعَ فِي الأَرْضِ ثُمَّ يُخْرِجَ بِهِ زَرْعاً مُخْتَلِفاً أَلْوَانُهُ [.

Une partie de l’eau des rivières ne provient pas directement des pluies de ruissellements, mais de source provenant de nappes souterraines.

Le plus souvent l’eau fait partie intégrante des couches géologiques du sous-sol, elle imprègne des roches qui, telles des éponges plus ou moins absorbantes se saturent. S’infiltrant entre chaque grain de sable, entre chaque interstice de roche, passant par la moindre fissure. L’eau se faufile partout finissant par former ce que nous appelons précisément les eaux sous terraines. Elles forment 1 à 107 de m3IMPORTANCE BIOLOGIQUE CORAN HOMME

Category : Les miracles d'Allah, du coran_et du prophète____________ | Write a comment | Print

From the same author

Comments