"> La tenue vestimentaire des femmes: le - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La tenue vestimentaire des femmes: le voile de la musulmane

18/1/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

© Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université de Strasbourg

         La tenue dite islamique où les femmes sont voilées ressortit plus des normes de la pudeur en vigueur à l’époque dans tout le Proche-Orient (dans l’iconographie chrétienne, les cheveux de la Vierge Marie sont toujours couverts) que de textes normatifs dans le Coran. Le fameux verset dit du hidjâb (Coran 33.53) conceru d’une tenture qui divisait la chambre du Prophète en deux, séparant la partie publique où le Prophète recevait ses visiteurs de la partie privée. Il est recommandé dans ce verset de ne pas franchir le voile, c’est-à-dire de ne pas aller au-delà du rideau de séparation. " Si vous avez un objet à demander à ses épouses [aux épouses du Prophète], demandez-le de derrière une tenture " (33.53).

Coran 33.59 demande simplement aux femmes d’être décemment vêtues, pour ne pas être importunées : " Prophète, dis à tes épouses, à tes filles, aux femmes des croyants de revêtir leur djilbâb [sorte de djellaba], c’est le moyen le plus sûr d’être reconnues pour des dames et d’échapper à toute offense ". ne en fait tout autre chose que le voile de la femme. Conformément à l’un des sens de ce mot en arabe, il s’agit ici d’un voile au sens d’un rideau o

Il y a aussi Coran 24.30-31:
  1. Dis aux Croyants qu'ils baissent leurs regards et soient chastes. Ce sera plus décent pour eux. Dieu est bien informé de ce qu'ils font.
  2. Dis aux Croyantes de baisser leurs regards, d'être chastes, de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît. Qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs gorges ! Qu'elles montrent seulement leurs atours à leurs époux, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou à leurs femmes, ou à leurs esclaves, ou à leurs serviteurs mâles que n'habite pas le désir [charnel], ou aux garçons qui ne sont pas [encore] au fait de la conformation des femmes. Que [les Croyantes] ne frappent point [le sol] de leurs pieds pour montrer les atours qu'elles cachent ! Revenez tous à Dieu ô Croyants ! Peut-être serez-vous bienheureux.
Ces deux versets établissent une distinction entre:   1) ce que les femmes peuvent exhiber en public et ce qu'elles doivent cacher. Elles doivent rabattre leurs voiles (khumur)   2) entre les personnes  en présence desquelles elles peuvent se découvrir et les autres. Mais ces versets n'ont pas de sens obvie et évident: que signifie, par exemple, exactement l'expression "que ce qui en paraît" ?

Ce sont,en fait, les règles de la pudeur au Proche-Orient. Or pour l’islam la pudeur fait partie intégrante de la religion (Sunna, Bukhârî 2.2.1 et 2.15.1 ). Il n’ a évidemment dans ces versets aucune volonté d’isoler ou de ségréger les femmes (pour plus de détails voir ici, dernier §).

Attention à ne pas confondre le voile qui couvre simplement les cheveux et qui laisse le visage découvert, du voile qui couvre le visage (niqâb) et de celui qui enferme la tête entière comme c'est la coutume chez les Pachtounes d'Afghanistan et du Pakistan (burqa, souvent traduit par "voile intégral").


Tags : le voile islam
Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments