"> L'agonie et la mort en - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L'agonie et la mort en islam

19/1/2016

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك 

 

En vérité la mort est la fin de l’attachement de l’âme au corps. Elle est l’un des grands signes d’Allah et un symbole tangible sur Sa Grandeur et Sa Puissance, que tout un chacun peut observer. Allah le Très-Haut dit : « Toute âme goûtera la mort. […] » (Sourate 3/Verset 185)

Plusieurs arguments, de même que l’état naturel des choses, prouvent que la mort a une intensité qui provoque une acuité de douleur : l’agonie.  Allah le Très-Haut dit : « L'agonie de la mort fait apparaître la vérité : "Voilà ce dont tu t'écartais". » (Sourate 50/Verset 19)

 Il est authentifié que le Prophète, , a dit : « Certes, dans la mort il y a des affres. », rapporté par Boukhari.

L’observation de l’état des personnes mourantes nous montre les difficultés de la situation à laquelle elles sont soumises, qu’elles sont en proie aux affres de la mort et aux douleurs de l’agonie. Nous implorons Allah de nous accorder Sa miséricorde.

Il serait très long de parler en détail de la mort et de l’agonie, de ce fait nous allons nous contenter de citer un hadith authentique où le Prophète, , parle de la situation de la personne mourante avant et après sa mort.

L’Imam Ahmed a rapporté que le Prophète, , a dit : « 

Quand un serviteur croyant quitte ce monde pour l’Au-delà, il lui vient depuis le ciel des anges blancs dont les visages sont aussi radieux que le soleil. Ils s’installent non loin de lui et sont munis de linceuls et de parfums paradisiaques. C’est alors que l’ange de la mort survient et s’assoit près de sa tête et lui dit : "Ô bonne âme ! Sort pour jouir du pardon et de la miséricorde divine." Elle sort en coulant comme une goutte d’eau qui s’échappe d’une outre. Quand l’ange de la mort saisit l’âme, les autres anges l'attrapent tout de suite et la mettent dans un linceul, la baignent dans un parfum ayant une odeur meilleure que le meilleur musc de la terre. Les anges remontent au ciel en portant cette âme et chaque fois qu’ils passent auprès d’un groupe d’anges, ceux-ci disent : " Qui est cette bonne âme ? "

Ils répondent : "C’est celle d’un tel fis d’un tel", en employant les meilleurs noms que le défunt avait dans sa vie d’ici-bas. Arrivés au ciel le plus bas, on en sollicite l’ouverture qui est obtenue sitôt demandée. Au niveau de chaque ciel l’âme est accueillie par les meilleurs anges et est accompagnée jusqu’au ciel suivant ; et ce jusqu’à son arrivée au septième ciel. C’est alors qu’Allah dit : " Placez les écritures concernant mon serviteur dans les plus hautes sphères du septième ciel. Puis ramenez-le à la terre puisque c’est à partir d’elle que j’ai créé mes serviteurs, c’est à elle que je les renverrai et c’est à partir d’elle que Je les ressusciterai. Puis son âme est ramenée à son corps, et deux anges se présentent à lui, le mettent debout et l’interrogent :

-         " Qui est ton Seigneur ? "

-        " Allah est mon Seigneur"

-         " Quelle est ta religion ? "

-        " L’Islam est ma religion "

-        " Qu’en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ? "

-        " Il est le Messager d’Allah  "

-        "Comment l’avez-vous su ? "

-         "J’ai lu le livre d’Allah, j’y ai cru et je l'ai approuvé ! "

Un appel parvient du ciel à ce moment là : " Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements du Paradis. Ouvrez-lui une porte sur le Paradis, alors il lui parviendra de ses senteurs et ses émanations. " On lui élargira sa tombe jusqu'à l'étendue de la vue et un homme beau, avec de beaux vêtements et une bonne odeur se présentera à lui et lui dira : " Réjouis-toi car c'est le jour qui t’était promis. "

- " Qui es-tu, ton visage présage du bien ? "

- " Je suis ta bonne œuvre ! "

- " Seigneur fait hâter l’Heure (du Jugement Dernier) pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens ". dit-il.

Quand un serviteur incroyant quitte la vie d’ici-bas pour l’Au-delà, lui viennent du ciel des anges noirs munis de linceuls de feu et ils s’installent à côté de lui. Puis l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et dira : « Ô mauvaise âme ! Sort pour endurer la colère et le courroux d’Allah. L’âme se disperse alors dans son corps. Mais on l’en extraie de manière à déchirer les veines comme une brosse en fer que l’on retire de la laine mouillée. L’ange de la mort la saisit. Et les autres anges s’en saisissent tout de suite et l’envelopperont dans leurs serviettes dures dont se dégage l’odeur la plus nauséabonde de la terre. Ils remontent avec cette âme et chaque fois qu’ils passent près d’un groupe d’anges ceux-ci disent :

- " Qui est cette mauvaise âme ? "

" C’est un tel fils d’un tel ", en employant les plus désagréables noms dont on l’appelait ici-bas. Et ce jusqu’à ce qu’ils arrivent au ciel le plus bas. Puis ils en demandent l’ouverture mais ne l’obtiennent pas. Là, le Prophète, , récita le verset : " Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s’en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes [...]" (S7/V40). Allah, le Puissant et Majestueux dit alors : " Mettez les écritures concernant mon serviteur dans un registre placé dans la plus basse couche de la terre. Puis ramenez-le sur terre, car c’est à partir d’elle que J’ai créé les humains, c’est à elle que Je les renverrai et c’est d’elle que Je les ressusciterai." Son âme est alors jetée.» Selon le rapporteur, le Prophète, , récita ce verset : " [...] quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. " (Sourate 22/Verset 31). Il (le Prophète) poursuivit : " C’est alors que l’âme du défunt sera ramenée à son corps …".

Nous implorons Allah de nous préserver des supplices de la tombe et de ceux de l’Enfer.

La tombe

Après la mise sous terre du corps du défunt, l'idée générale est que le mort repose en paix, dans sa tombe (1). Pourtant selon l'islam, il n'en est rien. La tradition musulmane enseigne que le mort reste pleinement conscient de son état de « mort » et de son environnement jusqu'à sa mise sous terre. Erzurumî rapporte à ce propos un hadith du prophète (PBSL), ou ce dernier dit : « Le décédé connaît ceux qui ont lavé son corps, ceux qui ont enseveli le cadavre, ceux qui ont accompli pour lui le service funéraire, qui ont participé à son cortège funèbre, qui ont descendu son cadavre dans la tombe et qui l’ont appelé sur sa tombe ! ».

Nakir et Munkir

Les membres de sa famille sont-ils à peine partis, que déjà le défunt peut entendre le sifflement des battements des ailes des deux anges de la mort, Nakir et Mounkir, qui se posent au plus près du mort.

C'est à partir de ce moment que commence le rituel des « 3 questions ». En fait, le but l'interrogatoire auquel est soumise l'âme (2) du défunt et de lui faire comprendre que désormais il ne maîtrise plus son destin, que ce dont il a voué sa vie terrestre déterminera désormais ce qui va lui arriver dorénavant. A ces 3 questions, nul ne peut mentir, car c'est l'âme seule qui répond, et l'âme interrogée n'a plus alors la même forme de conscience individuelle que celle qu'elle eut quand elle résidait encore dans le corps. Elle a acquis un état bien supérieur à l'état humain.

Les 3 questions sont les suivantes :

• Quel est ton Dieu ?

• Quelle est ta religion ?

• Quel est ton prophète ?

Pourquoi ces 3 questions ?

Selon la tradition ces questions auraient une portée plus que symbolique, car elles s'adressent avant tout aux polythéistes, athées et toutes les personnes qui se sont éloignées de la voie et qui devant ces questions, ne savent quoi répondre.

En effet, un musulman répondra pour ces 3 questions respectivement : Allah, l'Islam et Muhammad (PBSL)

En revanche, une interprétation exotérique de la tradition musulmane soutient l'idée que les juifs et les chrétiens seront confondus avec ces 3 questions, les premiers principalement parce qu'ils n'ont pas reconnu Muhammad (PBSL) comme prophète, et les deuxième parce qu'il ont divinisé Jésus (Issa en Islam, PBSL).

Paroles de Muhammad (PBSL) à propos des 2 Anges :

« A peine le mort est-il déposé dans sa tombe, et que parmi ses proches certains n'ont pas encore quitté la tombe du défunt, que les Anges Nakir et Monkir se présentent, afin de le faire asseoir et de lui poser la question suivante : "Que penses-tu de Muhammad ?".

• Le croyant, répondra : "J'atteste qu'il est le dernier messager de Dieu et le sceau des Prophètes. Les Anges lui répondent alors : "Regarde la place qui t'étais destinée en Enfer, Allah te l'a remplacée par une demeure au Paradis. Le croyant peut donc ainsi voir sa récompense et le châtiment auquel il a échappé.

• Un non-musulman ou un hypocrite, répondra par contre : "Je ne sais pas, je pense ce que pensaient les autres !". Alors les Anges lui rétorquent : "Tu n'as rien appris de ta vie ici-bas, tu n'as pas lu le Livre de Dieu". Ensuite, les 2 anges frappent la tête du défunt avec de lourdes barres de fer, qui ont pour effet de lui exploser le crâne. Ce dernier se recompose à chaque fois, mais la douleur provoquée par les coups des 2 Anges font hurler de douleur le mécréant, qui est entendu par tous ceux qui peuplent les alentours, exceptés les Djinns et les Humains. Ensuite, la tombe se resserre au point que ses côtes s'entrecroisent, et divers châtiments lui sont ensuite infligés, suivants les diverses mauvaises actions qu'il aura commises durant sa vie ».

(Hadith rapporté par Al Boukhari)
Les châtiments de la tombe

Les Châtiments de la Tombe

Bon nombre des supplices de la Tombe ne sont en fait qu'un avant goût, voire une préparation pour l'Enfer que recevra le pécheur décédé une fois le Jugement de Dieu proclamé.

Ibn al-Qayyim a écrit : « Certains s’interrogent sur les causes pour lesquelles les morts sont châtiés dans leurs tombes… Il y a deux réponses ; l’une est résumée et l’autre exhaustive. La première est qu’ils sont châtiés en raison de leur ignorance à propos d’Allah, de leur inapplication de Ses ordres et de leur persistance à Lui désobéir. Car Allah ne châtie pas une âme qui Le connaît, L’aime, se conforme à Ses ordres et évite ses proscriptions. Il ne châtie pas non plus un corps habité par une telle âme. En effet, le châtiment subi dans la tombe et celui de l’au-delà résultent de la colère divine et du mécontentement d’Allah de Son serviteur. Quiconque suscite la colère et le mécontentement d’Allah ici-bas et refuse de s’en repentir jusqu’à sa mort, recevra une part du châtiment infligé dans la tombe proportionnelle à la colère et au mécontentement qu’Il a provoqué ; les uns recevront un peu, d’autres beaucoup puisque ceux-là auront été croyants et ceux-ci incrédules ».

La tradition recueille de nombreux hadiths faisant allusion aux supplices de la tombe. Parmi ces supplices, le plus connu est celui de voir sa tombe se rétrécir au point d'être littéralement écrasé sur soi-même. Ensuite, le mort peut recevoir la visite de toutes les bêtes et les insectes les plus vils, qui viendront dévorer son cadavre : vers, serpents, scorpions, araignées ...

Il est important de garder en tête que les supplices de la Tombe n’ont aucun caractère « gratuit ». Ils correspondent en fait à une punition spécifique pour chaque type de péché que le défunt aura commis durant sa vie terrestre.

On peut citer en exemples le fait que les gens refusant de payer la Zakat (4) se voient gaver de fruits de l’arbre de Zakkoum (5), que ceux qui pratiquaient l’usure se noient perpétuellement dans une mare de sang, et enfin que ceux qui apprirent le Coran sans l’appliquer voient leur tête écrasée par de lourdes pierres pour ensuite se recomposer pour être écrasée à nouveau.

D'autres châtiments sont connus de la tradition, et le but ici n'est pas de les énumérer tous, mais de faire comprendre qu’ils sont en étroite relation avec les actions détestables que le mort a pu commettre dans sa vie première.

Les Délices de la Tombe



Bien sûr, si le défunt a correctement répondu aux questions des Anges, alors ces derniers agrandissent sa tombe pour qu’il puisse être à son aise. De plus, les Anges tapissent la tombe de soie, la décore de plantes aromatiques et de fleurs provenant du Paradis, et la parfument de senteurs Paradisiaques. Une fenêtre sur le Paradis est constamment ouverte, jusqu'au jour du Jugement Dernier, apportant réconfort, lumière et paix sur le croyant.

Ainsi, les âmes des bons croyants connaissent un état de joie et de quiétude dès l'instant où le défunt meurt. De plus, il est rapporté que les âmes des justes peuvent constamment se visiter mutuellement. Chacun peut ainsi rendre visite à ses proches présent aussi dans le monde des morts, et qui sont dans le même état de quiétude que lui.

Muhammad (PBSL) a également assuré les martyrs de l’absence de l’épreuve de la tombe.

« Un homme a un jour posé cette question au prophète de Dieu (PBSL) : « Pourquoi les croyants goûtent-ils tous à l’épreuve de la tombe sauf le martyr ? ». Muhammad (PBSL) répondit : " L’éclat des épées au dessus de sa tête lui est largement suffisant comme épreuve " ».

(hadith rapporté par Nassâï)


(4) impôt obligatoire pour tout musulman réunissant les conditions nécessaires. Voir notre article sur la Zakat >>
(5) Selon la tradition, il s'agirait d'un fruit si amer que si une seule de ses graines tombait sur Terre, elle pourrirait la totalité des récoltes s'y trouvant.
Comment se préserver des châtiments de la tombe



(1) Les musulmans enterrent leurs morts à même la terre, sans cercueil.
(2) Il est important de préciser ici que Dieu n'a pas besoin de ces 3 questions pour vérifier la religion d'une personne, car il connaît parfaitement sa créature. Le but ici est de faire témoigner l'âme humaine en faveur ou à l'encontre d'elle-même.
(3) Ainsi, pour la première question les juifs et les chrétiens, utilisent respectivement Elohim/Yahvé/Jéhovah pour les premiers, et Jésus/Père/Saint Esprit pour les seconds. Or, il ne peut y avoir qu'un seul Dieu, et c'est lui qui a choisi son diminutif. Ce dernier est le seul par lequel Dieu doit se faire invoquer, les 98 autres noms étant utilisés avant tout pour dénombrer les qualités et attributs connus de Dieu, mais non pour le nommer. De même, la dernière religion révélée aux hommes est l'Islam, et c'est désormais la seule qui est acceptée de Dieu car la plus adaptée au cycle cosmique que nous vivons. Quant au fait que Muhammad (PBSL) soit le dernier prophète de Dieu, toute personne se doit de le reconnaître en tant que tel avant d'adhérer à l'islam.





Si vous connaissez la langue arabe, nous vous invitons à lire les livres de Tafsir ainsi que les livres dans lesquels ce sujet est abordé comme le livre d’Al Kourtoubi appelé :At-Tadhkira fi ahwali al-mawta wa oumouri al-akhira et le livre d’Ibn Al Qayam appelé :Ar-Rouh.

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

Comments