"> Le Paradis et l’Enfer en I - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Le Paradis et l’Enfer en Islam

14/1/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

La notion de Paradis et d’Enfer fait entièrement partie du dogme de la foi dans l’Islam. Il s’agit de deux réalités indivisibles qui conditionnent et orientent la vie de tout croyant.

Destinés à récompenser le bon croyant comme à punir le dénégateur, le Paradis et l’Enfer sont deux faces d’une même pièce de monnaie, dont chaque personne a la possibilité de faire en sorte qu’elle tombe du bon ou du mauvais côté. Ceci ne tient bien sûr qu’à la volonté de chacun et de sa propre interprétation et usage de la notion de « libre arbitre ».

De ce fait, afin de mettre en garde l’humanité contre son courroux et pour annoncer la récompense aux justes parmi les êtres humains et les djinns, Dieu à travers le Coran et la Sunna (1), nous décrit ces deux mondes antagonistes.

Le Paradis

Le Paradis en Islam est un endroit sublime, créé par Dieu uniquement pour ses créatures qui ont rempli les conditions nécessaires pour y figurer. Ceux ayant le privilège d’y demeurer pour l’éternité sont les personnes ayant soit voué leur vie à l’adoration de Dieu, ceux qui sont morts sur la voie de la vérité, et ceux qui sont restés fidèles aux ordres Divins et ont respecté les obligations et repoussé les interdits.



82. Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes oeuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement.

Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

133. Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,

Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

La vision du Paradis en Islam se distingue de celle formulée dans le christianisme; où aucune description réelle n’est fournie dans le nouveau testament si ce n’est la notion de salut et de repos de l’âme. Au contraire de la Bible, le Coran lui prodigue une vision enchanteresse du Paradis, où ses habitants sont habillés de soie, ont richesse, nourritures à profusion, des palais et bien d’autres délices après une vie terrestre de soumission et de privation. De même, chaque croyant dispose de ses proches qui le rejoignent au Paradis si ces derniers ont fait partie des vertueux.

45. Certes, les pieux seront dans des jardins avec des sources.
47. Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines : et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits.

Sourate 15 : AL-HIJR

23. Certes Allah introduit ceux qui croient et font de bonnes oeuvres aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Là, ils seront parés de bracelets d'or, et aussi de perles; et leurs vêtements y seront de soie.

Sourate 22 : AL-HAJJ (LE PÈLERINAGE)

Même si ces récompenses sont réelles, puisque attestées par le Coran, il ne faudrait pas réduire le Paradis à un simple lieu où les croyants s’adonneraient au plaisir à outrance. Il faut ainsi comprendre que le but de la création du Paradis est avant tout d’accomplir la promesse de Dieu faite à la descendance d’Adam et Eve après que ces derniers furent chassés du premier Paradis. Le Paradis est en quelque sorte le lieu de retour destiné à chaque croyant l’ayant mérité.

21. Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivi dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérité de leurs oeuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu'il aura acquis.
22. Nous les pourvoirons abondamment des fruits et des viandes qu'ils désireront.

Sourate 52 : (AT-TUR)

Dieu récompense les fidèles de leur engagement dans la vie première. Ceux qui se sont soumis aux obligations divines définies par Dieu dans sa religion, auront le Paradis comme récompense de leurs œuvres. Ils y trouveront la plénitude de leur âme, de même que la réalisation des plaisirs physiques comme manger, dormir ou encore l'assouvissement des plaisirs sexuels du corps.

Selon un hadith Qudsi (2), rapporté de la bouche du prophète (PBSL) par Al Boukhari et Mouslim, Dieu dit : « "J'ai préparé pour mes pieux serviteurs ce qu'aucun œil n'a vu, ni aucune oreille n'a entendue et personne n'a pu imaginer" ». Selon un autre enseignement prophétique, la récompense du Paradis est tellement en dehors des schémas de pensées de l'homme "terrestre" qu'il est impossible de se la représenter, ni même l’imaginer, car les merveilles que recèlent le Paradis n’ont jamais été approché par quiconque et n’existent pas sur Terre. Ceci est d’ailleurs confirmé par le verset coranique ci-dessous :

17. Aucun être ne sait ce qu'on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu'ils oeuvraient !

Sourate 32 : AS-SAJDA (LE PROSTERNATION)

Enfin il est à signaler que certains mystiques de l’Islam ont une vision métaphysique du Paradis du fait de leur interprétation ésotérique du Coran. Ces derniers voient ainsi le Paradis comme un lieu de haute félicité et de fusion permanente avec le Divin. Du fait de la réalisation spirituelle effective du croyant, leur âme après la mort et la résurrection, se fond dans le royaume universel du Créateur et acquière une totale plénitude.

 

(1) Paroles et gestes du prophète (PBSL) rapportées par ces compagnons.
(2) Les Hadiths Divins sont « paroles de Dieu », mais à la différence du Coran, qui est révélé par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, les hadiths Qudsi sont formulés par le prophète Muhammad (PBSL) dans son propre langage.

L’Enfer

A la différence du Christianisme où la notion d’enfer est souvent assujettie à de multiples débats et réflexions théologiques (3), qui conduisent à des nombreuses spéculations sur l’existence d’un purgatoire ou d’un Enfer, dans l’Islam la notion d’Enfer est très bien définie, que ce soit par le Coran ou la Sunna, et il n’existe aucun doute sur sa réalité eschatologique.

Ainsi la tradition Islamique enseigne que l’Enfer est un lieu abominable ou sont envoyés les mécréants qui sont morts sans attester l’existence et l’unicité de Dieu, ou sachant la vérité, ont ignoré tout simplement les préceptes divins durant leur vie première. La négation du divin constitue à elle seule un péché impardonnable en Islam. Le prophète Muhammad (PBSL) a passé plus de 10 ans à la Mecque à édifier le concept d’unicité de Dieu dans le cœur des gens, ce dernier ne demandant qu’une seule chose aux idolâtres, pour que ces derniers évitent l’Enfer : « Dites qu’il n y a qu’un seul Dieu et vous aurez le Paradis ».


12. Dis à ceux qui ne croient pas : “Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l'Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer ! ”
162. Est-ce que celui qui se conforme à l'agrément d'Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d'Allah ? Son refuge sera l'Enfer; et quelle mauvaise destination !


Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

L’Islam en tant que religion de l’évidence, part du principe que, par la nature mystique de l’homme « Fitra » nul n’est censé ignorer l’existence de Dieu. Cette vérité originelle est confirmée par un verset coranique, dans lequel Dieu fait témoigner les hommes de son unicité avant même leur existence terrestre :

172. Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d'Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : "Ne suis-Je pas votre Seigneur ?" Ils répondirent : "Mais si, nous en témoignons..."- afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : "Vraiment, nous n'y avons pas fait attention",
173. ou que vous auriez dit (tout simplement) : "Nos ancêtres autrefois donnaient des associés à Dieu, et nous sommes leurs descendants, après eux. Vas-Tu nous détruire pour ce qu'ont fait les imposteurs ?"

Sourate 07 : AL ARAAF

De façon générale, il n’est pas admissible en religion qu’une simple créature puisse se croire suffisante à elle-même et refuse d’adorer Dieu l’unique, qu’elle préfère prendre pour divinités ses passions, un homme, une femme ou des statues qu'elle aura elle-même taillées et qui sont adorées, adulées et admirées d'une façon ou d'une autre sachant que "l'adoration" ici n'exprime pas nécessairement un culte religieux.

206. Et quand on lui dit : “Redoute Allah”, l'orgueil criminel s'empare de lui, l'Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes !

Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

Les humains subissent ainsi en Enfer toute sorte de supplices physiques, mais la douleur ressentie ne l’est pas uniquement au niveau du corps, car l’âme également souffre en complément de ce dernier.

56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage!
Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)

19. Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. A ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l'eau bouillante.
20. qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux.
21. Et il y aura pour eux des maillets de fer.

22. Toutes les fois qu'ils voudront en sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira) : “Goûtez au châtiment de la Fournaise”.

Sourate 22 : AL-HAJJ (LE PÈLERINAGE)

43. Certes l'arbre de Zakkoum
44. sera la nourriture du grand pécheur.
45. Comme du métal en fusion; il bouillonnera dans les ventres
46. comme le bouillonnement de l'eau surchauffée.
47. Qu'on le saisisse et qu'on l'emporte en plein dans la fournaise;
48. qu'on verse ensuite sur sa tête de l'eau bouillante comme châtiment.

Sourate 44 : AD-DUKHAN (LA FUMEE)

S’il y a bien une chose complexe à assimiler pour le cerveau d’un être humain, c’est bien le concept même de l’éternité. Pour tout être, on considère le temps caduc une fois la mort consommée. Aussi, de même que le Paradis est acquis pour l’éternité au croyant, l’Enfer lui est éternel pour les incrédules qui n’ont pas reconnu l’unicité de Dieu. Si la notion du séjour éternel au Paradis pour les âmes fidèles fait l'unanimité, il existe un véritable débat en Islam sur le concept d'éternité du séjour en Enfer pour les scélérats quelle que soit la gravité de leur actes et agissements sur Terre. Ainsi, certains mystiques et savants de l'islam estiment que la miséricorde divine l'emporte in-fine sur sa vengeance, anéantissant ainsi dans l'absolue toute notion de souffrance éternelle.

168. Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l'injustice, Allah n'est nullement disposé à leur pardonner, ni à les guider dans un chemin
169. (autre) que le chemin de l'Enfer où ils demeureront éternellement.
Et cela est facile à Allah.

Sourate 4 : AN-NISA' (LES FEMMES)

Le prophète (PBSL) dans un hadith rapporté par Mouslim décrit le tourment le moins douloureux pour les injustes en Enfer dans ces termes : « Le jour de la résurrection l'homme qui aura les tourments le plus léger sera quelqu'un à qui on mettra deux braises dans les creux de la plante des pieds qui font bouillir sa cervelle si bien qu'il croit que nul n'a des tourments plus grands que les siens et c'est pourtant celui d'entre eux qui a le plus léger supplice »..

Si les mécréants sont condamnés à l’enfer éternel, les musulmans n’ont pas acquis pour autant leur place au Paradis. Ceux qui auront mené une vie parsemée de mauvaises actions, la tradition affirme qu’ils iront en Enfer où ils recevront les mêmes supplices que les autres gens de la Géhenne. Cependant leur passage en Enfer est limité dans le temps et constitue une sorte de purification à l’image des purgatoires dans le christianisme, car ces derniers croyaient tout de même en un Dieu unique et que Muhammad (PBSL) était son prophète. Les interprètes de la tradition soutiennent l'idée que la durée de passage en Enfer des musulmans "mal agissant" est proportionnelle à la gravité de leurs fautes, et que leur sortie de la Géhenne ne dépend que de la miséricorde Divine.

Selon Abou Hourayra : le Messager de Dieu (PBSL) fut interrogé sur ce qui faisait entrer le plus les gens au Paradis. Il dit : « La crainte de Dieu et la bonne moralité » . On l'interrogea de même sur ce qui faisait entrer le plus les gens en Enfer et il dit: « La bouche et le sexe ».

(Rapporté par Attirmidhi)

Enfin, il est important pour tout musulman de se préserver au maximum du châtiment, en accomplissant les bonnes œuvres que Dieu agrée, et en s’écartant de celles qu’Il réprobe. Ceci demande bien sûr de la part du croyant un réel investissement personnel, car comme l’a dit le prophète de Dieu dans un hadith rapporté par Abu Houreïra : « L'Enfer a été recouvert par les désirs et le Paradis l'a été par ce qui est pénible ».

 

(3) Le christianisme contemporain, bien que reconnaissant l'existence de l'enfer, n'en fait que peu référence dans sa doctrine, préférant lui accorder une importance relativement moindre.

 


 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments