Photobucket

 Islam et Occident : confrontation ou coexistence pacifique ?

6/2/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

La paix est la nature, la signification, l’emblème et le but de l’Islam. Chaque être a le droit de goûter à la paix de l’Islam et à la bienveillance des Musulmans pacifiques, indépendamment de considérations d’ordre religieux, géographique ou racial, et ce, aussi longtemps qu’il n’y a pas d’agression contre l’Islam ou les Musulmans. Si les non-Musulmans entretiennent une attitude pacifique avec les Musulmans, ou s’ils sont simplement indifférents envers l’Islam, leur déclarer la guerre ne trouve aucun motif ni justification en Islam.

À ce sujet, nous souhaiterions citer l’article écrit par Dr Ja`far Shaykh Idrîs dans la revue Islamic Future, au mois de Safar [1] 1414 (juillet 1996) : « Les Musulmans et l’Occident sont-ils voués à s’affronter ? ».

Dr Ja`far Shaykh Idrîs, professeur d’études islamiques à l’Institut des sciences islamiques et arabes de Washington, fournit une réponse à l’appui d’une coexistence pacifique.

"Est-il possible pour les habitants de notre village planétaire de vivre ensemble en paix et de recueillir les fruits de la science et de la technologie en constante progression ? Ou est-ce que les différences religieuses, culturelles et civilisationnelles sont vouées à créer conflits et guerres ?

Ce sujet revêt une telle importance que les intellectuels musulmans et les hommes d’Etat se doivent d’y réfléchir sérieusement. Des intellectuels occidentaux s’intéressent de très près à cette question. Mais aucune réponse ne remporte l’unanimité.

Selon un premier point de vue, la confrontation entre la civilisation occidentale et les autres civilisations est inévitable, et est de fait déjà en cours. Selon un deuxième avis, la réelle confrontation se situe à l’intérieur même de la culture occidentale. D’autres encore disent que la population du monde entier évolue en direction du libéralisme politique et de l’économie capitaliste de l’Occident, et que ces systèmes constituent la dernière étape de l’histoire à cet égard. D’autres enfin pensent que la coexistence pacifique entre les peuples de différentes cultures et civilisations est possible, à condition qu’ils adoptent un système démocratique laïque et pluraliste.

Quelle est la position de l’Islam sur cette question importante et pressante ? Je vais tenter au cours de cet exposé d’y fournir une réponse sommaire. Je ne parle pas ici en tant que sociologue décrivant et expliquant la réalité d’aujourd’hui ; j’essaie plutôt de décrire, sur un plan uniquement théorique, ce que je considère être la position de l’Islam à ce sujet dans les circonstances actuelles. Et ma réponse est que c’est une position qui se situe sans équivoque du côté de la coexistence pacifique. Mais pour vivre pacifiquement avec les autres, il est parfois nécessaire d’être capable de leur livrer la guerre.

Pourquoi la coexistence pacifique ?

  1. La rationalité fait partie intégrante de la religion islamique, et cette rationalité comprend un principe primordial : le jugement des actions par leurs conséquences. Mais bien sûr, c’est une rationalité qui est guidée par d’autres valeurs islamiques. Ainsi privilégiera-t-on toujours l’acte dont découlera le plus grand bien ou le moindre mal. La principale catégorie de bienfaits recherchés en Islam est celle qui est acceptable, de manière globale, par le plus grand nombre. Il s’agit du bien-être spirituel, du bien-être mental de la vie humaine, de la santé et de l’honneur de l’être humain. A la lumière de ces critères rationnels et de ces valeurs, dans des circonstances normales, la coexistence et la coopération pacifique sont largement préférées aux guerres et aux conflits.

  2. Certaines religions, idéologies séculières et théories psychologiques enseignent que l’être humain est fondamentalement mauvais. D’autres enseignent qu’il naît neutre entre le bien et le mal et que c’est la société qui le dirige vers l’un ou l’autre. D’autres, enfin, croient qu’il n’y a pas de nature humaine. D’aucuns sont d’un racisme éhonté, d’autres opèrent une discrimination à d’autres égards. La position de l’Islam, conformément aux paroles de son Prophète, est que tous les enfants naissent bons. Quelles que soient ses croyances ou son milieu culturel, chaque être humain est potentiellement musulman. A la vue de gens adhérant à d’autres croyances, d’autres cultures, les Musulmans ne devraient pas oublier de considérer la nature originelle qui se trouve derrière la façade de ces cultures.

  3. Par conséquent, la plus grande faveur qu’un Musulman puisse faire à un non-Musulman est de l’inviter à l’Islam et de le guider dans son retour à sa nature originelle. Mais ce faisant, le Musulman est tenu de garder à l’esprit certains faits et de respecter certains principes. Parmi ceux-ci, se trouve le fait que puisque la foi est affaire de cœur, nul ne peut être contraint à l’accepter. On retire ce principe du verset suivant : « Et invite à suivre le chemin de ton Seigneur avec sagesse et bonne exhortation, et discute avec eux de la meilleure des façons. » Comment cela serait-il possible si ce n’est dans un contexte pacifique ?

  4. Dieu dit à son Prophète - paix et bénédiction sur lui -, quand bien même il souhaiterait ardemment voir les gens accepter la foi, que la plupart d’entre eux ne le feront pas. Dieu dit également au Prophète - paix et bénédiction sur lui - qu’il a été envoyé en tant que miséricorde pour eux, et que sa mission principale n’est pas de s’épuiser à les inviter à la vérité.

  5. La coexistence pacifique entre les peuples appartenant à différentes religions et civilisations facilite les échanges des bénéfices matériels et intellectuels. Elle contribue également à ce qu’ils s’entraident pour résoudre les problèmes auxquels ils doivent faire face ensemble en tant qu’habitants du même village planétaire : drogues, maladies, pollution etc. Mais cette image idéale de la coexistence pacifique et de la coopération ne peut se réaliser si l’Occident vit dans la crainte perpétuelle de perdre son hégémonie, et que, par conséquent, il fait tout son possible pour empêcher les autres de se développer.

  6. Nul individu doué de raison, ayant idée de la quantité d’armes de destruction massive disponibles dans le monde et de l’étendue des dégâts qu’elles peuvent causer, n’hésiterait à prendre position contre les guerres de toutes sortes, qu’elles soient locales ou mondiales. Cependant, pour éviter les guerres, nous devons essayer d’éradiquer autant de causes de conflits que nous pouvons. Nous devons, par conséquent, défendre la justice et nous ériger contre toutes sortes de traitements injustes et d’agressions.

  7. Les Musulmans devraient jouer un grand rôle dans tout ce que nous avons énoncé : ils en ont les qualités nécessaires. L’Islam est une religion qui ne fait pas de compromis sur les valeurs morales, comme la vérité ou la justice. Les Croyants en Islam sont encouragés à être les alliés les uns des autres, indépendamment des races, des époques et des lieux.

  8. A mon avis, la paix représente un enjeu de taille pour les Musulmans. Si la paix règne, il y aura de meilleures chances que l’Islam soit écouté et accepté en Occident et partout ailleurs. Beaucoup de gens en Occident et à travers le monde sont revenus à la religion à tel point que ce qu’on appelle le fondamentalisme est devenu un phénomène universel. Les gens ont découvert que la science, aussi respectée et valorisée soit-elle, ne saurait remplacer la religion.

Pourquoi rechercher la puissance ?

Cependant, l’Islam est une religion trop réaliste pour être pacifiste. C’est une chose que de vouloir vivre en paix avec les autres, mais c’en est une autre de faire en sorte qu’ils vous rendent la réciproque. Dans le monde entier, les peuples de toutes les cultures désirent être plus puissants que ceux qui leur sont culturellement opposés. Ils prennent toutes les mesures qu’ils estiment nécessaires en vue de préserver leur identité culturelle et d’assujettir autrui. Dans son livre sur le choc des civilisations, Huntington nous dit avec une candeur insolite : « L’Occident est maintenant à un sommet extraordinaire de sa puissance comparativement aux autres civilisations. Mis à part le Japon, l’Occident n’a pas de concurrent économique. Il domine la politique internationale et les institutions sécuritaires, et avec le Japon les institutions économiques. » Et : « Dans l’après guerre-froide, l’objectif premier du contrôle des armes est de prévenir le développement par des sociétés non-occidentales de capacités militaires qui pourraient menacer les intérêts occidentaux. L’Occident tente d’atteindre cet objectif à travers les accords internationaux, les pressions économiques et le contrôle du transfert des armes et et des technologies d’armements. »

Les Musulmans sont donc enjoints à être matériellement puissants afin de dissuader ceux qui voudraient recourir à l’agression contre eux ou qui sont enclins à employer la force pour assujettir les autres. La puissance matérielle peut et doit être alors un allié du développement spirituel, et non en porte-à-faux avec lui.

Et Dieu est plus savant.

P.-S.

Traduit de la Banque de Fatâwâ du site Islamonline.net.

Notes

[1] Safar est le deuxième mois du calendrier musulman.

Répondre à cet article


Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments